Aller au contenu principal
Auteur et co-auteurs
Arianne Jean-Thorn
UQAM - Université du Québec à Montréal
Laurie Fortin et Martine Hébert
Université du Québec à Montréal, Université du Québec à Montréal
5a. Résumé

La pandémie a bouleversé le quotidien de la population mondiale (Dubey et al., 2020). Au Québec, peu d’études ont déterminé l’effet du confinement et de la pandémie sur le comportement des jeunes.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact du confinement sur les habitudes de vie des jeunes de 14 à 25 ans.

Entre mars et juin 2020, pendant le confinement obligatoire au Québec, 3152 participants (63,8% étaient des femmes, 33,6 % des homme, 2,3% de la communauté LGBTQ+ et 0,3% ont refusé de répondre) ont participé à une étude en ligne. Les jeunes ont rempli le K6 et ont répondu à des énoncés spécifiques aux changements quotidiens en lien avec le confinement (consommation, relations amoureuses ou familiales, adaptation positive).

Les résultats montrent que pendant le confinement, 66,3% de l’échantillon présentait de la détresse psychologique. De plus, 56,4% rapportent avoir été inquiets de leur parcours scolaire, 57% ont eu des difficultés de sommeil, 29,5% ont consommé plus d’alcool, 13% plus de drogues et 58,1 % plus de malbouffe. Les données révèlent aussi que 40 % ont vécu plus de conflit au sein de la famille et 30,1 % au sein du couple. Toutefois, 65,2% rapportent avoir eu plus de temps de qualité avec leur famille, 38,4% avec leur partenaire amoureux, 62,4% ont découvert de nouveaux passe-temps et 54,9% ont fait davantage d’exercice physique.

Cette étude permet de faire l’état descriptif de l’impact du confinement sur le quotidien des jeunes de 14 à 19 ans au Québec.

Commentaires