Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Jeunes féministes québécoises et travail de reproduction sociale : un cas révélateur d'une nouvelle forme d'engagement

Auteur : Annabelle Seery
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Plusieurs auteurs décrivent un nouveau type d'engagement observé chez les jeunes en général de même que chez les jeunes féministes en particulier. Ces engagements féministes sont à la fois moins dogmatiques et plus diversifiés, et s'inscrivent plus largement dans les valeurs portées par les jeunes d'aujourd'hui. En effet, on observe qu'ils prennent des formes fort variables (consommation responsable, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, etc.) et  s'appuient de façon marquée sur le respect de la diversité des points de vue.

En se basant sur 29 entretiens semi-dirigés réalisés auprès de jeunes féministes québécoises en 2011-2012, nous montrerons certains des ressorts de l'engagement tels que l'importance accordée à la cohérence avec certaines valeurs (égalité, qualité de vie, famille) ainsi qu'à la diversité (des acteurs, des enjeux et des stratégies). Nous illustrerons notre propos avec les perceptions du travail de reproduction sociale (soins aux enfants et aux proches-dépendants, tâches ménagères et organisation de la famille) qui se dégagent du discours des jeunes féministes. Ces dernières portent un regard critique sur les revendications des féministes de la génération précédente sur cette question. Il se dégage de nos analyses que ce cas particulier est révélateur d'une nouvelle forme d'engagement chez les jeunes femmes.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Les nouvelles pratiques d'engagement des jeunes étudiants dans le cadre des mouvements sociaux pour la qualité, l'équité et la gratuité de l'éducation

Auteur : Rayén Condeza Dall'Orso
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Cette présentation vise à interroger la question relative aux expériences d'engagement des jeunes étudiants qui organisent des mouvements sociaux, spécifiquement en faveur de la qualité, gratuité et équité de l'éducation au Chili (2006 et 2011) et au Québec (2012). Nous nous attarderons, plus spécifiquement, à réfléchir autour de leurs pratiques de communication, en comprenant celles-ci comme un espace dynamique d'expression de l'engagement, en constante métamorphose, et dans lequel les jeunes coordonnent l'action collective, modifient leur répertoire des formes d'engagement, s'adressent aux médias, aux autorités et à la communauté locale e internationale.

Nous nous intéressons aux liens et aux articulations qui se produisent entre les formes d'engagement des jeunes et les médias, en particulier quand celles-ci se déclenchent à partir des problématiques qu'ils vivent au quotidien. L'expérience éducative constitue un exemple illustratif de ceci. Les problèmes de manque d'équité, la hausse des frais de scolarité, la question relative à la qualité de l'enseignement et des apprentissages sont des expériences qui poussent les jeunes à participer, notamment à employer un répertoire de communication incluant la rue, ainsi que l'usage des technologies de l'information et de la communication à des fins d'action collective. Notre analyse vise à montrer comment l'espace Web 2.0 participatif est un des éléments qui contribue à l'actualisation de nouvelles formes d'engagement pour les jeunes.

81e Congrès de l'ACFAS

L'engagement des jeunes autochtones sur le plan culturel : de l'estime de soi à l'emploi 

Auteur : Paul-Émile Migneault
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

L'engagement culturel des jeunes autochtones peut aider à leur participation au marché de l'emploi. Lors de leur arrivée en ville, combattre les préjugés et développer une confiance en eux sont des défis récurrents. À cela s'enchaine pour eux un faible réseau social, une incapacité à se projeter dans l'avenir et une mauvaise assiduité tant à l'école qu'au travail. La société occidentale contemporaine valorise plus que jamais le développement de l'individualité et ce contrairement aux sociétés traditionnelles (Giddens). La mise en scène de sa propre vie (Goffman) implique pour le jeune une sorte performance. Or, cette autonomie toute relative questionne les procédés permettant de cultiver la participation au sein d'institutions disloquées ou en perpétuel changement (Sennett). La possibilité de transformer un capital culturel en capital social a d'ailleurs déjà été soulevée (Bourdieu). L'engagement prend la forme de promesses envers d'autres, la société ou une cause (Bajoit). Cette dynamique a notamment pu être observée au cours de quelque trente entrevues semi-dirigées, d'une durée moyenne de 50 minutes, auprès de jeunes autochtones ayant suivi un programme d'insertion socioprofessionnel à Montréal. Provenant de différentes communautés autochtones au Canada, les interviewés se caractérisaient par un parcours propice à la marginalisation. Les intervenants du projet devaient user d'éléments culturels autochtones pour stimuler les jeunes et développer un sentiment de fierté.

81e Congrès de l'ACFAS

Rapports à la citoyenneté et à l'engagement chez des jeunes issus de l'immigration : l'exemple de la région franco-genevoise

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Dans un contexte frontalier comme celui qui sépare et relie Genève et la France voisine, nous nous interrogeons sur les types de liens que les jeunes d'origine immigré (notamment issus d'Afrique subsaharienne)  entretiennent avec leur lieu de résidence et celui d'origine. Nous nous intéressons à l'étude de la construction d'identités citoyennes dans un environnement marqué par la diversité culturelle et les échanges quotidiens à travers une frontière géopolitique.

Le but de cette communication est de contribuer à la construction de connaissances sur la manière dont le rapport à la citoyenneté est établi par les jeunes de deux côtés de la frontière franco-genevoise. Il s'agit d'esquisser des éléments de réponse sur les stratégies visant le renforcement des liens d'appartenance au collectif, ainsi que de responsabilité et d'engagement citoyen envers l'ensemble de la société.

La communication explore en particulier les dimensions suivantes : les représentations de la citoyenneté et du bon citoyen par les jeunes, leurs formes d'engagement et de participation citoyenne, leurs valeurs et attitudes sociales relatives à la vie en collectivité, leurs perceptions de  la société et  ses clivages.

La communication se base sur une recherche sociologique qui analyse 27 entretiens individuels menés avec des jeunes filles et garçons âgés entre 16 et 23 ans et un entretien de groupe (7 jeunes). 13 entretiens ont été menés à Genève et 14 en France voisine en 2010 et 2011.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

L'engagement des jeunes à travers le prisme des valeurs

Auteur : Chantal Royer
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Nos travaux sur le développement et la structuration des valeurs chez des jeunes ont permis de mettre en lumière certains aspects de leur engagement, tout particulièrement au cours de la période qui va de l'adolescence jusqu'à l'âge adulte. De nos premières analyses (Royer, Pronovost et Charbonneau, 2004), il était ressorti que l'engagement, timide et encore peu présent à l'adolescence, émerge et s'intensifie au fil du temps, à mesure que l'individu vieillit et que sa conscience personnelle et sociale ainsi que son système de valeurs se développent. Dans cette communication, je propose d'examiner plus attentivement le développement de l'engagement chez les jeunes : ce qui favorise (ou non) son émergence, les formes qu'il semble prendre, ce que les jeunes eux-mêmes en disent, les causes qui leur tiennent à cœur, etc. L'analyse s'appuiera sur un corpus d'entretiens qualitatifs individuels réalisés auprès de jeunes âgés de 15 à 25 ans.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Quand des adolescents font entendre leur voix au sujet d'enjeux sociaux dans la sphère des médias participatifs : une réflexion théorique sur la notion de cultures citoyennes

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

En sciences humaines et sociales, les recherches sur l'engagement citoyen chez les adolescents, en majorité, s'appuient sur des théories de la psychologie développementale. Bien qu'elles offrent des connaissances pertinentes et riches au sujet de la construction identitaire, des comportements et des attitudes des adolescents, de même que sur l'impact positif des programmes d'éducation citoyenne, leur lecture psychologisante de l'engagement citoyen en dit cependant peu sur celui-ci en tant que culture, c'est-à-dire en tant que lieu de construction sociale de sens. Dans un contexte où l'on voit apparaître, dans la sphère des nouveaux médias participatifs, un nombre considérable d'adolescents et de jeunes adultes québécois qui font entendre leur voix et qui participent au discours public à propos d'enjeux sociaux qui les interpellent et qui les unissent, la notion de « cultures citoyennes » proposée par Dahlgren semble pertinente à considérer. Dans cette communication, c'est une réflexion théorique sur l'opérationnalisation de cette notion encore peu explorée que nous proposons, en mobilisant les concepts de pratiques, de représentations et de valeurs, dans une perspective culturelle qui tient compte des nouvelles modalités inhérentes à la sphère des médias participatifs. Nos propos seront illustrés avec quelques messages médiatiques créés et diffusés en ligne par des adolescents autour du thème de l'intimidation, et qui sont au cœur de notre démarche de recherche doctorale.

81e Congrès de l'ACFAS

Les jeunes doctorantes de l'université de Yaoundé I : entre engagement aux études et engagement social — Une approche sociologique

Auteur : Yves Bertrand DJOUDA FEUDJIO
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Au cours de ces dix dernières années, l'université de Yaoundé I (Cameroun) a connu un accès des jeunes femmes au cycle de recherche doctorale. Cet accès est un indicateur indiscutable de leur émancipation, de leur mobilité sociale et de leur engagement aux études. Mais, les observations sociologiques font constater qu'elles sont, pour un nombre important, célibataires ou en situation de monoparentalité. De plus, elles ne semblent pas percevoir la nuptialité ou la maternité comme étant une véritable priorité telle que l'exige encore l'imaginaire social africain. La société africaine, malgré l'émergence des valeurs de la modernité, reste exigeante vis-à-vis des valeurs telles que le mariage et la procréation. Ceci est contraignant pour des jeunes femmes qui, à côté de leur engagement aux études de haut niveau, doivent faire face à un ensemble de préjugés sociaux qui les invitent à construire de façon visible leur engagement familial, conjugal ou communautaire. Comment ces jeunes femmes engagées au cycle de recherche doctorale, réussissent-elles à résoudre ces équations sociales ? Comment construisent-elles leur engagement aux études dans un contexte social où l'engagement familial ou conjugal s'impose comme une priorité. Comment organisent-elles leur priorité entre l'engagement aux études et l'engagement à la vie familiale ou conjugale? La présente proposition de communication tente de répondre à ces questions sociologiques.

81e Congrès de l'ACFAS

En quoi la mobilité géographique des jeunes adultes renouvelle ou non les formes de l'engagement dans les territoires ruraux?

Auteur : Emilie Jamet
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Les jeunes ruraux sont souvent amenés à quitter leur territoire d'origine pour suivre des études, occuper un emploi ou tout simplement « vivre leur vie » (LeBlanc, 2007). Dans la communication que nous proposons, nous montrerons comment la mobilité géographique influence les formes d'engagement dans les territoires ruraux.

Nous verrons ainsi que la migration temporaire peut être à la source d'un engagement nouveau des jeunes adultes une fois de retour dans leur territoire d'origine (Jamet, 2011). L'analyse des motivations et contraintes nous permettra ensuite de cerner les différentes sphères de l'engagement des jeunes adultes dans les territoires à l'étude.

Notre exposé s'appuiera sur un matériau empirique recueilli lors d'entretiens qualitatifs menés avec des jeunes adultes vivant dans différents territoires ruraux (MRC de Rouyn-Noranda et du Témiscamingue, Québec – Prince-George, Colombie Britannique – Pays de Saint-Flour Haute Auvergne, France) mais aussi des élus et acteurs intermédiaires de ces mêmes territoires. Une méthodologie originale, la frise temporelle, nous permettra de mettre en relief les différents éléments des entretiens relatifs à l'engagement.

En  basant notre analyse sur des éléments visant la « description en profondeur » (Geertz, 1973) des pratiques des individus, nous chercherons à dépasser les représentations de sens commun (Bertaux, 2010) et contribuerons ainsi à apporter des éléments de définitions d'ordre générique à la notion d'engagement.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Quand l'engagement pour autrui est aussi un engagement pour soi : l'exemple du service civique en France

Auteur : Valérie Becquet
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Le service civique est présenté comme un cadre d'engagement citoyen offert aux jeunes âgés de 16 à 25 ans. D'une durée de 6 à 12 mois, il leur permet en contrepartie d'une indemnité d'effectuer des « missions d'intérêt général » au sein d'associations, de collectivités territoriales et d'établissements publics.  Les enquêtes quantitatives et qualitatives réalisées auprès des volontaires de l'association Unis-Cité permettent d'analyser les motifs de l'engagement volontaire, le contenu et les apports de cette expérience et la place du service civique dans les parcours juvéniles. Si les jeunes qui s'engagent à Unis-Cité s'inscrivent dans une logique altruiste, en cherchant à agir et à être utiles aux autres ou dans une logique civique, en déclarant remplir un devoir citoyen, leur démarche est également tournée vers la construction de leur projet d'avenir, l'obtention de compétences ou d'expériences et la résolution de leurs difficultés d'insertion sociale et professionnelle. Par conséquent, derrière l'engagement pour autrui, se profile un engagement pour soi. Ce dernier n'est pas réductible à la recherche de rétributions matérielles ou symboliques mais s'inscrit dans une démarche plus globale d'appréhension et de gestion des enjeux et des étapes de l'intégration sociale et professionnelle. C'est cette seconde facette que cette communication explorera afin de saisir ce que l'engagement pour autrui peut recouvrir et comment il s'agence avec d'autres dimensions de la période juvénile.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Flash mobs : figures d'une mobilisation contemporaine

Auteur : MYRIAM BAHUAUD
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Dans cette contribution il s'agit de se centrer sur les « Flash mobs » apparues au début des années 2000. Une Flash mob est le rassemblement de courte durée d'un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer une action concertée avant de se disperser rapidement. Généralement organisée au moyen d'Internet, les participants, pour la plupart, ne se connaissent pas.

Notre hypothèse centrale est que cette forme de mobilisation est symptomatique de nouveaux patterns de l'engagement. Les flash mobs sont-elles des représentantes d'un engagement « hypermoderne », animé par une génération hautement connectée et très marquée ?

Nous étayerons nos propos en croisant les critères de la postmodernité (portés par la « nouvelle » jeunesse) et les caractéristiques de ce mode d'action. Les flash mobs peuvent être vues comme illégitimes aux yeux d'aînés qui en retiennent le caractère précaire, l'exploitation commerciale qui en est faite et les différences avec leur référentiel militant. Pour les jeunes, il pourrait s'agir d'une nouvelle forme d'engagement.

Pour mieux cerner les contours et les enjeux des flash mobs, nous avons effectué une analyse de contenu de plusieurs supports médiatiques : des articles de la presse professionnelle en communication, des publicités qui les exploitent et des sites qui leur sont dédiés. Des questionnaires passés auprès d'étudiants nous ont permis de cerner leurs connaissances et participations, opinions et représentations des Flash mobs.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

 Le rapport au politique des jeunes de Québec : vers un engagement cosmopolitique?

Auteur : Frédérick Nadeau
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Le contexte actuel est caractérisé par l'omniprésence, dans nos vies quotidiennes, d'éléments culturels venus d'ailleurs. Que ce soit sur la rue, au cinéma, dans les médias ou dans les restaurants, le local et le global se côtoient et se mélangent parfois sans même que nous en ayons conscience, tellement la chose est désormais banale. Contrairement aux générations qui les ont précédés, les jeunes d'aujourd'hui sont nés dans ce contexte de brassage culturel; ils n'ont connu d'autre réalité que celle de la globalisation et des technologies de l'information. Dans le cadre de cette communication, je me questionnerai à savoir comment cette situation influence la vision du monde des jeunes d'aujourd'hui en ce qui a trait à leurs manières de s'engager et de penser leur rôle de citoyen dans un monde globalisé. Cherchent-ils à transcender leurs appartenances locales afin de prendre part à de grands projets porteurs de valeurs universelles? Devant l'ampleur des différences culturelles, cherchent-ils plutôt à réaffirmer leur appartenance à une communauté locale et à faire le bien au sein de celle-ci? Quel type de société réclament donc les jeunes d'aujourd'hui et quels sont les modes d'engagement privilégiés? Fruit de mes recherches de maîtrise portant sur le rapport au politique des jeunes de Québec en lien avec la notion de cosmopolitisme, cette communication tentera de jeter un éclairage nouveau sur certaines de ces questions.

81e Congrès de l'ACFAS

Autre jeunesse ou autre engagement? Étudier l'engagement des jeunes à travers l'offre disponible

Auteur : Hugues Renard
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Cette communication propose d'aborder la question de l'engagement des jeunes sous l'angle de l'offre de rétribution du militantisme. Les discours traitants de cette thématique cherchent majoritairement à faire émerger les caractéristiques individuelles sensées expliquer une tendance au désengagement. Il nous semble utile d'étudier également les opportunités d'engagement offertes aux jeunes, opportunités selon nous déterminantes dans la propension d'une population à s'engager. Dans cette optique, l'engagement d'un individu ne dépend pas uniquement de ses caractéristiques et ressources propres, mais découle de l'adéquation entre ces spécificités individuelles et l'offre de rétribution de l'organisation au sein de laquelle il s'engage.

Nous proposons, dans le cadre de cette communication, de développer le concept d'offre de rétribution, la manière dont celle‐ci peut être étudiée, et d'envisager l'apport d'une telle approche dans l'étude de l'engagement des jeunes. Notamment, comment ce concept peut permettre de délaisser l'hypothèse d'une jeunesse désengagée et désintéressée au profit de l'hypothèse d'une mutation du type d'engagement et du type de rétributions valorisées par cette jeunesse, mutation aboutissant à un engagement différent au sein de structures autres que les organisations traditionnelles. Nous illustrerons cette réflexion à l'aide d'une expérience de recherche menée auprès de membres d'organisation de jeunesses de partis politiques belges francophones.  

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Jeunes, engagement et éducation : de la « situation scolastique » à la démarche réflexive

Auteur : Diane Farmer
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

La valeur de l'engagement au sein de la société fait consensus et, inversement, l'absence d'un engagement soulève de profondes inquiétudes.  Les jeunes seraient particulièrement visés dans l'expression de ce malaise de société. Nous abordons ici l'engagement dans sa dimension sociale, au sens où il s'agit d'un lien social et d'une disposition de l'action. L'analyse pose d'emblée le problème de l'engagement dans l'actualisation de ses divers possibles. En nous inspirant des travaux sur l'habitus, nous visons plus précisément à aborder l'engagement en tant que dimension du rapport qui existe entre un individu et le contexte social dans lequel il s'inscrit, et explorons cette problématique dans le contexte de l'éducation. En nous inspirant des travaux de Bourdieu, nous avançons l'idée que la raison scolastique, présente dans le cadre scolaire et dans les milieux académiques, entraine des effets de désengagement.  Nous croyons également que l'éducation contient tout autant les conditions de possibilités propres à l'engagement, dans la mesure où le rapport à l'apprentissage s'inscrit dans une logique pratique de l'action.  Nous inspirant également des avancés qui mettent en valeur la capacité génératrice de l'agent, ceci nous amène à réfléchir, dans le cadre de nos travaux d'ethnographie, à la notion de réflexivité pour ainsi mieux saisir les effets du biais intellectualiste dans la démarche du chercheur et le développement d'un mode de recherche relationnel sur l'engagement des jeunes.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Vers une citoyenneté globale? Devenir un citoyen engagé par le biais de la solidarité internationale

Auteur : Guillaume Tremblay-Boily
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Un des objectifs du programme Québec sans frontières, qui permet à des jeunes d'effectuer des stages d'initiation à la solidarité internationale dans des pays du Sud, est de « favoriser l'engagement du plus grand nombre de jeunes Québécois et Québécoises dans leur milieu de vie, en tant que citoyens et citoyennes du monde » (AQOCI 2011). Les jeunes qui participent à de tels stages font généralement déjà partie de la catégorie des « jeunes engagé(e)s », mais des études quantitatives (SAI 2004, Bélisle 2005) démontrent qu'ils le sont encore plus à leur retour.

À partir d'entretiens réalisés auprès d'une dizaine de jeunes ayant effectué un stage Québec sans frontières il y a au moins un an, il s'agira ici de se pencher sur la forme que prend cet engagement et sur la façon dont celui-ci s'articule avec la conception de la citoyenneté exprimée par les répondant(e)s. La participation à un stage d'initiation à la solidarité internationale amène-t-elle les jeunes stagiaires à se définir davantage comme citoyens et citoyennes du monde? Si oui, que signifie cette nouvelle définition de soi et comment se manifeste-t-elle dans leur manière de s'engager, tant dans leur quotidien qu'à l'intérieur de structures formelles?

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

Le citoyen réduit à l'usager. Santé mentale, participation et norme de gestion

Auteur : Baptiste Godrie
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

La participation citoyenne dans le domaine de la santé mentale est une pratique promue par les institutions du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) québécois de la première à la troisième ligne. La rhétorique – soutenue par des plans d'action ministériels comme La Force des liens – n'est pas nouvelle, mais gagne désormais l'organisation des services, l'intervention et la recherche. Nous présenterons les tensions entre deux visions de la participation au sein d'un comité consultatif en matière d'organisation des services de santé mentale d'un établissement de première ligne du RSSS : celle portée par des gestionnaires, qui met l'accent sur les utilisateurs de services conçus comme des informateurs privilégiés sur les services, et celle portée par un groupe de citoyens avec une expérience vécue des problèmes de santé mentale qui cherchent à faire reconnaître l'impact de leurs conditions de vie sur leur santé. À la norme gestionnaire de la participation s'ajoute une norme qui régit les interactions entre les différents participants et a pour effet de stigmatiser les personnes avec une expérience vécue des problèmes de santé mentale. Nous appuierons notre analyse sur des exemples tirés d'une soixantaine d'entretiens réalisés entre 2010 et 2012 avec des citoyens-participants, des chercheurs, des gestionnaires et des intervenants dans deux terrains (un comité consultatif et un projet de recherche en santé mentale).