Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Étude exploratoire sur les dilemmes éthiques vécus par les gestionnaires en ressources humaines au Québec

Auteur : Benoît Cherré
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

Notre propos est de présenter les concepts en philosophie morale qui considèrent l'existence de dilemme moral dans sa version paradoxale désignée sous le terme de dilemmes éthiques authentiques («geniune moral dilemma») (Williams, 1994). Ce faisant nous présenterons les principaux éléments de ce type de dilemme et nous éclairons certains aspects tels que son utilité au niveau de la gestion et du monde de l'entreprise (Lemmon, 1962). Nous en proposerons une définition actualisée et contextualisée (Géva, 2006). A l'instar de la philosophie sartrienne, nous émettons l'hypothèse que face aux dilemmes éthique authentiques, les êtres sont libres de toutes influences et leur décision doit respecter certaines valeurs comme, le libre arbitre, la responsabilité et l'authenticité envers soi-même (Sartre, 1983a et 1983b).  Nous présentons ensuite nos travaux empiriques partiels collectés auprès de gestionnaires de ressources humaines au Québec.  Une série d'entrevues a été menée et les résultats préliminaires nous indiquent de l'existence effective des dilemmes éthiques authentiques et que l'éthique sartrienne nous apporte à l'évidence un cadre adapté à la compréhension du phénomène.  À travers ces entrevues, on remarque régulièrement que la solution pour sortir de cette impossibilité de décider face à un dilemme authentique serait peut-être de se munir d'attitudes vertueuses qui enclenchent une certaine imagination morale (Werhane, 1999).

81e Congrès de l'ACFAS

Souci d'autrui et prise de décision en gestion

Auteur : Diane Girard
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

Dans un contexte où les scandales dévoilent à répétition des situations où certains gestionnaires et dirigeants ont privilégié leur bien-être et celui de leur organisation au détriment de celui des autres, nous avons cherché à comprendre comment les gestionnaires intègrent, s'il y a lieu,  le souci d'autrui dans leur prise de décision.

Notre présentation portera sur les résultats d'une recherche sur la prise de décision dans des situations où celle-ci pouvait avoir des conséquences négatives sur le bien-être d'autrui. L'analyse détaillée du processus décisionnel dans chaque situation permet de conclure à l'existence de plusieurs types de souci d'autrui différents, dont nous expliquerons les particularités et les incidences. Nous expliquerons également comment, lorsque le souci d'autrui n'intervient pas dans la décision elle-même, certains gestionnaires tentent tout de même d'amoindrir les conséquences négatives de celle-ci lors de son implantation.  Nous illustrerons également comment, lorsque la résolution d'une situation nécessite plusieurs décisions successives, le souci d'autrui peut varier d'une décision à l'autre au cours de cette démarche, et pourquoi. Émotions, type de raisonnement et contexte sont quelques uns des éléments clés dont nous avons tenu compte pour mieux comprendre comment se fait l'intégration du souci d'autrui dans la prise de décision.



81e Congrès de l'ACFAS

Valeurs organisationnelles : cercle vertueux ou cercle vicieux

Auteur : Michel Séguin
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

En réaction aux différents scandales qui ont eu lieu dans le monde des affaires, les entreprises ont déployé une foule de mesures visant à démontrer leurs bonnes intentions relativement à la gestion de la dimension éthique au sein de leur entreprise. Notons entre autres l'établissement d'un code de conduite, d'une ligne de signalement, de formations, etc. (Ethics Ressource Center, 2011). On peut également observer que les entreprises ont de plus en plus tendance à afficher publiquement leur adhésion à un système de valeur. Sans remettre en cause les bonnes intentions des protagonistes de ces mesures, il demeure que l'effet escompté n'est pas toujours au rendez-vous.  En effet, si l'éthique demeure au niveau du discours, mais n'est pas supportée par des manifestations concrètes au sein de l'entreprise, il en résultera davantage de cynisme que de performance (cercle vicieux). La présente recherche mesurera le niveau de connaissance et d'adhésion des employés de caisses Desjardins des valeurs de l'entreprise. Elle mesurera également le niveau d'intégration de ces valeurs dans les pratiques de gestion et commerciales. Enfin, elle tentera de vérifier comme hypothèse le lien positif entre l'adhésion des employés et l'intégration des  valeurs et leur performance individuelle (cercles vertueux).

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue - Présentation du projet de recherche de la Chaire de management éthique HEC Montréal

Auteur : Thierry Pauchant
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

Les études sur l'éthique organisationnelle sont caractérisées par deux courants : le courant de la philosophie morale, orienté sur l'étude des principes qui devraient guider les décisions en organisations, et le courant de la pratique, basé sur  l'observation des comportements  pour chercher à comprendre ce qui se passe vraiment en milieu organisationnel.   Peu de recherches s'attardent à faire le lien entre ces deux approches.  Cette recherche contribue à construire un pont entre ces deux courants, en proposant un outil pour identifier quels sont les cadres de références éthiques utilisés en milieu organisationnel et les pratiques qui y sont associées.

0 0 1 101 561 Chaire de Management Éthique HEC Montréal 4 1 661 14.0 Normal 0 21 false false false FR-CA JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-ansi-language:FR-CA;}
81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat
81e Congrès de l'ACFAS

Pratiques d'éthique organisationnelle au Québec : recension et proposition de taxonomie

Auteur : Joé Martineau
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

Nous présentons ici les résultats de notre questionnaire portant sur les pratiques d'éthique organisationnelle au Québec. Quelles sont les pratiques qui sont considérées comme les plus efficaces afin d'améliorer l'éthique des organisations, et quelles sont celles auxquelles celles-ci accordent le plus d'importance en terme de ressources (temps, budget, communications, etc.)? Nous présentons aussi une taxonomie des pratiques d'éthique organisationnelle issue d'une analyse factorielle en composante principale. 

81e Congrès de l'ACFAS

Développement d'un outil pour identifier les cadres de références éthiques utilisés en milieu organisationnel

Auteur : Yoséline Leunens
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat

Dans cette première communication, nous présentons les résultats de la recherche sur les cadres de référence des personnes en organisation. Quelques auteurs ont tenté d'identifier empiriquement les cadres de références éthiques adoptés en organisation à partir d'un nombre restreint de théories éthiques (maximum 8), toutes développées par des penseurs masculins et occidentaux. Pour cette recherche, nous avons développé un questionnaire basé sur 30 théories éthiques, comprenant des théories issues de traditions non-occidentales et des théories développées par des femmes. Ce questionnaire a été complété par 441 répondants, provenant de 6 organisations situées au Québec, entre janvier et décembre 2012. Les résultats de l'analyse factorielle indiquent que ces 30 théories éthiques se regroupent en 6 perspectives éthiques.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture — Appel à un plus grand partenariat

Auteur : Thierry Pauchant
Colloque    456 - La recherche en éthique organisationnelle au Québec : quelques travaux actuels et appel à un plus grand partenariat
81e Congrès de l'ACFAS

Comptes satellites pour les coopératives, mutuelles et sociétés à finalité sociale en Belgique

Auteur : Fabienne FECHER
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

L'article présente le premier exercice de chiffrage de comptes satellites pour les coopératives, les mutuelles et les sociétés à finalité sociale (SFS) en Belgique, pour l'année 2007. Une méthodologie intégrée aux conventions utilisées dans le cadre central des comptes nationaux a permis l'obtention de données homogènes. On compte en 2007, 468 coopératives agréées par le Conseil National de la Coopération. Il s'agit des coopératives qui s'engagent à respecter les principes coopératifs fondamentaux. Pour les mutuelles, ont été écartées les mutuelles qui trouvent leur mission dans l'organisation de la sécurité sociale, celles pour lesquelles l'adhésion est obligatoire et celles qui sont contrôlées par des entreprises qui n'entrent pas dans le champ de l'économie sociale. On obtient ainsi 21 sociétés d'assurances mutuelles et caisses communes ainsi que 5 unions nationales de mutuelles de santé. Les SFS étaient quant à elles 508.

Les agrégats chiffrés sont la production, la consommation intermédiaire, la valeur ajoutée, les rémunérations des salariés, l'excédent brut d'exploitation et la formation brute de capital. Ils sont présentés et analysés par type d'entreprises, par secteur institutionnel et par branche d'activité.

Le Manuel pour l'établissement des comptes satellites des entreprises de l'économie sociale : coopératives et mutuelles (CIRIEC, 2006) constitue la référence pour la réalisation de l'exercice réalisé en collaboration avec l'Institut des Comptes nationaux.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

De la gouvernance des sociétés d'État à leur performance : problèmes et enjeux

Auteur : Luc Bernier
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

Dans les années 60, les sociétés d'État québécoises devaient être des instruments de développement économique dans ce qui était perçu comme une situation de retard par rapport à l'Amérique du nord. La création d'entreprises publiques permettait d'éloigner certaines décisions économiques des pressions politiques et réunissait  des experts dans un organisme autonome où la logique spécialisée de leur secteur d'intervention pouvait primer.

Peu à peu, cette façon d'intervenir dans l'économie est passée de mode. L'idéologie dominante avait mué et les gouvernements trouvaient que privatiser permettait d'équilibrer leur budget. Les sociétés d'État qui n'ont pas été privatisées ont changé de forme et de mode d'intervention. Elles sont devenues plus financières et plus en soutien au secteur privé. Alors que leur coordination posait problème, on a assisté au Québec à un regroupement de ces entreprises. On a pensé à transformer leur gouvernance en 2006. La gouvernance sociale, les mécanismes de régulation qui ont été développées pour encadrer leur action sont à apprendre pour les gestionnaires des sociétés d'État qui sont étudiés ici.

Il faut toutefois trouver une façon de coordonner leur action et en même temps réguler le développement économique,  et s'assurer que leur action n'est pas en porte à faux avec celle des institutions autres vouées à sinon l'intérêt général, du moins à des intérêts collectifs, les fonds de travailleurs ou le mouvement coopératif dont l'action financière est proche.

81e Congrès de l'ACFAS

Apprendre des succès comme des échecs : enjeux d'institutionnalisation et défis d'opérationalisation de l'évaluation de l'action gouvernementale au Québec, Canada

Auteur : Moktar Lamari
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

Au Québec, dix ans après l'adoption d'une loi dédiée à la modernisation de l'administration publique et à l'optimisation de l'action gouvernementale, plusieurs initiatives et procédures ont été mises en place pour systématiser et encadrer les activités d'évaluation des programmes et politiques publics. Cette systématisation s'est inscrite dans la foulée de mesures complémentaires visant aussi la gestion de la performance des interventions gouvernementales : vérification, mesure de la satisfaction, tableau de bord, planification stratégique, etc. Si le déploiement de ces différentes mesures a été progressif et diffus, les administrations publiques ont été exposées à des impératifs méthodologiques et des paradigmes de management public qui ne sont pas nécessairement compatibles et faciles à gérer avec les moyens disponibles et les procédures en vigueur.

La recherche proposée traite de l'évaluation de la performance de l'action gouvernementale dans le contexte du Québec. Elle apporte une lecture évolutive du processus d'institutionnalisation des mécanismes d'évaluation et des défis opérationnels à relever pour faire de l'évaluation un levier capable d'optimiser les retombées bénéfiques susceptibles d'améliorer le bien-être des contribuables. Elle met en perspective quelques nouvelles implications relativement aux hiatus mettant en jeu l'institutionnalisation de l'évaluation des politiques publiques ainsi que les défis opérationnels et méthodologiques associés.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

Gouvernance et performance des entreprises publiques et d'économie sociale : quels liens et quels processus?

Auteur : Sharam Alijani
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

Cette communication  propose d'examiner les liens multidimensionnels entre les modes de gouvernance et la performance des entreprises collectives. Nous tentons ainsi de mettre en lumière l'impact des processus de décision qui découlent de la nature des liens entre les parties prenantes et de leur capacité à mobiliser les ressources pour les objectifs sociaux.  Or, les actions collectives des parties prenantes au sein des entreprises publiques et privées  impliquent la mise en œuvre des modes de gouvernance transparents et efficaces avec l'objectif d'accroître leurs capacités organisationnelles et de réduire leurs coûts de transaction.  Ceci nous conduit à examiner les entreprises collectives sous trois prismes à la fois distincts et interconnectés, à savoir la finalité des biens et services  produits, la quantité et l'usage des ressources mobilisées et les processus collectifs et institutionnels  mis en œuvre pour atteindre les objectifs économiques et sociaux. Il va ainsi de l'impact de la bonne gouvernance sur l'efficacité économique, le bien-être individuel et collectif, l'équité et la justice sociale. Nous tenterons ainsi de restituer le débat sur les processus de décision des parties prenantes qui aboutissent à la bonne gouvernance des entreprises publiques en apportant une attention particulière  aux limites des discours normatifs quant aux contingences de la performance et aux choix des modes d'évaluation.

81e Congrès de l'ACFAS

Synthèse du colloque

Auteur : Marie J. Bouchard
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

La gestion de l'information extrafinancière : défis et pistes de solution pour l'organisation, la collecte et le traitement des données

Auteur : Claude Normandin
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

La reddition de comptes extrafinancière des organisations auprès de parties prenantes est en croissance et exerce une pression sur les ressources internes exigeant la mise en place de processus rigoureux et efficaces de collecte et de traitement d'une grande quantité de données.

Les organisations qui s'inscrivent dans cette tendance peuvent répondre aux indicateurs de référentiels connus (Global Reporting Initiative, Pacte mondial). Plusieurs se réfèrent aussi à des référentiels, normes ou standards propres au secteur ou au territoire où elles exercent leurs activités. L'organisation de l'information, de la collecte de données fiables et comparables à l'analyse et l'interprétation des écarts, nécessite des efforts importants alors que les outils de compilation et de coordination de l'information n'existent pas.

Dans cette optique, Fondaction, en collaboration avec la Chaire de logiciel libre en économie sociale et solidaire de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), a développé le prototype d'un logiciel en code source ouvert nommé Wiki-PIF (performance, intégration, formalisation). Son utilisation vise à faciliter la collecte, l'archivage et le déploiement des informations sur la triple performance de l'organisation et à en assurer la crédibilité tout en facilitant la validation de l'information par des auditeurs externes. Combinée au processus de vérification par un tiers, l'utilisation de l'outil contribue à garantir l'intégrité et la crédibilité de l'information publiée.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

Qu'apprend-on de la gouvernance des organisations d'économie sociale?

Auteur : Marie J. Bouchard
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

La gouvernance est ce qui caractérise les organisations d'économie sociale (OES), lesquelles valorisent la participation démocratique des membres et des collectivités à la conception, à l'orientation, et à l'évaluation des actions qui les concernent. Ancrées dans les territoires et les besoins de la société, les instances des OES sont composées d'usagers, de citoyens, de travailleurs ou de membres de soutien, parfois plus d'une de ces catégories. Dotées d'une mission économique et sociale, elles doivent relever le défi du marché et répondre à des objectifs d'intérêt collectif ou général. Une pluralité de logiques et de points de vue s'expriment avant de convenir de la meilleure décision dans une perspective du bien commun. Les OES ont aussi comme caractéristique de se développer en créant et fonctionnant dans une dynamique de réseau, coordonnant leurs mandats respectifs dans des actions conjointes, souvent même stratégiques. Elles sont parfois elles-mêmes des réseaux.

Mobilisant l'analyse stratégique et les approches institutionnalistes, nos observations dans 6 cas d'OES de la finance au Québec ont permis de mettre en évidence que le caractère pluriel du mode de gouvernance de ces organisations a un impact sur la régulation de leur environnement, par le biais d'effets structurants sur des secteurs d'activités, sur les territoires et sur des politiques publiques. La gouvernance des OES a donc, au-delà de son rôle micro de coordination, des effets méso et macro de régulation.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture et assemblée générale des membres du CIRIEC

Auteur : Léopold Beaulieu
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

Réalités et dynamiques territoriales de l'économie sociale au développement du Bas-Saint-Laurent

Auteur : Majella Simard
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

Depuis plusieurs années, l'économie sociale (ÉS) exerce un rôle d'avant-plan au Bas-St-Laurent (BSL). S'inscrivant d'abord dans le cadre d'un mouvement communautaire régionaliste, elle tend aujourd'hui à constituer un modèle de développement visant à satisfaire des besoins que l'appareil étatique et le secteur privé ne parviennent pas à combler. Les 533 entreprises d'économie sociale (EÉS) du BSL sont fortement ancrées dans leur milieu respectif. Elles s'appuient sur des acteurs qui s'investissent dans le développement socioéconomique dont les effets se manifestent différemment d'un endroit à l'autre. L'objectif de cette communication consiste à évaluer la contribution des EÉS à l'élaboration d'un nouveau modèle de gouvernance territoriale au BSL. De type quantitatif, l'approche méthodologique retenue est celle d'une recherche exploratoire. L'administration d'un questionnaire auprès de 129 gestionnaires d'EÉS a permis d'évaluer les représentations sociales de ces acteurs quant à la mise en œuvre de ce paradigme en fonction de diverses catégories de milieux. La dimension sociale est mesurée à partir de variables telles que le capital social, la perception à l'égard de l'entreprise, le réseautage, le partenariat et la gouvernance. Quant à l'aspect économique, le nombre d'emplois créés, les ressources mobilisées, les relations d'affaires et la contribution de l'entreprise au développement local sont les principaux paramètres préconisés.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale
81e Congrès de l'ACFAS

État des lieux sur la diversité au sein des instances démocratiques des caisses Desjardins

Auteur : Michel Séguin
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

La nature coopérative des caisses Desjardins au Québec implique entre autres une gouvernance accès sur la participation des membres aux prises de décision. C'est dans cet esprit que le Mouvement Desjardins a fait de la représentativité des membres au sein de ses différentes instances démocratiques un enjeu coopératif important, et ce, depuis de nombreuses années. Cette représentativité implique entre autres que la composition des membres du conseil d'administration soit le reflet de celle des membres de la caisse. Sans prétendre que la diversité n'est qu'une affaire de genre ou d'âge, il demeure que ces deux caractéristiques démographiques ont jusqu'à maintenant servi de critère pour mesurer le niveau de représentativité des membres au sein des instances démocratiques. En effet, l'indicateur de performance «  représentativité » qui fait partie du tableau de bord des caisses Desjardins mesure l'écart entre la composition des instances démocratiques et celle du membership sur la base du genre et de l'âge.

L'objectif de cette communication est de présenter un état des lieux sur la composition des instances démocratiques des caisses Desjardins pour la période 2007 – 2011. Cet état des lieux fournira des informations sur l'évolution de la représentativité sur le plan du genre et de l'âge et présentera des résultats préliminaires sur des tests qui ont été effectués pour déterminer s'il y a un lien entre cette diversité et différents indicateurs de performances.

81e Congrès de l'ACFAS

L'économie sociale et solidaire au cœur de l'innovation sociale? Entre réinvention et tensions

Auteur : Nadine Richez-Battesti
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

L'innovation sociale est présentée comme une façon novatrice, plus efficace et plus juste de répondre à des besoins sociaux non ou mal satisfaits, en s'appuyant sur la créativité des acteurs, surtout privés. Elle peut aussi participer d'un processus de transformation sociale au sein duquel le contexte institutionnel joue un rôle important. Mais sa définition reste encore floue et fait l'objet d'usages pluriels malgré un relatif  consensus dans la littérature : l'innovation sociale est à la fois processus et résultat ; elle est produite par le secteur privé (lucratif ou non) mais aussi par le secteur public et par des partenariats public-privé ; elle n'est pas forcément portée par un individu doté de caractéristiques particulières mais émerge et se consolide souvent au sein d'une organisation collective ; enfin, elle génère de la valeur sociale.

Une partie de ces éléments est en forte proximité avec les fondements et les pratiques de l'ESS. L'innovation sociale est elle une nouvelle catégorie d'analyse pour rendre compte de l'ESS ? Une nouvelle catégorie pour l'action dans le cadre de partenariats public-privé territorialisés et du renforcement des interactions entre acteurs hétérogènes ? Ou encore l'innovation sociale est-elle au  fondement d'une hybridation des modèles d'entrepreneuriat ? Nous tenterons de discuter ces trois perspectives, en croisant des approches théoriques et des résultats de différentes enquêtes de terrain menées en France dans les cinq dernières années.

81e Congrès de l'ACFAS

L'ISO 26 000, une norme d'évaluation en lien avec la gouvernance

Auteur : Hervé Defalvard
Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale

L'ISO 26 000 est la dernière née des normes de qualité de l'International Organization for Standardization (cf. M. Capron, 2011). Son champ est celui de la responsabilité sociétale des organisations (RSO). Dans notre communication, nous nous proposons d'éclairer le lien entre la gouvernance et l'évaluation (Cf. M. Bouchard, B. Lévesque, 2008), sur la base de nos travaux relatifs à l'expérimentation d'une norme ISO 26 000 de territoire.

Dans une première partie, nous montrerons que la norme IS0 26 000, parce qu'elle est conçue pour tout type d'organisations (public, capitaliste et non lucratif), intègre la gouvernance dans le champ de l'évaluation. Si cette dimension de la gouvernance est restée jusque là le parent pauvre de l'ISO 26 000 (Cf. Congrès de Genève, novembre 2012), sa prise en compte est développée au sein de l'Afnor et dans le cadre de l'ISO 26 000 de territoire en raison de la place importante qu'y tiennent les organisations de l'économie sociale et solidaire.

Dans une deuxième partie, nous montrerons comment l'ISO 26 000 de territoire, parce qu'elle accorde une importance très grande aux organisations publique et collective, dont les modèles de gouvernances sont tournés vers l'intérêt général, accorde à certains critères de l'évaluation un rôle prioritaire. Dans le cadre de l'expérimentation de l'ISO 26 OOO de territoire en Seine et Marne, deux champs de l'évaluation sont pris comme prioritaires : l'emploi et la santé.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    458 - Peut-on naviguer sans gouvernail? La gouvernance et les indicateurs d'évaluation dans les entreprises publiques et d'économie sociale