Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Claudia Cote
UdeS - Université de Sherbrooke
Bernard Brais, Cynthia Gagnon, Jean-Denis Brisson et Catherine Forgues
Université McGill, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Introduction. Le test de déglutition du 80 ml d’eau est un test utilisé pour évaluer la présence de dysphagie chez les personnes atteintes de dystrophie musculaire oculopharyngée (DMOP). Ses propriétés métrologiques sont peu documentées. Objectif. Cette étude vise à documenter la fidélité intra-évaluateur du test du 80 ml d’eau. Méthodologie. 20 adultes atteints de DMOP qui présentaient une dysphagie ont participé à cette étude transversale. Le test du 80 ml d’eau a été effectué à deux occasions, à intervalle de 2 semaines, par un même évaluateur, suivant un mode opératoire normalisé. Le test était effectué à 2 reprises à chaque occasion et la moyenne des scores aux 2 reprises constituait le score final. Le coefficient de corrélation intra-classe a été calculé et une analyse graphique de Bland and Altman a été effectuée. Les scores finaux ont également été comparés avec un test de Wilcoxon. Résultats. Les participants ont obtenu un score de 17,3 secondes à la première occasion et de 15,3 secondes à la deuxième occasion (p=0,056). La fidélité du test est excellente selon l’ICC (0,92, IC : 0,81 – 0,97), mais l’analyse graphique de Bland and Altman montre que plus les scores sont élevés, plus la concordance diminue. Conclusion. Bien que l’ICC montre une excellente fidélité, la différence entre les scores reflète un effet d’apprentissage possible et l’analyse graphique montre que les scores doivent être interprétés avec prudence lorsqu’ils dépassent un certain seuil.

Commentaires