Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
88e Congrès de l'Acfas
Auteur et co-auteurs
Gabriel Cloutier
UdeS - Université de Sherbrooke
Toufik Khalfaoui et Jean-François Beaulieu
Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Initialement, le récepteur 67LR (67 kDa laminin receptor) est retrouvé sous forme de précurseur cytoplasmique de 37 kDa nommé 37LR. En condition physiologique, la protéine 37LR est associée aux ribosomes et intervient dans le processus de traduction. Bien que le mécanisme par lequel 37LR forme un récepteur membranaire soit mal compris, il est communément admis que le récepteur est formé à la suite d’une homo ou d’une hétérodimérisation des protéines 37LR non associées aux ribosomes avec une autre protéine encore non identifiée. De plus, la surexpression de 67LR est associée avec l’agressivité et le mauvais pronostique de plusieurs cancers. Le projet de recherche vise à confirmer la surexpression membranaire de 67LR dans des cellules cancéreuses colorectales et par la suite à identifier le ou les partenaires de dimérisation. L’immunolocalisation de 37/67LR révèle une surexpression dans les tissus issus de cancers colorectaux. Cependant, à la suite de la séparation entre les membranes plasmiques et les ribosomes par centrifugation différentielle, l’analyse des fractions obtenues par immunobuvardage et spectrométrie de masse indique que le récepteur 67LR est retrouvé dans la fraction soluble tandis que 37LR est retrouvé dans la fraction membranaire. De plus, 37LR est sensible au détergent et n’est pas identifié dans la fraction correspondant à 67LR, suggérant que 37LR est associé aux membranes et agit comme récepteur dans les cellules cancéreuses colorectales.