Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Laurence Bernard
UdeM - Université de Montréal
Alain Biron, Mélanie Lavoie-Tremblay, Anaïck Briand, Nathalie Clavel, Lucie Richard, Dave Holmes, Agnès Bernard, Quentin Bévillard-Charrière et Samy Taha
ISON- McGill University, ISON, McGill University, CUSM, ISON, McGill University, FSI, Université de Montréal, ESN, Université d'Ottawa, ETNIC, Belgique, FSI, Université de Montréal, FSI, Université de Montréal
5a. Résumé

La santé et sécurité au travail constitue un enjeu important durant la pandémie COVID-19, car elle met sous pression notre système de santé qui travaillait déjà en flux tendu et au sein duquel la culture de sécurité varie d’un établissement à l’autre. Les buts de cette étude sont de 1) décrire et comparer la culture de sécurité d’un établissement de santé confronté à la pandémie de covid-19 versus la pandémie A/H1N1; 2) identifier les risques biologiques auxquels sont confronté les membres de l’équipe interprofessionnelle; 3) proposer des recommandations et solutions visant l’optimisation de la culture de sécurité face à la pandémie. Un devis descriptif est mené et 14 entrevues semi-dirigées ont été réalisées d’août à octobre 2020, auprès de l’équipe interprofessionnelle des soins intensifs d’un milieu clinique universitaire durant la première phase de recherche. Les résultats préliminaires soulignent un vécu traumatique et de deuil. Une culture collaborative de sécurité est présente malgré plusieurs défis en lien avec les équipements de protection individuels (ÉPI). Les pratiques professionnelles ont connu une réorganisation importante, d’où le besoin d’une communication de crise qui soit humaine et transparente quant à la disponibilité et l’usage des ÉPI et la distribution des ressources. Des recommandations ont permis l’ajustement de pratiques cliniques et de gestion et contribuent au partage de connaissances scientifiques émergentes sur la COVID-19.