Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale
81e Congrès de l'ACFAS

Repenser la formation en muséologie

Auteur : Yves Bergeron
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

Au cours des deux dernières décennies, de nombreuses réflexions ont été menées afin de réfléchir aux grandes transformations qui sont venues bouleverser le monde des musées. Outre les travaux sur les tendances sociétales (Tobelem, Mairesse, Hooper-Grennhill) et leurs répercussions sur les principes de la démocratisation culturelle qui affectent les comportements des visiteurs, jeunes comme adultes (N. Simon), il devient impératif pour le monde universitaire de poser un regard critique sur les grandes orientations qui balisent la formation des jeunes professionnels en muséologie en Amérique du Nord et en Europe. L'examen de ces transformations conduit à considérer plutôt ces changements comme une véritable révolution de l'institution muséale qui commande par ailleurs une véritable « révolution » des programmes de formation en muséologie afin de faire face aux grands enjeux de la culture.Cette communication repose sur un bilan des principales tendances qui ont transformé la culture des musées et sur des enquêtes de terrain auprès des responsables des formations en muséologie.

81e Congrès de l'ACFAS

Les origines du Groupe d'intérêt spécialité en éducation muséale (GISÉM) dans une perspective de l'histoire de l'éducation muséale au Québec et au Canada 

Auteur : Michel Allard
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

2013 marque une année significative dans la recherche en éducation muséale au Canada. C'est en 1993 que, réuni à l'université Carleton, un groupe de d'universitaires et de muséologues fondait le Groupe d'intérêt spécialisé sur l'éducation et les musées (GISEM). Le présent exposé retracera dans une perspective historique la place du GISEM dans l'évolution de l'éducation muséale depuis la fondation des premiers musées canadiens. C'est dans la première moitié du dix-neuvième siècle qu'apparaissent au Canada les premiers musées. L'une des intentions prévalant à leur fondation est de faire œuvre éducative. Appartenant à des intérêts privés (particuliers ou sociétés savantes), ils dénotent une prise en compte de leur fonction éducative en ouvrant leurs portes à un public déterminé. Vers le milieu du dix-neuvième siècle, la révolution industrielle provoque un vent de démocratisation. Les musées canadiens, selon les historiens Duchesne et Carte, n'échappent pas au mouvement international « en faveur de l'éducation populaire à travers les musées et les collections ». Au cours de cette période, plusieurs musées sont mis pied dans les établissements d'enseignement. Il faut attendre l'année 1961, pour que le Musée des Beaux-Arts de Montréal devienne le premier musée québécois à organiser un service éducatif. Cette structure administrative symbolise la reconnaissance de l'éducation à titre de l'une des  fonctions des musées et accélère le développement de l'éducation muséale.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale
81e Congrès de l'ACFAS

La formation en muséologie à l'Université du Québec en Outaouais (UQO)

Auteur : Nada Guzin lukic
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

L'Université du Québec en Outaouais (UQO) offre un programme en muséologie et patrimoines de 1er cycle. Une maîtrise en muséologie et pratiques des arts sera ajoutée à partir de l'automne 2013. Le développement de la formation en muséologie à l'UQO s'inscrit dans l'essor de la discipline et comble un manque en matière de formation dans le domaine dans la région. Le programme de 1er cycle  est composé d'une majeure en muséologie et patrimoines complétée par les mineures suivantes : histoire,  communication, pratiques administratives, approches éducatives, arts visuels, bande dessinée et design graphique. La maîtrise a deux concentrations: une en muséologie et l'autre en pratiques des arts. La formation en muséologie de l'UQO se situe dans la région Ottawa-Gatineau, une région avec une forte concentration muséale et patrimoniale. La collaboration avec les institutions muséales environnantes tant par les stages que par l'implication des professionnels à l'enseignement crée un environnement stimulant pour les études et la recherche en muséologie.

81e Congrès de l'ACFAS

Bilan de vingt ans de recherche en éducation muséale scolaire

Auteur : Maryse Paquin
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

Passablement d'auteurs démontrent, de manière éloquente, que l'institution muséale contribue depuis toujours à l'éducation de ses clientèles, notamment celle d'âge scolaire. D'autres part, afin d'atteindre sa triple mission éducative d'instruire, de socialiser et de qualifier, au regard des nouveaux besoins de la société de demain, le ministère de l'Éducation du Québec favorise une approche culturelle pour enseigner les matières. Inversement, les musées d'art, de sciences et d'histoire peuvent avantageusement contribuer au rehaussement des contenus culturels à l'école, tout en rejoignant les voeux du Ministère. Si, traditionnellement, les institutions muséales s'investissent surtout dans la conservation, la recherche et la transmission de savoirs reliés aux collections, à compter des années 80', les choses évoluent au point de consacrer davantage de ressources à l'éducation. Ce faisant, le musée en vient rapidement à s'interroger sur l'élève lui-même, ses besoins et, ensuite, sur ceux requis par les programmes d'études. Ces préoccupations s'étendent dorénavant au développement des compétences chez les personnes à la recherche d'expériences éducatives au musée, en vue de contribuer à leur processus d'apprentissage tout au long de la vie. Par cette communication, nous présenterons le bilan de la recherche menées en éducation muséale scolaire.

81e Congrès de l'ACFAS

Médiatisation du programme court de 2e cycle Interprétation et médiation culturelles à l'UQTR : évaluation de la satisfaction chez les premiers diplômés

Auteur : Maryse Paquin
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

À l'automne 2010, à la suite d'une analyse de la concurrence et d'une consultation auprès d'organismes du milieu, le Département d'Études en loisir, culture et tourisme de l'Université du Québec à Trois-Rivières offrait une nouvelle formation professionnelle d'études supérieures en muséologie à distance. Les premiers diplômés ont accepté de participer à l'évaluation de la satisfaction par rapport à cette formation. La communication présentera les résultats obtenus. 

81e Congrès de l'ACFAS

De la production de sens du visiteur aux caractéristiques de l'exposition. Vingt ans de recherche en éducation des adultes

Auteur : Colette Dufresne-tassé
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

La mise au point d'un instrument donnant accès en temps réel à ce que pense, imagine ou ressent un adulte, c'est à dire à mesure qu'il visite une exposition, a amené une équipe de recherche de l'Université de Montréal à délaisser la seule étude de l'apprentissage pour celle de la production de sens. Cette production donne en effet accès non seulement à l'apprentissage, mais également à d'autres types de fonctionnement qui contribuent autant que l'apprentissage au développement et à l'épanouissement de l'adulte. C'est le cas, par exemple, du rappel de connaissances ou de l'utilisation de ces dernières pour explorer un sujet nouveau, de l'appropriation imaginaire d'un objet ou d'un phénomène de la réflexion. La production de sens d'un visiteur variant d'une exposition à l'autre, nous en sommes venus à étudier l'exposition elle-même pour en identifier les caractéristiques favorables à un développement optimal du visiteur. Enfin, l'examen de ces caractéristiques nous a conduits à élaborer neuf principes destinés à guider la conception d'une exposition thématique. La communication proposée présentera les neuf principes et la démarche de recherche qui a conduit à leur élaboration.

81e Congrès de l'ACFAS

Survol des avancées du programme de recherche sur l'étude de la réception de l'art contemporain auprès du grand public

Auteur : Anne-Marie Emond
Colloque    347 - Vingt ans de recherche en éducation muséale

Le grand public constitue plus de 80% de la population habilitée à fréquenter des institutions muséales, mais il n'en franchit la porte qu'une fois l'an, tout au plus. L'une des raisons évoquées pour expliquer cette situation est le malaise que ce public non spécialisé semble éprouver devant l'art contemporain, qui implique une plongée dans la vision du monde propre à chaque artiste et qui risque ainsi de dérouter le visiteur plus que ne faisaient les formes d'art classiques, davantage encadrées par les exigences des pouvoirs en place. Pour mieux comprendre la nature et les sources de ce malaise et trouver des avenues pour l'atténuer, nous avons mis sur pied un programme de recherche intitulé « Étudier et favoriser la réception de l'art contemporain auprès du grand public ». La communication fera un survol des résultats de nos recherches depuis 1999, et ce, dans le domaine de la recherche en éducation muséale dans le contexte d'un musée d'art contemporain.

81e Congrès de l'ACFAS

Du territoire à la diégèse ludique : espace et fiction dans la création de jeux de société

Auteur : Olivier Caïra
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

La plupart des grands jeux classiques (échecs, xiang qi, dames, go, awalé) se fondent sur une représentation de l'espace à mi-chemin entre abstraction et représentation. L'échiquier est à la fois pavage carré 8x8 et champ de bataille. La création de jeux de société peut, encore aujourd'hui, partir de recherches purement géométriques, notamment sur les pavages du plan, pour ensuite incorporer des mécanismes ludiques (placement, blocage, parcours, collecte, poursuite, construction, etc.) et des éléments thématiques (guerre, sport, enquête, etc.) formant une véritable diégèse ludique.

En partant de trois jeux centrés sur la Libération de la France en 1944, on étudiera les rapports entre les territoires impliqués (les plages normandes, la batterie de Merville, Paris) et opérations conjointes de mise en simulation et de thématisation réalisées par les auteurs sur un contenu historique particulièrement sensible. On suivra en particulier le développement d'un projet, Paris 44, qui rompt avec la thématique de l'insurrection urbaine pour élargir la question des actes de résistance, et qui tente d'exploiter les particularité géographiques de la capitale comme autant de ressources ludiques.

81e Congrès de l'ACFAS

Géofictions : le réseau Internet comme support d'espaces fictionnels et lieu de survivance d'utopies

Auteur : Alice Forge
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

Nous proposons d'étudier les fictions et utopies numériques qui relèvent du concept de géofiction, et leur déploiement dans l'espace du réseau. Le réseau, espace immatériel, structure infinie dont la forme nous échappe, saturé d'informations dont la pertinence et la validité est constamment mise en question, autorise les fictions et utopies à se faire fantômes numériques, et les artistes et créateurs de géofictions à développer des stratégies neuves pour faire exister le doute.

L'essor de la technologie rend de jour en jour les réseaux plus accessibles, et ils ne cessent de croître. Ils nous entourent et nous accompagnent quotidiennement. Les réseaux sont une impossible cartographie des savoirs humains, embrassant le factuel, le fictionnel, l'utopique et le situé dans un même mouvement, sans limitation apparente dans le temps, sans restrictions apparentes ; Ces qualités l'apparentent à la notion de géofiction. Ne peut-on dire qu'il s'agit d'une forme d'utopie en soi, qui ouvre un large champ de possibilités fictionnelles ? Quel est le statut de cet espace dématérialisé ? Est-il possible de définir le réseau comme un espace fictionnel ? Quelles sont ces nouvelles stratégies fictionnelles offertes aux artistes? Quel rapport entretient la création fictionnelle avec cette espace sans forme, échappant à toute tentative de cartographie ou de définition ?

81e Congrès de l'ACFAS

Le spectateur­joueur : une mutation du spectateur par le code

Auteur : Xavier Boissarie
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

En fusionnant le jeu, le théâtre et la rue, les expériences de réalité alternée brouillent la frontière entre spectateur et joueur.

La rencontre des règles et normes de l'espace public avec les règles du jeu propose un champs d'expérimentation fertile. Deux projets du collectif Orbe illustrent cette démarche : le Laboratoire de la Dérive et Murmures Urbains.

Ces expérimentations sont basées sur un dispositif délivrant des consignes selon un système de règles pilotées par des algorithmes. La contrainte imposée ainsi aux participants de l'expérience débouche sur une émancipation paradoxale.

81e Congrès de l'ACFAS

Spatialiser la lumière urbaine : vers la fictionnalisation de l'espace urbain

Auteur : Igor Galligo
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

Notre propos tentera d'expliquer la signification et la construction d'une "fiction urbaine lumineuse", c'est-à-dire d'un jeu de lumières favorisant par une exposition choisie, un parcours visuel narratif d'un espace urbain nocturne. L'illusion, la feintise ou la suggestion d'un imaginaire peuvent être des procédés de cette fictionnalisation, qui emprunte nombre de ses conceptions et méthodes à la scénographie. Nous déclinerons cette notion du point de vue d'un observateur immobile face à un paysage urbain lumineux et du point de vue d'un observateur en déplacement dans un espace urbain lumineux. A partir des enjeux et des débats soulevés par la conception lumière urbaine, nous présenterons ensuite les problèmes épistémologiques et politiques posés par la "fiction urbaine lumineuse" afin de réfléchir à leurs développements possibles à travers l'idée d'un dispositif lumineux de réalité augmentée.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique
81e Congrès de l'ACFAS

Compte rendu de création : Hupareel, un projet géolocalisé en réalités alternées?

Auteur : Jean-Ambroise Vesac
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

Les premières étapes de la réalisation sont de déterminer où sont les lieux réels du jeu et d'inventer un monde fictionnel en relation à eux. Pendant le jeu, le participant se promène sur un territoire acquis à sa réalité quotidienne, mais en explore en fait un second, une sorte de théâtre mobile. Il se met donc en scène et performe son rôle en inscrivant son espace mental dans l'espace présent de l'action??

Cette communication offre un compte rendu de création, du point de vue de la réalisation, du projet de géofiction Hupreel, initié par Renée Bourassa, Bernard Guelton et Paul Devautour. Particulièrement, elle tente de préciser les possibilités de création offertes par la cognition spatiale et la transformation du parcours en théâtre mobile.

La création d'un projet géolocalisé interroge notre rapport à la géographie dans notre expérience corporelle vécue. Ainsi, la conception est guidée par la contrainte locale. Où! Par delà le cadre, la géofiction a comme intérêt de procurer une expérience unique ne pouvant être connue que localement (ici), dans des temporalités multiples. En effet, les projets de réalités alternées combinent l'expérience concrète provenant du terrain et de son hybridation par la simulation, augmentée par les technologies mobiles. C'est l'expérience d'un devenir dans l'espace hybride des réalités mixtes.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique
81e Congrès de l'ACFAS

« Géofictions », fictions, espaces et cartographie dynamique

Auteur : Bernard GUELTON
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

Que deviennent la recréation et l'exploration de l'espace fictionnel lorsque celui-ci ne se conçoit plus du point de vue d'un sujet immobile, mais à travers ses déplacements et ses actions dans les jeux en réalités alternées ? Une part croissante d'artistes met en œuvre des situations en réalités alternées qui ménagent des confrontations entre univers réels, virtuels et fictionnels. Ici, l'espace physique, devient le cadre pour déployer un engagement fictionnel où les actions, la mobilité du sujet et les interactions avec d'autres participants deviennent déterminantes. Les outils virtuels impliqués dans les réalités alternées peuvent alimenter et augmenter des situations réelles, mais aussi développer des contextes fictionnels. L'articulation entre ces contextes réels, virtuels et fictionnels restent pour une grande part à préciser.

La cartographie dynamique peut constituer un élément essentiel pour structurer ces différents contextes et ces œuvres sous le mode des réalités alternées. Elle permet de coordonner la géolocalisation des participants, leurs interactions, les contenus fictionnels associés à des emplacements réels dans un espace souvent urbain avec les scénarios et les règles mises en jeu

 

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique
81e Congrès de l'ACFAS

Quand la fiction prend place dans l'arène du monde : immersion dans les jeux de réalités alternées

Auteur : Renée Bourassa
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

Qu'est-ce qui peut nous conduire par delà la surface de l'écran, la page du livre ou le cadre de scène, cadres pragmatiques instaurant habituellement la fiction? Que se passe t'il lorsque les frontières traditionnelles qui déterminent la coupure sémiotique entre l'environnement réel où se situe le sujet et l'univers fictionnel s'atténuent? Et comment ces dispositifs immersifs engagent-ils la présence sociale dans une culture participative? Ce sont les questions que posent les jeux de réalités alternées. Il s'agit d'un ensemble de pratiques faisant appel aux réseaux sociaux ainsi qu'aux outils internet devenus d'usage courant dans notre quotidien.Les jeux de réalités alternées dessinent un spectre d'expériences amalgamant les activités de la réalité quotidienne et les systèmes virtuels pour forger des intrigues complexes, où intervient de façon active une communauté en ligne engagée dans une collaboration interactive pour résoudre le mystère proposé.Ces formes narratives et ludiques combinent le récit interactif, les jeux et les médias sociaux. Le jeu prend place dans le tissu même de la vie courante.La narration est disséminée de façon fragmentaire dans une série de médias variés. Les jeux de réalités alternées jouent parfois dans le registre du faux documentaire et sur la frontière du cadre pragmatique où s'institue normalement la fiction, qu'ils fragilisent sans toutefois l'abolir.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Bernard GUELTON
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique
81e Congrès de l'ACFAS

« Musique de char », autoradio 2012-2014 : l'expérience du paysage fictif

Auteur : Marie-Christiane Mathieu
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique

L'accompagnement radiophonique dans la culture de la voiture est un élément important du voyage depuis que l'autoradio a trouvé sa place tout près du volant en 1925. Très rapidement dans son histoire, la programmation radiophonique pensée en fonction de l'automobiliste s'est implantée dans l'expérience du déplacement. Inscrit dans la vaste culture automobilière et le réseau autoroutier, notre projet en recherche-création tire profit des multiples dimensions qu'offre l'habitacle mobile de la voiture dans la création d'une oeuvre sonore pour l'autoroute 20, entre Québec et Montréal . Musique de char - autoradio 2012-2014 prend en compte les «réalités complémentaires mais distinctes : des espaces constitués en rapport à certaines fins et le rapport que les individus entretiennent avec ces espaces»(Marc Augé, 1992). Le projet explore, par les nombreux processus de la création, les phénomènes de superposition de trois espaces - l'habitacle suspendu de la voiture, le corridor autoroutier et le paysage traversé. Ces trois ensembles constituent des dispositifs distincts mais poreux qui facilitent la percolation de l'imaginaire dans le réel, une expérience vécue par l'automobiliste où fiction et réalité s'entremêlent dans le rapport dynamique du déplacement??

81e Congrès de l'ACFAS

Mots de fin

Auteur : Bernard GUELTON
Colloque    349 - « Géofictions » : fictions, espaces et cartographie dynamique
81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    36 - Financer la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en technologies de la réadaptation – un défi réalisable
81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    36 - Financer la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en technologies de la réadaptation – un défi réalisable
81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    36 - Financer la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en technologies de la réadaptation – un défi réalisable