Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
LouisLazure
Finaliste

Louis Lazure

Université Concordia

Cognition et gestion des mammifères mésoprédateurs interagissant avec les humains dans les aires protégées

Votre profil en bref...

Je suis candidat au doctorat en biologie à l’Université Concordia. J’étudie la relation houleuse qu’entretiennent les ratons laveurs et d’autres animaux sauvages avec les humains, sous le point de vue de la faune, c’est-à-dire en explorant le comportement animal. J’ai obtenu deux maîtrises, une du programme d’écologie internationale à l’Université de Sherbrooke et une autre en étudiant l’écholocation des chauves-souris à la Western University, en Ontario. Je suis également coordonnateur de la recherche au Zoo de Granby. La ligne directrice de mon parcours est de mieux comprendre la réalité de la faune en étudiant l’écologie, le bien-être animal et la cognition animale, et d’utiliser ces connaissances et cette sensibilité pour protéger la biodiversité dans un contexte de cohabitation de plus en plus étroite entre les humains et la faune.

 

Voici les réponses personnelles de la personne finaliste à trois questions :

  •  Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse pour votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Je suis chanceux d’étudier des animaux (les ratons laveurs principalement) que les gens connaissent bien. En revanche, le défi reste entier en ce qui concerne le fait de souligner l’importance et la pertinence de faire ce genre de recherche. Mais, chaque fois que j’en parle, j’ai droit à une anecdote sur une rencontre entre mon interlocuteur et un raton laveur!

 

  • Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

Une aventure intellectuelle pour assouvir ma curiosité? Effectivement, ce doctorat est un retour aux études pour moi, car je croyais bien en avoir fini avec l’université après ma deuxième maîtrise! Mais après une pause qui m’a permis de m’établir professionnellement, la recherche fondamentale en milieu universitaire m’a attiré de nouveau. 

 

  • Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant-e chercheur-euse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur-euse?

Je mène ma recherche à temps partiel. Mon quotidien consiste à jongler avec des tâches et des délais, tout en travaillant d’arrache-pied pour faire avancer les analyses et la rédaction. À cela s’ajoute mon rôle de père d’une fillette de deux ans! Faire de la recherche sur la faune permet d’avoir une proximité incroyable avec les animaux et de s’immerger dans la nature. Toujours un privilège précieux. 

 

  • Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

Il est essentiel d’établir des ponts entre le monde de la recherche et le grand public, et ce concours est une très belle opportunité. Mon choix de compétitionner en français permet aussi de mettre en lumière la recherche à l’Université Concordia auprès du public francophone. Finalement, il s’agit d’un exercice de synthèse et d’éloquence qui me sera utile à l’université, autant professionnellement que personnellement!