Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Armelle-Myriane Ngueleu
Université Laval
Charles Batcho
Université Laval
5a. Résumé

Plusieurs études ont démontré que les semelles instrumentées peuvent compter les pas effectués chez des personnes avec ou sans limitation de marche. Cependant, selon les emplacements des capteurs de pression, une variabilité de précisions est observée pour des semelles intégrant moins de cinq capteurs de pression.

L’objectif de cette étude est de déterminer les emplacements et le nombre minimal de capteurs de pression à intégrer dans une semelle pour un comptage optimal de pas.

Nous avons équipé une semelle de cinq capteurs de pression placés sous le talon (FSRT), le premier (FSRM1), troisième (FSRM3) et cinquième (FSRM5) métatarsiens et le gros orteil (FSRO). Douze personnes en santé (âgées de 28,2±3,62 ans) ont marché six minutes à vitesse confortable à l’extérieur. L’algorithme de comptage a été réalisé en considérant chaque capteur et la combinaison de deux à cinq capteurs de pression.

Les plus grandes précisions de la semelle étaient 98,0±2,3%, 99,0±0,9%, 99,3±0,7%, 99,5±0,4% et 99,5±0,4% obtenues respectivement à l’aide du FSRT (pour un capteur), de la combinaison de FSRM1 et FSRM5 (2 capteurs),  de FSRM3, FSRM5 et FSRO (3 capteurs), de FSRT, FSRM3, FSRM5 et FSRO (4 capteurs) et les cinq capteurs. La combinaison de quatre capteurs permettait d’obtenir la même précision qu’avec les cinq capteurs. Nous pouvons recommander l’utilisation d’une semelle intégrant quatre capteurs positionnés à ces emplacements pour un comptage de pas précis avec optimisation de la batterie.