Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le vendredi 7 mai 2021

Le droit est souvent abordé par ses règles, parfois même identifié à celles-ci. Pourtant, on le sait, le droit ne se trouve pas nécessairement dans les textes de loi. Aussi, si la loi est un lieu traditionnel du droit, il est juste de dire que le droit existe au-delà des règles, au-delà de la loi.

Mais quelle est donc l’étendue de cet au-delà? Où trouve-t-on le droit? Et quelle forme y prend-il? Mieux encore, que se passe-t-il quand on pense le droit à partir de ses lieux? Que se passe-t-il quand on trouve le droit là où l’on ne s’y attendait pas?

Ce colloque a pour objectif de repenser le droit à partir de lieux particuliers. La notion de lieux doit être comprise comme l’entendait Pierre Nora dans Les lieux de mémoire, c’est-à-dire « dans tous les sens du mot, de l’objet le plus matériel et concret […] à l’objet le plus abstrait et intellectuellement construit ». Il peut donc s’agir d’un monument, d’un personnage, d’une archive, d’un objet quotidien comme une table ou un ustensile, d’un conte pour enfants, d’une œuvre d’art, d’un symbole, d’un adage, d’un événement, d’une institution ou même d’une discipline. La liste est infinie.

Nous partons de l’hypothèse que s’attarder aux lieux du droit permettra aux juristes de devenir « étrangers à eux-mêmes » et ainsi de redécouvrir les lieux traditionnels du droit (la loi, la jurisprudence, la doctrine, mais également la prison et les codes vestimentaires) ou même de découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles « archives », de nouveaux « terrains », de nouveaux « studios », de nouvelles « scènes » du droit, de nouveaux « récits » (contes pour enfants, poèmes), de nouvelles « sonorités » (musique), et de nouveaux « objets » (peinture, objets de musée).

En multipliant les lieux du droit, le droit et notre appréhension du droit prennent ainsi de nouvelles formes. Lire ne veut plus dire simplement reconnaître les mots du droit, mais redécouvrir ses multiples manifestations et ses multiples sens. Le droit ne se limite plus à la loi ou au texte, il devient nécessairement polymorphe. Sa matérialité, souvent oubliée, fait alors inévitablement surface. Cette multiplicité des formes et des matières force les juristes à remettre en question leurs présupposés, à réexaminer leurs habitudes et à s’ouvrir à de nouvelles sensibilités, à de nouvelles juridicités. 

Ce colloque sera l’occasion de regrouper des chercheur·euse·s de disciplines diverses qui, chacun·e·s à leur manière, questionnent leur rapport au monde par l’intermédiaire d’artefacts juridiques. Il a pour objectif de contrecarrer les tendances réductionnistes dans la recherche et l’enseignement en droit qui isolent le droit et l’identifient aux règles en vigueur en oubliant leurs contextes et leurs textures. 

Penser les lieux du droit permet de penser le droit de la manière la plus riche possible et, ainsi, d’en apprécier la disciplinarité, la scientificité, comme des gestes culturels et poétiques. 

Penser les lieux du droit, c’est penser sa polyjuridicité.

Lire la suite »

Remerciements

Le Groupe de recherche sur les humanités juridiques remercie les conférencier·ières pour leur contribution à cette journée ainsi que le Fonds de recherche du Québec – Société et culture pour son appui financier.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

  • Alexandra Popovici
    UdeS - Université de Sherbrooke
  • Mark Antaki
    Université McGill
  • Marie-Andrée Plante
    Université McGill
  • Camille Boulianne
    Université McGill
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 15
Communication orale
Communications orales
La coupe du ruban : la matière comme lieu du droit
Présidence/Animation : Alexandra Popovici (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
L’indice judiciaire comme matière première : mémoire, archives et art contemporain
Natascha Niederstrass (Non applicable)
Résumé
09 h 35
Période de questions
10 h 00
Pause
10 h 15 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Séance 1 – Localiser des récits du droit
Présidence/Animation : Gaële Gidrol-Mistral (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
10 h 15
Là où les idées vont pour mourir? Les mélanges dans la littérature juridique
Noémie Gourde-Bouchard (Ecole Normale Supérieure)
Résumé
10 h 35
Les lieux de l’argumentation doctrinale
Michel Boudot (Université de Poitiers (France))
Résumé
10 h 55
Le récit historique est-il un lieu d’expression et de création du droit ?
Nicolas Laurent-Bonne (Université Clermont Auvergne )
Résumé
11 h 15
L’Acte de Québec : Relique du passé ou charte contemporaine?
Jérémy Boulanger-Bonnelly (University of Toronto)
Résumé
11 h 35
Période de questions

Dîner

12 h 00 à 13 h 00
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : En ligne
Local : En ligne

Après-midi

13 h 00 à 15 h 00
Communication orale
Communications orales
Séance 2 – Réciter des lieux du droit
Présidence/Animation : Georges Azzaria (Université Laval)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
13 h 00
La prison comme objet urbain : perméabilité, échange et proximité (Paris, XVIIIe siècle)
Sophie Abdela (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
13 h 20
La juridicité d’une salle d’urgence : l’exercice des droits constitutionnels des patients en contexte de soins critiques
Bertrand Lavoie (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
13 h 40
La juridicité au sein des médias sociaux : vers un décloisonnement des lieux du droit
Alexandra Bahary-Dionne (Université d’Ottawa)
Résumé
14 h 00
La rue, fabrique du droit ?
Cirbaj Claudino Gildas Cokou De Souza (UNIVERSITE D'EVRY VAL D'ESSONNE)
Résumé
14 h 20
Période de questions
14 h 45
Pause
15 h 00 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Séance 3 – Déconfiner les lieux du droit
Présidence/Animation : Richard Janda (Université McGill)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
15 h 00
Emmanuel Lévy, le droit, la poésie et le monde des esprits
Victor Janin (FRANCE)
Résumé
15 h 20
Le dedans et le dehors du droit à partir du Two-Row Wampum et du Spirit of Haida Gwaii
René Lemieux (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
15 h 40
Les objets culturels : des lieux de pouvoir au pouvoir du lieu
Anne-Sophie Hulin (Université d’Ottawa)
Résumé
16 h 00
Discussion
16 h 30
Mot de clôture