Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Utilisations marginales des œuvres multimodales pour enseigner la lecture littéraire au secondaire

Auteur : Judith Emery-bruneau
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Les objets littéraires à enseigner en classe de français au secondaire québécois sont plutôt confus dans les programmes (MÉQ, 2003; MÉLS, 2009), car on y présente une liste de notions et concepts à enseigner, lesquels sont toutefois mélangés de façon fort problématique. Quant au corpus d'œuvres à lire, il n'est marqué que d'une quantité (5 par an), divisible par genres et auteurs variés. Dans le cadre d'une recherche en cours (FQRSC, 2012-2015), des enseignants de français (n=10) ont été interrogés sur leurs conceptions de la littérature et sur la façon dont ils l'enseignent. Puis, leurs pratiques effectives ont été filmées dans le cadre d'une séquence d'enseignement de la littérature. Ces données, recueillies dans le but de décrire et de comprendre leur rapport à la littérature et leurs pratiques d'enseignement de la littérature, soulèvent une réflexion épistémologique sur les objets enseignés : qu'enseigne-t-on sous l'appellation « littérature » et comment l'enseigne-t-on? Nous présenterons spécifiquement les résultats issus des entretiens de trois enseignants qui expliquent comment et pourquoi ils utilisent l'adaptation filmique de textes littéraires pour enseigner la lecture littéraire et des notions de littérature. Il appert que ces œuvres multimodales sont essentiellement utilisées comme outils permettant de mieux comprendre l'univers narratif et la psychologie des personnages. Le recours aux œuvres multimodales demeure toutefois des pratiques marginales.

81e Congrès de l'ACFAS

Histoires de toujours et médias d'aujourd'hui : questions de hiérarchie et de légitimité

Auteur : claude puidoyeux
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

 Liée à notre espèce fabulatrice  (Huston, 2008), la transmission des histoires de toujours, qui innervent le présent (Louichon, 2012), initialement assurée par l'oralité (Goody, 1978) puis en occident par l'écrit (Chartier 1997) et ses interprètes autorisés  (Levy, 1997 ) à l'adresse de ses héritiers  (Bourdieu, 1964 ), se libère aujourd'hui des coteries pour investir les médias de la modernité en tirant parti de leurs  potentialités, avec l'énergie vitale qui la conduisit jadis vers l'écrit où elle fut sanctuarisée.

Cette troisième ère de la culture (Lévy, 1997) se déploie en un espace temps ouvert, le cyberespace, qui englobe jusqu'au public des déshérités (Donnat, 2008) à qui elle fait découvrir le plaisir de la lecture comme jeu, jusque là réservé au seul Lecteur (Picard, 1986). Le patrimoine, lui-même bousculé par les pratiques de la transfictionnalité (Saint-Gelais, 2012), se régénère dans des œuvres multimodales qui repoussent les frontières de la légitimité culturelle.

La narration transmodale est-elle la forme esthétique d'une ère nouvelle de culture partagée  (Jenkins 2012) ou bien, compte tenu des enjeux financiers, s'agit-il d'une usurpation, d'une « commercialisation » de l'enfance (Buckingham, 2010) ? Dans un contexte où les valeurs et les références académiques sont, sinon contestées, au moins passablement chahutées, comment enseigner la nouvelle littératie (Lacelle, 2009) sans renoncer à la littérature ou s'enfermer dans de nouveaux académismes ?

 

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Rôles et fonctions (adjuvants ou opposants) de l'illustration dans les manuels d'apprentissage de la lecture au cours préparatoire français

Auteur : Luc Maisonneuve
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Á partir d'un corpus d'exemples emblématiques, nous analyserons quelques-unes des relations entre les textes et les illustrations dans les manuels d'apprentissage de la lecture. En effet, si de nombreuses études sur ces relations sont disponibles pour les albums dits de jeunesse, il n'en est pas de même pour les manuels scolaires. Or, ces derniers offrent depuis longtemps des hybridations de textes et d'illustrations. Dans un premier temps, à partir de la présentation d'une typologie reposant sur les relations de redondance, de contrepoint et de complémentarité, nous montrerons quelles informations textuelles sont prioritairement prises en charge par les textes, d'une part, et par les illustrations, d'autre part. Un partage s'effectue entre narration et description. Dans un second temps,nous étudierons les systèmes de valeurs prônés ou repoussés par ces manuels au travers de la représentation figurative des ensembles textes/images. Enfin, dans un troisième et dernier temps, nous interrogerons l'apprentissage proprement dit de la lecture dans sa relation à l'usage des illustrations. Cette interrogation portera tout d'abord sur l'ordre chronologique du traitement des textes et des illustrations. Elle soulèvera notamment le problème de l'évocation. Tout ceci conduira à poser la question des objectifs attendus d'un  manuel d'apprentissage de la lecture : apprendre à lire des textes et/ou apprendre à lire des illustrations ?

81e Congrès de l'ACFAS

La multimodalité (BD, applications, films) en classe de FLE pour les adolescents

Auteur : Heloisa Moreira
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Nous présentons une expérience de travail de lecture multimodale en FLE réalisée avec des élèves du collège (12 et 13 ans) au Colégio Santa Cruz à São Paulo (Brésil) au cours de l'année 2012. Ce travail a vu le jour suite au constat de l'hétérogénéité en matière de lecture en français, parmi les élèves de la cinquième et de la nécessité de permettre à chaque élève de progresser dans l'apprentissage de la langue française et aussi de développer ses compétences linguistiques, métalinguistiques et sémiotiques en tant que lecteur pendant la durée d'une année scolaire. Public à divers visages, les adolescents demandent de l'enseignant une grande diversité d'activités, aussi bien au niveau du choix de textes et supports qu'au niveau des stratégies pédagogiques proposées en compréhension orale et en compréhension écrite. Sélectionner les textes qui seront travaillés en classe, profiter des images qui les accompagnent, exploiter des supports différenciés (BD, applications, film), favoriser le développement de l'autonomie, tout cela est un défi pour le professeur, qui doit être en formation continue.

81e Congrès de l'ACFAS

Stratégies d'entrée dans la lecture littéraire (cinéma, bande dessinée) et traces du sujet lecteur-scripteur au lycée (cartes mentales et journal du lecteur)

Auteur : Hélène CUIN
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Notre recherche,  qui concerne les stratégies  d'entrée dans la lecture littéraire en classe de seconde au lycée,  s'ancre dans un triple constat : une réticence et une difficulté  croissantes des jeunes élèves face à la lecture littéraire (Hébert, 2003 ; Rouxel, 1996), un « rapport au » texte littéraire (Barré de Miniac, 2000) profondément modifié par la préparation des épreuves certificatives du baccalauréat, et enfin, le bouleversement opéré par l'omniprésence de la littératie multimodale, qui a modifié la culture et la façon de lire des jeunes élèves (Kress,2009). Ces différents facteurs ont montré la nécessité d'une actualisation des textes littéraires (Citton, 2007) et la prise en compte des écrits de lecture qui mettent le lecteur en situation d'activité (Schaeffer, 2011).

Parallèlement, de façon relativement récente, la recherche en didactique du français a mis l'accent sur  la question du sujet lecteur (2004) puis, avec les apports des sciences du langage, sur celle du sujet lecteur-scripteur. S'impose aujourd'hui la notion de sujet lecteur-scripteur, qui prend en compte l'acte de lecture conjugué aux activités d'écriture.

Dans le cadre d'une recherche exploratoire, nous avons fait le choix d'associer et de conjuguer l'actualisation des textes selon une approche multimodale (bande-dessinée, cinéma)  à des activités régulières mettant en jeu le sujet lecteur-scripteur (cartes mentales et journal du lecteur).

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Réécrire No pasaran, le jeu de Christian Lehmann : un enjeu pour la lecture? Points de vue, structure et découpage, du roman à la BD en passant par le docu-fiction

Auteur : Eléonore Hamaide-Jager
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

En 1996, lorsqu'il fait paraître son roman No Pasaran le jeu, Christian Lehmann ancre son propos dans l'univers du jeu vidéo qu'il connaît bien. En 2000, un documentaire du centre de documentation pédagogique met en image l'intrigue du roman sous la forme d'une enquête, et l'auteur du livre intervient ponctuellement, dans les décors du film, pour mettre en perspective certains aspects de son texte et éclairer des passages volontairement ambigus du texte. En 2005, Andreas, le retour paraît et en 2012, sortent simultanément le dernier volume de la trilogie et l'adaptation en bande dessinée de la première partie du premier volume, laquelle incorpore néanmoins des éléments qui n'apparaissent que dans les deux derniers tomes.

J'aimerais montrer dans quelle mesure la lecture du public adolescent se complexifie à mesure que les supports diversifient les points de vue et la structure du roman premier mais aussi combien de cette manière les spécificités des genres littéraires peuvent aussi être mieux saisies par le jeune lecteur, en particulier la condensation nécessaire de certains épisodes dans la bande dessinée ou les passages descriptifs du roman. Si la multiplicité des supports est réellement facilitatrice de sens pour les élèves, notamment dans l'appréhension complexe des conflits du XXe siècle, la lecture d'une œuvre transfictionnelle (Saint Gelais, 2012) demande, paradoxalement peut-être, une appropriation générique que le passage par l'écriture favorisera.

81e Congrès de l'ACFAS

Culture, lecture et imaginaire multimodaux : le(s) sens en réseaux

Auteur : Sylvain BREHM
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

   S'il est trivial d'affirmer que l'acte de lecture repose sur la formation de représentations mentales, leur nature et leur rôle ont fait l'objet d'assez peu de recherches approfondies en études littéraires. Pourtant, de récents travaux en sciences cognitives (Barsalou, 1999) montrent que les sensations, les émotions et les perceptions associées à nos représentations conceptuelles sont également conservées en mémoire et peuvent être réactivées en même temps que ces dernières lors de la lecture. En ce sens, l'imaginaire des lecteurs est fondamentalement «multimodal».

   Par ailleurs, la pluralité, l'interaction croissante et les caractéristiques des modes actuels d'accès à l'information ont un impact sur la manière de lire et de comprendre. À l'heure où priment la multimodalité, l'immersion dans des univers fictionnels (ceux des jeux vidéo, par exemple), et l'établissement de parcours de lecture singuliers (notamment grâce aux liens hypertextuels), construire du sens revêt des formes et repose sur des processus cognitifs nouveaux (Lebrun, Lacelle et Boutin, 2012).

   Je me propose d'examiner comment les pratiques culturelles actuelles mobilisent notre imaginaire et dans quelle mesure elles nous amènent à modifier nos manières de lire et notre conception de la «lecture littéraire».

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

 La lecture d'extraits de textes littéraires canoniques en classe de langue étrangère : des ressources multimodales au service du paratexte

Auteur : Rosanna Margonis-Pasinetti
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Nous nous intéressons aux démarches didactiques permettant aux élèves apprenant l'italien au niveau avancé d'aborder d'une façon autonome la lecture d'extraits de textes littéraires canoniques et patrimoniaux. Les élèves bénéficieront d'une telle démarche si elle est conçue dans une perspective actionnelle, intégrant tant la visée communicative que la dimension culturelle et donnant aux contenus la place qui leur revient. Visant la mise en œuvre  de démarches qui relèvent ce triple défi, nous nous demandons: «Comment faire en sorte que les élèves lisent et comprennent un texte littéraire de façon autonome, en mobilisant leurs connaissances générales et linguistiques et leurs compétences stratégiques et langagières?». Parmi les connaissances nécessaires à ce type de lecture figurent en bonne place celles qui composent le paratexte,  que les élèves ne possèdent en principe pas et qui sont normalement fournies par des éditions aux commentaires surabondants. La pratique montre que cette surabondance les décourage bien plus qu'elle ne les aide, qu'ils soient locuteurs natifs ou non-natifs. Nous nous proposons de montrer quelques démarches didactiques, fondées du point de vue théorique et méthodologique, qui visent le remplacement du paratexte figé par l'édition commentée, par des ressources multimodales, auxquelles les élèves peuvent avoir librement recours.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Jean-françois Boutin
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Rencontres avec des œuvres patrimoniales sur des forums et des blogs scolaires : visibilité des lectures et interprétations collaboratives

Auteur : Pierre Moinard
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Les forums et les blogs possèdent des spécificités contribuant à la production collaborative, par des lecteurs, d'un discours (éventuellement multimodal) sur leurs  lectures tout en offrant l'occasion d'un examen précis des processus à l'oeuvre. En contexte scolaire, des échanges asynchrones en ligne ne pourraient-ils pas favoriser le partage des interprétations ? Comment entrent-ils en synergie avec des pratiques d'enseignement fondées sur l'objectivation progressive des lectures premières d'œuvres littéraires ?

Notre proposition apportera quelques réponses à ces questions en analysant des données collectées sur des forums et des blogs scolaires ouverts pour des lycéens en 2011 et 2012 et dédiés à la lecture de textes littéraires. 

Dans ces situations exigeantes, les élèves doivent donner, par écrit, une forme scolairement acceptable à leurs interprétations alors même qu'elles se cherchent. Les enseignants tentent d'orienter cet effort, en particulier par leur action en ligne. Nous examinerons d'abord l'évolution des «posts» en « textes de lecture ». Dans « Le roman de la lecture », Alain Trouvé (2001) désigne ainsi les « textes d'élucidation » d'une lecture littéraire, dans lesquels « émotions et affects interfèrent avec les jeux de l'esprit ». Nous analyserons ensuite les gestes professionnels des enseignants. Nous repèrerons enfin la manière dont élèves et professeurs envisagent la visibilité que ces situations de communication confèrent aux lectures subjectives.

 

81e Congrès de l'ACFAS

De la chanson au poème et du clip au texte : les enjeux et les formes d'un accès multimodal à la lecture-écriture poétique

Auteur : Jean-Louis Dufays
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Parce qu'elle allie du texte à du son et à de l'image, la chanson, genre multimodal par excellence, est un objet qui, en classe de français, se prête idéalement à une étude intersémiotique. Pour aller dans ce sens, une démarche intéressante consiste à envisager successivement les trois strates à propos d'une même chanson.

Le texte d'abord : les élèves sont invités à y repérer tour à tour (a) la prosodie, le rythme, les refrains, (b) les sons, les rimes, (c) les registres de langue, (d) le ton, le mode d'énonciation, (e) les actes de langage, (f) la structure narrative interne, (g) la relation externe qui est établie avec l'auditeur virtuel.

La bande son ensuite : il s'agit ici d'étudier (a) l'instrumentation, (b) la voix, et (c) la scansion du texte.

Le clip vidéo, c'est-à-dire (a) la diégèse, l'histoire racontée par le clip, (b) les procédés de la narration visuelle, et (c) les rapports qui relient ces deux niveaux.

Au départ de quelques exemples contrastés (Maurane, MC Solaar, Zazie), je montrerai que cette démarche permet aux élèves de considérer chaque strate pour elle-même, sans être parasités par des éléments relevant des autres strates. En travaillant de la sorte, on les exerce à percevoir différentiellement la qualité esthétique d'une écriture, les connotations d'une instrumentation et d'une voix et les déterminations liées à l'image.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Lecture de textes latins et MITIC font bon ménage

Auteur : Antje-Marianne Kolde
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

En ce qui touche le latin, le Plan d'Études Romand, qui concerne l'école obligatoire et qui est entré en vigueur dans les cantons de Suisse francophone en 2011, insiste beaucoup sur la lecture de textes latins, que ce soit en langue originale ou en traduction, et sur le recours aux MITIC (Médias, Image, Technologies de l'Information et de la Communication).

Or, la rencontre avec la littérature latine est grandement facilitée par les MITIC, qui mettent à disposition des élèves tant des aides lexicales et morphologiques que des adaptations de textes latins dans d'autres formes d'expression plus familières tels que films, bandes audios, bandes dessinées ou œuvres d'art, ou encore en leur permettent d'en créer, et rapprochent ainsi les textes latins des élèves, favorisant leur compréhension générale et leur contextualisation. Par là se trouvent également facilitées la mise en perspective des textes latins tout comme une réflexion critique portant sur les spécificités de l'expression latine en comparaison avec d'autres langues ou d'autres moyens d'expression.

Outre quelques réflexions théoriques, cette contribution se propose essentiellement de montrer quelques dispositifs didactiques alliant l'étude conjointe de textes latins et de films, de bandes audios, de bandes dessinées et d'œuvres d'art constituant des adaptations desdits textes.

81e Congrès de l'ACFAS

Comédie classique, drame romantique : la BD mode d'emploi

Auteur : Marie-josé Fourtanier
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Cette communication se propose de présenter diverses modalités de lecture de deux pièces canoniques du répertoire théâtral, mais aussi des programmes scolaires français, L'Avare de Molière (souvent étudié au collège) et Ruy Blas de Victor Hugo (plutôt au lycée) par le truchement de deux adaptations du plasticien J.-P. Lihou en bande dessinée.

Au-delà de l'étude conjointe de ces œuvres littéraires et de leur transposition en bande dessinée permettant de comparer les modes d'expression respectifs de ces deux formes artistiques et les spécificités de chaque système narratif, nous nous demanderons si la bande dessinée à elle seule ne constitue pas une œuvre « spectaculaire » à part entière, texte et représentation étant doublement assumés par le dessin et la mise en page.

Du point de vue didactique, se pose cependant le problème de la reconfiguration des œuvres par l'activité imageante du dessinateur, marque évidente de sa subjectivité de lecteur. Il serait donc intéressant d'étudier ces BD comme des exercices personnels de mise en scène, tout en prenant en considération, comme Lihou le suggère d'ailleurs sur son site (http://www.art-creation.com/f/fgene/fbio02.html) l'importance des « complémentarités interdisciplinaires » et la « nécessité des métissages pour l'enrichissement des savoirs » et pour la formation de l'individu.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

Une analyse du niveau d'atteinte des trois principales compétences en littératie médiatique à la suite d'une expérimentation d'écriture littéraire multimodale

Auteur : Marc-andré Brisson
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Nous présenterons l'analyse préliminaire du niveau d'atteinte des trois principales compétences de la littératie médiatique (technologique, informationnelle et multimodale) proposées par Lebrun, Lacelle et Boutin (2012), en insistant plus particulièrement sur la compétence multimodale, suite à l'expérimentation d'un projet d'écriture d'un texte narratif multimodal par des élèves de cinquième secondaire en classe de français. Le texte narratif multimodal de notre expérimentation se fonde sur la structure classique d'une histoire, soit le schéma narratif, mais en combinant et alternant différents modes d'expression (image, vidéo, hyperlien) afin de tisser une histoire. Pour cette expérimentation, nous avons donné des contraintes d'écriture précises aux élèves liées aux trois différents niveaux d'ancrage d'un mode, soit les fonctions de redondance, de complémentarité et de relais (Barthes, 1964; Lebrun et Lacelle, 2010) afin de vérifier leur efficacité à utiliser et combiner différents modes d'expression dans une même histoire. Nous leur avons donné une courte formation sur les niveaux d'ancrage des modes avant la réalisation de leur multitexte. Pour rendre compte du niveau d'atteinte des trois compétences en littératie médiatique par les élèves, nous présenterons une grille ad hoc d'analyse et expliquerons notre façon de l'utiliser à l'aide d'exemples tirés de multitextes d'élèves.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Nathalie Lacelle
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)
81e Congrès de l'ACFAS

La scolarisation de la littérature numérique : pistes de réflexion sur la mise en contexte

Auteur : Laetitia Perret Truchot
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Quelles possibilités pédagogiques offre l'album numérique interactif ? En quoi modifie-t-il l'activité d'interprétation des textes ? Dans quelle mesure interroge-t-il la notion de lecture distanciée/lecture identificatoire? Nous apporterons des éléments de réponse à ces questions générales en analysant deux  albums, L'Herbier des fées, de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez, actuellement disponible en version papier et numérique - et Francis, tous deux réalisés par les entreprises IGS (via le département Neolobris), à Angoulême.

Dans un premier temps nous rappèlerons la différence entre livre de jeunesse  numérisé et littérature numérique, à partir d'exemples extraits de la tablette numérique ipad et nous verrons que L'Herbier des fées, œuvre qui joue avec le genre fantastique, génère des identifications et des mises à distances différentes dans la version papier et la version numérique. Dans un deuxième temps, nous nous livrerons à une étude de cas à partir du livre numérique Francis, testé dans une classe de grande section. Il s'agira de voir en quoi la tablette n'est pas un  objet neutre (dimension tactile, marketing, lien avec des pratiques ludiques extrascolaires), et comment sa mise en contexte doit tenir compte de cette dimension.

81e Congrès de l'ACFAS

La multimodalité en classe : exemples d'ateliers portant sur l'exploitation de la bande dessinée et du film

Auteur : Nathalie Lemieux
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Les récents progrès en technologie ont contribué à l'avènement de «différents types de textes (imprimés, multimodaux, numériques) dans les médias électroniques ou papier, ce qui a créé un besoin urgent d'aller au-delà de la didactique de la littératie classique» (Lebrun et Lacelle, 2009). Ces progrès exigent par le fait même que les stratégies de compréhension en littératie soient utilisées sous de nouvelles formes. Face à ces constats, Kellner (2001) suggère un enseignement de la littératie à partir des médias. Des recherches portant sur les effets des activités d'analyse des médias ont démontré que de telles pratiques créent un contexte pédagogique qui renforce les stratégies de compréhension en lecture chez les élèves. Neuman (1995) affirme également que certaines compétences cognitives impliquées dans la lecture peuvent être améliorées par la pratique métacognitive grâce à l'utilisation de vidéos, de films ou d'autres médias non-imprimés. La forme de la bande dessinée et du film (combinant les  modes textuel, visuel, gestuel et sonore) permet le développement de plusieurs stratégies de compréhension multimodales. Cette présentation rendra compte de deux situations d'apprentissage expérimentés auprès d'élèves du 3e cycle du primaire : une étude portant sur les actions/stratégies des élèves pour comprendre d'extraits de textes traditionnels/multimodaux et une autre portant sur le développement de deux stratégies de compréhension en lecture à partir de la bande dessinée

81e Congrès de l'ACFAS

De l'œuvre intégrale romanesque à l'œuvre multimodale : comment construire le lecteur/scripteur autonome dans une classe de FLE?                                               

Auteur : MINA SADIQUI
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

L'enseignement/apprentissage du FLE au lycée au Maroc repose, depuis 2002, sur l'approche par compétence et se base sur un objet/support spécifique, l'œuvre intégrale, dans une triple perspective : linguistique, méthodologique et culturelle. C'est dans ce sens que le texte officiel, les orientations pédagogiques générales, invite le praticien à intégrer dans sa classe des « textes divers » (textes décontextualisés dont le choix dépend complètement du praticien) .Ces textes peuvent être non littéraires afin de permettre à l'apprenant d'élargir ses horizons culturelles et de cultiver son esprit critique. Pour définir un texte non littéraire nous retenons le critère sémantique souligné par Tauveron soit d'un texte « lisse, à sens unique » (Tsimbidy, 2008, p11-12). Ce texte peut parfois combiner divers « codes » formant ainsi un texte « multimodal ». Nous tenterons de répondre aux deux questions suivantes : Comment à partir d'un texte littéraire l'enseignant peut-il ouvrir sur une œuvre multimodale ? Comment construire un dispositif d'enseignement/apprentissage du FLE au secondaire, qui proposerait un parcours cohérent, exploitant un texte littéraire et un texte plus ancré dans les pratiques culturelles de nos lycéens ?

Nous proposerons, en nous basant sur les récentes recherches en didactique des langues, des repères pour l'élaboration d'un dispositif didactique tissant des liens entre une œuvre intégrale romanesque et une œuvre multimodale non littéraire. 

81e Congrès de l'ACFAS

Les arts visuels au secours de l'étrangeté littéraireAnalyse comparée de séquences d'enseignement sur un texte « discordant »

Auteur : Chloé Gabathuler
Colloque    515 - Vers une « multilecture » et une « multiécriture » littéraire? Des voies multimodales d'accompagnement de la littérature en classe (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée...)

Notre travail s'inscrit dans une vaste recherche menée par l'équipe GRAFE, consacrée à l'enseignement de la lecture littéraire au fil des niveaux scolaires (FNS N°100013_129797). Cette contribution s'intéresse aux processus d'évaluation d'un texte littéraire de l'extrême contemporain (La négresse et le chef des avalanches de Jean-Marc Lovay) co-construits par les enseignant-e-s et par les élèves dans des classes du primaire, du secondaire I et du secondaire II. Plus précisément, il s'agit de décrire comment les jugements esthétiques élaborés au moment de lire le texte recourent aux œuvres d'art et aux artistes. Quels sont ces œuvres et ces artistes ? Qui de l'enseignant-e et des élèves y recourent ? Dans quelles conditions ces recours sont réalisés ? Quel(s) rôle(s) jouent-ils dans l'appropriation du texte et l'élaboration du jugement esthétique ?

Nos premiers résultats tendent à souligner le caractère argumentatif des processus d'évaluation du texte littéraire dans lesquels œuvres d'art et artistes, essentiellement issus du 20ième siècles, apparaissent comme autant de topoï (extrinsèques) rendant compte d'une certaine doxa relative aux œuvres contemporaines, de « croyances présentées comme communes » à un certain milieu et qui paraissent assurer les « enchaînements argumentatifs » (Amossy, 2011, p. 97-98). Ceci devrait nous renseigner sur la nature de ce qui s'enseigne au cours de littérature.