Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Véronique Gosselin
UdeM - Université de Montréal
Suzanne Laberge et Mario Leone
Université de Montréal, UQAC
5a. Résumé

Problématique 

Le développement des habiletés motrices (HM) chez les enfants est associé positivement à la pratique actuelle et future d’activités physiques ainsi qu'à la performance scolaire. Il est donc important d’améliorer notre compréhension des facteurs sociaux qui influencent leur développement. On connait peu sur l’influence du statut socioéconomique (SES) et du sexe sur le développement des HM chez les enfants québécois.

Objectif 

Vérifier dans quelle mesure le SES et le sexe influencent le niveau de maitrise d’HM d’enfants québécois.

Méthode 

14 tests de motricité ont été administrés à 2654 enfants (51% filles) de 6 à 12 ans. L’indice de défavorisation des écoles a été utilisé comme indicateur du SES. Des ANOVA à 2 facteurs ont été réalisés pour vérifier l’influence du SES et du sexe et des régressions logistiques pour explorer les liens entre le niveau de maitrise des HM, le SES, le sexe, l’âge et l’IMC.

Résultats 

Les enfants du SES le plus élevé ont un niveau de maitrise supérieur à ceux du SES le plus faible pour 13 des 14 tests (p varie de ≤ 0,001 à 0,012). Il y a des effets d’interactions sexe X SES pour 3 tests. Un gradient social est observé pour la coordination, l’équilibre et la course slalom. Pour le test d’équilibre instable, le SES est un prédicteur plus important que l’âge pour l’obtention du niveau de maitrise le plus élevé.

Contributions 

Ces nouvelles connaissances permettront de développer des interventions plus adaptées en matière de développement moteur.