Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
84e Congrès de l'ACFAS

Les facettes du désir d'autrui dans la « Promenade Vernet » de Diderot : témoins d'une dialectique entre la raison et le sentiment

Auteur : Maud Brunet-Fontaine
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans ce que Diderot appellera sa « Promenade Vernet », on voit se tracer trois formes interdépendantes du désir d'autrui : physique, esthétique et philosophique. Il dit à un moment souhaiter la présence de la femme qu'il aime et qui l'attire de manière à pouvoir apprécier plus intensément un paysage. Il écrit aussi ceci, alors qu'il désire la présence de ses amis : « c'est pour moi et pour mes amis que je lis, que je réfléchis, que j'écris, que je médite, que j'entends, que je regarde, que je sens. […] Je leur ai consacré l'usage de tous mes sens et de toutes mes facultés ; et c'est peut-ê…

84e Congrès de l'ACFAS

L'entreprise démocratique : une autre voie vers la justice sociale

Auteur : Helene Landemore
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Le monde comme mouvement

Auteur : Zoraia Ribeiro Dos Santos
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Michel de Montaigne, dans l'Essai III, 2 Du repentir (1588), écrit que le monde n'est qu'une branloire pérenne. Toutes choses y branlent sans cesse : la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d'Égypte, et du branle public et du leur. La constance même n'est autre chose qu'un branle plus languissant. Je ne puis assurer mon objet. Il va trouble et chancelant, d'une ivresse naturelle. Je le prends en ce point, comme il est, en l'instant que je m'amuse à lui. Je ne peins pas l'être. Je peins le passage [...]. Cette pensée dialogue avec l'idée d'« état et fluctuations » pour aborde…

84e Congrès de l'ACFAS

La volatilité sémantique du concept de responsabilité criminelle à la lumière de la psychologie morale

Auteur : Ugo Gilbert Tremblay
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Lorsque nous disons de quelqu'un qu'il est « responsable », la notion de responsabilité que nous utilisons est-elle cohérente, obéit-elle à une signification homogène, renvoie-t-elle à des critères fixes que l'on pourrait appliquer indifféremment à toute personne et dans n'importe quel contexte ? Plusieurs travaux récents en psychologie morale nous invitent à répondre négativement à toutes ces questions. Les frontières de la responsabilité, loin d'être inamovibles, loin de renvoyer à un espace de signification bien délimité, témoignent au contraire d'une étonnante labilité. Selon que l'on …

84e Congrès de l'ACFAS

Le mouvement de déjudiciarisation en droit civil québécois

Auteur : Alexandra Pasca
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La récente réforme du Code de procédure civile du Québec (Cpc) s'inscrit dans un mouvement de déjudiciarisation qui vise à réduire l'intervention de la voie judiciaire traditionnelle en favorisant les modes alternatifs de règlement des conflits. Le nouveau Cpc changera-t-il réellement la pratique du droit ou risque-t-il d'accentuer davantage le problème de l'accès à la justice ? Ma présentation portera sur les effets de la déjudiciarisation en droit civil québécois, en particulier quant à la privatisation de la justice et la redéfinition du rôle des juristes dans la société contemporaine. …

84e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

L'acte vertueux doit-il être désintéressé?

Auteur : Samuel Lizotte
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Comme l'avait fait le Père Nicolas Malebranche avant lui, John Gay (1699-1745), philosophe et évêque irlandais, a prétendu que le principe naturel de toutes nos actions n'était rien d'autre que notre bonheur personnel, ce que Malebranche appelait « l'amour-propre ». Cette position, déjà difficile au vu de la connotation généralement négative de l'amour-propre, a mené Gay devant une difficulté qui semble insurmontable : si nous ne sommes motivés que par notre bonheur personnel, peut-on être vertueux ? Mais encore et surtout : pour être vertueux, sommes-nous condamnés à agir avec désintérêt …

84e Congrès de l'ACFAS

Kepler versus Galilée : vers une étude mathématique de la nature

Auteur : Céline Riverin
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Cette  présentation  a  pour  objectif  de  mettre  en  lumière  un  aspect  de  la transformation  majeure  vécue  par  les  sciences  naturelles  à  l'aube  de  la  période moderne. Plus précisément, un examen des arguments du Mysterium cosmographicum (1596) de Kepler et de ceux du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde (1632) de Galilée nous permettra de voir comment furent ébauchées deux voies différentes justifiant une étude mathématique du mouvement, mais qui conduisent toutes deux à une conception des sciences naturelles révolutionnaire par rapport à l'aristoté…

84e Congrès de l'ACFAS

Réalisme moral non naturaliste et concepts moraux

Auteur : David Rocheleau-Houle
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans « The Moral Fixed Points : New Directions for Moral Nonnaturalism », Cuneo et Shafer-Landau proposent une manière innovante de défendre le réalisme moral non-naturaliste: il y aurait un ensemble de propositions morales qui seraient aussi des vérités conceptuelles. Cuneo et Shafer-Landau croient que cette nouvelle approche répond à une objection importante contre le non-naturalisme : le défi métaphysique que pose la survenance des propriétés morales sur les propriétés naturelles. D'après le problème de la survenance, les réalistes non-naturalistes doivent accepter qu'il y ait une relat…

84e Congrès de l'ACFAS

Heidegger et Arendt en partant d'Aristote : fluctuations autour d'une définition de l'homme

Auteur : Antoine Pageau St-Hilaire
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La tradition philosophique a longuement compris le mouvement à la lumière du repos, la mobilité à l'aune de la stabilité, le passager à la lumière du permanent. Même si Aristote est sans doute l'un des philosophes Anciens qui pensa avec le plus d'insistance le cours changeant des choses humaines, il faut reconnaître qu'il enracinait cette mobilité, ces fluctuations, sur un état plus originel, sur une définition de l'homme comme l'animal possédant le logos. Nous chercherons à déterminer au cours de cette communication comment Martin Heidegger et Hannah Arendt ont fait fluctuer cett…

84e Congrès de l'ACFAS

L'enseignement supérieur face à l'exigence d'égalité démocratique : quelles politiques universitaires?

Auteur : Blandine Parchemal
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Critique de l'argument évolutionniste contre le naturalisme d'Alvin Plantinga 

Auteur : Simon Goyer
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
À  l'heure  actuelle,  l'argument  évolutionniste  contre  le  naturalisme  (AECN)  qu'a formulé le philosophe de la religion Alvin Plantinga est abondamment discuté chez les philosophes. La thèse explicite de l'AECN est qu'il est irrationnel de soutenir le naturalisme (N) et l'évolutionnisme (E) en même temps et qu'il faut, pour cela, rejeterN. La thèse implicite de l'AECN est qu'il est rationnel d'adopter le théisme (T) et l'E. Selon Plantinga, il est irrationnel de soutenirNetEparce que cela implique qu'il est hautement probable que nos facultés cognitives de base (mémoire, perception, …

84e Congrès de l'ACFAS

Libertés et contraintes : l'enjeu de la liberté dans la philosophie de Kant et de Spinoza

Auteur : Ducakis Désinat
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Nous entendons définir la conception de la liberté chez Spinoza en montrant que contrairement à une idée reçue, le philosophe ménage une place à la liberté dans un système qui tend  apparemment à l'affirmation d'un  déterminisme absolu.  Dans ces circonstances, nous  entendons comparer cette conception de la liberté avec celle que l'on retrouve chez Kant dans la Critique de la raison pure, où la liberté se pose comme «la faculté de commencer de soi-même, un état dont la causalité n'est pas subordonnée à son tour, suivant la loi de la nature à une autre  cause qui la détermine qua…

84e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Comment et pourquoi sortir du cercle corrélationnel? Quelques remarques à propos de la contingence chez Quentin Meillassoux

Auteur : Pierre-Alexandre Fradet
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
D'après Quentin Meillassoux, une très vaste partie de la philosophie depuis Kant s'interroge non pas sur le réel en soi, envisagé dans son indifférence par rapport à la conscience, mais plutôt sur le monde tel qu'il est médiatisé par notre esprit. Exacerbée par la phénoménologie, l'herméneutique et la philosophie du langage, cette tendance repose sur un argument aussi simple qu'en apparence infaillible : on ne peut connaître l'en soi sans en faire un objet de pensée, c'est-à-dire autre chose qu'un en soi. Pour contrer cet argument du « cercle corrélationnel » et tenter de penser (sans cont…

84e Congrès de l'ACFAS

Autonomie, raison critique et émancipation : la réappropriation critique du projet des Lumières kantiennes dans la théorie critique de l'École de Francfort

Auteur : Emmanuel Chaput
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Parmi ceux de la deuxième génération de l'École de Francfort, Habermas semble inscrire son projet d'une éthique de la discussion, du moins dans une certaine mesure, dans le prolongement des Lumières kantiennes qui commandaient déjà « l'usage public de notre raison ». L'influence de ces Lumières kantiennes sur les auteurs de la première génération de l'école de Francfort, tel Adorno ou Horkheimer, est cependant moins reconnue. Bien au contraire, leur Dialektik der Aufklärung constitue une attaque en règle contre la civilisation des Lumières et ses errements au XXe siècle. Il e…

84e Congrès de l'ACFAS

La neutralité axiologique : vertu professorale ou exigence institutionnelle?

Auteur : Marc-Kevin Daoust
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Au-delà de la spécialisation technique et d'une garantie pour le bon fonctionnement de nos institutions publiques comme privées, quelle place l'Université conserve-t-elle à l'idée de favoriser l'autonomie des étudiants? Traditionnellement, on propose la neutralité axiologique pour répondre à cette exigence, mais elle est souvent présentée comme une vertu professorale, ou comme une composante essentielle d'une déontologie de l'enseignement. Nous mettons cette conception de la neutralité axiologique à l'épreuve, notamment parce qu'elle ne permet pas d'expliquer 1) l'importance d'un enseignem…

84e Congrès de l'ACFAS

Atteindre la justice épistémique malgré les désaccords moraux

Auteur : Simon-Pierre Chevarie-Cossette
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Nous avancerons des raisons politiques, liées aux injustices épistémiques, de défendre une certaine théorie du désaccord moral et de la justification. Une injustice épistémique (Fricker 2009, Stanley 2005) consiste en une situation où une personne subit une injustice en sa capacité de sujet connaissant. Cela se manifeste entre autres lorsque certaines personnes sont épistémiquement discréditées en vertu de leur appartenance à un groupe marginalisé ou lorsque des individus ne possèdent pas les concepts nécessaires pour théoriser leur oppression.Le désaccord moral entraîne-t-il une pe…

84e Congrès de l'ACFAS

Finance et propriété en démocratie républicaine

Auteur : Gabriel Monette
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La finance est l'une des institutions centrales de notre siècle. Elle est au cœur de la plus part des grandes luttes économiques, politiques et sociales de notre temps. Non seulement est-ce l'un des enjeu fondamental de l'élection présidentielle américaine à venir, mais elle fut aussi l'objet des critiques de l'un des mouvements de contestation politique le plus importants des dernières années : Occupy Wall Street. Celui-ci visait les grandes banques et institutions financières en affirmant que celles-ci participaient à éroder le pouvoir des États contemporains et minait les fondements mêm…

84e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Science et politique à l'aube des Lumières : Fontenelle sur l'Académie royale des sciences de Paris

Auteur : Mitia Rioux-Beaulne
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Du moment où il est nommé secrétaire de l'Académie royale des Sciences, en 1700, Fontenelle, qui a déjà entrepris une réflexion sur l'histoire de l'esprit humain depuis un certain nombre d'années, sera amené à donner à une inflexion particulière à son schéma narratif, en accordant une place déterminante au rôle des institutions et des pratiques scientifiques dans le développement des savoirs. Il devient évident en effet qu'à partir de cette période, l'idée de progrès est fondamentalement liée à la manière dont les institutions de production et de diffusion du savoir organisent les p…

84e Congrès de l'ACFAS

La nouvelle culture juridique

Auteur : Mani Allamehzadeh
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le premier article du nouveau Code de procédure civile qui oblige les parties à considérer les modes privés de règlement des différends avant de s'adresser aux tribunaux, s'inscrit dans une volonté du législateur québécois d'insuffler un vent de changement dans la culture juridique des praticiens du droit civil. Quels sont les tenants et aboutissants de ce changement de paradigme? Que signifie-t-il réellement? Épistémologiquement, l'anthropologie juridique est l'une des branches des sciences humaines qui s'intéresse à la culture juridique. Au-delà …

84e Congrès de l'ACFAS

Entre démocratie directe et représentation : mandat délibératif, transparence démocratique et révocation comme dispositifs de contrôle populaire des élus

Auteur : Jonathan Durand Folco
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Bien que la démocratie directe et la représentation soient souvent présentées comme deux principes incompatibles,   plusieurs   régimes   politiques   combinent   déjà   divers   mécanismes   institutionnels (élections, référendums, initiatives populaires, etc.) afin de démocratiser le gouvernement représentatif par la participation citoyenne. En prenant l'exemple du conseil de quartier décisionnel, une innovation institutionnelle visant à démocratiser la ville par la décentralisation des pouvoirs vers des assemblées citoyennes, nous analyserons l'articulation entre la démocratie participa…

84e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec


Autre type de recherche