Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

PIALEF, une pratique novatrice axée sur la résilience assistée à l'intention de parents de tout jeunes enfants en cours d'évaluation diagnostique ou présentant des incapacités

Auteur : Hubert Gascon
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Le temps requis pour établir un diagnostic chez un tout jeune enfant chez qui on soupçonne une anomalie dans le développement peut prendre plusieurs mois. Au cours de cette période pourtant cruciale, les parents sont souvent laissés à eux-mêmes. Faute d'un diagnostic bien établi chez leur enfant, ils n'ont pas vraiment accès à des services d'intervention précoce, ni à des mesures de soutien psychosocial. Or, il apparaît important d'amorcer un accompagnement le plus précocement possible. C'est dans cette perspective que le Programme Interdisciplinaire d'Accompagnement en Ligne et d'Entraide Famille (PIALEF) a été développé. Ce programme offert au moyen d'une plateforme Web comporte quatre volets qui ont pour objectifs : 1) de répondre à des besoins d'information; 2) de mettre les parents en réseau; 3) de leur fournir des outils pratiques leur permettant de stimuler le développement de leur enfant en contexte familial; et 4) d'accéder à un intervenant en ligne selon leurs propres disponibilités. S'inscrivant dans une perspective de recherche développement (Loiselle & Harvey, 2007), PIALEF prend assise sur différentes composantes de l'intervention précoce telles que promues par Guralnyck (2001, 2005), Odom & Wolery (2003) et Sandall, Hemmeter, Smith, & McLean (2005). Il s'insère également dans le cadre du Modèle écosystémique d'une intervention précoce axée sur la résilience (Jourdan-Ionescu, 2003). Le programme et son cadre d'évaluation seront présentés et discutés.

81e Congrès de l'ACFAS

Comment favoriser la résilience des familles de jeunes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme ?

Auteur : Colette Jourdan-Ionescu
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

À ce jour, peu de données ont permis de tracer le portrait des familles québécoises vivant avec un enfant ayant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l'autisme (TSA). L'enquête TEDDIF, menée par entrevues téléphoniques (Gascon, Tétreault & Jourdan-Ionescu, 2012), décrit de façon détaillée 697 parents et 751 jeunes âgés de la naissance à 24 ans. Ses résultats permettent d'identifier des facteurs de protection individuels, familiaux et environnementaux sur lesquels agir pour favoriser la résilience de ces familles. La sévérité de l'atteinte, le niveau des comportements adaptatifs, la présence de troubles associés sont autant de caractéristiques qui distinguent ces jeunes. Il s'avère important de considérer cette hétérogénéité couplée avec une variété de facteurs (âge, sexe, état de santé physique, hétérogénéité de la scolarisation des parents, niveau socioéconomique, taille et structure de la famille, réseau social, proximité des services) pour moduler les facteurs de protection afin de favoriser la résilience de ces familles. Pour certaines d'entre elles, le réseau social doit être particulièrement consolidé, notamment chez les familles monoparentales. Les familles, ayant plus d'un enfant ayant une DI ou un TSA, ou encore dont l'enfant ayant une DI a des problèmes de santé ou des déficits plus marqués au plan des comportements adaptatifs sont aussi à considérer, tout comme celles dont l'enfant ayant un TSA présente davantage de comportements défis.

81e Congrès de l'ACFAS

Facteurs de résilience des personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral modéré ou grave

Auteur : Anouchka Hamelin
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Vivre avec les séquelles consécutives à un traumatisme craniocérébral modéré ou grave (TCC MG) constitue un défi de taille en raison des répercussions importantes sur la réalisation des habitudes de vie (White, Driven & Warren, 2008). Les changements cognitifs et psychologiques consécutifs aux lésions cérébrales étant habituellement importants et permanents dans cette problématique, les personnes ayant vécu un TCC MG sont exposées à un haut risque de développement d'un trouble mental (p.ex., dépression majeure, trouble anxieux) en raison de la rupture de leur identité personnelle et sociale (Gordon et al., 2006 ; de Guise, 2008). Malgré les enjeux aux plans de la réadaptation et des bouleversements relationnels engendrés, certaines personnes TCC MG évoluent favorablement et grandissent à travers cette adversité. Le but de la communication est d'exposer les facteurs déterminants de la résilience des personnes avec TCC MG. Ce contenu repose sur la consultation de 44 acteurs principaux (les personnes avec TCC MG, leurs proches, les professionnels de réadaptation et les intervenants psychosociaux) au sujet des facteurs de résilience de ces personnes. Les facteurs dégagés seront présentés en fonction d'un modèle écosystémique (Modèle de développement humain de processus de production du handicap 2; Fougeyrollas, 2010), lequel permet de mettre en lumière des recommandations permettant de cibler les facteurs probants de l'efficacité de l'intervention à court, moyen et long terme.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention
81e Congrès de l'ACFAS

Le processus de résilience familiale suite au suicide d'un(e) adolescent(e) : différentes trajectoires pour émerger de cette blessure indélébile

Auteur : Christine Genest
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Le suicide d'un adolescent entraîne une situation de crise au sein de la famille. Malgré l'épreuve, la plupart des familles continuent à fonctionner. La résilience familiale pourrait expliquer ce phénomène. Le but de l'étude est donc de proposer une théorie du processus de résilience à partir du vécu des familles endeuillées par le suicide d'un ado et une approche par théorisation ancrée a été choisie. Les données ont été recueillies à l'aide d'entrevues semi structurées (n = 13) avec les membres (n = 17) de sept familles rencontrées individuellement, en couple ou en groupe; de documents personnels (journal intime, homélie, par exemple); d'un questionnaire sociodémographique et de notes de terrain. L'analyse des données a suivi un processus de codification selon l'approche de Strauss et Corbin. Les résultats indiquent que, dans un premier temps, la famille fait face à un cataclysme. S'ensuit une période de naufrage variable selon les bouées de sauvetage présentes au sein de la famille et dans l'entourage. Ensuite, différentes actions permettent à celles-ci d'émerger malgré la blessure indélébile, soit apprendre et grandir à travers cette expérience. L'analyse a aussi permis de dégager quatre types de résilience familiale selon que le rebondissement est rapide ou tardif et que l'émergence est continue ou non (familles énergique, stupéfaite, combattante et tenace). Cette étude permet donc l'augmentation des connaissances conceptuelles sur la résilience familiale.

81e Congrès de l'ACFAS

Le programme d'Accompagnement personnalisé dans la communauté auprès de personnes ayant des incapacités (APIC) peut-il soutenir la résilience ? 

Auteur : Marie Josée Levert
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

L'APIC est un programme « sur mesure » qui consiste en un accompagnement citoyen de 3 heures par semaine d'une personne ayant un traumatisme crânien (TCC) afin de la soutenir dans son projet de vie. Les cadres de référence sont : le modèle écosystémique et le courant de la psychologie positive. Le but de l'étude est d'identifier les effets de l'APIC sur les habitudes de vie et de loisirs des personnes ayant un traumatisme crânien et par ricochet le soutien de leur résilience. Cette étude propose un devis intégré de recherche participative collaborative. Une étude de cas multiples a été réalisée avec 13 participants. Les résultats présentés concernent des améliorations dans la capacité à réaliser ses soins personnels, d'organisation de ses activités, la capacité de prendre davantage d'initiative pour réaliser ses activités de loisirs et la recherche d'information. L'accompagnement, espace sécurisant d'expérimentation positivement encadré, a favorisé cinq éléments majeurs: la réciprocité, l'introspection, les stratégies d'ajustements, la motivation (empowerment) et la mise en action. Certains participants ont pu retrouver une confiance en soi, grâce à l'accompagnateur. Ils ont aussi précisé que l'accompagnement leur donnait la possibilité de discuter avec quelqu'un en dehors du milieu familial qui ne limite pas le développement de leur autonomie. La relation dans l'accompagnement semble ainsi soutenir leur résilience.

81e Congrès de l'ACFAS

Favoriser la résilience des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle lors de la transition vers la vie adulte

Auteur : Sarah Martin-Roy
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

La réussite éducative des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle se traduit essentiellement par l'intégration sociale et professionnelle après la fin de la scolarisation. Toutefois, de nombreux facteurs de risque compromettent cette intégration. Cette communication présente les résultats d'une recension des écrits scientifiques sur la transition de l'école à la vie active des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle et les facteurs de risque rencontrés lors de cette période critique. Les recommandations de différents auteurs permettent de dégager les lignes directrices d'une transition réussie pour les jeunes adultes. Ces recommandations constituent des facteurs de protection dans le cadre d'une démarche d'intervention écosystémique individualisée axée sur la résilience. En déficience intellectuelle, la résilience consiste à présenter le meilleur développement possible face aux adversités particulières rencontrées dans la vie afin de viser le bien-être et l'intégration sociale. Une méthodologie qualitative d'analyse de contenu permet de synthétiser les recherches empiriques réalisées dans les dix dernières années. Des connaissances scientifiques pour mieux soutenir les personnes ayant une déficience intellectuelle dans la période critique sont dégagées et permettent de personnaliser l'aide offerte à l'élève et à son entourage dans la planification de la transition.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention
81e Congrès de l'ACFAS

Résultats à l'Échelle de résilience de Wagnild et Young selon le programme d'études

Auteur : Colette Jourdan-Ionescu
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

La définition de la résilience ne fait pas l'unanimité tout comme la manière de l'évaluer (Ionescu et Jourdan-Ionescu, 2011). Les échelles auto-administrées sont nombreuses, la plus utilisée étant l'Échelle de résilience de Wagnild et Young (1993). La communication présente les résultats d'une étude menée avec la version française de cette Échelle de résilience auprès d'étudiants universitaires québécois de 1er cycle en psychologie et en gestion-administration. L'instrument comprend 25 items cotés sur une échelle Likert en sept points. Les données faisant l'objet de cette communication ont été recueillies auprès de 162 hommes et femmes de 18 à 30 ans. La consistance interne de la version française de l'Échelle de résilience est très bonne (a de Cronbach = 0,91). Les résultats révèlent des scores de résilience significativement différents (p = 0,004) selon le programme d'études : les étudiants de gestion-administration présentent des scores plus élevés (score moyen de 142.12/132.02 pour étudiants de psychologie). Selon Wagnild (2009), ces scores correspondent à une résilience moyenne mais les scores des étudiants en gestion sont proches des scores de résilience élevée des participants américains (≥ 146). On peut faire l'hypothèse que les étudiants s'inscrivant en psychologie, conscients de certaines difficultés rencontrées, choisissent un programme d'études les aidant à acquérir des habiletés pour mieux faire face aux problèmes de la vie courante.

81e Congrès de l'ACFAS

La résilience par les livres

Auteur : Anne-Laurence Margérard
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Depuis quelques années, le recours spontané aux livres pour aller mieux ou trouver des solutions dans sa vie est devenu un domaine de prescription quasi scientifique. La bibliothérapie, qualifiée par Pierre-André Bonnet comme « la lecture motivée d'un support écrit dont la finalité est l'amélioration de la santé mentale, soit par la diminution de la souffrance psychologique, soit par le renforcement du bien-être psychologique » fait du livre, prescrit ou non, un allié thérapeutique. Partant de l'hypothèse que l'ouvrage « Le murmure des fantômes » de Boris Cyrulnik est "un livre qui soigne" comme l'attestent de nombreux témoignages de lecteurs, notre objectif vise à comprendre en quoi la lecture d'un récit peut s'avérer thérapeutique. Quels sont les caractéristiques du "parler Cyrulnik" ? En quoi la portée d'un tel discours est-elle thérapeutique ? Par quels processus cognitifs le lecteur est-il guidé, accompagné dans son processus de résilience ?

Inscrite dans le cadre théorique des sciences de l'information et de la communication, notre approche méthodologique consiste en une analyse de contenu du livre « Le murmure des fantômes » paru en 2003 : une analyse exploratoire quantitative dans un premier temps et une analyse de discours qualitative dans un second temps. Ainsi, nous mettons en évidence les particularités significatives et remarquables relatives au discours de Boris Cyrulnik et montrons que Boris Cyrulnik construit son discours comme il construit une thérapie.

81e Congrès de l'ACFAS

Ligne de vie : indices de résilience provenant de la famille

Auteur : Sarah-Claude P.Tourigny
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Phénomène complexe, la résilience est évaluée de diverses façons (Ionescu et Jourdan-Ionescu, 2011), notamment par le biais de questionnaires auto-administrés (dont Échelle de résilience de Wagnild & Young, 1993) afin d'identifier certains traits de personnalité, indices de résilience. On peut comprendre la résilience comme un processus se déroulant dans un cadre écosystémique, les facteurs individuels, familiaux et environnementaux doivent alors être considérés pour évaluer et comprendre le niveau de résilience d'une personne. Comme certains facteurs de protection familiaux (famille chaleureuse, présence de soutien familial, etc.) sont associés à la résilience, il s'avère pertinent de les intégrer à l'évaluation (Tedeschi & Kilmer, 2005). D'ordre projectif, la Ligne de vie consiste à demander à la personne de représenter les évènements importants de sa vie (de sa naissance à aujourd'hui). Les facteurs familiaux évoqués sont donc ceux qui, selon la personne, ont eu le plus d'influence sur sa vie. Recrutés pour une étude sur le maintien de la santé mentale à travers le Québec, 74 participants (48 femmes et 26 hommes; 36,28 ans en moyenne) sont divisés en deux groupes (grâce au Structured Clinical Interview for DSM Disorders): ceux ayant eu un trouble de santé mentale dans les cinq dernières années et ceux sans trouble (groupe contrôle). L'utilisation de la Ligne de vie a permis l'identification de facteurs familiaux pouvant être considérés comme indices de résilience.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention
81e Congrès de l'ACFAS

Résilience et réadaptation en déficience physique : pour un renouvellement des pratiques cliniques et organisationnelles

Auteur : Bernard Michallet
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Les personnes nécessitant des services de réadaptation à cause d'incapacités motrices, sensorielles ou du langage ainsi que leurs proches font face à des transformations personnelles et à des deuils importants sur les plans personnel, familial, professionnel, et du sens de leur vie en général. Pour beaucoup, cette remise en question est douloureuse et s'accompagne de difficultés psychologiques. L'absence de sens à sa vie amène bien souvent la personne à se désengager de ses occupations et responsabilités; cela constitue un obstacle majeur à la réussite du processus de réadaptation. Ceci explique pourquoi le concept de résilience a de plus en plus sa place dans le domaine de la réadaptation en déficience physique. Selon les auteurs, la résilience est définie de diverses manières, parfois comme un ensemble de caractéristiques personnelles, parfois comme un processus ou encore un résultat. Notre groupe de recherche, le Groupe interréseaux de recherche sur l'adaptation de la famille et de son environnement du Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation propose une définition de la résilience et des concepts inter-reliés qui la sous-tendent. Résultant d'une recherche-action sur l'intégration de la résilience aux pratiques cliniques et organisationnelles de deux centres de réadaptation en déficience physique québécois, cette définition reflète l'évolution de la réadaptation et des enjeux sociaux qui l'accompagnent.

81e Congrès de l'ACFAS

Stratégies éducatives pour faciliter la résilience des éducatrices en services de garde qui accueillent de jeunes enfants avec un retard global de développement

Auteur : Francine Julien-Gauthier
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Les services de garde accueillent les enfants qui ont un retard de développement depuis plusieurs décennies. En 1991-92, 622 enfants bénéficiaient d'un programme de soutien financier à l'inclusion, ce nombre est passé à 5,002 en 2009-2010, soit 2,26% de tous les enfants qui fréquentent un service préscolaire (MFA, 2011). Les services de garde doivent adapter leurs pratiques éducatives afin de répondre aux besoins particuliers de ces enfants. Une recherche réalisée auprès de 43 services de garde de 11 régions du Québec a étudié les pratiques utilisées par les éducatrices, entre autres pour faciliter l'apprentissage des habiletés sociales de ces enfants. Cette étude, qui s'appuie sur le cadre théorique de l'intervention écosystémique individualisée axée sur la résilience (Jourdan-Ionescu, 2001; 2003) est réalisée à partir de l'observation des stratégies d'intervention utilisées par les éducatrices et de l'analyse des documents fournis par les milieux. Les résultats ont permis d'identifier des stratégies qui favorisent la résilience des éducatrices qui accueillent un enfant qui a un retard global de développement. Les stratégies présentées sont discutées en lien avec le rôle fondamental du développement des habiletés sociales dans l'éducation préscolaire de ces enfants. Des extraits vidéo illustrent la pertinence et la faisabilité des stratégies d'intervention proposées, ainsi que leur contribution à la résilience des éducatrices.

81e Congrès de l'ACFAS

Intervention musicale et concept de soi : un pas vers le chemin de la résilience ?

Auteur : Matthieu Paré
Colloque    608 - Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention

Les jeunes de la rue sont reconnus comme ayant une identité fragile et un concept de soi plutôt négatif. Leur adaptation passe, entre autres, par le développement d'un sentiment identitaire et celui-ci pourrait être favorisé par diverses interventions, notamment, par celles touchant les arts. Nous souhaitons donc répondre à la question de recherche générale suivante : comment contribuer au développement du concept de soi des jeunes de la rue? Pour répondre à cette question, un cadre conceptuel double est utilisé, soit le modèle du concept de soi de l'Écuyer (1990) concernant le sentiment identitaire et l'art comme moyen d'intervention à partir des écrits de Vygotsky (1971). La présente étude a pour objectif général de décrire la façon dont l'intervention musicale menée dans le cadre du projet Artifice agit sur le concept de soi, du point de vue des jeunes et de l'équipe d'intervention dans la visée d'augmenter la résilience des jeunes de la rue. Nous appuyant sur le modèle de l'Écuyer (1990), nous focaliserons notre attention sur les structures Soi personnel (SP), Soi social (SS) et Soi-non-soi (SNS). L'étude est de nature qualitative et descriptive. L'investigation se fait par questionnaires d'entrevues semi-ouvertes (basés sur le modèle du concept de soi, elle est réalisée auprès des jeunes de la rue, des intervenants leur venant en aide) et par un journal de bord d'intervention.

81e Congrès de l'ACFAS

Pratiques performatives et politiques des Premières Nations au Québec 

Auteur : Jonathan Lamy Beaupré
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

Comment une œuvre de performance véhicule-t-elle un discours politique ? Comment une protestation politique peut-elle comporter une dimension performative ? Cette communication mettra en relation des œuvres de performance d'artistes autochtones et des manifestations, afin de voir comment s'articulent les liens entre le politique et le performatif dans le Québec contemporain. Lors des activités entourant le 400e anniversaire de la ville de Québec, en 2008, Louis-Karl Picard-Sioui a présenté une performance, intitulée As-tu du sang indien ?, qui critiquait les paradoxes qui entourent les relations identitaires et symboliques entre les Premières Nations et les Québécois. Au printemps 2012, afin de faire valoir leurs revendications par rapport au Plan Nord du gouvernement libéral, des femmes innues ont entrepris une véritable performance, marchant de Sept-Îles jusqu'à Montréal (soit plus de 800 kilomètres) pour y tenir une manifestation. Lors de l'événement Os brûlé 5, qui réunissaient des artistes et poètes québécois et autochtones, Sonia Robertson a mis les spectateurs « en réserve » avant d'ingurgiter un grand nombre d'hosties rectangulaires, sur lesquelles elle avait inscrit des mots en rouge, dans un acte de décolonisation et de libération corporel. Ces différentes performances montrent que l'engagement politique et le discours contestataire, s'ils prennent d'habitude la forme de paroles, peuvent aussi passer par l'action du corps.



81e Congrès de l'ACFAS

L'art dans l'espace public : nouvelles perspectives. Intervention d'artiste : Danyèle Alain

Auteur : Danyèle Alain
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble
81e Congrès de l'ACFAS

S'identifier à l'image de son corps moderne : l'image bidimensionnelle comme écriture du soi « moderne » dans l'espace congolais du 20e siècle

Auteur : Bogumil Jewsiewicki koss
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

L'image bidimensionnelle est une modalité de représentation du monde et du soi dont les usages dans l'espace congolais  dérivent de l'expérience de la photographie et du dessin naturaliste pratiqués par des explorateurs. Entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, ces derniers captent  et archivent les réalités congolaises au moyen de l'image bidimensionnelle. Objets de cette course à enrichir la collection d'échantillons d'«histoire naturelle », les Congolais sont bien conscients que les images prises par des Occidentaux sont des artefacts plutôt que des échantillons de leur réel.  À leur tour, ils se font producteurs et consommateurs de ces images afin de fixer et de soumettre au débat public des échantillons du monde introduit par des Occidentaux, du monde « moderne ».  De part et d'autre, l'image constitue un dispositif permettant de défier le temps et de délocaliser des fragments du réel. Les Congolais s'en servent pour produire et faire circuler des images de leur corps et de leur identité « modernes ».

Un diaporama de quelques dizaines d'images dont la production couvre le long XXe siècle donnera à voir ce que font ces images et comment elles font la « modernité » des corps et des personnes dont elles tiennent lieu dans la production d'un vivre-ensemble dans le monde organisé par la commodification.



81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble
81e Congrès de l'ACFAS

L'étalement urbain : grandeurs et misères d'un concept

Auteur : Martin SIMARD
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

L'étalement urbain est un concept désormais classique en géographie et en urbanisme. Le terme semble même un peu passé de mode au Québec. Non pas que la réalité spatiale qu'il dénonce soit révolue à cause des difficultés majeures à en faire un objectif politique prioritaire ainsi qu'à contrer le phénomène sur le terrain. Malgré tout, le concept d'étalement urbain suscite un intérêt croissant en France. De plus, la montée du paradigme du développement durable amène un nouvel angle d'analyse du phénomène qui favorise l'émergence de nouveaux concepts : ville compacte, collectivités viables, développement urbain durable, etc.

Dans ce contexte, le thème de l'étalement urbain mérite que l'on s'y attarde à nouveau. Ce sera donc l'objectif de cette communication. D'abord, ce sujet pose avec acuité la question de la « bonne forme » et l'injonction à la durabilité, qui pourrait advenir, passe par une augmentation de la densité des établissements. Deuxièmement, l'étalement urbain est généralement traité de manière assez théorique alors que les dilemmes associés au contrôle strict de l'urbanisation sont très nombreux : Quelle densité résidentielle doit être la norme ? Doit-on intervenir du côté des espaces commerciaux et industriels ? Où peut-on fixer la limite de la ville ? Quel sera l'effet sur les prix ? Qu'en est-il des droits à la propriété et à la mobilité ? Nous discuterons de ces questions à l'aide d'une revue de littérature et d'un regard sur différents exemples.



81e Congrès de l'ACFAS

Le parc de la Gatineau : un impossible équilibre entre Culture et Nature ?

Auteur : Ève Wertheimer
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

À travers l'exemple du Parc de la Gatineau, cette présentation propose d'examiner le malaise qui subsiste au niveau de la gestion des traces d'occupation humaine dans les grands parcs canadiens, malgré une reconnaissance théorique grandissante du pilier socio-culturel du développement durable et de la notion de paysage culturel dans les politiques et cadres de gestion du territoire. Pour ses créateurs et pour la plupart de ses visiteurs aujourd'hui, l'attrait principal du parc réside dans l'image et l'accès qu'il offre à une nature sauvage, à quelques kilomètres de la capitale canadienne. Pourtant, comme la plupart des grands parcs canadiens, celui-ci est riche d'une occupation humaine continue et plusieurs fois millénaire, et recèle d'innombrables ressources témoignant de son occupation historique. Ce patrimoine en péril révèle les difficultés à réconcilier protection naturelle et conservation des ressources culturelles dans le contexte actuel du parc. Leur conservation paraît bien incertaine. La perception de menace à l'intégrité écologique du milieu, la volonté de sa renaturalisation systématique ainsi que le manque de ressources humaines et matérielles ont eu raison d'un nombre important de ressources patrimoniales, par leur abandon et démolition. Cette analyse cherchera donc à exposer plusieurs des débats fondamentaux qui opposent Culture et Nature, 'wilderness' et écologie humaine, patrimoine national et intérêt des communautés locales.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble
81e Congrès de l'ACFAS

Discours moral et discours normatif : représentations du corps et de la subjectivité anorexiques dans les médias de masse

Auteur : Laurence Godin
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

C'est énoncer une évidence que d'affirmer que les médias de masse se font aujourd'hui les apôtres de la minceur, synonyme à la fois de beauté et de santé. Aux corps minces sont rattachées un ensemble de qualités morales grandement valorisées, entre autres la maîtrise de soi, le contrôle son existence et la suprématie de la volonté sur les pulsions de la chair. Dans ce cadre les corps anorexiques, trop minces, trop contrôlés, apparaîssent comme une aberration qui vient montrer les limites de la logique mise en avant – celle de la minceur comme incarnation de la vertu. Dans cette présentation, je me propose de réfléchir la manière dont est représenté le corps anorexique dans cet univers discursif. En ayant recours au cas de l'obésité comme contre-exemple, nous verrons que le discours normatif sur le corps en est aussi un sur l'individualité, et que traitant des corps trop gras ou trop maigres, on disserte aussi et surtout sur les qualités morales de ceux qui les incarnent. Dans un univers où ce glissement sémantique à peine subtil est généralisé, comment faire sens d'un corps qui incarne la vertu, mais qui annonce la mort ? Répondre à cette question offrira l'occasion d'examiner le caractère moral du discours normatif sur la forme du corps, le corps acceptable indiquant aussi une subjectivité acceptable, et inversement

81e Congrès de l'ACFAS

Communautés et/ou lieux de passage dans le nord de l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest

Auteur : Michelle Daveluy
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

Daveluy et Bell explorent les tentatives de reproduction de la francophonie canadienne dans les contextes économiques émergents dans le nord de l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest. Elles étudient le décalage qui existe entre les tentatives institutionnelles (politiques et associatives) pour assurer cette reproduction et les motivations des francophones qui s'y trouvent à plus ou moins long terme. Elles discutent de cas localisés de relocalisation plus ou moins temporaire à Fort McMurray et Yellowknife. Elles décrivent les priorités des franco-albertain(e)s, acadien(ne)s, franco-ténoi(e)s et québécois(e)s dans le triangle du pétrole dans le nord de l'Alberta, et dans la capitale des Territoires du Nord-Ouest. Qui participe à l'institutionnalisation des espaces francophones du nord ouest canadien et qui, au contraire, s'abstient plus ou moins délibérément d'y prendre part? Le positionnement dans les contextes locaux mis en place par les franco-ténoi(e)s et les franco-albertain(e)s révèle des formules identitaires inattendues mais pourtant prévisibles. Elle démontrent comment les tensions entre les un(e) et les autres s'expliquent en partie selon le rapport aux municipalités en tant que lieux de passage pour plusieurs mais communautés pour bien d'autres. Les franco-mobiles se distinguent en effet parmi les francophones quant à leur rapport à l'espace. Ils et elles le parcourent quand les francophones y habitent.



81e Congrès de l'ACFAS

Le concept du patrimoine via les musées nationaux en Corée du Sud à l'ère de la mondialisation

Auteur : Ji Young Park
Colloque    614 - Lieux de passage et vivre-ensemble

Notre étude a pour objectif d'effectuer l'état des lieux et de chercher le développement durable du concept du patrimoine via les musées nationaux en Corée du Sud. Ils ont été établis par un régime colonial japonais et révèle des variantes de ceux de l'Europe. Les musées nationaux en Corée doivent donc surpasser le décalage de contexte culturel existant entre l'institution et les objets –le patrimoine- dont il s'occupe. Après la libération, ces institutions se comportent comme une institution que le gouvernement coréen désire exploiter afin de rétablir l'identité nationale et la valeur patrimoniale altérée, alors qu'ils ont vu le jour en tant qu'outil de colonisation par les japonais. Par conséquent, la crise d'identité demeurait toujours à la notion du patrimoine en Corée du Sud. La communication proposée discutera, après un bref historique, des changements observés qui marquent la muséologie coréenne aujourd'hui. Cette démarche me permettra également d'évaluer les valeurs actuelles que la Corée accorde à son patrimoine par le biais de ses musées nationaux à l'ère de la mondialisation.