Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Monica Sean
UdeS - Université de Sherbrooke
Alexia Coulombe-Lévêque, Matthieu Vincenot, Marylie Martel, Louis Gendron, Serge Marchand et Guillaume Léonard
Centre de recherche sur le vieillissement, Centre de recherche sur le vieillissement, Centre de recherche sur le vieillissement, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Centre de recherche sur le vieillissement
5a. Résumé

L'évaluation de la sommation temporelle et des mécanismes inhibiteurs descendants (MID) pourrait permettre aux cliniciens d’adapter les traitements et d’améliorer la prise-en charge des patients souffrant de douleurs chroniques. Toutefois, la méthode classique utilisé en laboratoire pour évaluer ces mécanismes demeure difficilement applicable en clinique; nous avons donc développé un nouveau protocole permettant de mesurer ces mécanismes à l’aide de la neurostimulation périphérique (TENS). L’objectif de l’étude était de comparer les mesures (sommation temporelle et MID) obtenues avec ce nouveau protocole à celles obtenues avec le protocole classique. Le protocole classique utilise une thermode pour le stimulus test (ST) et un bain d’eau froide pour le stimulus conditionnant (SC) alors que le protocole TENS repose sur des stimulations électriques pour le ST et SC. Nos résultats (n=50) suggèrent que le protocole TENS est plus efficace que le protocole classique pour induire la sommation temporelle mais moins efficace pour activer les MID. Aucune corrélation n’est observée entres les mesures obtenues avec les 2 protocoles. Ensemble, ces résultats suggèrent que le protocole TENS ne pourrait pas remplacer le protocole classique pour l’évaluation de la sommation temporelle et des MID. Par contre, malgré le fait que nous avons aucune corrélation, cette étude suggère que plusieurs patients semblent répondre davantage à un type de stimulation qu’à un autre (thermique ou électrique).

Commentaires