Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Influence des facteurs motivationnels et physiologiques sur la performance académique des étudiantes universitaires de premier cycle

Auteur : Marie-Maude Dubuc
Colloque    502 - Apprentissage

Contexte:Un lien entre les facteurs motivationnels, physiologiques et le rendement scolaire chez les enfants a été suggéré.Objectif:Déterminer le rôle que jouent les facteurs motivationnels et physiologiques sur le rendement scolaire des étudiantes universitaires de premier cycle.Méthodes:46 femmes âgées entre 19 et 52 ans inscrites à temps plein à l’université et ayant complété au moins 45 crédits ont participé à l’étude. La composition corporelle, la circonférence de la taille et des hanches, la force de préhension, la consommation maximale d’oxygène et la motivation envers les études ont été évaluées. L’indice de rendement scolaire (IRS=moyenne académique individuelle/moyenne académique du groupe) a servi à diviser les 46 participantes en deux groupes égaux (Bas-IRS et Haut-IRS) afin de les comparer.Résultats:Le poids, l’indice de masse corporelle, la masse grasse, la circonférence de la taille et la circonférence des hanches sont significativement plus élevés (p<0,05) dans le groupe B-IRS. De plus, la force de préhension (kg) en fonction du poids corporel (kg) et la motivation intrinsèque à la connaissance sont significativement plus élevées (p<0,05) dans le groupe H-IRS. Une tendance plus élevée au niveau du pourcentage de masse grasse chez les participantes du groupe B-IRS est observée.Conclusion:Les résultats obtenus suggèrent que certains facteurs physiologiques et motivationnels sont associés au rendement scolaire des étudiantes universitaires de premier cycle.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage
81e Congrès de l'ACFAS

Le gymnase philosophique, un didacticiel pour développer les habilités en lecture, compréhension et analyse de textes philosophiques

Auteur : Valéry Psyché
Colloque    502 - Apprentissage

Les enseignants de philosophie au collégial et au premier cycle universitaire ont constaté depuis longtemps les difficultés des étudiants en matière de lecture, de compréhension de texte et de rédaction de textes argumentatifs.

Notre projet de recherche vise à soutenir le développement des habiletés intellectuelles de lecture, d’analyse et d’écriture de textes philosophiques, au collégial et à l’université, par le développement d’outils informatiques d’autoapprentissage. Ces outils permettront d’amener l’étudiant à développer une gymnastique, c’est-à-dire une habitude intellectuelle et une méthodologie le rendant habile à déceler les différentes composantes essentielles d’un texte argumentatif de philosophie et, le cas échéant, à les intégrer dans une production écrite.

Notre recherche est axée sur deux aspects interreliés, soit la pratique de la lecture avancée ainsi que l’aide à la rédaction de textes argumentatifs dans un environnement numérique d’apprentissage. 

À partir d’exercices de lectures, l’étudiant est amené à répondre à des questions reliées à un texte lu et reflétant sa compréhension de lecture.  L’environnement lui permet de se réviser de manière autonome pour acquérir une compréhension de texte acceptable à l’intérieur de paramètres prédéfinis. 

L’environnement lui permet aussi d’écrire et d'autoévaluer un texte argumentatif répondant à des critères prédéfinis en lien avec le développement d’une habitude d’écriture.

81e Congrès de l'ACFAS

Étude critique de la validité du diagnostic du TDA/H en tant que prédicteur du rendement en résolution de problèmes mathématiques

Auteur : Thomas Rajotte
Colloque    502 - Apprentissage

Depuis que le diagnostic du TDA/H a été opérationnalisé en critères précis, une multitude de recherches ont émergé sur le sujet.  Plusieurs auteurs ont étudié les procédés de résolution de problèmes des élèves ayant un TDA/H.  Par ailleurs, plusieurs critiques ont été adressées à l'égard de la validité et à la prévalence de ce diagnostic.  Cette présentation vise à éprouver le diagnostic du TDA/H en tant que prédicteur du rendement en résolution de problèmes mathématiques.

Pour répondre à cette visée de recherche, nous avons collaboté avec 522 élèves de sixième année, soit: 67 élèves ayant un TDA/H et 455 élèves tout-venant.  Des analyses de régressions multiples ont été effectués afin d'observer si la considération de d'autres facteurs (sexe, niveau socioéconomique, attention sélective, habiletés en lecture, motivation scolaire), susceptibles d'influer sur la résolution de problèmes, agissent comme meilleurs prédicteurs du rendement que le TDA/H en ce domaine mathématique.

Les  résultats permettent d'affirmer que le diagnostic du TDA/H justifie 7% de la variance en résolution de problèmes mathématiques.  Par ailleurs, lorsque d'autres facteurs intrinsèques à l'élève sont considérés, le TDA/H constitue un prédicteur peu valide.  Dans ce contexte, le niveau d'habiletés en lecture, le sexe, le niveau socioéconomqiue, le niveau d'attention sélective et l'amotivation représentent de meilleurs prédicteurs du rendement en résolution de problèmes mathématiques.  

81e Congrès de l'ACFAS

Développement et évaluation de la validité et de la fidélité d’une grille d’observation évaluant des pratiques pédagogiques d’enseignants du primaire

Auteur : Valérie Lessard
Colloque    502 - Apprentissage

Les pratiques pédagogiques des enseignants sont au cœur de la réussite scolaire des élèves (Hattie, 2009). La formation professionnelle « CASIS » (acronyme signifiant Collaboration, Activités signifiantes, Structuration, Implication et Soutien à l’autonomie), développée dans le cadre d’une recherche action, a pour objectif principal d’enrichir les pratiques pédagogiques des enseignants du primaire et de rehausser la motivation de leurs élèves envers l’écriture. Afin d’évaluer l’efficacité de cette formation auprès des enseignants, nous avons entre autres développé une grille d’observation des pratiques enseignantes. Dix-huit enseignants de deuxième année ont participé à cette étude. Contrairement à d’autres études, les cinq pratiques pédagogiques ne sont pas auto-déclarées par les enseignants ou évaluées par les perceptions des élèves. Elles sont plutôt filmées, évitant ainsi des biais perceptuels. Pour chaque enseignant, nous avons filmé de trois à quatre séances d’une heure lors d’une leçon d’écriture. Les pratiques pédagogiques des enseignants ont ensuite été évaluées par deux juges à l’aide d’une grille de type Q-Sort constituée de 45 énoncés. La grille présente une fiabilité inter-juge acceptable (corrélations intra-classes > .60) ainsi qu’une cohérence interne adéquate pour chacune des cinq dimensions (alphas >.70). Aussi, la validité divergente et convergente de la grille a été supportée par l’entremise d’une matrice de corrélations multitraits-muliméthodes.

81e Congrès de l'ACFAS

La progression des apprentissages liés à la pensée historique chez les élèves du 3e cycle du primaire au Québec

Auteur : Catherine Duquette
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

L'arrivée du programme québécois de sciences humaines (SH) par compétences a déclenché une révision complète de ces disciplines (MELS, 2003). Concrètement, le programme de SH vise à développer chez les élèves une pensée historique ou les opérations intellectuelles propres à la discipline historique associées ici aux compétences du programme de formation. Or, les enseignants peinent à atteindre les objectifs fixés par le programme surtout au primaire où les enseignantes généralistes sont moins familières avec cette compréhension des SH. Cette difficulté émerge d'une incohérence dans les documents ministériels et d'une méconnaissance de la progression des apprentissages (Martineau, 1999). En effet, puisqu'une compétence se développe à l'infini (Perrenoud, 1995), jusqu'à quel degré de maîtrise doit-on développer la capacité des élèves à penser historiquement? Afin de répondre à cette question, le MELS a récemment publié un document illustrant la progression des apprentissages en SH (MELS, 2010). Cependant, ce document se limite à préciser les contenus à faire apprendre. Du coup, si les enseignants connaissent les contenus, ils ignorent comment leurs élèves développent leur pensée historique. Afin de répondre à cette interrogation, nous avons conduit une recherche empirique auprès de 150 élèves du 3e cycle du primaire. Notre conférence présentera les résultats de cette étude qui tendent à montrer qu'il existe une taxonomie propre à l'apprentissage de la pensée historique

81e Congrès de l'ACFAS

Une décennie de recherches et de réflexions sur la formation, l'enseignement et l'apprentissage des sciences humaines au primaire au Québec : lignes de force et pistes de recherche

Auteur : Jean-louis Jadoulle
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

Sur base des travaux présentés durant le colloque, nous tenterons de dresser un bilan des pratiques d'enseignement et des apprentissages des élèves, une dizaine d'années après la mise en vigueur du Programme de formation de l'école québécoise. Les (futurs) enseignants se sont-ils approprié le programme ? Quelles pratiques ont-ils développées ? Dans quelle mesure leurs pratiques sont-elles orientées vers la mise en oeuvre de la démarche de recherche et le développement des compétences attendues des élèves ? Quels obstacles rencontrent-ils ? Comment mettent-ils à profit les ressources didactiques traditionnelles, comme les manuels, ou plus récentes, comme les NTIC ? Quels sont leurs principaux besoins en termes de formation continue ? Quels sont les apprentissages effectifs des élèves notamment en ce qui concerne le développement de la pensée historique et géographique ? Sur base des éléments de réponse apportés à ces questions, par les participants au colloque, nous tenterons de dégager quelques comparaisons avec l'état de nos connaissances sur la réalité de l'enseignement des sciences humaines à l'école primaire, en francophonie. Ces conclusions déboucheront sur la proposition de pistes de recherche et d'action pour poursuivre l'accompagnement des enseignants du primaire. Ces pistes seront mises en perspective par rapport aux principaux axes de la recherche sur la didactique des sciences humaines.



81e Congrès de l'ACFAS

L’entraînement de la conscience morphologique soutient-il les lecteurs et les scripteurs francophones de 3e année et de 4e année?

Auteur : Jean-Philippe Proulx
Colloque    502 - Apprentissage

Les effets positifs de l’entraînement de la conscience morphologique sur la lecture et l’écriture font l’objet de méta-analyses en anglais. Les chercheurs (Bowers, Kirby et Deacon, 2010; Carlisle, 2010) soulignent la nécessité de plus de recherches causales pour mieux documenter ces effets et pour en dégager des modalités d’intervention efficaces. Cette nécessité est plus criante en contexte francophone où ces études sont très rares (Casalis et Colé, 2009 ; Fejzo, 2011). Dans ce contexte, la présente étude vise à vérifier les effets d’un programme de conscience morphologique sur la capacité à lire et à produire des mots écrits chez des élèves francophones du 2e cycle du primaire. L’intervention en conscience morphologique d’une durée de 5 mois est offerte à deux classes de ce cycle. Afin de vérifier les effets de ce programme, la compétence morphologique, l’identification et la production des mots ont été mesurées au prétest et au post test. Des variables telles que la conscience phonologique, la dénomination rapide et l’intelligence verbale ont été contrôlées pour mieux isoler les effets du programme. Des analyses statistiques  et de contenu permettent de vérifier les effets significativement positifs du programme sur le développement de la littératie des élèves francophones et de dégager des modalités de l’intervention efficaces. Cette communication présentera l'intervention menée dans le cadre de cette recherche.

81e Congrès de l'ACFAS

La capacité d’attribution de représentations factuelles et théoriques par des élèves de 2e, 4e et 6e année en contexte scientifique

Auteur : Julie Mélançon
Colloque    502 - Apprentissage

Le développement de la théorie de l’esprit –soit la capacité à attribuer à autrui des représentations mentales différentes des siennes et à utiliser ces représentations pour faire des inférences– a été largement documenté en psychologie du développement, principalement auprès d’enfants d’âge préscolaire. Son développement se poursuit au-delà de 6 ans, mais encore peu de travaux en ont fait l’étude en milieu scolaire.

Étudier la théorie de l’esprit en contexte d’apprentissage des sciences au primaire apparait pertinent, parce que favorable à la manipulation de représentations factuelles mais surtout théoriques sur le monde. L’enfant est-il capable d’attribuer à autrui de telles représentations? Vers quel âge la manipulation en pensée de représentations théoriques est-elle possible? Les réponses à ces questions informeront le champ du développement de la théorie de l’esprit, mais aussi celui de la didactique des sciences et contribueront à une meilleure compréhension du rôle de la discussion scientifique en classe primaire.

Dans la première phase d’une étude en cours, on examine la capacité d’élèves de 2e et 6e année à attribuer des représentations factuelles et théoriques à autrui, soit à un enfant d’âge préscolaire exprimant des conceptions erronées (donc différentes de celles des sujets), et à inférer les actions du jeune enfant sur la base de ses conceptions.

Lors de cette communication, les objectifs, la méthodologie et les résultats de la première phase seront discutés.

81e Congrès de l'ACFAS

Pratiques pédagogiques d'enseignants en histoire et éducation à la citoyenneté dans le cadre d'un enseignement de concepts

Auteur : Sandra Chiasson Desjardins
Colloque    502 - Apprentissage

La présentation fait état d’une recherche menée auprès d’enseignants du premier cycle du secondaire en Histoire et éducation à la citoyenneté. Cette recherche vise à documenter leur pratique en ce qui concerne l’enseignement de concepts auprès d’élèves du premier cycle du secondaire. La mise en place du programme Histoire et éducation à la citoyenneté met de l’avant une approche conceptuelle dans l’enseignement de cette discipline. Dans ce contexte, que font exactement les enseignants pour répondre à cette demande ministérielle? Quelles sont les pratiques pédagogiques qu’ils privilégient? Peut-on faire des parallèles entre leurs pratiques et des modèles de conceptualisation reconnus (Barth, 1987, Desrosiers-Sabbath, 1984, Rieunier, 2001)? La communication vise à répondre à ces questions qui ont orienté l’ensemble du processus de recherche. Pour ce faire, un survol de contexte de la recherche, tout comme de son cadre conceptuel (concepts, enseignement des concepts, modèles de conceptualisation), de sa méthodologie et de ses objectifs sera fait. La présentation des résultats permettra de mettre en lumière quatre stratégies pédagogiques favorisées par les maîtres (notamment l’exploitation d’éléments visuels et l'utilisation d'exemples et de contre-exemples) et de faire des parallèles avec des éléments des modèles de conceptualisation. Enfin, les défis et les limites de l’approche conceptuelle selon les enseignants interrogés seront étayés à partir d’extraits de verbatims.

81e Congrès de l'ACFAS

Agentivité, altérité et manuels scolaires au primaire 

Auteur : David Lefrançois
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

Les manuels d'histoire sont des outils de médiation culturelle et sociale. Alors que le curriculum québécois prétend reposer sur une conception délibérative et participative de la citoyenneté, il y a lieu de s'interroger sur le contenu des manuels en lien avec l'agentivité comme moteur de changement. Le schéma actantiel des récits du secondaire permet d'identifier une agentivité principalement basée sur des institutions ou des grands personnages, tout en évacuant l'agentivité individuelle ainsi que celle de certains groupes (autochtones, femmes, etc.). Ces récits ne favorisent pas une conception délibérative et participative de la citoyenneté et soutiennent une formation citoyenne très diverse pouvant mener à différents types de citoyen et d'action. En va-t-il de même au primaire ? Cet exposé rend compte des réponses que nous avons trouvées à cette question et à d'autres qui lui sont liées. Dans sa première partie, cette communication synthétise le discours de manuels scolaires destinés à l'étude du programme d'Histoire, Géographie et Éducation à la citoyenneté au troisième cycle du primaire. La deuxième partie analyse le type d'agentivité et d'altérité que véhiculent et impliquent les dispositifs didactiques suggérés par les manuels.



81e Congrès de l'ACFAS

Est-ce que la culture numérique rime avec la compétence numérique chez les élèves du secondaire? Une analyse critique des recherches empiriques

Auteur : Jean Gabin NTEBUTSE
Colloque    502 - Apprentissage

Depuis l'entrée du renouveau pédagogique au secondaire au Québec, l'environnement numérique n'a cessé de se complexifier et d'attirer l'intérêt des jeunes. On relève partout en Occident une utilisation massive par les jeunes d’une gamme variée de moyens de communications : sites de réseaux  sociaux, jeux en ligne, sites de partage de vidéo, téléphones mobiles intelligents, etc. Le déploiement de ces médias est tellement massif et rapide que certains auteurs parlent de  développement d’une culture numérique chez les adolescents.  On peut alors se demander si la manipulation de ces médias contribue réellement au développement d'une  compétence numérique chez les élèves, compétence qui serait transférable dans la réalisation des tâches scolaires.  Une recension des écrits effectuée dans différentes bases de données  sur la compétence numérique développée par les élèves nous amène à nuancer le discours jovialiste de certains commentateurs quant aux compétences développées par les jeunes  avec la manipulation des nouveaux médias numériques. En effet, ces jeunes développeraient davantage un ensemble d'habiletés procédurales de base que des compétences de haut niveau sur le plan technologique, cognitif et éthique. Ainsi, vivre dans un environnement numérique n'impliquerait pas pour ces jeunes d'être compétent sur le plan numérique.

81e Congrès de l'ACFAS

Élaboration d’un modèle théorique pour l’étude du rapport au savoir en didactique de l'histoire et éducation à la citoyenneté

Auteur : Jessica Leblanc
Colloque    502 - Apprentissage

Cette présentation a pour objectif de communiquer les résultats obtenus suite à la recherche menée dans le cadre d’une maîtrise en didactique de l’histoire. La problématique du mémoire s’articulait autour du lien proclamé par le programme de formation de l’école québécoise au secondaire entre l’apprentissage de l’histoire et la consolidation d’une citoyenneté active et participative. Selon le programme, l’étude de l’évolution démocratique de notre société doit amener les élèves à reconnaître l’importance de l’action humaine dans le changement social et, par le fait même, les amener à prendre conscience de l’importance de leur citoyenneté et de leur propre possibilité d’action sociale et politique. Voulant étudier ce lien chez les élèves, nous avons constaté un manque au niveau théorique. Nous avons donc mené une recherche spéculative en suivant les méthodes de Martineau, Simard et Gauthier (2001) et de Van der Maren (1996). Nous avons d’abord montré l’existence d’un manque réel ouvrant la voie à des perspectives de recherche novatrices. Nous avons ensuite argumenter en effectuant une analyse critique des notions et des concepts concurrents et en montrant la valeur heuristique de la notion de rapport au savoir pour étudier le lien entre l’apprentissage de l’histoire et le sentiment d’être un acteur politique effectif. Nous avons finalement élaboré un modèle intégrant le rapport au savoir et qui nous permettrait d’étudier cette question chez des élèves du secondaire. 

81e Congrès de l'ACFAS

Plénière

Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage
81e Congrès de l'ACFAS

Analyse d’un corpus d’erreurs lexicales d’élèves de 3e secondaire : quelles pistes pour l’enseignement du lexique?

Auteur : Dominic Anctil
Colloque    502 - Apprentissage

Notre thèse portait sur l’analyse d’un corpus de 1144 erreurs lexicales commises en rédaction par 300 élèves de 3e secondaire et sur le traitement de ces erreurs par les enseignants lors de la correction. Notre communication se concentre sur les pistes didactiques en découlant.

En considérant différents aspects (description linguistique des erreurs, explication de leur source, annotations des enseignants), nous verrons comment nos résultats peuvent orienter les pratiques d’enseignement du lexique et de correction de rédactions, ainsi que la formation des enseignants.

Nous présenterons tout d’abord une typologie des erreurs lexicales commises par les élèves révélant la prépondérance des erreurs sémantiques, pourtant peu relevées dans la correction, ainsi que le taux élevé de problèmes liés aux propriétés morphosyntaxiques des mots (genre nominal, régime, etc.), rarement considérés comme lexicaux. Ces constats militent vers un travail plus approfondi sur les connaissances impliquées dans la maitrise d’un mot et une utilisation plus efficace du dictionnaire dans la révision. Les sources des erreurs analysées pointent quant à elle vers l’importance d’un travail sur les registres de langue et la pertinence de travailler « par grappes » des mots présentant une parenté formelle ou sémantique. Finalement, les annotations observées témoignent d’un manque de systématicité dans la correction de la part des enseignants, qui gagneraient à utiliser des codes plus précis.

81e Congrès de l'ACFAS

Environnement social collaboratif pour l'enseignement et l'apprentissage des mathématiques des niveaux collégial et universitaire

Auteur : Josée Bastien
Colloque    502 - Apprentissage

La maîtrise des concepts de base des mathématiques est une compétence essentielle pour bien fonctionner en société et pour accéder au niveau postsecondaire et secondaire dans le domaine des sciences et du génie. La provenance géographique diverse de la clientèle étudiante se traduit souvent par des acquis en mathématiques de niveaux forts divers. Dans certains cas, les manquements rendent très difficile la poursuite de la formation des étudiants. Devant ce constat, les établissements d’enseignement investissent un temps considérable dans des activités de mise à niveau.

Confrontée à cette réalité, Mme Josée Bastien, professeure en génie civil à l’Université Laval, a obtenue, en collaboration avec deux enseignants de mathématiques du Cégep de Ste-Foy, une subvention du Ministère de l’Éducation afin de mettre sur pied une plateforme web de type réseau social. Cet outil novateur permettra d’offrir du matériel pédagogique aux étudiants sous forme d'objets d'apprentissage, et permettra de répondre aux besoins ciblés lors de la réalisation d’une analyse de besoin. Les résultats de cette analyse ont mis en lumière la nécessité d’actualiser l’apprentissage des mathématiques à la réalité des étudiants d'aujourd'hui.

La présentation mettra de l’avant les premières conclusions de l’utilisation du matériel pédagogique publié en ligne en lien avec le succès académique des étudiants. Les résultats d'entrevues, groupes de discussions et sondages seront également discutés.

81e Congrès de l'ACFAS

Lorsque l’interaction dérape à l’école : analyse de l’épisode « À l’école » des Têtes à claques (http://www.tetesaclaques.tv/a_l_ecole_vid821)

Auteur : Sylviane Veillette
Colloque    502 - Apprentissage

Le clip d’animation ‘À l’école’ des Têtes à claques, série
humoristique sur Internet, met en scène une confrontation entre Gabriel et son
enseignante, Mme Duguay, alors qu’elle énonce une situation où Paul prend 2
pommes à Marie, un problème de soustraction. Cette communication illustrera la
pertinence d’utiliser une situation parodique pour transposer, en formation
universitaire, un concept scientifique essentiel : l’enrôlement (Wood, Bruner
et Ross, 1976).

L’enrôlement, à l’initiative de l’enseignant, négocie une
définition de la tâche ainsi que le rôle de chacun dans l’interaction. Pour ce
faire, Mme Duguay utilise un instrument familier, car il est partie intégrante
du genre professionnel (Clot et Faïta, 2000) : le « problème d’échauffement ».
Au fur et à mesure des résistances de Gabriel, l’enseignante révèle les règles
du jeu didactique de l’école : la mise en scène du savoir dans une
situation-prétexte et l’acceptation implicite des élèves d’y jouer leur rôle.

Gabriel maîtrise si bien les règles de la prise de parole à
l’école qu’il peut les détourner : il lève la main pour demander la parole
et emploie un registre de langue soutenu. Ce faisant, il réinterprète la
situation d’apprentissage comme une situation à caractère moral et social.

Gabriel élabore un discours d’autorité qui lui permet d’inverser
le lieu du pouvoir, tandis que l’enseignante perd la face (Goffman, 1967). L’enjeu
d’apprentissage est alors remplacé par un enjeu de contrôle du comportement d’autrui.

81e Congrès de l'ACFAS

Raisonner en univers social : étude exploratoire auprès d'élèves du 3e cycle du primaire

Auteur : Marie-claude Larouche
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

Cette communication s'inscrit dans le cadre d'une recherche-développement qui porte sur l'exploitation pédagogique des ressources patrimoniales en univers social. L'étude est réalisée en collaboration avec le Musée Boréalis situé à Trois-Rivières, et la commission scolaire Chemin-du-Roy. Elle vise deux objectifs: 1) établir le potentiel pédagogique d'une situation d'apprentissage et d'évaluation conçue expressément pour des élèves de 3e cycle et tirant profit d'une visite au musée ; 2) décrire le mode de raisonnement d'élèves de 3e cycle en lien avec l'expérience muséale à laquelle ils ont pris part activement. Il est à signaler que Boréalis, centre d'histoire de l'industrie papetière, est sis dans une ancienne usine de filtration des eaux. Ses programmes éducatifs représentent un potentiel pédagogique intéressant pour faire comprendre aux élèves l'incidence de l'exploitation des ressources d'un territoire sur l'organisation d'une société, en conformité avec les prescriptions ministérielles. Grâce au concours de quatre enseignants dans les écoles du centre-ville de Trois-Rivières, l'enquête a pu être menée auprès d'une centaine d'élèves. Des données ont été recueillies au moyen de questionnaires pré et post expérience, et d'entretiens auprès de petits groupes d'élèves. Nous présenterons les résultats de cette étude, en ce qui concerne le mode de raisonnement des élèves, à propos des concepts d'industrialisation, d'urbanisation et des dynamiques socio-spatiales.

 



81e Congrès de l'ACFAS

Dessiner le portrait de la recherche en didactique des sciences humaines au primaire au Canada : où sommes-nous allés et vers quoi nous dirigeons-nous?

Auteur : Carla Peck
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

Les recherches sur l'enseignement des sciences humaines et sociales au Canada sont aussi vastes et aussi variées que la géographie du pays. Cependant, la plupart des travaux concernent l'enseignement et l'apprentissage au secondaire. En comparaison, les recherches concernant l'ordre primaire paraissent peu développées, et encore moins celles dirigées vers la formation à l'enseignement (primaire ou secondaire). Les travaux présentés dans ce colloque représentent une exception dans le paysage scientifique canadien et une contribution possiblement importante  dans ce contexte. Notre communication visera à analyser les travaux presentés dans ce colloque  dans le but de les situer dans le contexte des recherches menées en didactique des sciences humains au primaire dans le reste du Canada. Nous entendons ainsi mettre en lumière les principaux courants de recherche,  identifier les contributions significatives, et cerner les questions en suspens d'intérêt pour la recherche en éducation.



81e Congrès de l'ACFAS

Les effets de deux programmes (lecture seulement et lecture-musique) sur l'apprentissage de la lecture en 2e année du primaire : comparaison de groupes équivalents

Auteur : Andrée Lessard
Colloque    502 - Apprentissage

De nombreuses études ont mis en évidence les corrélations
positives entre les habiletés musicales et les habiletés de lecture des jeunes
apprenants du primaire. La nature de ce lien reste toutefois à définir avec
plus de clarté puisque les résultats des études expérimentales ou quasi expérimentales
recensées sont divergents. Notre étude, qui employait un design quasi
expérimental, a permis de comparer les effets de deux programmes sur les
habiletés de lecture d’élèves de 2e année du primaire au Québec. En tout,
94 participants provenant de 5 classes différentes ont participé à l’étude en
formant le groupe « lecture seulement » (n = 44), le groupe « lecture-musique »
(n = 34) et le groupe contrôle (n = 16). Tous les participants ont été
prétestés et post-testés en lecture à l’aide de mesures évaluatives normées (K-ABC,
N-EEL, Vitesse en lecture). Des
échantillons aléatoires ont ensuite été prélevés dans chacune des conditions
afin de comparer trois groupes équivalents. L’analyse des résultats (SPSS)  indique qu’un enseignement musical, intégré à
un enseignement de la lecture en classe, contribuerait à diversifier positivement
les approches d’enseignement à mettre en place au début du primaire. Ces
résultats, qui seront présentés en lien avec la problématique et la
méthodologie, contribuent à la fois à enrichir les pratiques didactiques en
lecture au début du primaire et à combler un vide sur cette question dans un
contexte majoritairement francophone. 

81e Congrès de l'ACFAS

Étayage parental de pratiques délibérées dans une perspective développementale : étude de cas de la carrière d'un champion de ski de bosses

Auteur : Camille Michaud
Colloque    502 - Apprentissage

Les skieurs de bosses canadiens sont reconnus internationalement pour leur expertise: aux derniers jeux Olympiques, 5 skieurs ont terminé dans les 5 premiers rangs, dont 2 sur le podium. Les sportifs de très haut niveau mettent en œuvre des pratiques délibérées, c’est-à-dire des activités structurées, volontaires et individuelles qui améliorent la performance en exerçant des habiletés particulières (Ericsson, Krampe & Tesch-Römer, 1993). Les parents étayent souvent les pratiques de leur enfant, et ce dès le début de leur carrière sportive (Durand-Bush, Salmela & Thompson, 2004). Cependant, aucune étude ne décrit précisément sur quels aspects de la pratique délibérée cet étayage intervient et comment il évolue dans le temps.

Des entrevues rétrospectives ont été réalisées auprès des parents d’un skieur de bosses élite. Celles-ci s’appuient sur un entretien réalisé auprès de leur enfant à propos de sa propre carrière sportive.

Cette étude révèle une variation importante des motifs (esthétique, technique, condition physique, etc.) et de la nature (tutelle, co-construction de l’instrument, collaboration, etc.) de l’étayage parental ainsi qu’une diversité des pratiques délibérées effectuées avec l’enfant-athlète (trampoline, élastiques, vidéos, etc.). De plus, il y a une évolution marquée de ces motifs et de ces pratiques au cours de la carrière de l’athlète. Ainsi, cette étude révèle l’importance de formes d’étayage variées de la part des parents de ce grand sportif.

81e Congrès de l'ACFAS

Représentations de futurs enseignants sur l'utilisation du musée d'histoire comme ressource didactique dans l'enseignement-apprentissage de l'univers social au primaire

Auteur : Anik Meunier
Colloque    502 - L'univers social au primaire : état de la recherche et de la réflexion sur la formation enseignante, l'enseignement et l'apprentissage

Les enseignants du Québec bénéficient d'un arsenal de ressources pédagogiques afin de soutenir leurs enseignements et les apprentissages de leurs élèves. En particulier, dans le domaine de l'univers social, ils peuvent avoir recours à différents manuels pédagogiques, des cahiers spécifiques pour leurs élèves de même que des ressources technologiques (SAÉ en ligne, par exemple) qui mettent ou non à profit des musées et autres équipements culturels et patrimoniaux. Dans ce contexte, nous nous questionnons à propos de la signifiance qu'accordent les étudiants à enseigner les sciences humaines au préscolaire et au primaire ainsi que sur leur spontanéité à avoir recours aux musées et sites historiques pour soutenir les démarches didactiques dans le champ de l'univers social.La communication s'appuiera sur une collecte de données réalisée en janvier et février 2013 auprès d'étudiants en formation initiale des maîtres à l'UQAM. Elle vise à présenter d'une part, le sens qu'ils accordent à l'enseignement-apprentissage des sciences humaines (univers social) au préscolaire et au primaire et de l'utilisation des ressources muséales, tel le musée d'histoire ou le centre d'interprétation. De manière plus spécifique, les objectifs poursuivis par cette collecte de données s'intéressent à cerner les perceptions des étudiants relativement à l'enseignement-apprentissage des sciences humaines, l'utilisation des ressources muséales et le partenariat école-musée.



81e Congrès de l'ACFAS

Conception d'un guide d'intervention institutionnelle élaboré dans une perspective collaborative pour favoriser la réussite éducative des étudiants innus au cégep et à l'université

Auteur : Chantale Lévesque
Colloque    502 - Apprentissage

Chaque année, le Cégep de Baie-Comeau reçoit une trentaine d’étudiants innus. Bien que cette clientèle fréquente notre établissement depuis son ouverture, le personnel a réalisé, lors de l’implantation du Plan stratégique 2009-2014, qu’il connaissait peu ces étudiants. Comment alors mettre en place des stratégies pédagogiques qui favorisent leur réussite?

L’étudiant innu avait toujours été au cœur des préoccupations du collège. Toutefois, jamais nous n’avions questionné ce dernier sur ses besoins, ses stratégies d’apprentissage, ses préférences quant aux stratégies d’enseignement et d’encadrement, son intégration scolaire et ses perceptions quant à l’accueil qu’il reçoit à son arrivée. Nous avons donc mis en place une recherche action, en collaboration avec l’UQAC et le Centre des premières nations Nikanite. Plusieurs intervenants ont été consultés dans le cadre du projet : des étudiants innus et allochtones, des enseignants, des professionnels ainsi que des experts innus. 

Nos objectifs consistent, notamment, à mieux cerner les éléments de culture et les préoccupations scolaires des étudiants innus, à identifier les stratégies d'enseignement, d'apprentissage et d'encadrement les plus appropriées à leurs réalités de même qu'à élaborer un Guide d’intervention institutionnelle pour le personnel enseignant et professionnel qui tiendra compte des éléments de culture de la clientèle innue et qui sera également utile pour l’ensemble des étudiants de nos établissements respectifs.

81e Congrès de l'ACFAS

Mesurer l’évolution de l’intérêt en français : élaboration et validation d’échelles mesurant le développement en quatre phases de l’intérêt en français

Auteur : Isabelle Cabot
Colloque    502 - Apprentissage

Dans le cadre d’une étude visant à stimuler l’intérêt des collégiens pour l’étude du français dans un environnement numérique d’apprentissage, un instrument de mesure valide permettant d’évaluer l’évolution de l’intérêt au cours d’une session d’étude était requis. La théorie du développement de l’intérêt en 4 phases d’Hidi et Renninger (2006) ayant été choisie comme cadre conceptuel dans cette étude, sans toutefois qu’un instrument de mesure n’en soit découlé jusqu’à ce jour, un tel questionnaire a donc été élaboré. Selon cette théorie, un intérêt situationnel doit d’abord être suscité (phase 1) puis maintenu (phase 2) pour mener à l’émergence (phase 3) et à l’approfondissement (phase 4) d’un intérêt personnel. Durant l’hiver 2011, dix items représentant chacune des 4 phases du développement de l’intérêt ont été formulés. Ces quarante items ont été soumis pour évaluation à deux enseignantes de psychologie maîtrisant bien le domaine de la motivation scolaire. Conséquemment, les 20 meilleurs items de type Likert en sept points (5 items par phase) ont été administrées à 98 collégiens inscrits à un cours de renforcement en français à l’automne 2011, puis soumis à des analyses factorielles (AF) exploratoires. Les quatre échelles unidimensionnelles présumées ont été constatées : phase 1 (5 items; α = ,95), phase 2 (5 items; α = ,89), phase 3 (4 items; α = ,79), phase 4 (4 items; α = ,90). À l’automne 2012, la validité de ces 4 échelles a été confirmée par des AF confirmatoires.

81e Congrès de l'ACFAS

Fonctions et usages des ressources didactiques : pratiques observées d'enseignants d'histoire au secondaire

Auteur : Vincent Boutonnet
Colloque    502 - Apprentissage

Les manuels d'histoire sont principalement analysés pour leur contenu, mais pas pour leur utilisation réelle dans les salles de classe. Cette présentation vise à décrire et à analyser la façon dont les enseignants utilisent les ressources didactiques et quelles fonctions ils attribuent à ces ressources afin d’exercer la méthode historique. Les données de cette recherche sont issues d’un sondage, d’observations en classe et d’entrevues individuelles. Les scores obtenus par les enseignants selon leurs choix et rejets de réponses au sondage démontrent une prédominance d’un type d’usage extensif des ressources: des fonctions associées à la transmission d’un récit, d’une chronologie, d’une ressource pour illustrer et être une bonne référence; rarement pour problématiser, critiquer, comparer tel que prévu pour l’exercice de la méthode historique. Les données d’observations semblent confirmer les données du sondage : les enseignants utilisent souvent le manuel, mais d’une manière tout de même très sélective et éclatée. Ce processus conserve une place centrale à la structuration du savoir par l’enseignant qui choisit les ressources appropriées pour illustrer ses propos. Le manuel ne semble donc pas déterminer les pratiques enseignantes, mais au contraire est un outil utilisé selon leurs besoins et pas nécessairement destiné à un réel exercice de la méthode historique par les élèves.