Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
  • Conférences visant à améliorer notre compréhension de l’environnement nordique, le mardi 10 mai de 17 h 00 à 22 h 00 au Musée de la civilisation de Québec.  

En complément des conférences, l’exposition La science nordique s’invite au Musée (description ci-dessous) sera accessible gratuitement aux participant-e-s. 

La banquise dans tous ses états

par Marcel Babin, Scientifique au Laboratoire International de Recherche Takuvik (Université Laval et CNRS)

La glace de mer est l’élément le plus emblématique façonnant les mers polaires. En Arctique, elle recouvre entièrement l’océan en hiver, comme un couvercle posé sur un monde apparemment immobile et endormi. Mais en vérité, la banquise et les écosystèmes marins qui en dépendent sont tout sauf endormis, même au cœur de l’hiver polaire. 

Dans cette conférence, nous passerons en revue les caractéristiques fondamentales de la glace de mer qui en font un acteur central dans la vie des écosystèmes marins polaires, notamment en Arctique. Nous l’examinerons sous toutes ses coutures, y compris à l’aide de nouvelles technologies déployées à partir du brise-glace de recherche Amundsen. Nous évoquerons le rôle possible de la banquise comme bioréacteur durant l’histoire de notre planète, et ailleurs sur d’autres planètes, et verrons comment ce biome répond au changement climatique. 

 

Qu’avons-nous appris des grandes enquêtes de santé au Nunavik? 

par Pierre Ayotte, professeur titulaire, Université Laval, et Kitty Gordon, Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik 

La colonisation du Nunavik au milieu du 20e siècle a provoqué de profonds changements dans le mode de vie des Inuit-e-s, notamment en forçant leur sédentarisation et en favorisant une transition vers une alimentation mixte comprenant des aliments traditionnels et des aliments du marché. Une collaboration étroite de plus de 30 ans entre la Direction de la santé et des services sociaux du Nunavik, l’Institut national de santé publique du Québec et des chercheur-se-s de l’Université Laval a permis de suivre l’état de santé de cette population, au moyen de trois enquêtes d’envergure. Alors que l’Enquête Santé-Québec de 1992 a été en grande partie élaborée au sud, celle de 2004 intitulée Qanuippitaa? – « Comment allons-nous? » – a fait place à une plus grande participation du Nunavik dans sa mise sur pied et sa réalisation. En 2017, Qanuippitaa? – « Comment allons-nous maintenant? » se distinguait par un comité de direction composé de représentant-e-s des principales organisations inuites et l’application des principes OCAP™, pavant la voie aux prochaines enquêtes Qanuippitaa?, dont la réalisation sera sous l’entière responsabilité de la région.  

Pierre Ayotte, professeur à l’Université Laval et codirecteur scientifique de Qanuilirpitaa? 2017, et Kitty Gordon, de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik, brosseront un tableau des grandes tendances notées sur trois décennies quant à l’état de santé des Nunavimmiut. 

 

L’Adaptation selon Boucar, une rencontre pour dilater la rate, toucher le cœur et peut-être stimuler l’esprit. 

par Boucar Diouf, président d’honneur du 89e Congrès de l’Acfas, et Normand Voyer, professeur titulaire, Université Laval.

Arrivé au Québec en 1991, Boucar a affronté beaucoup de chocs. Entre le froid, les particularités linguistiques et l’apprentissage de la culture du Québec, il fallait s’adapter. Ce double choc culturel et thermique a été un facteur déterminant de la suite de son histoire. Entre la biologie et l’humour, Boucar parlera d’adaptation sous différents angles en insistant évidemment sur le froid. En ces temps de bouleversements climatiques et de disparition rapide de la banquise qui bousculent l’écologie nordique et la vie des Inuit-e-s, des narvals, des ours polaires, des morses et autres, le verbe s’adapter se conjugue plus que jamais.

En compagnie de son ami et collaborateur, le chimiste Normand Voyer, Boucar parlera d’adaptation climatique, linguistique, culturelle et ouvrira cette conférence à des échanges avec l’audience dans la salle. Les participant-e-s pourront poser des questions en lien direct ou indirect avec le sujet. Cette rencontre sans prétention est un prétexte pour dilater la rate, toucher le cœur et peut-être aussi l’esprit.

Activité gratuite, au Musée de la civilisation. Inscription obligatoire pour participer en présence. L'événement sera aussi diffusé en direct sur Viméo.

Inscrivez-vous ici

Accéder à diffusion en direct

 

  • Exposition d'équipements scientifiques en lien avec la science nordique, les 7, 8 et 10 mai 2022 de 10 h 00 à 17 h 00 au Musée de la civilisation de Québec

Depuis 2003, le brise-glace de recherche NGCC Amundsen sillonne les mers de l’Arctique canadien afin d’étudier les écosystèmes marins et les changements climatiques. Chaque année, le brise-glace accueille des centaines de chercheur-se-s, d’expert-se-s et d’étudiant-se-s qui participent à des programmes novateurs et multidisciplinaires se penchant sur certains des défis les plus pressants de notre époque.

 Dans le cadre de l’activité Science-moi! au Musée de la civilisation, une panoplie d’équipements scientifiques à la fine pointe de la technologie sera exposée.

image bateau

Venez découvrir les véhicules robotiques sous-marins, la rosette, les filets, et bien plus! Des présentations multimédias compléteront l’expérience en montrant ces équipements en action, dans le Saint-Laurent et en milieu arctique. 

Situé à l’Université Laval, Amundsen Science est l’organisation responsable de la gestion du mandat scientifique du navire et gère le parc d’équipement scientifique, coordonne le déploiement du brise-glace pour la science, en plus d’assurer un soutien logistique, financier et technique pour les programmes utilisateurs.

 


Liste des activités Science-moi!