Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Khaoula Alaoui Mamoun
UdeS - Université de Sherbrooke
Sofiane Baba
Université de Sherbrooke (École de gestion)
5a. Résumé

Malgré l’importance de la gestion de projet à travers le monde et la prolifération des connaissances visant à orienter les praticiens, le rôle que jouent les compétences douces (également dites soft skills) dans la conduite et réussite des projets reste sous-étudié. En effet, autant les universitaires que les praticiens mettent davantage l’accent sur la dimension procédurale et technique de la gestion de projet. Pourtant, compte tenu de la nature du travail des gestionnaires de projet (GDP), qui doivent notamment gérer des relations avec les différentes parties prenantes durant les étapes du projet et assurer leur satisfaction, les compétences douces sont essentielles pour mener à bien cette mission. Ces considérations ont motivé cette recherche qui vise à mieux comprendre le rôle des compétences douces dans la pratique quotidienne des GDP. Sur le plan méthodologique, une approche qualitative de type exploratoire a été adoptée et vingt-trois entrevues avec des GDP certifiés ont été réalisées. Les résultats empiriques mettent en évidence trois dynamiques interreliées : a) les différents rôles des compétences douces en gestion de projet, b) les freins organisationnels et institutionnels au développement et à la valorisation des compétences douces en gestion de projet, c) le rôle paradoxal des formations universitaires et des certifications. Prises ensemble, ces dynamiques donnent lieu à des recommandations pratiques et ouvrent la voie vers des pistes de recherche intéressantes.