Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
84e Congrès de l'ACFAS

Anthony K. Appiah sur la color line de W.E.B. Du Bois : un angle de vue africain sur la problématique de la « race »?

Auteur : Delphine Abadie
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans plusieurs écrits dont son livre "In my Father's House" (1992),  Anthony Kwame Appiah oppose aux pères intellectuels du panafricanisme, notamment W.E.B. Du Bois, une critique fondationnelle. Selon le philosophe américain d'origine britano-ghanéenne, Du Bois aurait légué à la postérité un critère normatif problématique de la solidarité entre les peuples noirs de la terre, raciste car fondé sur l'acception essentialisée de la "race" telle qu'elle circule au tournant du XXe siècle. Si elle continue de faire sourciller de nombreux afrocentristes et chercheurs en études afro-a…

84e Congrès de l'ACFAS

Synthèse

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Hervé de Nédélec : une position intentionnaliste des universaux?

Auteur : Geneviève Barrette
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Hervé de Nédélec (m.1323) nomme « universel de prédication » l'universel au sens strict, à savoir les genres et les espèces. Il affirme que ceux-ci ne sont pas dans les choses singulières en tant que tels, mais qu'ils sont suscités lorsque l'attention cognitive d'un sujet connaissant se porte sur un trait singulier, présent dans une chose singulière. Le lieu de l'universel au sens strict est-il alors l'intellect, les genres et espèces survenant à l'occasion d'un acte mental? Hervé n'adopte pas cette posture: il distingue l'universel de prédication de l'acte mental, du concept mental et de …

84e Congrès de l'ACFAS

Freud, un fils fidèle des Lumières?

Auteur : Adam Westra
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Freud se décrivait comme un « destructeur d'illusions » ; un athée militant, sa mission était de faire en sorte que la vision du monde (Weltanschauung) propre à la religion soit définitivement vaincue et remplacée par celle de la science. En soumettant la religion, nonobstant son autorité traditionnelle, à une rigoureuse critique, Freud se présente, selon le célèbre historien des idées Peter Gay, comme le « fils fidèle des Lumières ». Cette communication se propose d'examiner cette thèse, avec une attention particulière aux rapports entre Freud et un autre grand « destructeur d'illu…

84e Congrès de l'ACFAS

La non-parité et les injustices épistémiques

Auteur : Ryoa Chung
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
L'argument de la méritocratie au sein de l'institution universitaire est traversé de failles. En effet, la légitimité de la méritocratie repose fondamentalement sur l'égalité des chances. Or, à partir du moment où l'analyse de nos institutions sociales nous révèle l'ampleur des injustices politiques qui biaisent l'égalité des chances et façonnent les déterminants sociaux de l'éducation supérieure, il est très difficile de soutenir l'affirmation selon laquelle la représentation du corps professoral est le reflet d'un système neutre de mérites individuels. De plus, plus le corps professoral …

84e Congrès de l'ACFAS

L'intuition est-elle une attitude propositionnelle?

Auteur : Guillaume Frechette
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Il est généralement admis dans la littérature analytique sur l'intuition que celle-ci est principalement, ou même fondamentalement, une attitude propositionnelle. Elle est ainsi souvent caractérisée comme une croyance que P, comme la formation d'une croyance sans inférence que P, comme une impression que P(seeming: Bealer 1998), comme une impression intellectuelle que P (Huemer 2001;2005), comme l'attitude consistant à être poussé ou mu (pushed by) par P (Koksvik 2011). Dans tous les cas, la spécificité de l'intuition reposerait sur les propriétés doxastiques qui la distingue…

84e Congrès de l'ACFAS

Propriétés normatives et concepts de propriétés

Auteur : Annette Bryson
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Derek Parfit explique l'objectivité normative en termes de propriétés non-naturelles irréductiblement normatives. Il cherche toutefois à éviter le genre de problèmes auxquels sont confrontées les explications réalistes plus robustes—par exemple l'objection selon laquelle les propriétés non-naturelles sont ontologiquement douteuses ou épistémologiquement inaccessibles. Il cherche également à distinguer sa position de la position naturaliste qui lui est la plus proche, celle du naturalisme non-analytique (NAN). Parfit prétend en outre, de manière surprenante, ne partager aucun désaccord sign…

84e Congrès de l'ACFAS

Perspectives autochtones et racisme

Auteur : Annie O'bomsawin-Bégin
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Sciences normatives et délibération publique

Auteur : Marc-Kevin Daoust
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Pourquoi accorder un rôle essentiel à la délibération publique dans le choix des normes éthiques et politiques guidant les sciences ? À partir d'exemples en économie du bien-être, je soutiens que l'introduction de normes éthiques et politiques en sciences doit respecter le principe de neutralité procédurale, et qu'une délibération publique bien encadrée respecte ce principe. Je présenterai deux raisons de croire que les sciences doivent respecter la neutralité procédurale. Le premier argument est lié au rôle que devrait jouer l'examen libre et critique dans le développement des sciences. L…

84e Congrès de l'ACFAS

Territorialité démocratique : la démocratie peut-elle être pensée en dehors d'une expérience commune du territoire?

Auteur : Geneviève Dick
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Certain-es pensent la démocratie comme devant être fondée sur des valeurs communes sous-jacentes aux prises de décision, alors que d'autres la voient comme un processus décisionnel dont l'objectif est d'arriver à des points d'entente. Cependant, à un moment de l'histoire où l'hétérogénéité des communautés politiques ne cesse d'augmenter, et face à la nécessité de l'inclusion de conceptions historiquement écartées des débats, tout en évoluant dans un contexte écologique de plus en plus menacé, comment peut-on penser la démocratie comme fondée sur l'habitation d'un territoire qui nous est co…

84e Congrès de l'ACFAS

Pas de démocratie sans décroissance, pas de décroissance sans démocratie

Auteur : Yves-Marie Abraham
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La quête de croissance économique dans laquelle sont embarquées nos sociétés est profondément anti- démocratique. Cette quête en effet n'est jamais qu'une exigence du capital. Mais la décroissance forcée qui s'annonce risque d'être encore plus anti-démocratique. Comment limiter ce risque ? Il faut tenter de s'engager sur la voie d'une décroissance soutenable, qui suppose une révolution démocratique. Pour ce faire, un travail de décolonisation de notre imaginaire s'avère nécessaire, tant le principe démocratique constitue pour nous un impossible.

84e Congrès de l'ACFAS

Le rôle justificatif des intuitions

Auteur : Martine Nida-Rümelin
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Il est difficile de faire de la philosophie sans s'appuyer au moins de manière implicite sur nos intuitions: sur ce qui apparaît vrai sur la base d'une réflexion approfondie, pour tout d'abord clarifier ce que sont les intuitions au sens qui est pertinent dans ce contexte. Les intuitions ne sont pas tout simplement des jugements rapides formés sans raisons ou sans argumentation, ni tout simplement des croyances du sens commun. Les intuitions, au sens pertinent, se forment souvent comme résultat d'un travail sérieux de clarification conceptuelle. Elle ne peuvent pas avoir tout genre de cont…

84e Congrès de l'ACFAS

Le raisonnement humain : ses origines évolutionnaires et son rôle normatif

Auteur : Alice Livadaru
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La psychologie évolutionniste du raisonnement nous apprend que les comportements humains sont tributaires, en partie du moins, de mécanismes psychologiques ayant été façonnés par la sélection naturelle. Ainsi, certaines procédures de raisonnement ont été sélectionnées et contribuent à expliquer nos compétences logiques et nos tendances à fairedes sophismes, tout comme elles s'avèrent être des pistes fertiles pour comprendre les composantes normatives de notre activité cognitive et de nos comportements sociaux. Cette communication étudiera comment cette approche évolutionniste…

84e Congrès de l'ACFAS

Le jugement judiciaire selon Paul Ricœur : entre l'universel et l'historique

Auteur : Rudolf Boutet
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
L'objectif de cette communication sera de montrer en quoi le jugement judiciaire est selon Paul Ricœur le produit d'une sagesse pratique exercée en milieu institutionnel. La vision anti-mécaniste de l'application du droit, que met en avant l'auteur des deux recueils Le Juste, sera explorée sous la loupe d'une dialectique entre l'universel et l'historique. Deux expressions de cette dialectique seront examinées. La première prendra la forme d'une tension entre le moment argumentatif de la délibération en cours lors d'un procès – solidaire d'une exigence d'universalisation du jugement …

84e Congrès de l'ACFAS

Facile la vie? Réflexions sur les origines du vivant

Auteur : Christophe Malaterre
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Pourquoi les institutions sont plus vertueuses que vous?

Auteur : Benoît Dubreuil
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans cette présentation, je explorerai l'idée qu'attribuer des vertus aux institutions est non seulement légitime, mais en fait beaucoup moins problématique qu'en attribuer aux individus. J'expliquerai pourquoi en m'intéressant d'abord à la question motivationnelle, puis à la question épistémique. Sur le plan motivationnel, je soutiendrai que les vertus individuelles sont un très mauvais garant du comportement moral. C'est le cas en partie parce que les facteurs situationnels ont un impact considérable sur la disposition des individus à faire ce qu'ils considèrent juste, mais aussi en part…

84e Congrès de l'ACFAS

Le raisonnement humain : la logique, la métacognition et les architectures cognitives

Auteur : Anne Cloutier
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Une modélisation biologiquement réaliste du fonctionnement de l'esprit humain devrait parvenir à modéliser des comportements cognitifs comme la déduction, la métacognition et l'apprentissage. L'apprentissage étant une caractéristique dominante dans la cognition humaine, cette présentation étudiera d'abord l'importance de la métacognition dans l'apprentissage et comment elle est prise en compte dans la modélisation des architectures cognitives. Nous traiterons ensuite du rôle de la métacognition en psychologie du raisonnement pour faire des liens entre le rôle de la métacognition dans la re…

84e Congrès de l'ACFAS

Leçons des opprimé.e.s Noirs

Auteur : Marie-Eveline Belinga
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Ces derniers mois, des étudiants et étudiantes noires de plusieurs universités et collèges américains[1]ont mené des actions politiques afin d'être entendus sur la question du racisme à l'intérieur des institutions académiques américaines. Aux États-Unis, les étudiants et étudiantes noirs de 51 collèges ont exprimé leurs doléances  face à un système institutionnel à l'intérieur duquel ils se sentent déconsidérés et « objectivés » en raison de leur « race ». Les étudiants et étudiantes noires réclament entre autres (dans 38 collèges) une plus grande diversité dans le corps professoral.<…

84e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'ACFAS

Note sur le statut ontologique de l'acte de connaître chez Maître Eckhart 

Auteur : Pierre-Luc Desjardins
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Mon exposé se donne pour fin l'exploration de la notion de sujet de la connaissance, telle qu'elle se présente – ou plutôt telle qu'elle est absente de la pensée de Maître Eckhart. L'objet de mon travail sera de déterminer pour quelle raison l'homme ne peut être dit sujet de la pensée chez Maître Eckhart, l'acte de connaissance n'étant pas considéré existant dans l'âme comme dans un sujet (ce que nous apprend sa seconde question parisienne).L'impossibilité d'attribuer à l'homme le statut de sujet de la pensée, i.e.  de lieu et de cause de la pensée, provient, c'est ce …

84e Congrès de l'ACFAS

Le normal et l'exceptionnel : les démocraties face au terrorisme?

Auteur : Julie Saada
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le terrorisme jihadiste constitue-t-il une nouvelle forme de violence justifiant l'adoption par les démocraties d'un droit d'exception et une transformation de leurs institutions ? Depuis le Patriot Act entériné en 2001 jusqu'à l'état d'urgence décrété en France après les attentats de novembre 2015 et dont la possible constitutionnalisation fait l'objet de virulents débats dans l'espace public, l'adoption de mesures d'exception se présente comme la réponse donnée par les démocraties au caractère exceptionnel de la violence terroriste, en rupture avec les formes de terrorisme qui s'étaient …

84e Congrès de l'ACFAS

Les femmes peuvent-elles penser par elles-mêmes? Un dialogue entre Wollstonecraft et Kant sur la place des femmes dans les Lumières

Auteur : Charlotte Sabourin
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La Défense des droits de la femme (1792) de Mary Wollstonecraft constitue sans contredit une contribution majeure à la pensée féministe. L'œuvre prend pour point de départ un triste constat : celui de l'infériorité bien réelle des femmes. Cependant, bien loin d'attribuer cette infériorité à des causes naturelles, Wollstonecraft l'explique plutôt par les conditions sociales et politiques de son époque – et en particulier par le fait qu'on refuse d'accorder aux femmes la même éducation qu'aux hommes. Les femmes sont en effet des êtres raisonnables à part entière, tout comme les hommes…

84e Congrès de l'ACFAS

La parité dans les manuels et les plans de cours : les cas de l'enseignement des inégalités dans l'emploi et des approches de comparaisons internationales

Auteur : Stéphane Moulin
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Au département de sociologie de l'Université de Montréal, un comité intitulé « Femmes et sociologie » s'est formé en 2015 afin de travailler la question du manque de références aux auteures féminines dans les cours. En calculant les proportions d'auteures citées dans les plans de cours, le comité a identifié des sous-représentations importantes. À la suite de discussions organisées sous le thème la socio : une affaire d'hommes, les étudiantes de ce comité ont suscité la controverse au sein du département. Leur réflexion m'a conduit à m'interroger sur le nombre de références à des auteures …

84e Congrès de l'ACFAS

Ad hominem versus ad rem : deux conceptions de l'intuition en philosophie

Auteur : Florian Cova
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
A en croire les philosophes expérimentaux, les études empiriques sur les intuitions des gens fournissent des résultats directement pertinents pour l'évaluation de certains arguments philosophiques, dans la mesure où ceux-ci se fondent sur des prémisses dites « intuitives ». Certains philosophes ont néanmoins rejeté l'intérêt de la philosophie expérimentale, affirmant que ce ne sont pas les intuitions de tout un chacun qui comptent en philosophie, mais celles des « experts » (c'est-à-dire des philosophes).            Cependant, ces deux conceptions de la philosophie, bien qu'opposées…


Autre type de recherche