Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Étienne Lavoie-Trudeau
UdeS - Université de Sherbrooke
Mathieu Roy, Marie-Andrée Roy, Irma Clapperton, Yves Couturier, Julie Lane, Linda Bibeau, Myrthô Ouellette, Mélissa Généreux et Chantal Camden
Université de Sherbrooke, CIUSSS de l'Estrie - CHUS, CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Avenir d'Enfants, CIUSSS de l'Estrie - CHUS, CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Cette communication documente la pratique et évalue les effets du travail de proximité effectué par des agents de milieux auprès de familles estriennes ayant des enfants entre 0 et 5 ans. Le travail de proximité se caractérise par une informalité dans la relation, une flexibilité et une intervention basée sur les besoins réels des familles. Les données recueillies proviennent de l’analyse thématique de 56 documents de littérature grise et de l’analyse de contenu de 24 entrevues individuelles et 3 groupes de discussions effectuées auprès d’agents de milieux, de parents ayant reçus leurs services et de partenaires institutionnels, communautaires, scolaires ou municipaux. Nos résultats révèlent que les agents de milieux sont importants pour agir auprès des familles en situation de vulnérabilité et des enfants ayant des besoins spéciaux. Les agents de milieux adaptent leur intervention et répondent en complémentarité au système de santé traditionnel. Les agents de milieux aident à accroître l’accès des enfants et des familles aux services appropriés, renforcer leur autonomie (surtout au niveau des capacités parentales positives), briser l'isolement, augmenter le capital social et rétablir un sentiment de confiance envers le système de santé. Les agents de milieux jouent un rôle essentiel dans la réduction des inégalités sociales de santé. Ils aident le réseau à remplir son mandat de responsabilité populationnel. Ce type de pratique de proximité doit être encouragé et maintenu.