Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
Uniquement pour l'édition en cours
84e Congrès de l'Acfas

La philosophie pratique de Friedrich-Albert Lange : une éthique à l'aune d'un kantisme naturalisé

Auteur : Samuel Descarreaux
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans l'Histoire du matérialisme, Friedrich A. Lange (1828-1875) dit de la philosophie pratique d'Emmanuel  Kant « qu'elle  est la partie véritable et éphémère de [sa] philosophie [...], quelque puissante influence qu'elle ait exercée sur ses contemporains. La place seule en est impérissable, non l'édifice que le maître y a construit ». Si le propos contredit Kant qui fait de la raison pratique « la clé de voute de l'édifice entier d'un système de la raison pure », il offre néanmoins un accès privilégié à la pensée de Lange : la valeur de la philosophie kantienne ne  dérive po…

84e Congrès de l'Acfas

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'Acfas

Les espèces pratiques et la normativité des désordres mentaux

Auteur : Anne-Marie Gagné-Julien
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le problème de la classification des désordres mentaux est un enjeu central de la philosophie de la psychiatrie. Plusieurs cas controversés (homosexualité, trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), etc.), classés auparavant comme des désordres mentaux, viennent remettre en question l'objectivité de la psychiatrie : sous couvert de l'objectivité médicale, la psychiatrie classe-t-elle comme pathologiques des états sains, mais qui ne sont pas valorisés au sein de la société ? Ce type de questionnement a généré deux types de positions quant aux catégories psychiatriques :  …

84e Congrès de l'Acfas

Qui mène le jeu dans la lutte contre les problèmes environnementaux? Le citoyen et la démocratie, ou le marché?

Auteur : Sébastien Carton
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
De nombreuses recherches ont été entreprises pour développer et ajuster des outils économiques afin derésoudre les problèmes environnementaux à l'aide de mécanismes de marché. Le rôle de l'activismecitoyen, et de la démocratie dans la résolution des problèmes environnementaux, a également étéévalué dans d'autres courants de recherche. Nous pouvons considérer qu'il existe plusieurs catégoriesde leviers (démocratie, activisme, marchés) pour améliorer la performance environnementale desnations, cependant, la comparaison de l'efficacité de ces catégories de l…

84e Congrès de l'Acfas

Nature, liberté et pensée politique : ramifications d'une antinomie kantienne chez Hannah Arendt

Auteur : Antoine Pageau St-Hilaire
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Les travaux sur le rapport de Hannah Arendt à Emmanuel Kant insistent souvent sur l'influence de la troisième Critique  dans l'élaboration d'une théorie du jugement politique (Beiner, Hunziker, Norris, Riley, Rivera de Rosales). Or aussi décisive soit cette réappropriation, elle jette souvent un voile sur l'influence que Kant eût sur Arendt en amont de l'articulation du jugement  politique,  à savoir dans la formulation  de sa phénoménologie de l'action. Nous proposons ici de retracer cette influence en observant comment le caractère antinomique du rapport entre nature et liberté da…

84e Congrès de l'Acfas

L'amour-propre : source de toutes les vertus ou fondement de tous les vices?

Auteur : Sarah Carrier
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Alors que les moralistes français envisagent l'amour-propre comme fondement de tous les vices, Hobbes considère plutôt cette entreprenante avidité comme source de toutes les vertus. C'est pourtant de la même condition humaine qu'ils parlent: l'affirmation de soi pour la satisfaction de ses désirs dans un affrontement compétitif. Toutefois, si Hobbes, constatant ses effets positifs, l'encense, les moralistes la condamnent ou, du moins, demeurent réticents car ils réagissent à un changement qui, en  France, se manifeste surtout par des inconvénients moraux. En effet, si la concurrence de la …

84e Congrès de l'Acfas

Le raisonnement humain : l'analyse de l'argumentation et les logiques non classiques

Auteur : Simon Brien
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
L'étude contemporaine de l'argumentation a donné lieu à une analyse logique du discours argumentatif. Toutefois, cette analyse a été la cible de critiques qui l'ont jugée trop rigide pour témoigner de l'aspect dynamique de l'argumentation. Après un examen de ces critiques, on peut voir que beaucoup d'entre elles ne portent pas sur le recours à la logique, mais bien plutôt sur les limites de la logique classique. C'est pourquoi il apparaît pertinent de revisiter ces critiques afin de déterminer comment l'utilisation de logiques non classiques (intuitionniste, modale, temporelle...) peut per…

84e Congrès de l'Acfas

Réformes institutionnelles : quels paradoxes pour ces mouvements de rénovation du droit?

Auteur : Andrée-Anne Bolduc
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Les réformes institutionnelles expriment souvent le mouvement temporel le plus drastique qui puisse s'exprimer par le droit. Elles constituent un important changement paradigmatique symbolisé par le passage d'un « avant » à un « après ». Elles se veulent cependant aussi la manifestation souvent évidente d'un immobilisme représentatif des milieux institutionnels et de leurs acteurs. Toutefois, même si lors de l'entrée en vigueur d'une telle réforme le droit semble changer de façon absolue à un moment bien précis et identifiable, le changement ne se produit pas seul. Les discussions préalabl…

84e Congrès de l'Acfas

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'Acfas

Le discours des vertus et les institutions, ou pourquoi votre banque n'est ni créative ni généreuse

Auteur : David Robichaud
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Que peut-on vouloir dire lorsque nous affirmons qu'une institution est vertueuse, lorsque nous questionnons la vertu d'une institution? Dans cette présentation, je défendrai l'idée que nous devons nous débarrasser du concept de vertu pour parler des institutions. En effet, soit nous utilisons le concept de vertu simplement pour exprimer l'efficacité ou la désirabilité d'une institution, soit nous l'utilisons de façon problématique pour exprimer des qualités morales garantes de leur bon fonctionnement et de l'atteinte d'objectifs désirables. Il semble y avoir trois types de recours au conce…

84e Congrès de l'Acfas

Mouvances de l'idéologie dominante : d'Antonio Gramsci à la théorie du droit contemporaine

Auteur : Violaine Lemay
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Après quelques remarques préalables au sujet du « droit » et de l'idée d'« immuabilité » qui lui est souvent associée, la communication explore les liens entre l'idéologie dominante chez Gramsci, le sens commun des sciences humaines et sociales, le pouvoir, le patriarcat et l'autorité législative/décisionnelle du gouvernant élu.  Elle dégage ensuite les bases d'un modèle d'évolution du droit posé de l'État dans ses rapports de proximité ou de distance avec la pensée dominante, le tout notamment grâce à la sociologie du droit et à la l'analyse du droit canadien des femmes opérée par la juri…

84e Congrès de l'Acfas

L'encadrement des modes de prévention et de règlement des différends en santé : un droit en dérive?

Auteur : Laure Bagliniere
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Aujourd'hui on constate une constante augmentation de l'institutionnalisation des dispositifs juridiques prenant pour objet la médiation, l'arbitrage ou la conciliation. Le domaine de la santé est également touché par l'institutionnalisation de ces modes de prévention et de règlement des différends (PRD). Ce processus de pérennisation et d'officialisation de la norme est-il la solution ou n'est-il pas par nature antinomique avec l'idée de « mouvement » ? Actuellement, la problématique de l'insertion institutionnelle de ces dispositifs dans une société qu'ils reflètent mais qu'ils peuvent é…

84e Congrès de l'Acfas

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'Acfas

Le moi chez Descartes : passions de l'âme et actions du corps

Auteur : Oberto Marrama
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans Les Passions de l'âme, Descartes affirme que tout ce qui en nous répugne à notre raison doit être attribué aux fonctions du corps seulement [I, art. 47], et « qu'il n'y a point d'âme si faible qu'elle ne puisse, étant bien conduite, acquérir un pouvoir absolu sur ses passions » [I, 50]. Cette apparente méprise du corps et de ses fonctions, parmi les effets desquelles il y a les passions, masque en fait un effort de naturalisation et d'objectivisation des passions elles-mêmes, révélé dans l'affirmation qu'« elles sont toutes bonnes de leur nature » [III, art. 211]. Ma communicat…

84e Congrès de l'Acfas

Pensée populationnelle, paramètres gradients et espèces naturelles

Auteur : François Papale
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans cette présentation, je m'intéresserai exclusivement à l'aspect épistémologique du problème des espèces naturelles. Plus précisément, je me demanderai si la méthodologie  des  paramètres  gradients  de  Peter  Godfrey-Smith  (2009)  permet  de cerner le rôle que jouent les espèces naturelles dans une science comme la biologie. En ce sens, je présenterai cette méthodologie dite détendue comme étant une continuité du travail conceptuel amorcé par Charles Darwin. Dans L'Origine des espèces (1859), Darwin avance que les espèces représentent des catégories arbitraires q…

84e Congrès de l'Acfas

Qu'est-ce donc que le non-naturalisme moral?

Auteur : Samuel Dishaw
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Il est quelque peu embarrassant que l'une des distinctions conceptuelles les plus en vogue en méta-éthique, celle qui sépare les variantes de naturalisme moral, d'une part, et de non-naturalisme, de l'autre, soit aussi peu débroussaillée, hormis quelques tentatives récentes de mieux la définir (Copp 2003, Cuneo 2007, Finlay 2007). Dans cette présentation, je ferai valoir que cet oubli est peut-être pour le mieux : il n'y a en effet pas de critère plausible de ce qu'est une propriété naturelle qui nous donne raison de croire que les propriétés morales soie…

84e Congrès de l'Acfas

Heidegger et Arendt en partant d'Aristote : fluctuations autour d'une définition de l'homme

Auteur : Antoine Pageau St-Hilaire
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La tradition philosophique a longuement compris le mouvement à la lumière du repos, la mobilité à l'aune de la stabilité, le passager à la lumière du permanent. Même si Aristote est sans doute l'un des philosophes Anciens qui pensa avec le plus d'insistance le cours changeant des choses humaines, il faut reconnaître qu'il enracinait cette mobilité, ces fluctuations, sur un état plus originel, sur une définition de l'homme comme l'animal possédant le logos. Nous chercherons à déterminer au cours de cette communication comment Martin Heidegger et Hannah Arendt ont fait fluctuer cett…

84e Congrès de l'Acfas

Intuition et justification

Auteur : Jimmy Plourde
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Selon les philosophes expérimentaux, il n'y a à peu près pas de position philosophique qui ne trouve sa justification au moins partiellement dans l'intuition. C'est ce qui fait dire à Florian Cova dans son introduction à la philosophie expérimentale que l'on peut parler d'une « omniprésence de l'intuition en philosophie », une omniprésence qui serait telle que ce ne serait que dans le cadre de cette discipline que l'intuition « peut servir à justifier une théorie » (Cova, 2011, p. 10). Mais peut-on véritablement penser qu'il y a une telle omniprésence de l'intuition en philosophie et qu'il…

84e Congrès de l'Acfas

Arlequin Diogène : le masque du cynisme

Auteur : Kathleen Hayes
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le cynique des Lumières est misanthrope; il incarne la désillusion morale. Par son refus des conventions, de la sociabilité, de l'hypocrisie et des faux-semblants, il renonce à sa pleine appartenance citoyenne, ainsi qu'aux valeurs de la société européenne du xviiie siècle. Il est un désapprobateur irréductible des hommes et de leur nature incorrigible. Bien que les Philosophes aient voulu récupérer la figure de Diogène pour le rendre non seulement décent, mais également sociable, le cynique moderne s'inscrit fondamentalement en faux contre les idéaux des Lumières. Plus encore, …

84e Congrès de l'Acfas

La liberté transcendantale kantienne : les enjeux de la troisième antinomie de la Critique de la raison pure

Auteur : Sarah Gauthier-Duchesne
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Cela va pratiquement de soi, la liberté est au fondement de la philosophie morale de Kant et on ne saurait nier l'importance qu'elle y occupe. En effet, on ne peut ignorer une proposition aussi pesante que « la liberté […] forme la clef de voûte de tout l'édifice d'un système de la raison pure, y compris de la raison pratique » (Critique  de la raison  pratique,  V, 3). Bien entendu,  ce concept  de  liberté  va  évoluer tout  au  long  des  écrits  kantiens. Nous nous intéressons toutefois au tout début du développement  de ce concept de liberté, avant même l'entrée en jeu des écrits de K…

84e Congrès de l'Acfas

Discussion

Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'Acfas

Conception et perception du soi : quelles implications pour la classification en psychopathologie?

Auteur : Maude Sills-Néron
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Ian Hacking introduit le concept de maladie transitoire et a démontré l'importance du phénomène d'effet de boucle dans la classification de maladies mentales (The looping effects of human kind, 1995). Ces avancés ont permis de sortir du paradigme naturaliste et d'ouvrir la voie à des catégories plus pragmatiques en psychopathologie. Serife Tekin (2014), à partir du travail de Haking, se questionne sur l'approche à adopter, car les manuels diagnostiques créent des normes de santé mentale qui ont des implications sur la perception de l'agent dérogeant de ces normes. Tekin soutient que…

84e Congrès de l'Acfas

Comment penser la relation entre démocratie représentative et démocratie contestataire

Auteur : Dominique Leydet
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Comment penser la relation entre démocratie représentative et les pratiques contestataires portées par des mouvements tel Occupy, les Indignados ou, plus près de nous, le mouvement étudiant du printemps 2012? Je veux esquisser une réponse à cette question qui rende compte de la diversité des expériences de ces citoyens qui participent à différentes pratiques associées à l'une ou l'autre de ces deux types de démocratie (voter, manifester, participer à une association ou militer en politique, pratiquer la désobéissance civile, etc.). Dans la première section de l'exposé, je vai…

84e Congrès de l'Acfas

La parité d'un point de vue juridique

Auteur : Aurélie Lanctôt
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

84e Congrès de l'Acfas

Le laisser-faire économique : de Mandeville à Hayek

Auteur : Marc Larochelle
Colloque : 339 - États et fluctuations : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La Fable des Abeilles de Bernard de Mandeville suscita un véritable scandale en Angleterre lors de la publication en 1723. Nous croyons que la controverse autour des thèses contenues dans la Fable des Abeilles est paradoxale. Premièrement, comment expliquer que les thèses fondamentales de l'anthropologie morale augustinienne anglaise du XVIIIe siècle qui influencent profondément Mandeville aussi bien que ses détracteurs aient pu produire deux théories contraires sur le plan politique et socio-économique? Et deuxièmement, comment expliquer que des athées tels qu'Ayn…


Autre type de recherche