Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Cartographie dynamique du risque d'inondation 

Auteur : Monique Bernier
Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques

Des inondations qualifiées de catastrophiques touchent le Québec. Les inondations survenues en juillet 1996 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et celles d'avril à juin 2011 au Richelieu, en sont des illustrations. À celles-ci s'ajoutent les inondations hivernales, causées par les embâcles ou les débâcles de glace de rivière.  Malgré les efforts des organismes gouvernementaux en matière de gestion du risque d'inondation, de nombreuses limites existent encore en matière de caractérisation de l'aléa et d'évaluation de la vulnérabilité des populations face à cet aléa. La télédétection radar satellitaire,  un outil performant pour la génération d'informations spatiales indispensables à la gestion du risque, n'est pas encore pleinement exploitée.  Les algorithmes développés manquent de fiabilité dans les milieux urbains et ne permettent pas d'évaluer l'ampleur réelle de l'aléa, ni son évolution. De plus, la plupart des méthodes actuelles d'analyse du risque lié aux inondations ne prennent pas en compte les aspects sociaux et économiques de la vulnérabilité. L'INRS développe une méthode de caractérisation spatiale de l'aléa inondation  qui vise à déterminer l'étendue des zones inondées au niveau intra-urbain ainsi que la hauteur d'eau en tout point de ces zones.  Une méthode permettant  l'analyse de la vulnérabilité à l'échelle du foyer est aussi développée. Le but est de  développer une méthode intégrée de cartographie en temps quasi réel du risque pour la population lié aux inondations.



81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques
81e Congrès de l'ACFAS

Suivi de la ressource hydrique nivale chez Hydro-Québec - Partie 1 : Cartographie de la ligne de neige (Ln/N-n) 

Auteur : Danielle De Sève
Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques

La neige représente près 30% des réserves hydrauliques au Québec. Une meilleure connaissance des caractéristiques (présence et quantité) est nécessaire pour permettre de mieux optimiser la production d'électricité. Depuis ses débuts, l'entreprise est confrontée à un défi de taille concernant la caractérisation de la neige étant donné l'étendue et la complexité du territoire. Jusqu'à maintenant les données traditionnelles ne permettent pas de répondre aux besoins des prévisionnistes qui souhaitent avoir une information distribuée quotidienne. Le déploiement limité de capteurs in situ GMON a permis d'améliorer notre connaissance sur l'équivalent en eau de la neige (ÉEN) en temps réel. Bien que très pertinente, l'information demeure ponctuelle et est difficile à spatialiser en période de fonte. Pour répondre à ces besoins l'institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) développe deux systèmes complémentaires pour caractériser la neige. 1) un système de cartographie de présence de neige au sol sur la base d'une combinaison de données multisources (optiques, micro-ondes et des données in situ). La première partie de la présentation traitant du premier système sera concentrée sur les développements réalisés sur les données micro-ondes. 2) La deuxième partie de la présentation se concentrera sur le système opérationnel ÉEN. Ce  système en développement est basé sur l'inversion satellitaire d'un modèle l'émission de la neige et l'assimilation des données in situ (capteur acoustique).



81e Congrès de l'ACFAS

Détection en retrait de menace biologique sous forme d'aérosols par senseur lidar basé sur une technique de fluorescence induite par laser

Auteur : Sylvie Buteau
Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques

L'augmentation de la disponibilité des agents de guerre biologique combinée aux difficultés techniques liées au développement de systèmes de détection a fait émerger la menace biologique comme l'un des défis important d'aujourd'hui en matière de sécurité. Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) a étudié différentes technologies, incluant des senseurs points et en retrait pour la surveillance des aérosols afin d'accroitre notre capacité opérationnelle face à cette menace. Vers la fin des années 90, un détecteur de bioaérosols en retrait basé sur la détection spectrométrique de la fluorescence induite par laser (FIL) a été développé. Ce capteur appelé SINBAHD a démontré les capacités du FIL spectrale avec l'intensification à crénelage en distance à détecter et caractériser en retrait les bioaérosols. En 2005, RDDC a initié le projet BioSense combinant un lidar géoréférencé pour cartographier les nuages avec la technologie de SINBAHD. Le projet consistait à construire et à démontrer les capacités d'un capteur lidar FIL spectrale à balayage pour la détection, la cartographie, la poursuite et la classification des menaces sous forme d'aérosols à partir de distances multi-kilométriques. De plus, le senseur devait rencontrer certains facteurs de performance tels qu'un taux de détection positive et de fausses alarmes compatibles avec les besoins opérationnels. Un survol des travaux effectués au RDDC dans le domaine de détection en retrait de menace biologique sera présenté.



81e Congrès de l'ACFAS

Suivi de la ressource hydrique nivale chez Hydro-Québec - Partie 2 : Estimation de l'équivalent en eau de la neige (ÉEN) 

Auteur : François Vachon
Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques

La neige représente près 30% des réserves hydrauliques au Québec. Une meilleure connaissance des caractéristiques (présence et quantité) est nécessaire pour permettre de mieux optimiser la production d'électricité. Depuis ses débuts, l'entreprise est confrontée à un défi de taille concernant la caractérisation de la neige étant donné l'étendue et la complexité du territoire. Jusqu'à maintenant les données traditionnelles ne permettent pas de répondre aux besoins des prévisionnistes qui souhaitent avoir une information distribuée quotidienne. Le déploiement limité de capteurs in situ GMON a permis d'améliorer notre connaissance sur l'équivalent en eau de la neige (ÉEN) en temps réel. Bien que très pertinente, l'information demeure ponctuelle et est difficile à spatialiser en période de fonte. Pour répondre à ces besoins l'institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) développe deux systèmes complémentaires pour caractériser la neige. 1) un système de cartographie de présence de neige au sol sur la base d'une combinaison de données multisources (optiques, micro-ondes et des données in situ). La première partie de la présentation traitant du premier système sera concentrée sur les développements réalisés sur les données micro-ondes. 2) La deuxième partie de la présentation se concentrera sur le système opérationnel ÉEN. Ce  système en développement est basé sur l'inversion satellitaire d'un modèle l'émission de la neige et l'assimilation des données in situ (capteur acoustique). 

81e Congrès de l'ACFAS

Sécurité civile et télédétection : contributions de l'Onera et apport de la synergie multi-instruments

Auteur : Pierre-Yves Foucher
Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques

L'ONERA, Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales est le premier acteur de la recherche aérospatiale en France. Cette présentation permettra de dresser un panel des moyens technologiques développés à l'Onera pour la télédétection et  de montrer comment ils répondent aux enjeux de sécurité civile actuels. Ainsi nous axerons notre présentation sur 3 moyens représentatifs des développements technologiques actuels à l'Onera : Le moyen Sysiphe : imageur hyperspectral aéroporté 0.4-11.5µm à très haute résolution spatiale – Les nouveaux moyens lidars du proche au moyen infrarouge à portée kilométrique – Le moyen SETHI et les nouveaux instruments SAR aéroportés. Ces instruments sont développées au sein de trois départements de l'Onera : (i) Le Département Electro-Magnétisme et Radar (DEMR) ; (ii) Le département Optique Théorique et Appliquée (DOTA) ; (iii) Le département mesures physiques (DMPH). En parallèle de ces avancées technologiques, nous montrons ici les apports de la synergie multi-systèmes pour  les différents enjeux de sécurité-civile : pollution atmosphérique – Surveillance en zone urbaine – Pollution des eaux et suivi des environnements naturels,  en analysant l'apport des complémentarités entre mesures hyperspectrales, mesures Lidar et mesures SAR.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    213 - Télédétection et sécurité publique --- Défis et avancées technologiques
81e Congrès de l'ACFAS

Revêtements nanocomposites multicouches cuits aux Uv pour le bois à usage intérieur : effet de l'humidité relative sur les propriétés mécaniques

Auteur : William Nguegang-Nkeuwa
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Les produits de commodité à usage intérieur sont d'une importance majeure dans notre vie quotidienne. La durabilité de ces produits dépend non seulement du type de substrat utilisé, mais aussi du système de protection des surfaces de ce dernier. Pour des raisons d'apparence naturelle (couleur, grain et texture) de ces surfaces, le bois est par excellence le matériau pour l'industrie du meuble au Québec. Cependant, due à la nature hydrophile de ses composantes chimiques, le bois est un matériau sensible à l'humidité. Ainsi, la fabrication de meubles constitués de composants en bois sans aucune protection de leurs surfaces, limite la durée de vie des meubles. Les revêtements multicouches sont généralement utilisés comme une approche technologique afin de protéger les surfaces de bois. Cependant, dans le cas d'usages intérieurs à forte humidité, la performance des revêtements des composants en bois doit être améliorée. La combinaison de la technologie de polymérisation UV et de la nanotechnologie, permet de développer des revêtements nanocomposites ayant des propriétés mécaniques supérieures comparées à celles des revêtements conventionnels. L'objectif général de ce travail consistait à protéger les surfaces de bois à l'aide de différents systèmes de revêtements nanocomposites multicouches et, par la suite, d'évaluer les propriétés mécaniques en termes d'adhérence et de résistance aux égratignures, ceci, en fonction de l'humidité relative (HR).

81e Congrès de l'ACFAS

Effets du taux et de la taille des fibres cellulosiques sur les propriétés thermiques, mécaniques et rhéologiques de biocomposites

Auteur : Ikram GANETRI
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Le polycaprolactone (PCL) est un polyester biodégradable de faibles propriétés thermiques (Température de fusion : Tf= 57,5°C). En vue de remédier à ce désavantage et d'améliorer les performances mécaniques et les propriétés rhéologiques du PCL, des fibres de pâte chimique Kraft Blanchie (PKB) de trois longueurs différentes (d ≤ 53μm, 53 ≤ d ≤150μm et 150 ≤ d ≤ 250μm) ont été utilisées pour renforcer la matrice polymère. Quatre pourcentages de renfort (10, 20, 30 et 40%) ont été mélangés par extrusion avec le polymère à 130 °C. L'analyse différentielle à balayage calorimétrique a révélé des augmentations de la température de fusion, de la température de cristallisation et du taux de cristallinité avec l'ajout des fibres. Ce résultat est confirmé par la diffraction de rayon X, où le taux de cristallinité augmente avec l'augmentation du pourcentage de renfort et de la taille des fibres dans la matrice PCL. Ceci est attribué à un phénomène de nucléation hétérogène de la matrice à la surface des fibres donnant naissance à des couches transcristallines. Cette structure a été approuvée par des observations au microscope électronique à balayage. Les tests mécaniques en traction montrent, qu'à une faible teneur en fibres (≤20%), l'élongation à la rupture augmente légèrement.

81e Congrès de l'ACFAS

Développement d'un nouveau papier antiadhésif recyclable pour les endos d'étiquettes

Auteur : Jean Paradis
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Fort de l'expertise développée dans ce projet, le CSPP s'est intéressé à ce qui arriverait si les ingrédients actifs employés étaient tous concentrés à la surface du papier. À l'aide de différentes techniques de couchage, ces produits ont été appliqués sur certains papiers. Comme la chaleur active la réaction de fixation de l'ester à la cellulose, la température de séchage a également été un paramètre étudié. Il en a résulté un papier avec des caractéristiques antiadhésives surprenantes. Ce papier présente comme avantage supplémentaire de pouvoir être recyclable, ce qui n'est pas le cas pour les endos d'étiquette conventionnels à base de silicone.

Dans le cadre d'un projet antérieur, le CSPP a participé à l'évaluation des additifs fonctionnels pour réduire le peluchage du papier. Dans ce projet, les composés chimiques ont été mélangés avec la pâte à faible dosage avant la fabrication du papier. Des résultats prometteurs ont été obtenus avec certains types d'esters de phosphate qui ont permis au papier produit d'être beaucoup moins sensible au peluchage. Cela permettait aux imprimeurs d'augmenter de façon sensible le nombre de copies imprimées entre les nettoyages des presses.

81e Congrès de l'ACFAS

Recyclage des résidus de l'industrie de la transformation du bois pour la production de composites bois-polymère

Auteur : Sebastien Migneault
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Recycler les résidus de l'industrie de la transformation du bois pour la production de composites bois-polymère (CBP) permettrait d'optimiser l'utilisation des arbres récoltés, d'augmenter la chaîne de valeur, et de réduire l'empreinte environnementale. Le but de l'étude était d'évaluer le potentiel de différents résidus de la transformation du bois pour la production de CBP. Dix résidus furent échantillonnés selon quatre groupes : (1) sciure et espèces sous-utilisées, (2) écorce, (3) sciure de l'industrie des panneaux composites, et (4) boues papetière. Ces fibres furent caractérisées en termes de teneur en cellulose et en cendre (niveau de contamination). Les échantillons CBP furent formés par moulage par injection selon trois proportions de fibres pour chacune des fibres. La résistance mécanique, la rigidité, le gonflement à l'eau augmentent avec la proportion de fibres tandis que la ténacité et la ductilité diminuent. En moyenne, les CBP faits avec les résidus ont des propriétés mécaniques et physiques moindres que les témoins faits avec du bois. La boue Kraft fait exception et produit la deuxième meilleure formulation de composite. La boue de désencrage produit des CBP avec une ténacité et une stabilité dimensionnelle élevées. Les résidus de l'industrie des panneaux composites ont formés des CBP similaires aux témoins fait du bois, mais avec une résistance à l'eau inférieure. L'écorce n'est pas recommandée pour les CBP.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte
81e Congrès de l'ACFAS

Traitement thermique du bois, une alternative écologique

Auteur : Aziz Laghdir
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Dans la plupart des applications utilisant le matériau bois, notamment dans la construction, on recommande toujours l'usage d'une essence naturellement durable, une propriété que la plupart des essences ne possèdent pas. Cet inconvénient est principalement surmonté par des traitements qui permettent d'améliorer la durabilité et d'autres propriétés connexes. Les approches de préservation du bois sont multiples et ont toutes pour objectif d'améliorer les propriétés du bois, entre autres sa durabilité. Certaines approches reposent sur l'utilisation de produits chimiques qui font face à des exigences environnementales de plus en plus restrictives. D'autres reposent plutôt sur des traitements n'utilisant aucun produit chimique tels que les traitements thermiques. Dans le présent exposé, on propose un survol des diverses techniques de traitement thermique du bois en passant par la torréfaction, la thermocompression et l'oléothermie.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte
81e Congrès de l'ACFAS

Bioconversion des boues papetières en produits à valeur ajoutée

Auteur : Thi-Thanh-Ha Pham
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte
81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte
81e Congrès de l'ACFAS

Déformation des pièces de bois lors du séchage en fonction de leur position dans la bille

Auteur : Zanin Kavazovic
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Les pièces de bois se déforment souvent lors du séchage ce qui affecte leur valeur et utilisation. Basé sur les lois de conservation, un modèle mathématiques 3D en éléments finis a été implémenté. Ce modèle décrit, à la fois, le transfert de l'humidité dans la pièce lors du séchage et la déformation mécanique qui est engendrée par les gradients de teneur en humidité. On tient compte de la variation locale de la teneur en humidité, des propriétés mécaniques orthotropes ainsi que des coefficients de retrait. De plus, le modèle prend en compte les paramètres qui ont un grand impact sur la stabilité dimensionnelle de la pièce tels que le défilement de la bille, le schéma de coupe de la pièce, l'orientation des cernes annuels et l'angle du fil spiralé. En tant qu'outil de simulation et de prédiction, notre programme permet d'examiner différents schémas de débitage et morphologie de bille et leur impact sur le développement de principaux types de déformation des pièces. On a la flexibilité de changer l'espèce, la forme et la dimension des pièces. On peut également étudier l'impact de la position de la pièce dans la bille sur l'amplitude et le type prépondérant de déformation (torsion, tirant à coeur, voilure, cambrure).

81e Congrès de l'ACFAS

Revêtements intumescents pour le bois d'ingénierie

Auteur : Atmane Ait kheddache
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Le bois et le bois d'ingénierie sont vulnérables à la défaillance pendant leur exposition au feu réduisant ainsi leurs champs d'application. Pour surmonter cet inconvénient et afin de répondre aux exigences dictées par les codes du bâtiment au sujet de la sécurité publique dans les constructions résidentielles et non-résidentielles, les traitements d'ignifugation sont parmi les solutions envisagées. L'application de revêtements intumescents est l'une des voies les plus convoitées. Sous l'effet de la chaleur, les revêtements intumescents agissent comme des barrières physiques qui empêchent l'oxygène d'atteindre le substrat et les produits inflammables de s'échapper. Ainsi, l'objectif général de ce projet est d'évaluer la performance des revêtements ignifuges pour augmenter la protection des bois d'ingénierie contre le feu. Plus spécifiquement, l'étude vise à optimiser les conditions d'application de différents revêtements intumescents et d'évaluer leur performance face au feu. À cet effet, quatre peintures intumescentes ont été appliquées sur les surfaces des panneaux LVL à trois niveaux de grammage (120g/m2, 240g/m2, 360g/m2). Les masses résiduelles ainsi que les pics endothermiques des mélanges (peintures/bois) obtenus à partir de l'analyse thermogravimétrique (TGA) à 600°C et de l'analyse de calorimétrie différentielle (DSC) ont démontré que les quatre peintures proposées confient au panneau LVL de meilleures propriétés ignifuges.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte
81e Congrès de l'ACFAS

Adaptation du procédé d'extrusion au fractionnement de résidus lignocellulosiques

Auteur : Louis-Vincent Larose louisvincent.larose@agrosphere.ca
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

La présentation portera sur le fractionnement réactif de la biomasse résiduelle de nature lignocellulosique (spécialement les résidus agricoles et forestiers) pour l'obtention de flux distincts de cellulose, d'hémicelluloses et de lignine et la possibilité d'obtenir des extractibles. Les flux peuvent ensuite être acheminés vers l'obtention de biocarburants ou autres produits commerciaux. Les flux peuvent aussi être transformés en coproduits de plus haute valeur selon les opportunités sur place ou locales qui se présentent.  L'accent sera mis sur les résultats du procédé de fractionnement « Agrosphère », développé à l'UQTR, où la cellulose, les hémicelluloses et la lignine de résidus de récolte du maïs ont été fractionnés avec une extrudeuse à double rotation et ensuite valorisés.

La biomasse résiduelle est une ressource abondante, diversifiée et disponible qui, comme au Québec, constitue un outil socio-économique primordial pour la relance et la pérennité des régions.  Dans le contexte socio-économique, énergétique et environnementale actuel, il y a intérêt à tirer le maximum de produits de chaque composante de la biomasse résiduelle pour percer différents marchés ou développer des niches, et aussi pour des utilisations « sur place » ou locales. Les technologies de traitement sont maintenant adaptées ou développées pour fractionner les composantes de la biomasse et obtenir par voie chimique ou biologique des produits d'intérêt.

81e Congrès de l'ACFAS

Variation de la masse volumique et de la croissance du thuya en milieu boréal

Auteur : Besma Bouslimi
Colloque    215 - Matériaux renouvelables à l'ère d'une économie verte

Le thuya occidental (Thuja occidentalis L) offre des opportunités d'applications intéressantes pour l'industrie, grâce à sa stabilité dimensionnelle et sa durabilité naturelle. Toutefois, les informations sur la variation et la qualité de son bois sont très limitées, pourtant cette essence peut apporter une contribution substantielle au développement économique de plusieurs régions du Québec. Les objectifs de ce travail sont: (1) étudier les variations intra-arbres, intrasite et intersites de la masse volumique et de la croissance du bois du thuya occidental et (2) déterminer la relation entre la croissance et les composantes de la masse volumique. Onze sites ont été sélectionnés le long d'un gradient latitudinal Sud –Nord en Abitibi-Témiscamingue. Des carottes de sondage ont été échantillonnées sur trente arbres par site pour étudier les variations de la croissance et de la masse volumique du bois par densitométrie à rayon X. Quinze arbres ont été également échantillonnés et abattus sur trois sites et ont servi pour étudier les variations radiales et longitudinales de la croissance et de la masse volumique du bois. Les résultats ont permis d'établir les profils des variations radiales et longitudinales de la masse volumique et  de la largeur des cernes du thuya occidental.  L'âge cambial est la principale source de variation intra-arbre des propriétés étudiées.

81e Congrès de l'ACFAS

La faune benthique : un témoin actif des conditions hypoxiques des eaux profondes du Saint-Laurent

Auteur : Philippe Archambault
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Les eaux de fond de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (EGSL) subissent présentement un événement hypoxique qui modifie l'environnement des animaux y vivant. L'objectif est d'identifier les variables environnementales (les niveaux d'oxygène en particulier) qui influencent davantage la densité et la biodiversité des organismes benthiques et les traces de bioturbation. Pour atteindre notre objectif 755 stations (2006-2009) de trait de chalut, 75 bennes (1980-2006) et 11 stations de photos (2006-2007) ont permis de récoltés et d'observer des organismes vivant à la surface et dans les sédiments de EGSL. Dans un premier temps nos résultats montrent une diminution de la richesse en espèce du benthos depuis les années 1980. Nous observons également une augmentation de la densité d'espèces opportunistes. Deuxièmement, la concentration d'oxygène est le facteur qui explique le mieux la densité de traces totale de bioturbation. Finalement, les habitats potentiels des communautés benthiques peuvent être expliqué à 40% par seulement une combinaison de variables, soit : l'oxygène dissout, la profondeur, la température et le courant de fond. Par conséquent si la diminution de l'oxygène perdure dans l'EGSL, tout porte à croire que les observations sur la diversité benthique, ainsi qu'au niveau des traces de bioturbation laissées par les organismes vont s'accentuer avec les conséquence néfaste pour l'environnement.

 

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques
81e Congrès de l'ACFAS

Mélange des eaux du courant du Labrador avec celles du Gulf Stream au sud des Grands Bancs de Terre-Neuve

Auteur : Denis Gilbert
Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques

Une rencontre de titans entre le courant chaud du Gulf Stream et le courant froid du Labrador donne lieu à des processus de mélange océanique complexes dans la région située au sud des Grands Bancs de Terre-Neuve. Une partie des eaux résultant de ce mélange longe le talus continental vers l'ouest et pénètre dans l'embouchure du chenal Laurentien pour ensuite se rendre vers l'intérieur du golfe du Saint-Laurent. Les eaux du courant du Labrador, en plus d'être froides, sont caractérisées par une salinité faible, un fort contenu en oxygène et un pH relativement élevé. À l'inverse, les eaux du Gulf Stream sont chaudes, très salées, pauvres en oxygène et possèdent un pH plus faible (eaux plus acides). La proportion d'eaux du Gulf Stream pénétrant dans le chenal Laurentien est passé de 28% pendant les années 1930 à 47% à partir du milieu des années 1980, entraînant pour les eaux profondes du Golfe des hausses de température et salinité accompagnées de baisses en oxygène et pH. Il n'est pas possible pour l'instant d'attribuer ces changements majeurs au réchauffement climatique en raison d'une grille de calculs à résolution spatiale trop grossière dans les modèles couplés globaux océan-glace-atmosphère actuellement disponibles.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    216 - À bout de souffle – Raisons et conséquences de la baisse d'oxygène dans les milieux aquatiques