Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Géochimie du sédiment suite à 25 ans d'hypoxie dans l'estuaire du Saint-Laurent

Auteur : Alfonso Mucci
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Nous avons comparé la distribution et les concentrations totales et réactives d'éléments redox-sensibles (Mn, Fe, As) de carottes prélevées entre 1982 et 2007 dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent (EMSL). Nos résultats révèlent que la distribution verticale et les concentrations de Mn solide et dissous, ainsi que les concentrations totales en Fe et As solides n'ont pas été modifiées de façon significative suite à l'établissement des conditions hypoxiques dans l'EMSL au début des années 80. En revanche, les profils de Fe et As dissous, ainsi que la spéciation de leurs phases solides ont été modifiés. La fraction des phases solides réactives de Fe et As a augmenté, tandis que leurs phases réfractaires et pyritiques ont diminué depuis 1982. Sous des conditions hypoxiques persistantes, le flux d'oxygène au sédiment est restreint. Nous proposons donc que la contribution relative des autres oxydants de la matière organique (Mn(IV), Fe(III) et sulfate) a augmenté. Dans des sédiments riches en fer, tels que ceux de l'EMSL, une production accrue de sulfure, issue de la réduction des sulfates, promeut l'attaque de phases ferriques réfractaires qui sont converties en phases plus réactives. Ces phases plus réactives vont,  à leur tour,  inhiber les réactions de pyritisation. Par conséquent, les éléments chalcophiles, tels que l'As, qui seraient normalement co-précipités avec la pyrite, sont plus susceptibles d'être recyclés à travers la frontière oxique-anoxique du sédiment.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Exposition, développement et survie des œufs du flétan du Groenland dans les conditions hypoxiques de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent

Auteur : Yvan Lambert
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

La forte association entre les densités élevées des juvéniles et adultes du flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) et les faibles concentrations en oxygène dissous (OD) dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent (EGSL) indique une tolérance élevée de cette espèce à l'hypoxie. Cependant, la vulnérabilité des premiers stades de développement de cette espèce à de faibles niveaux d'OD n'a pas été étudiée. Des expériences de laboratoire ont été utilisées pour déterminer les caractéristiques des œufs, la composition biochimique, la densité spécifique, le développement embryonnaire ainsi que le succès d'éclosion des œufs incubés à différents niveaux d'OD. Les résultats indiquent que le temps de développement des œufs dans les conditions de température actuelles est d'environ 28 jours et que pendant 80% de cette période les œufs mésopélagiques seraient à des profondeurs supérieures à300 m et donc exposés à de faibles concentrations en OD. Le seuil critique à partir duquel le succès d'éclosion est nul se situe entre 10 et 20% de saturation en OD. Considérant l'aire probable de reproduction du flétan du Groenland dans l'EGSL ainsi que le gradient ouest-est dans les concentrations en OD, le développement des œufs s'effectuerait dans des zones où les niveaux d'OD (50-60% saturation en OD) sont supérieurs au seuil critique observé. Les conditions actuelles n'auraient donc aucun effet négatif sur le développement et le succès d'éclosion des œufs du flétan du Groenland.

81e Congrès de l'ACFAS

L'effet des oxydes de fer réductibles sur la préservation de la matière organique dans les sédiments : une incubation à long terme

Auteur : Andrew Barber
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

L'enfouissement et la préservation de la matière organique (MO) dans les sédiments marins sont liés au cycle diagénétique de certains minéraux inorganiques. Environ 20% du carbone sédimentaire est intimement associé aux oxydes de fer réductibles (Lalonde et al., 2012). Cette  association entre le fer et la matière organique se forme à l'interface entre les zones oxiques et anoxiques des sédiments. Les complexes MO-Fe ainsi formés sont transportés jusqu'à la zone anoxique par des processus de sédimentation, d'altération physique et de bioturbation. Une fois intégrés dans la zone anoxique, ils deviennent métastables et peuvent limiter la dégradation de la MO sur des échelles de temps géologiques. Nous présentons ici les résultats d'une incubation à long-terme (400 jours) de sédiments marins dans le but d'étudier l'effet du fer sur la préservation de la MO soumise à différentes conditions rédox. De la MO planctonique fraîche et/ou du fer réactif ont été ajoutés à des sédiments du fleuve St-Laurent afin de déterminer le devenir de cette MO par la mesure de la concentration et la signature isotopique du carbone et de l'azote dans la phase solide et la phase dissoute, ainsi que différentes espèces d'azote organique et inorganique dans la phase aqueuse. Nous démontrons que le fer joue un rôle double sur la diagénèse de la MO en accélérant la dégradation de l'azote organique et en améliorant la préservation du carbone organique.

81e Congrès de l'ACFAS

Synthèse

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Le cycle benthique de l'azote sous la loupe : étude expérimentale sur les sédiments du St-Laurent

Auteur : Gwénaëlle Chaillou
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

L'azote est un facteur clé dans l'eutrophisation et la sous-oxygénation des zones côtières. Seule l'élimination des formes fixées d'azote à travers la production puis la perte de N2 gazeux, permet aux systèmes de tamponner l'effet d'une charge excessive en N anthropique et de résister aux phénomènes d'eutrophisation. Dans les environnements anoxiques, la dénitrification et l'oxydation anaérobie de l'ammonium (anammox) sont deux processus qui convertissent l'azote benthique fixé en N2. Des études récentes montrent que l'hypoxie supporte la mise en place de tels processus dans les sédiments du chenal laurentien. Alors que la sous-oxygénation entraine une modification de la communauté benthique, l'impact des changements fonctionnels de la macrofaune sur les processus de nitrification, dénitrification et anammox sont mal connus. Notre objectif est de quantifier l'impact de différents groupes fonctionnels de la macrofaune benthique du St-Laurent sur le cycle de N. La complexité des interactions entre faune et processus biogéochimiques ainsi que l'hétérogénéité des sédiments naturels nous ont poussé à développer une approche expérimentale combinant incubations, micro-profils et marquages isotopiques. Les résultats de cinq traitements distincts seront présentés et analysés en termes de distribution verticale des espèces azotées, de flux à l'interface et de taux des différents processus. Des modifications importantes des processus de nitrification/dénitrification sont observées.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

L'hypoxie dans les eaux profondes du Saint-Laurent : frein possible au rétablissement d'une espèce en péril, le loup tacheté

Auteur : Denis Chabot
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Le loup tacheté est une espèce menacée selon la loi sur les espèces en péril du Canada. Il est distribué dans le golfe du Saint-Laurent, au sud et à l'est de Terre-Neuve et au large du Labrador, ainsi que dans l'Arctique. Cette espèce a un bon taux de croissance à basse température, un tempérament calme et peut vivre à haute densité dans des bassins peu profonds, caractéristiques qui en font une espèce candidate à l'aquaculture. Dans ce contexte (grande biomasse dans un petit volume d'eau), des variations d'oxygène dissous seraient à prévoir. À 8 °C, nous avons déterminé que le taux de croissance devient proportionnel à la teneur en oxygène dissous (OD) lorsque cette dernière passe sous 70 % de saturation (sat.). Cette perte de croissance est accompagnée par une baisse de consommation de nourriture. À 40 % sat., l'augmentation de consommation d'oxygène suivant la consommation d'un repas a une amplitude réduite et une durée plus longue qu'en normoxie. Le taux maximal de consommation de nourriture s'en trouve donc réduit. L'hypoxie plus sévère peut être létale. Le seuil critique d'oxygène est d'environ 30 % sat. pour des juvéniles de 0.8 kg, et 17 % sat. pour des adultes de 2 kg. Une proportion importante des loups tachetés du golfe du Saint-Laurent habitent des eaux plus profondes qu'environ 150 m, où l'OD est < 60 % sat. La productivité de ces loups tachetés pourrait en souffrir et agir comme frein au rétablissement dans le golfe du Saint-Laurent.

81e Congrès de l'ACFAS

La séparation spatiale en biogéochimie benthique et son influence sur le couplage pélagique-benthique

Auteur : Alexandra Rao
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

L'hypoxie pose une menace croissante pour les écosystèmes côtiers, où une faible teneur en oxygène dissous peut influencer les cycles de carbone et des nutriments et modifier les structures des réseaux trophiques. Il a été récemment suggéré que la bioturbation réduite due à l'épuisement d'oxygène peut favoriser les bactéries filamenteuses sulfoxydantes responsables du transport d'électrons à longue distance (LDET) et les processus biogéochimiques spatialement séparés. Ici nous avons examiné l'évolution temporelle de LDET dans des incubations de sédiments du lac Grevelingen, une retenue d'eau côtière dans le sud-ouest du Pays-Bas. Cet étude est basé sur les boues riches en matière organique qui s'accumulent dans les ravines profondes du lac Grevelingen, où l'hypoxie saisonnière se produit et où LDET a été observée.

 

Des incubations de sédiments homogénéisés nous ont permis de mesurer la distribution verticale et les flux benthiques de l'oxygène, nutriments, pH, alcalinité, calcium, fer et soufre durant une période de 13 semaines, afin d'examiner l'influence de LDET sur la biogéochimie des sédiments et le couplage pélagique–benthique. Le développement de LDET, indiqué par une distribution caractéristique de pH dans l'eau interstitielle, s'est accompagné d'une hausse de production d'alcalinité et de consommation d'oxygène dans les sédiments. Ces résultats donnent des aperçus importants de la récupération des écosystèmes de l'hypoxie et l'acidification.

81e Congrès de l'ACFAS

Plénière

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Nouvelles hypothèses sur l'origine de l'hypoxie dans le Saint-Laurent

Auteur : Daniel Bourgault
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

De nouvelles observations montrent que l'estuaire maritime profond est environ dix fois moins turbulent que ce qui était présumé précédemment. Ce fait, qui peut d'abord paraître anodin, bouleverse en fait notre compréhension de l'origine de l'hypoxie dans le Saint-Laurent profond. Il est démontré que ce faible niveau de turbulence est incompatible avec l'hypothèse prédominante qui attribuait au benthos de l'estuaire maritime le puits principal d'oxygène. La nouvelle hypothèse qui émerge est que le puits d'oxygène se trouverait principalement dans le pélagos dans le secteur du golfe. Cette nouvelle hypothèse ouvre la porte à de futures études multidisciplinaires, car les mécanismes biogéochimiques responsables de cette présumée consommation pélagique dans le golfe restent à identifier et à étudier.

81e Congrès de l'ACFAS

Tolérance à l'hypoxie de la crevette nordique (Pandalus borealis)

Auteur : Aurélie Prinet
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

La crevette nordique est une espèce commerciale importante présente dans l'estuaire et le golfe du St Laurent. Elle fréquente habituellement les eaux profondes (< 150 m) où les teneurs en oxygène dissous (OD) peuvent avoisiner les 18-25% sat. Le seuil critique d'oxygène des femelles est supérieur à celui des mâles (15 vs 9%, 22 vs 14%, respectivement à 5 et 8°C), indiquant qu'elles sont moins tolérantes à l'hypoxie. Chez les femelles, l'hypoxie sévère (22% sat.) n'affecte pas le taux métabolique standard, mais réduit significativement le taux métabolique maximal de 43% et, par conséquent, le registre métabolique aérobie (RMA) est réduit de 58% en hypoxie par rapport à la normoxie. Cela suggère une diminution de la capacité à répondre à d'autres demandes métaboliques (e.g. la migration verticale, les déplacements, la recherche de nourriture, la production d'œufs) en hypoxie. Dans les conditions actuelles d'OD, rien n'indique que le RMA limite la distribution et la productivité de la crevette nordique, mais une dégradation de l'OD pourrait avoir un impact chez les femelles.

81e Congrès de l'ACFAS

La faune benthique : un témoin actif des conditions hypoxiques des eaux profondes du Saint-Laurent

Auteur : Philippe Archambault
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Les eaux de fond de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (EGSL) subissent présentement un événement hypoxique qui modifie l'environnement des animaux y vivant. L'objectif est d'identifier les variables environnementales (les niveaux d'oxygène en particulier) qui influencent davantage la densité et la biodiversité des organismes benthiques et les traces de bioturbation. Pour atteindre notre objectif 755 stations (2006-2009) de trait de chalut, 75 bennes (1980-2006) et 11 stations de photos (2006-2007) ont permis de récoltés et d'observer des organismes vivant à la surface et dans les sédiments de EGSL. Dans un premier temps nos résultats montrent une diminution de la richesse en espèce du benthos depuis les années 1980. Nous observons également une augmentation de la densité d'espèces opportunistes. Deuxièmement, la concentration d'oxygène est le facteur qui explique le mieux la densité de traces totale de bioturbation. Finalement, les habitats potentiels des communautés benthiques peuvent être expliqué à 40% par seulement une combinaison de variables, soit : l'oxygène dissout, la profondeur, la température et le courant de fond. Par conséquent si la diminution de l'oxygène perdure dans l'EGSL, tout porte à croire que les observations sur la diversité benthique, ainsi qu'au niveau des traces de bioturbation laissées par les organismes vont s'accentuer avec les conséquence néfaste pour l'environnement.

 

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Mélange des eaux du courant du Labrador avec celles du Gulf Stream au sud des Grands Bancs de Terre-Neuve

Auteur : Denis Gilbert
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Une rencontre de titans entre le courant chaud du Gulf Stream et le courant froid du Labrador donne lieu à des processus de mélange océanique complexes dans la région située au sud des Grands Bancs de Terre-Neuve. Une partie des eaux résultant de ce mélange longe le talus continental vers l'ouest et pénètre dans l'embouchure du chenal Laurentien pour ensuite se rendre vers l'intérieur du golfe du Saint-Laurent. Les eaux du courant du Labrador, en plus d'être froides, sont caractérisées par une salinité faible, un fort contenu en oxygène et un pH relativement élevé. À l'inverse, les eaux du Gulf Stream sont chaudes, très salées, pauvres en oxygène et possèdent un pH plus faible (eaux plus acides). La proportion d'eaux du Gulf Stream pénétrant dans le chenal Laurentien est passé de 28% pendant les années 1930 à 47% à partir du milieu des années 1980, entraînant pour les eaux profondes du Golfe des hausses de température et salinité accompagnées de baisses en oxygène et pH. Il n'est pas possible pour l'instant d'attribuer ces changements majeurs au réchauffement climatique en raison d'une grille de calculs à résolution spatiale trop grossière dans les modèles couplés globaux océan-glace-atmosphère actuellement disponibles.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Procédé pour le piégeage du CO2 industriel par carbonatation de materiaux silicatés, résiduels ou naturels et valorisation des sous-produits

Auteur : Louis-César Pasquier
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère

Depuis plusieurs années, les techniques de capture et de séquestration du CO2 ont suscité un grand intérêt de la part de la communauté scientifique. Parmi elles, la carbonatation minérale, basée sur la réaction entre le CO2 et un oxyde métallique, principalement de magnésium et de calcium, afin de former des carbonates, stables et inertes. Le Québec, de part son activité minière, possède une quantité considérable de résidus riches en Mg (20-40% MgO) de composition proche de la serpentine. Ainsi, des études ont été réalisées afin d'évaluer le potentiel de ces matériaux pour traiter un gaz de combustion contenant en moyenne 18% de  CO2.

La réaction est réalisée en phase aqueuse, à basse température et basse pression dans un réacteur agité. Les résultats ont montré un taux d'enlèvement en CO2 de 80%. Par ailleurs, afin de réduire les coûts liés aux besoins énergétiques du prétraitement du matériel (broyage et activation thermique), l'accent a été mis sur l'obtention d'un carbonate de magnésium ayant un potentiel de revente. Par conséquent, la précipitation des carbonates est réalisée hors du réacteur, offrant un produit quasi pur.

Le procédé ainsi développé offre un taux d'enlèvement de CO2 élevé dans des conditions douces. De plus, la possible revalorisation des sous produits permet un bilan économique favorable rendant l'implantation à grande échelle de cette technologie avantageuse.

81e Congrès de l'ACFAS

FutureGen 2.0 : le projet pilote américain de taille industrielle intégrant capture, transport et stockage de CO2

Auteur : Alain Bonneville
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère
81e Congrès de l'ACFAS

Aspects géomécaniques de la séquestration géologique du CO2 dans les aquifères salins des Basses-Terres du Saint-Laurent

Auteur : Elena Konstantinovskaya
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère

Le bassin sédimentaire des Basses-Terres du Saint-Laurent est reconnu comme la meilleure cible pour le stockage géologique du CO2 au Québec. L'étanchéité de la roche-couverture est un enjeu majeur dans le cadre du stockage du CO2. Les failles préexistantes ou les systèmes de fractures naturelles au sein de la roche-couverture (Shale d'Utica, Gr. de Lorraine) pourraient servir de chemins de fuite pour le CO2 injecté dans les grès de réservoir (Fm de Covey Hill). Une approche quantitative et la modélisation numérique sont utilisées afin d'évaluer les propriétés mécaniques de la masse rocheuse, l'étanchéité et la stabilité mécanique des failles et des fractures en tenant compte de l'orientation et de la magnitude du stress actuel SHmax et de l'augmentation de la pression des fluides suite à l'injection du CO2. Les données de terrain et de sous-surface sont utilisées afin d'estimer l'étanchéité des failles en appliquant la méthode d'évaluation de la proportion du shale entrainé dans le plan de faille. Les résultats obtenus supportent que les failles étudiées sont étanches (SGR > 21%) au-dessus des grès de réservoir. Les deux systèmes de fractures établis dans la roche-couverture sont peu favorables à la circulation des fluides, les fractures  étant soit courtes et discontinues, soit sub-orthogonales à l'orientation du SHmax. Le respect de la pression d'injection maximale permet d'éviter la fracturation de la roche-couverture et de préserver la stabilité mécanique des failles.

81e Congrès de l'ACFAS

Séquestration géologique du CO2 dans les Basses-Terres du Saint-Laurent, Québec : impacts hydrogéologiques potentiels à l'échelle du bassin sédimentaire 

Auteur : Olivier Girou
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère

Parmi les nombreuses options proposées pour diminuer les émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES) au Québec, le stockage géologique du CO2 dans le bassin sédimentaire des Basses-Terres du Saint-Laurent (BTSL) est l'option la plus prometteuse.
 Bien que les conditions y soient réunies pour permettre le stockage, les impacts environnementaux à l'échelle du bassin sédimentaire (migration des saumures vers des nappes d'eau douce et augmentation de la pression dans le système hydrogéologique entraînant la remontée de nappes environnantes) doivent être évalués.

Pour quantifier ces impacts, l'injection de CO2 sera simulée à l'aide d'un modèle numérique d'écoulement des fluides. Le modèle permettra de simuler l'écoulement de l'eau souterraine, le transport de solutés (chlorures), le transport de chaleur et les effets de densité à l'échelle du bassin sédimentaire.

Toutefois, le développement d'un modèle numérique nécessite l'utilisation d'un modèle hydrostratigraphique des BTSL. Puisqu'il n'existe pas de tel modèle pour l'instant, nous allons le développer à l'aide d'une compilation des données hydrogéologiques disponibles. Ces données sont majoritairement issues d'essais de puits, réalisés par des compagnies d'exploration gazière. Les données obtenues à partir de ces essais seront compilées pour créer le modèle hydrostratigraphique des BTSL, qui sera couplé au modèle géologique 3D des BTSL afin de pouvoir réaliser la modélisation en 3D de l'injection de CO2 dans les BTSL.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère
81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Michel Malo
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère
81e Congrès de l'ACFAS

Panorama des activités de recherche au sein du BRGM sur le stockage géologique de CO2

Auteur : Marie Gastine
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère

Le BRGM est l'établissement public français spécialiste des applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

Le BRGM fait partie des pionniers au niveau international dans le domaine du stockage géologique du CO2. Ses activités de recherche ont commencé en 1993 avec le projet Joule et incluent désormais le travail sur des analogues naturels, sur les sites de Sleipner, Lacq, Weyburn, In Salah et Ketzin ainsi que sur la création de démonstrateurs en France.

Le BRGM fait porter ses efforts de recherche sur :

- l'évaluation des capacités de stockage des aquifères profonds ;

- la sélection et la caractérisation des sites de stockage ;

- la modélisation prédictive des sites à différentes échelles ;

- l'analyse de risque, l'évaluation des impacts potentiels de fuites et la définition de critères de sécurité ;

- le développement d'outils et méthodes de surveillance, autant géophysiques que géochimiques ou microbiologiques ;

- le développement de plans et de méthodes de mitigation-remédiation en cas de comportement anormal du stockage.

Le BRGM est un acteur majeur de la dynamique académique  européenne, par le réseau CO2GEoNet, l'action de coordination CGS Europe et la plateforme technologique Zero Emission Fossil  Fuel Power Plant (ZEP).

La présentation s'attachera à présenter ses diverses activités au travers de projets phare.

81e Congrès de l'ACFAS

Gestion des risques liés au stockage géologique de CO2

Auteur : Thomas Le Guénan
Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère

Le développement de la filière du Captage et Stockage de CO2 repose sur la gestion et la maîtrise des risques (c'est-à-dire identification et évaluation des risques, surveillance et mesures correctives), qui permettent d'assurer la sécurité des hommes et de l'environnement. Cette filière pose des défis pour plusieurs raisons. Parmi celles-ci, on trouve principalement les incertitudes inhérentes au sous-sol, la durée exigée pour l'efficacité du stockage, le maintien de la sécurité sur le long terme ou encore la complexité des interactions situées au croisement de différents domaines scientifiques posées par l'injection du gaz dans le sous-sol. Depuis plusieurs années, le BRGM a développé une expertise et s'est doté d'outils pour répondre à ces défis à travers différents projets traitant spécifiquement de la connaissance et de la maîtrise des risques. Le BRGM a ainsi développé des compétences en identification des risques, en propagation des incertitudes lors de l'appréciation du risque, et modélisation d'évènements de risque spécifiques, en outils de surveillance innovants. Le BRGM travaille aussi à fournir des recommandations pour l'établissement des plans de gestion du risque réglementaires d'après la directive européenne sur le stockage de CO2.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    217 - La séquestration du carbone : solutions pour réduire et compenser nos émissions de CO2 dans l'atmosphère