Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource
81e Congrès de l'ACFAS

Les aquifères rocheux du Québec méridional : une diversité de contextes géologiques et de méthodes d'investigation

Auteur : Alain Rouleau
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Des aquifères importants dans le socle rocheux se retrouvent dans toutes les régions du Québec, dont plusieurs sont déjà exploités par la majorité des puits alimentant des habitations individuelles et par un grand nombre de puits à grand débit, municipaux et autres. Malgré leur importance au Québec et ailleurs dans le monde, les aquifères rocheux fracturés présentent des difficultés importantes pour l'évaluation et la protection des eaux souterraines.

 

Des études hydrogéologiques en cours mettent en application plusieurs méthodes d'investigation dans divers contextes géologiques du Québec méridional, notamment dans des aquifères de roches sédimentaires plissées des Appalaches, dans le socle cristallin du Grenville et dans un complexe de granitoïde et de roches vertes en Abitibi. Ces études ont déjà permis de démontrer les apports des diagraphies en forage et des levés de fractures sur affleurement dans la caractérisation statistique et géométrique des systèmes de fractures. Elles ont aussi mis en évidence les avantages offerts par les excavations minières dans les études hydrogéologiques régionales des aquifères rocheux. De plus, des analyses numériques de résultats d'essais de pompage permettent d'évaluer des liens hydrauliques entre le roc fracturé et les dépôts granulaires sus-jacents, menant à une caractérisation plus fine de ces deux types d'aquifère.

81e Congrès de l'ACFAS

Évaluation des impacts et acceptabilité sociale de modifications dans les  pratiques agricoles : le cas du bassin versant de la rivière aux Pommes (Portneuf)

Auteur : Christiane Gagnon
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

La gestion durable de la ressource eau souterraine en milieu agricole pose problème, notamment lorsqu'il y a pollution par les nitrates. La modification des pratiques culturales devient alors un incontournable, surtout lorsqu'il y a une prise d'eau potable à proximité.  Mais quels sont les impacts sociaux d'une telle modification? Y a-t-il une acceptabilité de la part des agriculteurs?  Pour y répondre, un canevas d'entretien, suite à une revue de littérature, et 6 scénarios agronomiques ont été élaborés et présentés aux acteurs territoriaux. Les résultats des entretiens collectif (1) et individuels (2) ont permis d'identifier les principaux freins et les potentiels de chacun des scénarios. Toutefois, ce sont les impacts économiques qui inquiètent les producteurs agricoles qui ont fait part, par ailleurs, d'une ouverture par rapport à la protection de l'environnement et à des pratiques culturales plus durables. Enfin, le niveau d'acceptabilité sociale, face à de telles pratiques, est influencé par les perceptions quant aux impacts économiques. Une des solutions réside dans l'élaboration participative et consensuelle de scénarios souhaitables.

81e Congrès de l'ACFAS

Comportement du 222Rn dans les eaux des eskers et tourbières de la région d'Amos, Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada

Auteur : Laureline Berthot
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Le 222Rn est un excellent traceur des interactions entre les eaux souterraines et les eaux de surface. Un projet financé par le gouvernement du Québec a permis d'étudier le comportement du 222Rn dans les eaux des tourbières et les eaux des eskers et moraines en Abitibi-Témiscamingue. Le but était de tracer les échanges entre les eskers et les tourbières adjacentes. Cinquante-six puits localisés dans les eskers de Barraute et Saint-Mathieu-de-Berry et la moraine d'Harricana ont été échantillonné pendant l'été 2012. L'activité du 222Rn a été mesurée avec un compteur à scintillation liquide (HIDEX SL-300). Seize échantillons provenant des puits profonds des eskers et du socle archéen fracturé donnent des valeurs entre 2,8 et 34,9 Bq/L. Quarante échantillons prélevés de piézomètres installés à différentes profondeurs entre 0,70 m à 4,80 m dans quatre tourbières en contrebas de ces eskers donnent une activité entre 0,02 et 16,6 Bq/L. Plusieurs tourbières montrent une bonne corrélation entre l'activité du 222Rn et les ions dissous HCO3-, SO42-, Mg2+ et Ca2+. La salinité provient d'eaux profondes, tel que suggéré par les relations avec la profondeur, la salinité et les gaz nobles He et Rn. Un bilan de masse entre les eaux salines profondes riches en 222Rn et les eaux des tourbières appauvries en sels et 222Rn, permet d'estimer à ~5% la contribution externe aux tourbières. Ces valeurs sont faibles et ne prennent pas en compte les pertes de 222Rn par désintégration ou volatilisation.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource
81e Congrès de l'ACFAS

Comprendre et interpréter l'eau souterraine en aménagement du territoire : proposition d'une solution géo-informatique

Auteur : Roxane Lavoie
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Grâce au Programme d'acquisition de connaissances sur l'eau souterraine (PACES) et au Projet de stratégie de protection et de conservation des sources destinées à l'alimentation en eau potable, les intervenants en aménagement du territoire se retrouveront bientôt avec beaucoup de nouvelles données hydrogéologiques. Celles-ci devraient les aider à prendre en compte l'eau souterraine dans leurs décisions afin de mieux la protéger et la conserver. Or, l'interprétation de ces données requiert une expertise et des ressources qui leur font souvent défaut.

ATES (Aménagement du territoire et eau souterraine) est une application géomatique qui facilite la prise en compte de l'eau souterraine dans les décisions liées à la planification territoriale. Développée en concertation avec le MDDEFP, des intervenants en aménagement du territoire et des hydrogéologues, elle permet d'évaluer le risque de contamination de l'eau souterraine par les activités anthropiques et de consulter des indicateurs de gestion durable de l'eau souterraine. ATES utilise les données issues des projets PACES ainsi que des données d'aménagement du territoire afin de produire des cartes d'interprétation plus facilement compréhensibles pour les intervenants en aménagement du territoire.

81e Congrès de l'ACFAS

Harmoniser les usages du territoire avec la protection des sources souterraines municipales d'approvisionnement en eau potable : une étude de cas

Auteur : Josée-Ann Bettey
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Bien que le sol offre une barrière de protection naturelle de l'eau souterraine, les usages présents sur les aires d'alimentation des puits municipaux génèrent des pressions qui peuvent compromettre la qualité de la ressource. Le Projet de règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection ainsi que le Projet de stratégie sur la protection et la conservation des sources destinées à l'alimentation en eau potable témoignent de la volonté du Gouvernement du Québec de mettre en œuvre des moyens visant la protection des sources souterraines d'eau potable. Dans une optique d'aménagement et de développement durable, il est important de favoriser une harmonisation des usages du territoire avec la protection des sources d'eau. Le cas à l'étude est la source d'eau alimentant les municipalités de Laurier-Station et de Saint-Flavien. L'objectif de cette étude est d'identifier des mesures et des orientations qui pourraient faire partie d'un plan intégré de protection de l'aire d'alimentation du captage municipal. Nous avons développé  une démarche d'évaluation des risques qui combine l'information concernant les pressions anthropiques sur le territoire, la vulnérabilité des eaux souterraines, la localisation géographique des sources potentielles de contamination du captage et les impacts des contaminants sur la santé publique. Les mesures et orientations identifiées sont ensuite évaluées en fonction de leur faisabilité de mise en œuvre et d'intégration aux outils d'aménagement du territoire.

81e Congrès de l'ACFAS

Datation de l'eau souterraine superficielle par la méthode 3H/3He dans le bassin de la rivière Bécancour (Québec, Canada)

Auteur : Marion Saby
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

L'objectif de cette étude est d'estimer le temps de séjour de l'eau souterraine dans le bassin versant de la rivière Bécancour. Une étude préliminaire sur les gaz rares effectuée en 2010-2011 a montré que l'eau souterraine qui s'écoule dans les aquifères Holocènes contient trois signatures de l'hélium, radiogénique, atmosphérique et tritiogénique. L'eau souterraine enrichie en 4He radiogénique s'écoule principalement dans des aquifères confinés orientés NE-SW le long d'un synclinal parallèle au Fleuve Saint-Laurent. L'eau souterraine s'écoulant dans la plaine montre exclusivement de l'He atmosphérique, ce qui suggère des temps de séjour court et une recharge locale. Sur la bordure est du bassin, les ratios (R) 3He/4He sont plus élevés que le ratio atmosphérique (Ra = 1,386 x 10-6).  Tous les ratios corrigés R/Ra sauf un montrent une croissance linéaire avec la distance depuis la zone de recharge dans les Appalaches (R/Ra = 1) jusqu'à la zone de décharge en plaine (R/Ra = 1,70). Ces valeurs indiquent clairement la présence de 3He en excès produit par la décroissance du tritium qui s'est infiltré dans les aquifères après le pic dû aux bombardements thermonucléaires dans les années 60. L'augmentation progressive du ratio 3He/4He suggère un modèle « piston-flow » pour l'aquifère, avec un apport croissant de 3H-décroissance 3He en aval, donc de l'eau infiltrée anciennement quand l'apport en 3H était plus important qu'aujourd'hui.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource
81e Congrès de l'ACFAS

Projet de connaissances des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges

Auteur : Guillaume Meyzonnat
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Dans le cadre du programme d'acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) du MDDEFP, Le Projet de connaissance des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges a été lancé au printemps 2012 par l'Université du Québec à Montréal et l'École Polytechnique de Montréal. Ce projet a pour but d'établir une cartographie hydrogéologique de la région et il est réalisé en partenariat avec la CRÉ Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, la MRC de Vaudreuil-Soulanges, le Conseil du bassin versant de la région de Vaudreuil-Soulanges (COBAVER-VS), et l'Agence géomatique montérégienne (GéoMont). La zone à l'étude représente une superficie de 418 km2, englobe 19 municipalités pour une population de 97 000 habitants. La raison d'être du projet est d'acquérir de l'information hydrogéologique sur cette région où 61% de la population s'alimente en eau d'origine souterraine. Le territoire est couvert à 10% par des centres urbains, 24% par des terrains boisés et à 59% par des terres agricoles. En plaine, les dépôts argileux dépassent par endroits les 30 m d'épaisseur. La région comprend également des dépôts sableux massifs, notamment pour des buttes de Saint-Lazare et de Hudson, ainsi que pour l'esker de Saint-Télesphore. Ce projet PACES sera associé à un projet de maîtrise en modélisation des écoulements de surface et souterrains sur le bassin de la rivière à la Raquette, un sous-bassin de 132 km2 situé sur la partie nord de la zone d'étude.

81e Congrès de l'ACFAS

Étude hydrogéochimique et isotopique des aquifères régionaux du sud-ouest de la Mauricie

Auteur : Karine Lacasse
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Dans le cadre du PACES, un projet de caractérisation des eaux souterraines du sud-ouest de la Mauricie fut réalisé de 2009 à 2013. Au total, 245 échantillons d'eaux souterraines ont été prélevés dans différents contextes hydrogéologiques. Près de 50 paramètres géochimiques, cinq paramètres microbiologiques ainsi que six isotopes stables et radioactifs ont été analysés.

Concernant les paramètres géochimiques, 42% des échantillons dépassaient au moins une des normes applicables alors que pour les paramètres microbiologiques, 39% de dépassements des normes applicables ont été notés. Les causes de ces dépassements sont reliées à des facteurs anthropiques et naturels. Les contaminations bactériologiques semblent être la principale problématique sur le territoire, suivi de la problématique des concentrations élevées en fer et en manganèse. L'analyse des isotopes a démontré que les aquifères de la Mauricie renferment des eaux datant de quelques jours à plusieurs milliers d'années. Au niveau de la géochimie, dix types d'eau dominants ont été identifiés sur le territoire, dont le type Ca-HCO3 qui est le plus récurrent. Ce type d'eau se situe surtout dans les zones de recharge. Les contextes hydrogéologiques semblent influencer la qualité d'eau. De plus, l'utilisation des statistiques multivariées a permis la classification des échantillons en 11 groupes hiérarchiques. Ces résultats ont permis de développer un modèle conceptuel de l'évolution et de l'origine des eaux souterraines.

81e Congrès de l'ACFAS

Orientations gouvernementales en matière de protection des sources destinées à l'alimentation en eau potable

Auteur : Michel Ouellet
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

La Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection, adoptée en juin 2009, permet au gouvernement de mieux protéger les sources d'eau et de consolider les investissements de l'ordre de 1,5 milliard de dollars réalisés dans le cadre de la mise aux normes des installations de traitement de l'eau potable à la suite de l'adoption, en juin 2001, du Règlement sur la qualité de l'eau potable. Au printemps 2012, le MDDEFP a proposé une stratégie de protection et de conservation des sources destinées à l'alimentation en eau potable. Ce projet vise à assurer à l'ensemble de la population un approvisionnement en eau potable, de qualité et en quantité suffisante, dont bénéficieront les générations actuelles et futures. Il propose une approche de gestion intégrée et un partage des tâches qui tiennent compte des responsabilités légales et des compétences techniques des divers intervenants engagés dans la gestion de l'eau et du territoire. Le Projet de règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection publié à la Gazette officielle du Québec, le 28 déc. 2011, constitue l'assise de la stratégie. Pour ce faire, il détermine trois catégories de source d'eau, définit leurs aires de protection, oblige l'évaluation de leur vulnérabilité et renforce leur protection relativement à certains secteurs d'activités. Une année s'étend écoulée depuis la publication du projet de stratégie, la présentation a pour but de présenter l'état d'avancement du dossier.

81e Congrès de l'ACFAS

Projet de connaissances des eaux souterraines de la zone Nicolet et de la partie basse de la zone Saint-François

Auteur : Sylvain Gagné
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Dans le cadre de la troisième phase du programme d'acquisition de connaissances sur les eaux souterraines du MDDEFP, un projet a été lancé au printemps 2012 par l'Université du Québec à Montréal. Le Projet de connaissance des eaux souterraines des bassins versants de la rivière Saint-François et de la rivière Nicolet a pour but d'établir la cartographie hydrogéologique du bassin versant de la rivière Nicolet et de la partie aval du bassin versant de la rivière Saint-François. Ce projet est réalisé en partenariat avec les CRÉs Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches et de l'Estrie, les MRCs d'Arthabaska, de Drummond, de l'Érable, du Haut Saint-François, de Nicolet-Yamaska, des Sources, et de Val Saint-François, ainsi que les OBV COGESAF la COPERNIC et l'AGTCQ. L'Université de Sherbrooke est un partenaire académique dans ce projet. La zone d'étude couvre une superficie de 4585 km², comprend 75 municipalités et une population de 192 000 habitants. Près de la moitié (46%) de cette population est approvisionnée en eau potable à partir de l'eau souterraine. Trois projets de maîtrise seront réalisés dans le cadre de ce PACES : le premier portera sur la géochimie de l'eau souterraine et les temps de résidence de l'eau; le deuxième a pour objectif de comprendre les écoulements dans des contextes stratigraphiques types de la zone d'étude; le troisième projet vise la création d'une plate-forme cartographique destinée à la diffusion web de l'information hydrogéologique.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource
81e Congrès de l'ACFAS

Les eaux souterraines au Bas-Saint-Laurent

Auteur : Maud Touchette
Colloque    223 - Les eaux souterraines : développement des connaissances et gestion durable de la ressource

Le programme d'acquisition de connaissances sur les eaux souterraines des bassins versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent (PACES-NEBSL) s'inscrit dans la troisième phase des PACES initiés en 2008 par le MDDEFP. De par sa situation géographique, le territoire est marqué par des interactions entre l'estuaire maritime et les aquifères côtiers, ainsi que par la connectivité entre les rivières et leurs aquifères alluviaux, présents sur une grande partie du territoire. En plus de définir la quantité, la qualité et la vulnérabilité des eaux souterraines, ce projet vise à consolider les liens déjà existants entre l'UQAR, ses partenaires régionaux et les communautés qui habitent le territoire. Afin de renforcer ces liens, plus de 40 représentants de municipalités, MRC, organismes régionaux ont déjà été rencontrés pour identifier les particularités régionales et problématiques liées aux eaux souterraines. De ces rencontres, des enjeux ressortent en ce qui a trait à la qualité (ex : intrusions salines, dureté, fer, etc.), la quantité (disponibilité, recharge, etc.) et la délimitation des aires de protection (conflits d'usage). S'ajoutent également des enjeux de gestion, voir même politiques, qui devront nécessairement être pris en compte lors de la phase de transfert des connaissances. Ces enjeux faisant partie de la gestion territoriale quotidienne, le partenariat avec le PACES-NEBSL vise également le développement d'outils nécessaires à une gestion durable des aquifères.

81e Congrès de l'ACFAS

La gestion opérationnelle des risques aux inondations à l'aide de la géomatique, retour sur l'expérience et perspectives

Auteur : Michel Arès
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

Depuis 2010, des inondations sans précédent (Chine, Pakistan, Inde, Australie, Brésil, Thaïlande, États-Unis, Canada) ont bouleversé des populations entières. Selon GIEC, les aléas d'inondations seront de plus en plus importants au cours de la prochaine décennie. Au Québec et au Canada, les précipitations sont de plus en plus importantes et spontanées et les conditions météorologiques de plus en plus difficiles à prédire. Les travaux en hydrologie réalisés dans le domaine de la gestion des risques naturels combinent des outils informatiques de modélisation de plus en plus puissants. Ces outils compilent des données météorologiques et géospatiales depuis plusieurs années, permettant au modèle d'être de plus en précis. Mais qu'en est-il de la gestion des risques, de l'exposition des populations face aux aléas d'inondations? Du système de modélisation hydrologique déterministe au serveur cartographique en ligne, des outils nous ont permis de faire le point sur les applications géomatiques potentielles et leurs limites. Malgré plusieurs années d'efforts en R&D, aucun outil de cartographie dynamique sur la gestion des risques aux inondations n'est encore opérationnel au Québec. Le développement d'outil d'adaptation au changement climatique devient prioritaire pour toutes les instances gouvernementales et paragouvernementales (Ouranos). Pouvons-nous vraiment gérer les risques aux inondations sur une base opérationnelle à l'aide de la géomatique?

81e Congrès de l'ACFAS

Mot d 'ouverture

Auteur : Mir ABolfazl Mostafavi
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement
81e Congrès de l'ACFAS

Gouvernance, continuité et intégration des informations géologiques pour appuyer la prise de décision en ce qui concerne l'utilisation du territoire

Auteur : Charles Roy
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

Ces changements administratifs et technologiques ont eu des répercussions importantes sur l'offre, la présentation et le commerce des informations géoscientifiques. Ce sont en soi des achèvements assez remarquables, qui font l'envie d'autres juridictions et sociétés, mais ce qui l'est encore plus, c'est la prise de conscience des enjeux du développement durable auxquels il faut faire face. Pour ce faire, le Québec dispose d'un patrimoine géoscientifique auquel on peut se référer pour prendre des décisions réfléchies en ce qui concerne l'usage du territoire et la gestion environnementale.

Les informations géologiques constituent des informations essentielles à la caractérisation du milieu physique. Elles permettent de choisir les sites favorables à la construction d'ouvrages majeurs, jouent un rôle lorsqu'il s'agit de prévenir des catastrophes géologiques et servent à définir le potentiel minéral, hydrique ou gazier. Leur gestion est donc un élément important pour la prise de décisions concernant l'utilisation du territoire. Cela a mené à la création de SIGEOM (Système d'Information GÉOMinière). Ce système révolutionne les méthodes, les objectifs et la gouvernance associés à la gestion des informations gésocientifiques. Il en émerge une nouvelle vision de la gestion du territoire qui considère l'environnement physique comme un tout et la prise de décision concernant les usages doit respecter des critères sociétaux et environnementaux qui changent dans la société québécoise.

 

81e Congrès de l'ACFAS

Les systèmes de transport intelligents : au coeur des villes intelligentes

Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement
81e Congrès de l'ACFAS

L'information géographique au service du développement durable

Auteur : Mario Perron
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

L'information géographique est une base de connaissances qui soutient la modernisation de l'État. Elle facilite une allocation plus rationnelle du territoire et des ressources. L'information géographique gouvernementale améliore la capacité du citoyen à se localiser et à circuler sur le territoire, optimiser le déplacement des personnes et des biens, favoriser le développement de services et d'applications commerciales, tout en améliorant la prise de décision concertée.

 

La Référence géographique du Québec (RGQ) est un bien public sur laquelle s'appuie la cartographie thématique requise pour localiser et gérer les ressources naturelles, l'agriculture, les transports, l'environnement, les élections, la sécurité civile et une variété d'autres services et responsabilités gouvernementales.

 

Le développement durable, la gestion intégrée des ressources naturelles et du territoire, la protection des droits et la gestion des risques reliés à la sécurité civile nécessitent l'intégration des connaissances multisources. Ces connaissances doivent s'appuyer sur une base commune et couvrir l'ensemble du territoire québécois. À cet égard, le développement de partenariats pour l'acquisition, la production et la mise à jour en réseau de données géographiques constituent autant de moyens qui permettent aux parties prenantes de réduire les coûts tout en en s'assurant de maintenir un actif informationnel de qualité.

81e Congrès de l'ACFAS

La cartographie mobile, outil de base essentiel pour la création d'une ville virtuelle 3D de précision

Auteur : Chantal Arguin
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

Avec l'aide d'une technologie unique de cartographie mobile soit GeoAutomation™, nous pouvons vous aider à réaliser des villes virtuelles 3D de grande précision.  GeoAutomation™ est un système mobile de cartographie terrestre capable de réaliser des projets cartographiques 3D les plus exigeants pouvant être intégrés dans votre système d'information géographique (SIG) tout en conservant une précision optimale en positionnement absolu.

C'est avec une simplicité sans précédent que notre système permet non seulement la capture et le traitement de données géoréférencées visibles à 360°, mais offre aussi la possibilité de faire des levés topographiques 365 jours par année dans des zones urbaines qui vous permettront par la suite de réaliser avec une plus grande précision la maquette virtuelle désirée.

Nous vous offrons la seule solution de cartographie mobile 3D n'étant pas tributaire d'un GPS ou d'un système inertiel. Notre système ne rencontre aucun problème associé à l'inexactitude ponctuelle du positionnement de la camionnette liée aux interférences des édifices en milieu urbain.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement
81e Congrès de l'ACFAS

Vers une ville inclusive – de nouvelles perspectives d'accessibilité pour des personnes ayant des incapacités

Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

Selon Statistique Canada, plus de 15% des canadiens ont une limitation d'activités, et ce taux continue de croître. Actuellement, l'accessibilité à nos villes pour ces personnes présente des lacunes importantes. Dans une perspective d'aider différentes organisations du milieu urbain à améliorer l'offre de services accessibles, incluant des travaux sur l'infrastructure de base, l'équipe Uni-vers-cité regroupe des chercheurs d'une gamme large de disciplines, incluant des chercheurs en géomatique, ainsi que de nombreux partenaires tels que la Ville de Québec, le Réseau de transport de la capitale (RTC) et l'Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

Suivant une perspective systémique, l'équipe travaille sur des problématiques de gouvernance et de politique, l'étude des pratiques et des obstacles rencontrés par les personnes ayant des incapacités, ainsi que de nouveaux instruments de dialogue entre les chercheurs et les différents partenaires. Quelques travaux à signaler sont le développement d'indices de mesure de l'accessibilité; l'étude des obstacles particuliers liés à la saison hivernale et la conception et validation de solutions; le développement d'une cartographie en ligne d'aide au déplacement selon le profil d'handicap; le développement de nouvelles pratiques de design architectural; l'analyse des normes de construction et la proposition de modifications; le développement de nouveaux instruments interactifs pour sensibiliser le public aux enjeux; etc.



81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement
81e Congrès de l'ACFAS

Importance des outils géomatiques dans le cadre de la pratique de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire

Auteur : Denis Jean
Colloque    225 - Innovation en géomatique pour la société et l'environnement

Au cours des dernières années, la Ville de Québec a mis en place de nombreux outils géomatiques pour assurer, d'une part, une analyse pluridisciplinaire des  projets de développement, et d'autre part, afin de permettre une prise de décision tenant compte des multiples facettes d'un projet. La carte interactive Intranet est le principal outil qui regroupe, sous une même plateforme, l'ensemble des données disponibles. Une démonstration sommaire permettra de comprendre la grande utilité de cette carte interactive. Par ailleurs, le recours à des simulations 3D prend une place de plus en plus importante pour assurer une bonne compréhension des projets et de leurs impacts sur le milieu environnant. Cet outil plus récent permet, tant aux élus qu'aux citoyens, de partager une vision commune des projets, tout en facilitant la tâche pour les équipes de professionnels lors de la présentation des projets, car, « une image vaut mille mots ».