Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Consommation de substances en contexte sexuel et risques chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes : une question d'âge ?

Auteur : Joanne Otis
Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir

SPOT est une recherche interventionnelle en cours offrant le dépistage rapide du VIH aux hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HRSH) à Montréal. Les objectifs sont 1. contraster la consommation de substances en contexte sexuel selon l'âge chez les HRSH fréquentant SPOT et; 2. explorer le lien entre l'âge, les substances consommées en contexte sexuel et les relations anales non protégées avec partenaire à risque (RAR). Entre juillet 2009 et janvier 2012, 1736 HRSH ont participé à un entretien structuré concernant leurs pratiques sexuelles et leur consommation de substances dans le contexte sexuel. Les résultats montrent que 18,4% des participants ont entre 18 et 24 ans, 22,5%, entre 25 à 29 ans et 59,1%, 30 ans et plus. Les RAR sont rapportées par 29,4% des participants et 58,1% ont déclaré avoir été sous influence d'alcool au moins une fois dans les trois derniers mois dans le contexte sexuel. Les autres substances consommées dans ce contexte sont : marijuana (21,9%), poppers (21,9%), ecstacy (9,3%), Viagra (9,1%), GHB (6,7%), cocaïne (6,0%) et speed (4,8%). Les RAR sont plus fréquentes chez les HRSH de 18 à 24 ans (RCA: 1,54; IC95%: 1,07-2,23); ceux qui rapportent avoir consommé de l'alcool  (RCA: 1,67; IC95%: 1,24-2,26) et des poppers  (RCA: 1,84; IC95%: 1,35-2,52) dans le contexte sexuel. La consommation en contexte sexuel devrait davantage être considérée dans les activités de prévention et de promotion de la santé sexuelle chez les HRSH.

81e Congrès de l'ACFAS

L'utilisation d'Internet et ses liens avec la consommation d'alcool, de drogue ou de jeux de hasard et d'argent

Auteur : Magali Dufour
Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir

Les adolescents font un usage régulier des nouvelles technologies de jeux vidéo et d'Internet. Pour la plupart d'entre-eux, cet usage demeure non problématique alors que pour d'autres, on observe plutôt des habitudes d'utilisation excessives. Cette présentation tentera de décrire le portrait de jeunes québécois quant à leur utilisation d'Internet et d'explorer la présence de groupes parmi les participants qui se distinguent selon des caractéristiques sociodémographiques et des conduites à risques (dépendance à l'alcool ou aux drogues, problématique de jeux de hasard et d'argent). L'échantillon est composé de 1870 adolescents âgés entre 14 et 18 ans qui ont été recrutés dans des écoles secondaires québécoises francophones. Les principaux résultats montrent qu'un jeune sur dix a des habitudes d'utilisation d'Internet potentiellement problématique. Un cluster analysis a montré la présence de trois groupes parmi les participants, les filles non-problématiques, les garçons non-problématiques et les adolescents multiproblématiques (AMP). Cette présentation discutera des caractéristiques de chacun des groupes et soulignera les multiples liens entre les différentes conduites à risque.



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir
81e Congrès de l'ACFAS

Toxicomanie et parentalité : point de vue de jeunes mères en traitement et de leurs intervenants sur les services reçus

Auteur : Nadia L'Espérance
Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir

Bien que plusieurs stratégies permettent de répondre aux besoins des femmes enceintes et mères aux prises avec une problématique de consommation, plusieurs auteurs soulignent  le manque d'intégration dans l'évaluation et le suivi  de la toxicomanie en lien avec la parentalité. Par le biais d'entrevues individuelles semi-structurées réalisées auprès de 15 jeunes femmes enceintes et  mères, en suivi dans un centre de réadaptation en dépendance du Québec,et d'intervenants impliqués auprès d'elles, cette étude qualitative exploratoire a permis de dégager une meilleure compréhension des dimensions liées aux services reçus et autres services utilisés, leur contribution dans l'amélioration ou non de leur condition ainsi que des pistes pour améliorer l'adéquation et l'intégration des services leur étant offerts. Les résultats préliminaires montrent notamment que la plupart des mères impliquées dans les services pour un traitement en dépendance reçoivent également des services en protection de l'enfance. Bien qu'il y ait échange d'informations entre ces partenaires cliniques, elles affirment préférer améliorer leur capacité parentale à l'aide des services en protection de l'enfance et utiliser les services en dépendance pour prendre un temps d'arrêt où elles peuvent faire le point sur leur propre histoire de vie en lien avec leur problématique de consommation. Les implications cliniques de ces résultats seront discutées.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue 

Auteur : Karine Bertrand
Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir
81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    650 - Toxicomanie et problèmes associés chez les jeunes : comprendre et intervenir
81e Congrès de l'ACFAS

Restauration des tourbières minérotrophes méridionales : des solutions possibles !                                  

Auteur : Vicky Bérubé
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

L'étendue de variabilité des tourbières minérotrophes concernant la structure végétale et la diversité spécifique pose un problème lors de la restauration écologique : quelle communauté végétale cibler? Le but de cette recherche est de définir l'écosystème de référence des tourbières minérotrophes afin d'émettre des recommandations sur le choix des communautés végétales lors d'une restauration écologique. D'abord, des relevés de végétation effectués dans 20 tourbières minérotrophes du Bas-St-Laurent confirment l'importance des bryophytes et des cypéracées. Afin de mieux comprendre les interactions entre les groupes d'espèces et le niveau d'eau, une expérience a été mise en place en 2009 à St-Fabien, QC. Les résultats montrent que les bryophytes peuvent croître à différents niveaux d'eau selon le type structural des cypéracées formant la communauté. La croissance des bryophytes est limitée par les grandes cypéracées (ex. Carex aquatilis, C. lasiocarpa) lorsque le niveau d'eau est au-dessus de la surface, mais est améliorée lorsque le niveau d'eau est en deçà de 20 cm sous la surface. Les grandes cypéracées contribuent également à la stabilisation du substrat permettant la survie à long terme des bryophytes. Un scénario inverse se produit lorsque ce sont de petites cypéracées (ex. Carex livida, Trichophorum spp.) qui sont mises en association avec les bryophytes. Le choix des espèces dépend des prédictions du niveau d'eau du site à restaurer.

81e Congrès de l'ACFAS

Le zooplancton dans les mares thermokarstiques : une diversité étonnante

Auteur : Paschale Noël Bégin
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

La fonte accélérée du pergélisol dans les régions subarctiques et du sud de l'Arctique est à l'origine de la formation de mares thermokarstiques. Des récentes études ont démontré que ces plans d'eau jouent un rôle majeur dans la remobilisation du carbone organique jusqu'alors piégé par le pergélisol. L'activité microbienne responsable de la mobilisation du carbone peut être contrôlée par la prédation et la compétition exercées par le zooplancton qui a le potentiel de structurer les communautés benthiques et planctoniques. Les mares et lacs situés à de hautes latitudes contiennent des communautés de zooplancton diversifiées, dont des rotifères herbivores, détritivores et zooplanctivores. Les rotifères peuvent donc avoir un effet sur les assemblages microbiens en tant que compétiteurs pour les particules détritiques et en tant que brouteurs. Bien que l'importance du zooplancton pour la structure des assemblages microbiens dans les lacs soit connue, une meilleure compréhension des effets de l'abondance et de la diversité des rotifères sur le cycle de carbone dans les mares thermokarstiques est nécessaire. L'échantillonnage de mares thermokarstiques dans les environs de Kuujjuarapik et d'Umiujaq a permis de détailler la structure des communautés de rotifères et de recenser un total de 22 taxons. Les mares sont généralement dominées par des rotifères des genres Keratella et Polyarthra, qui sont respectivement herbivores et prédateurs de petits organismes tels que des bactéries.

81e Congrès de l'ACFAS

La culture de sphaignes, une deuxième vie pour les tourbières commerciales

Auteur : Rémy Pouliot
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Généralement, si aucune action n'est entreprise après la fin de la récolte de tourbe sur une tourbière donnée, la végétation typique des tourbières ne revient pas spontanément. Une des actions possibles, autre que la restauration écologique de la tourbière, est de créer des bassins de culture de sphaignes. L'objectif général de la culture de sphaignes est de produire rapidement de la biomasse de fibres de sphaignes sur une base renouvelable et cyclique. Cette biomasse peut ensuite être utilisée pour la restauration écologique ou en horticulture. Depuis 2004, des cycles de production sont mis en place presqu'à chaque année à la station expérimentale de Shippagan, Nouveau-Brunswick. Le couvert végétal, l'accumulation de la biomasse, la productivité, la décomposition et l'hydrologie font partie des paramètres mesurés à chaque année. Les couverts végétaux augmentent rapidement dans la plupart des cycles de production, mais l'augmentation n'est pas homogène. Par exemple, le couvert moyen de sphaignes était de 66% après six ans dans le cycle mis en place en 2006, alors qu'il atteignait déjà près de 50% après deux ans dans le cycle de 2010. La productivité annuelle est semblable aux taux mesurés dans les tourbières naturelles et le taux de décomposition moyen était de 10%. On peut s'attendre à obtenir entre quatre et cinq tonnes de fibres de sphaignes sèches par hectare après cinq ans, ce qui est très prometteur. Les enjeux futurs pour la culture de sphaignes seront aussi discutés.

81e Congrès de l'ACFAS

Synchronie entre la reproduction et l'abondance des ressources : effet sur le succès reproducteur d'un insectivore de l'Arctique

Auteur : Catherine Doucet
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Dans les habitats hautement saisonniers tels que la toundra, la période de reproduction des oiseaux doit être adaptée aux conditions locales afin de maximiser le succès reproducteur. En réponse au réchauffement accéléré dans l´Arctique, une modification de  la phénologie de la reproduction propre à chaque espèce pourrait entraîner une perte de synchronie multi-trophique. Nous avons examiné la synchronie entre la période de reproduction et l´abondance des ressources ainsi que son effet sur le succès reproducteur chez le Plectrophane lapon (Calcarius lapponicus), un insectivore nichant sur l'île Bylot, NU. Un suivi sur cinq ans des nids, de la croissance des juvéniles et de la disponibilité saisonnière en arthropodes a permis d'observer une importante variabilité dans l'étendue des dates d'éclosion. De plus, une décroissance de la taille de couvée et de nichée apparaît au cours de la saison ce qui suggère une diminution du succès reproducteur avec l´augmentation de la désynchronisation. Toutefois, aucun effet de la date d'éclosion sur la croissance des jeunes au nid n'a été décelé. Néanmoins, un effet négatif sur la croissance et la survie pourrait apparaître à l´indépendance des jeunes. Mieux comprendre les relations entre reproduction, abondance des ressources et succès reproducteur devient essentiel afin d´évaluer la capacité des espèces à répondre aux modifications de leur environnement.

81e Congrès de l'ACFAS

La combinaison d'espèces indicatrices peut prédire le succès dans les tourbières restaurées rapidement après la mise en place de la restauration

Auteur : Eduardo Gonzalez
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Lors du processus de restauration écologique, les décideurs doivent évaluer le succès ou l'échec le plus tôt possible pour pouvoir appliquer des mesures correctives ou réduire les coûts. Nous avons utilisé des tourbières restaurées de l'est du Canada comme exemples pour proposer une approche méthodologique qui prédit le succès ou l'échec de la restauration tôt après sa réalisation en utilisant des espèces indicatrices. D'abord, 188 parcelles restaurées (il y a 4 à 11 ans) et régulièrement suivies, ont ensuite été groupées dans 3 catégories, selon les caractéristiques de leur composition floristique. Puis, la composition végétale dans une même parcelle, mais provenant d'un suivi antérieur (3 ans après la restauration), a été analysée pour obtenir les espèces indicatrices convenant le mieux pour discriminer les 3 catégories de succès et ce, en utilisant les analyses discriminantes linéaires (Linear Discriminant Analysis - LDA). Les LDA ont classifiées correctement 87% des parcelles dans les trois catégories : a) un succès dominé par les sphaignes typiques, b) un échec dominé par la tourbe à nu ou c) un état alternatif stable dominé par le Polytrichum strictum. Cette espèce pionnière peut faciliter la colonisation des sphaignes (sous de faibles densités) ou empêcher son établissement (sous de fortes densités). Finalement, l'utilité des LDA a été illustrée pour prédire le sort de 8 secteurs additionnels récemment restaurés et pour proposer différentes stratégies de gestion.

81e Congrès de l'ACFAS

Expansion arbustive et pollen : étude palynologique des sédiments lacustres récents de la région de la rivière Boniface, Nunavik

Auteur : Marie-Pier Denis
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

L'analyse de photographies aériennes et satellites de la région de la rivière Boniface au Nunavik a montré une forte expansion du couvert arbustif entre 1957 et 2008. L'objectif principal de ce projet est de déterminer si cette expansion récente des arbustes est observable dans les assemblages polliniques des sédiments lacustres de cette région. Pour ce faire, une analyse pollinique à très fine résolution temporelle (échantillons de 0,2 cm d'épaisseur) a été effectuée sur les sédiments de deux lacs de la région. Dans les lacs étudiés, les pourcentages polliniques du bouleau glanduleux, la principale espèce responsable de la densification du couvert arbustif, sont plus élevés dans les sédiments récents. De plus, les influx polliniques calculés selon la datation au 210Pb montrent une augmentation du nombre de grains de pollen des genres Betula, Alnus et Picea déposés par unité de surface par année, et ce depuis l'année 1980. L'analyse pollinique à fine résolution temporelle semble donc permettre de détecter l'expansion arbustive récente. Cependant, l'utilisation de l'analyse pollinique pour étudier la dynamique arbustive récente devra être testée à nouveau afin d'être validée.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)
81e Congrès de l'ACFAS

Érosion des berges de l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent et son impact sur la biodiversité

Auteur : Audrée Gervais
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Cette étude vise à documenter l'évolution de la ligne de rivage de l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent où très peu d'études ont été effectuées malgré l'érosion active affectant le schorre supérieur de ce secteur, induisant un recul significatif du talus. Cette portion  du Saint-Laurent renferme plusieurs espèces végétales riveraines qui sont désignées ou susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables ; l'érosion des zones intertidales constitue donc un risque de perte d'habitat pour ces espèces, particulièrement au niveau du schorre supérieur. L'objectif de cette étude est donc de déterminer l'ampleur du processus de l'érosion des marais de l'estuaire d'eau douce et les facteurs en cause. Quatre marais de l'estuaire d'eau douce ont fait l'objet de cette étude, les marais de : Saint-Augustin-de-Desmaures, Beaumont, Château-Richer et l'Isle-aux-Grues. Les résultats d'analyses de photographies aériennes (à long terme) démontrent une perte au niveau de la superficie du schorre supérieur durant les 50 dernières années. À court terme (2011-2013), l'analyse des données de terrain démontre un recul significatif du talus d'érosion du schorre supérieur à Saint-Augustin-de-Desmaures, à Château-Richer et à l'Isle-aux-Grues et une augmentation générale mais faible de la sédimentation dans le schorre inférieur.  

81e Congrès de l'ACFAS

Expansion de la strate arbustive à l'écotone forêt-toundra : impact sur les communautés végétales

Auteur : Pascale Ropars
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Un des changements majeurs qu'enregistre l'écotone forêt-toundra est l'expansion de la strate arbustive érigée. Or, l'implantation de ces arbustes pourrait entrainer de profondes modifications environnementales et, par conséquent, influencer la croissance et la survie des autres espèces arbustives. Les objectifs de cette étude sont (1) d'identifier les variables influençant la composition et l'abondance des arbustes et (2) de quantifier l'effet du couvert arbustif érigé sur ces dernières. Afin de répondre au 1er objectif, des analyses canoniques de correspondance ont été effectuées. Pour répondre au 2e, des MANOVA et des analyses de rang d'abondance ont été réalisées sur 3 catégories de sites : les terrasses (couvert arbustif érigé le plus élevé) et les sommets ayant un couvert arbustif érigé faible (SF) et élevé (SE). L'altitude, le couvert arborescent et la hauteur de neige sont les variables expliquant le mieux la variabilité entre les sites. La composition spécifique des terrasses est significativement différente de celle des SF (P=0.001), mais non de celle des SE (P=0.1). Les espèces arbustives typiques des milieux protégés sont plus abondantes sur les SE que sur les SF, tandis la situation est inversée pour celles typiques des milieux exposés. Seul refuge pour les espèces arctiques-alpines (EAA), les sommets sont de plus en plus colonisés par les arbustes érigés. L'abondance des EAA est moins élevée sur ces sites, probablement en raison de leur faible compétitivité.

81e Congrès de l'ACFAS

Développement d'un carottier pour la caractérisation in situ du pergélisol

Auteur : Cédric Flécheux
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

En présence de pergélisol, les modifications environnementales telles que la construction d'infrastructures et les changements climatiques ont des répercussions sur le régime thermique du sol et peuvent entraîner une fonte inhabituelle du pergélisol, provoquant une dégradation de ses propriétés mécaniques. La connaissance des caractéristiques du pergélisol est donc primordiale pour faire les bons choix lors des projets de construction, faire avancer les techniques de conception d'infrastructures et anticiper les éventuels problèmes liés aux changements climatiques.  Actuellement, la mesure de la consolidation de fonte des sols gelés demande la mise en place d'une logistique lourde qui inclut notamment le prélèvement de carottes de sol et leur transport dans leur état d'origine pour analyse en laboratoire.  L'objectif de ce projet, dans le cadre du programme Arquluk (recherche en ingénierie du pergélisol), est de faciliter l'exécution des campagnes d'évaluation du tassement de fonte des sols gelés, en développant un outil de forage capable de réaliser ces essais in-situ. Le déroulement de ce projet comprend la construction d'un prototype, puis le test de ce dernier en laboratoire et sur le terrain. 

81e Congrès de l'ACFAS

Les champs de palses en mutation : une source significative de GES vers l'atmosphère ?

Auteur : Alex Matveev
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Les régions nordiques subissent un réchauffement rapide depuis quelques décennies ce qui génère une augmentation de la surface couverte par les milieux aquatiques dans plusieurs régions. Des changements encore plus importants sont projetés faisant suite à l´augmentation continue des gaz à effet de serre (GES) dans l'atmosphère. En réponse à ces changements, le pergélisol pourrait libérer 68-508 Pg de carbone avant 2100. Pourtant, la nature précise, l´ampleur et la variabilité spatiale et temporelle de ces réponses demeurent incertaines. Soutenu par le programme ADAPT du CRSNG, nous avons examiné la variabilité spatiale des concentrations de GES et des flux associés dans une série de lacs thermokarstiques peu profonds et humiques en 2012, situés près du village de Whapmagoostui-Kuujjuarapik (55°13´N, 77°42´O) aux côtés de palses riches en matières organiques dans la vallée de la rivière Sasapimakwananisikw, et deux séries de lacs situés le long de la rivière Nastapoka et à proximité du village d´Umiujaq (56°61´N, 76°21´O). La dégradation microbienne de la matière organique engendre un taux de consommation d'oxygène mesuré de 0,20 mg L-1 jour-1 dans certains lacs. Nous avons mesuré des flux de CH4 vers l'atmosphère jusqu'à 217,8 mg C m-2 jour-1. La magnitude de ces émissions est contrôlée par l´équilibre entre le taux de décomposition microbienne de la matière organique (la méthanogenèse en particulier), et le taux d´oxydation du CH4 par les méthanotrophes. 

81e Congrès de l'ACFAS

Du stress climatique à la réponse hydrologique : dynamique récente de lacs de thermokarst dans les basses-terres occidentales de la Baie d'Hudson (Wapusk National Park, Manitoba)

Auteur : Frédéric Bouchard
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Nous présentons ici les résultats d'analyses géochimiques et isotopiques effectuées sur des échantillons de sédiments lacustres récoltés dans 37 lacs du WNP, le long d'un transect allant de la forêt boréale à la toundra arctique. Les résultats montrent d'abord un contraste remarquable dans le contenu en matière organique (2-93%), en matière minérale (5-97%) et en carbonates (1-71%). Les lacs “organiques” (tourbe, berges végétalisées) se distinguent clairement des lacs “minéraux” (sable, gravier). D'autre part, les rapports C/N et les données isotopiques montrent un gradient dans le comportement hydrologique des lacs : ceux de la forêt boréale sont surtout influencés par le ruissellement de surface et les eaux de fonte printanière, alors que ceux de la toundra côtière, plus productifs, sont davantage affectés par l'évaporation.

Situé sur la côte ouest de la Baie d'Hudson, le “Wapusk National Park” (WNP) compte des milliers de lacs de thermokarst (fonte du pergélisol) où vivent de nombreuses espèces représentatives de la faune/flore des basses-terres hudsoniennes. Or, la dynamique hydrologique de ces lacs est pour l'instant mal connue, et les projections climatiques pour la fin du XXIe siècle font état d'un réchauffement significatif. Les lacs du WNP étant généralement peu profonds, donc sensibles aux variations climatiques, il apparaît essentiel de mieux connaître l'hydrologie passée et actuelle de ces lacs afin d'établir, pour l'avenir, des stratégies d'adaptation adéquates.

81e Congrès de l'ACFAS

Quels sont les facteurs qui déterminent la taille de portée chez le renard arctique à l'île Bylot, Nunavut ?

Auteur : Camille Morin
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

La taille de portée est un paramètre critique de la productivité annuelle des individus. Une juste détermination de ce paramètre est essentielle pour décrire la dynamique d'une population. Chez le renard arctique, la taille de portée est très variable d'une année à l'autre. À l'île Bylot, NU, elle semble fortement liée à la disponibilité de ses proies, les lemmings bruns et variables, dont les abondances varient de manière cyclique. La présence d'une importante colonie d'oie des neiges offre une proie alternative aux renards, ce qui pourrait aussi influencer la reproduction. Nous avons évalué l'influence de la disponibilité de ces ressources alimentaires sur la variabilité de la taille des portées. Les tailles de portée ont été déterminées à l'aide d'appareils photo automatiques posés près des tanières. Cette méthode, encore jamais utilisée pour le suivi de la reproduction chez cette espèce, permet l'observation des renardeaux de leur émergence jusqu'à leur dispersion. Dans une aire d'étude de 600 km2, nous avons suivi 32 tanières de reproduction de 2007 à 2012 ce qui a généré plus d'un million de photos. Cette banque de données unique au monde devrait offrir une estimation beaucoup plus précise des tailles de portée que les méthodes d'observations visuelles généralement utilisées. Cette étude offre une avancée méthodologique très intéressante dans le domaine de l'écologie animale, en plus de préciser un paramètre clef d'un prédateur important de la toundra arctique.

81e Congrès de l'ACFAS

Suivi des comportements thermique et mécanique du remblai de la piste de Puvirnituq

Auteur : Félix Gravel Gaumond
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

La piste d'atterrissage de Puvirnituq a été construite à l'aide d'un épais remblai comblant une vallée au fond de laquelle repose un dépôt de sédiments fins. Depuis la construction de la piste d'atterrissage, des tassements ont été observés à cet endroit. Des travaux d'agrandissement ont eu lieu sur la piste en 2009 afin de permettre l'atterrissage d'un Boeing 737 de la compagnie Air Inuit. Dans le cadre de ces travaux, la stabilisation thermique et mécanique du remblai a été réalisée. Un remblai convectif avec un système de ventilation a été construit. Une berme, fait à partir des mêmes matériaux granulaires que le remblai convectif a été construit pour résister aux possibles forces latérales causées par une instabilité du remblai. Les travaux d'agrandissement de l'aéroport comprenaient également la déviation de l'eau s'écoulant dans la vallée. Un suivi des comportements thermique et mécanique a été réalisé sur une période de trois ans afin de valider l'efficacité des systèmes d'extraction de chaleur dans le contexte du remblai de Puvirnituq. Une simulation numérique du comportement thermique du sol a été effectuée à l'aide du logiciel GeoStudio. Cette simulation a permis de prédire l'évolution du front de dégel au cours des 20 prochaines années. Une étude de stabilité a été réalisée afin d'identifier les particularités d'une analyse de stabilité dans le contexte d'un pergélisol en voie de dégradation.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)
81e Congrès de l'ACFAS

La recherche nordique et les communautés du Nord. Comment développer une collaboration durable ?

Auteur : Thierry Rodon
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Les changements prenant actuellement place dans le Nord du Québec et l'Arctique canadien sont des sources de préoccupation pour les résidents du Nord, mais touchent aussi tous les Canadiens de manière générale. Pour mieux comprendre et pallier à ces problématiques, un nombre croissant de projets de recherche scientifique « nordique» ont vu le jour et couvrent plusieurs domaines d'expertise. Avec la prise de leadership autochtone au courant des dernières décennies, les communautés nordiques se positionnent de plus en plus comme des partenaires de recherche et demandent avant tout à être considérées sur un pied d'égalité. Or, malgré le fait qu'un nombre grandissant de scientifiques reconnaissent aujourd'hui la pertinence et la richesse du savoir autochtone et le considèrent comme une source importante d'information sur les environnements nordiques, la communication et la collaboration entre les deux parties sont souvent freinées par des barrières culturelles attribuables à différentes philosophies. En effet, pendant que les scientifiques sont contraints par le manque de temps et de ressources, les leaders autochtones rappellent l'importance de comprendre la culture et les préoccupations locales du Nord pour rendre le dialogue possible. Il semble que l'avenir de la collaboration « Nord-Sud » repose sur des échanges humains ancrés dans le partage des Savoirs et le respect mutuel. Cette approche s'impose graduellement comme nouvelle façon de faire en recherche nordique.

81e Congrès de l'ACFAS

Scirpus cyperinus; germination et implantation dans un contexte de restauration de fen

Auteur : Julie Lajoie
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Les tourbières industrielles post-exploitation (TIPE) sont fréquemment colonisées et dominées par le Scirpus cyperinus. La nudité du substrat tourbeux en terme de végétation, l'absence d'une banque de semences d'espèces de fen et l'augmentation de l'amplitude des fluctuations de la nappe phréatique suite à l'exploitation industrielle de la tourbe pourraient favoriser l'implantation quasi monospécifique du S. cyperinus. Bien que le S. cyperinus soit une espèce typique de fen et intéressante pour son faible indice de décomposition, la faible biodiversité de la colonisation spontanée de certaines TIPE devrait être améliorée lors de la réhabilitation du milieu. Dans ce contexte, une expérience sur le taux de germination et d'implantation de semences de S. cyperinus a été effectuée sous forme de  plan en tiroir. Le S. cyperinus a été ensemencé sur cinq substrats ; tourbe à nu, Tomenthypnum nitens, Sphagnum warnstorfii, un mélange de semences d'espèces de fen et un mélange de plants d'espèces de fen. Chaque ensemencement a été soumis à trois types de nappe phréatique ; stable basse, fluctuante et stable haute. Cette expérimentation a permis de faire ressortir le potentiel des mousses Sphagnum warnstorfii et tomenthypnum nitens à diminuer la germination et l'implantation du S. cyperinus en contexte de restauration de fen.

81e Congrès de l'ACFAS

Les impacts thermiques et géomorphologiques de l'arbustification d'un paysage pergélisolé, Umiujaq, Nunavik

Auteur : Maude Pelletier
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Dans le but de mesurer la vitesse du changement écosystémique associée à la dégradation du pergélisol, nous avons sélectionné six places-échantillons sur un plateau argileux à pergélisol riche en glace près du village d'Umiujaq, au Nunavik. Les six places sont représentatives de la chronoséquence écologique associée à la dégradation du pergélisol. Nos objectifs sont de déterminer les changements qui se produisent dans les flux de chaleur entre les trois niveaux de l'écosystème (végétation / couverture de neige, couche active, pergélisol) lors de la dégradation du pergélisol ainsi que les rétroactions qui surviennent en cours d'évolution, et de quantifier la vitesse de la transition à partir de photographies aériennes et par le truchement de la dendrochronologie. Pour atteindre ses objectifs, la micro-topographie locale, la hauteur et la composition spécifique du couvert végétal, l'épaisseur et la composition des horizons organiques et l'humidité du sol ont été mesurés. De même, l'épaisseur et la densité du couvert nival auront été mesurées en mars-avril 2013. Chaque place-échantillon a été dotée d'instrumentation qui mesure en continu la température et l'humidité à -30, -15, -5 cm dans le sol et à +20 cm dans la canopée/couvert nival. La méthodologie suit le protocole du projet ADAPT. Les premiers résultats des mesures climatiques et géothermiques, la morphologie et la classification structurale de la végétation du site feront l'objet de la présentation.

81e Congrès de l'ACFAS

Impacts du ravinement de thermo-érosion sur l'hydrologie d'un petit bassin-versant sur l'île Bylot dans l'archipel arctique canadien

Auteur : Etienne Godin
Colloque    651 - Colloque du Centre d'études nordiques (CEN)

Le ravinement de thermo-érosion du pergélisol dans la zone de pergélisol continu modifie la topographie et contribue au drainage des surfaces dans lesquelles les ravins se développent. Ce bris topographique soudain situé dans une terrasse à faible gradient de pente (~10 m/km) draine les milieux humides adjacents. Le ravin à l'étude a commencé à se former en 1999. En 2012, il présentait un axe principal d'une longueur de ~835 m, une superficie de ~28000 m2 et une vitesse de progression de l'érosion sur son grand axe de ~60 m/an. Une image aérienne prise en 1972 montre les traces de plusieurs de ces ruisseaux qui s'écoulaient sur la terrasse près de l'emplacement du ravin actuel. Quinze ruisseaux entrant dans le ravin peu après la période de la fonte des neiges en 2010 et 2012 avaient chacun un débit variant entre 0,01 m3/s jusqu'à  0,1 m3/s, et l'exutoire du ravin un pic saisonnier de 0,2 m3/s. Les courbes de taux d'humidité (sur 3 ans) de la couche active de polygones à coins de glace humides et asséchés ont une signature propre. Le taux d'humidité à l'intérieur d'un polygone humide est quasi-homogène (± 0,02 m3/m3) et hétérogène au sein des polygones asséchés (± 0,14 m3/m3). Le ravinement a augmenté la connectivité hydrologique du bassin versant. Les polygones à coins de glace situés au sein des terres humides et drainés lors du développement des ravins ont une capacité de rétention d´eau inférieure et une teneur en eau plus variable que les polygones intacts.