Imprimer

541 - Journée de la recherche sur la motivation au collégial, 2e édition

Le lundi 27 mai 2019

Trois besoins ont mené à l’organisation la Journée de la recherche sur la motivation au collégial. D’abord, bien que la motivation scolaire soit un champ de recherche très documenté, peu de plateformes mettent explicitement en commun des résultats de travaux représentant différents axes d’étude (sur le plan de bases théoriques ou de cadres méthodologiques) de la motivation scolaire au collégial. Un article de conférence a donc été préparé par les conférenciers participant au colloque. Ces articles sont hébergés sur le site du Centre de documentation collégiale (CDC) et sont en accès libre, tout comme ceux de la première édition de ce colloque (2017).

Deuxièmement, aucun événement en présentiel ne regroupe, sur une base régulière, des chercheurs de divers horizons travaillant sur la motivation à apprendre au collégial. La récurrence d’un tel rendez-vous permettrait de maintenir à jour un portrait de la recherche faite sur ce sujet, en favorisant des échanges humains directs entre les représentants scientifiques des différentes portes d’entrée sur l’étude de la motivation au postsecondaire et les praticiens présents dans l’assistance. L’intention est donc de répéter l’organisation de ce colloque sur une base bisannuelle.

Troisièmement, l’utilisation des résultats de recherche dans la planification et la transformation de l’enseignement au collégial, jusque dans les classes, demeure peu constatée, malgré les efforts mis de l’avant par plusieurs acteurs du réseau collégial. Conséquemment, en plus de favoriser les échanges entre des chercheurs de différents horizons institutionnels, conceptuels et méthodologiques, ce colloque représente une passerelle directe entre les résultats de recherche sur la motivation au collégial, les décideurs et les praticiens du réseau, contribuant ainsi à stimuler les liens entre la recherche et la pratique.

Concrètement, des conférenciers provenant de cégeps et d’universités variés présentent les résultats de leurs récents travaux de recherche, tous découlant de données recueillies auprès de collégiens, et ayant tous comme point commun de traiter de la motivation à apprendre, mais sous différents angles d’approche. Au terme de la Journée de la recherche sur la motivation au collégial, des idées de pratiques pédagogiques pourraient émerger, inspirées par la mise en commun des résultats présentés par les chercheurs et par les échanges avec l’assistance, formée de décideurs, de chercheurs et de pédagogues.

Lire la suite »
Colloque
Section 500 - Éducation
Responsables
Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 45 à 11 h 45
Communications orales
Recherche sur la motivation au collégial – avant-midi
Présidence/Animation : Anastassis KOZANITIS (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.301
08 h 45
Mot de bienvenue
09 h 00
Le sentiment d’efficacité personnelle à l’oral des étudiants de sciences de la nature dans un contexte général et dans un contexte scientifique
Caroline Cormier (Cégep André-Laurendeau)

Le sentiment d’efficacité personnelle (SEP) est à la base de la motivation. Pour des activités nécessaires, mais parfois anxiogènes comme le sont en particulier les exposés oraux, si le SEP des étudiants est faible, leur motivation à s’engager dans l’activité risque de l’être tout autant. La communication orale est toutefois une habileté importante à développer chez les étudiants. En sciences de la nature, l’aspect de la communication scientifique, avec ses codes et son lexique particuliers, constitue un défi de plus. Or, peu d’occasions de surmonter l’appréhension de l’oral permettent aux étudiants de pratiquer cette habileté. Dans une étude encore en cours, nous avons cherché à mesurer le SEP en communication orale des étudiants collégiaux de sciences de la nature. Pour ce faire, nous avons adapté des outils au contexte de l’oral pour créer le questionnaire Perception et Attitudes en Communication Orale Scientifique (PACOS). À l’automne 2018, 1664 étudiants collégiaux de sciences de la nature y ont répondu. Lors de cette communication, nous présenterons les résultats de la passation du PACOS ayant trait particulièrement au SEP. Nous aborderons les différents aspects du SEP en communication orale, dont le sentiment d’appréhension et le sentiment de compétence à l’oral. Nous discuterons aussi des liens entre le SEP à l’oral en sciences et le SEP à l’oral dans un contexte général, tel qu’observé chez nos participants.

Résumé
09 h 30
Contexte social, anxiété et persévérance des femmes en sciences au collégial
Julie BERGERON (UQO - Université du Québec en Outaouais)

La présente étude s’intéresse à la persévérance des femmes dans les filières de formation préuniversitaires en sciences au cégep. Les femmes qui choisissent des filières en sciences perçoivent un soutien plus élevé de la part des adultes, mais parmi celles-ci se trouvent aussi les plus anxieuses dans ce domaine (Bergeron, 2016). Pourtant, les moins susceptibles de persévérer devraient être les plus anxieux dans ce domaine (Simon et al, 2015). Est-ce que la façon dont l'entourage offre du soutien (types de soutien à l’autonomie ou de soutien coercitif) nous permettrait de mieux comprendre son influence sur leur niveau d’anxiété et sur la persévérance en sciences ? Des résultats d’analyses exploratoires seront présentés à l’aide de données issues d’un questionnaire complété par des étudiantes du cégep de divers programmes préuniversitaires. Seront explorées, les particularités du contexte social des étudiantes, les formes d’anxiété révélées et leur persévérance dans les filières de formation préuniversitaire.

Résumé
10 h 00
L’intérêt des femmes pour le génie et la programmation : exploration du passage du collégial à l’université
Anastassis KOZANITIS (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Dans les universités au Québec, six diplômes de baccalauréat sur dix sont décernés à des femmes, tous programmes confondus. L’augmentation de la proportion de femmes étudiantes se constate depuis les années 1990. Par contre, cette tendance est beaucoup moins prononcée pour les programmes de génie. Outre quelques rares exceptions où il peut y avoir parité, voire même un plus grand nombre de femmes, comme c’est le cas pour le génie chimique ou le génie biomédical, le taux général d’inscription des femmes en génie varie entre 20% et 25%. Dans certains programmes, comme le génie logiciel, ce taux dépasse rarement les 10%. Cette enquête réalisée auprès de 700 femmes provenant du milieu collégial et universitaire vise à connaître les raisons qui incitent les femmes à choisir des études en ingénierie et particulièrement leur intérêt vis-à-vis la programmation. Deux questionnaires, un pour le niveau collégial, l’autre pour le niveau universitaire, ont servi pour cueillir le vécu des femmes et leur rapport aux mathématiques et à la programmation, particulièrement dans le contexte du passage du collégial vers l’université. Des analyses de contenu ont permis d’identifier les raisons qui attirent ou qui repoussent les femmes à choisir d’étudier en génie. Des analyses de variance et de régression ont permis de nuancer ce choix en faisant ressortir l’influence de variables, selon qu’elles appartiennent à l’environnement d’apprentissage, à la famille ou à la perception de soi de l’étudiante

Résumé
10 h 30
Pause
10 h 45
Effets de l’intervention l’École des Grands en contexte montréalais auprès des étudiants du collégial
Alisha Wissanji (Cégep Marie-Victorin)

Alisha Wissanji du Cégep Marie-Victorin a développé l’École des Grands (EDG); un programme parascolaire où des cégépiens, issus de tous les profils, accueillent au cégep des élèves du primaire provenant de milieux défavorisés. Ils leur offrent du tutorat en français, mathématiques, et leur font vivre des activités scientifiques dans les laboratoires du cégep. Ayant comme mission de contribuer à l’égalité des chances et de donner aux populations vulnérables un réel accès à la réussite éducative en utilisant comme levier l’expertise, les infrastructures et l’engagement social du réseau collégial, le programme l’EDG a lieu les samedis matin et repose sur le fait que les étudiants au collégial s’engagent de manière bénévole ; ils peuvent ainsi obtenir une mention d’engagement étudiant à leur bulletin. Une étude quasi-expérimentale a révélé des effets de l’EDG sur les facteurs de réussite éducative menant à la réussite scolaire (modèle d’auto-détermination de Skinner et Belmont, 1993) d’étudiants provenant de deux cégeps situés en milieux défavorisés (n=378) et tuteurs à l’EDG : augmentation de la motivation intrinsèque, du sentiment d’autonomie, de l’engagement comportemental, de l’engagement cognitif et du rendement scolaire des tuteurs aux suites de l’intervention, et ce, en comparaison à deux groupes contrôles. Aussi, les effets sont importants chez les tuteurs identifiés comme étant à risque de difficultés scolaires.

Résumé
11 h 15
Motiver malgré la distance : liens entre le sentiment d’auto-efficacité, l’engagement comportemental et le rendement scolaire
Stéphanie FACCHIN (CaD-Cégep à distance), Sabrina Boisvert (Cégep à distance)

La motivation des étudiants joue un rôle important dans le processus menant à la persévérance et à la réussite scolaire au collégial (Cabot, 2016). Cet enjeu est d’autant plus présent lorsque le cours est dispensé à distance plutôt qu’en présentiel (Facchin, 2018). Soucieux de soutenir la motivation des étudiants, le Cégep à distance a donc développé un projet pilote afin de bonifier l’encadrement tout au long du cheminement de l’étudiant à l’aide d’interventions spécifiques. Ce projet pilote, qui s’accompagne d’une étude transversale comprenant plus de 1 500 participants, s’appuie sur le modèle de Pintrich (2003). Ainsi, le sentiment d’auto efficacité en formation à distance (SAFAD) a été mesuré par un questionnaire auto-administré (Poellhuber et Chomienne, 2006), de même que l’engagement comportemental (mesuré par les traces laissées dans l’environnement numérique d’apprentissage) et le rendement scolaire servant, quant à eux, d’indicateurs de la motivation. L’hypothèse testée est la suivante : plus le score au SAFAD est élevé, plus l’engagement comportemental est élevé, plus la note au cours est élevée. Force est de reconnaitre que le transfert des connaissances issues de la recherche dans les milieux de pratique est un élément indispensable si l’on souhaite favoriser le changement. À cet effet, les résultats obtenus ainsi que les interventions à caractère motivationnel mises sur pied par les praticiens seront présentés et feront l’objet d’une discussion.

Résumé
Dîner
11 h 45 à 13 h 30
Dîner
Dîner libre
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.301
Après-midi
13 h 30 à 16 h 15
Communications orales
Recherche sur la motivation au collégial – après-midi
Présidence/Animation : Anastassis KOZANITIS (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.301
13 h 30
Motivation et réussite des étudiants en éducation physique à l’aide d’une nouvelle approche pédagogique
Jérôme LERICHE (Cégep de Sherbrooke)

L’approche pédagogique « sport éducation (SE) » a été largement étudiée dans les milieux anglophones notamment pour son intérêt dans l’augmentation de la motivation intrinsèque des étudiants. Plusieurs recherches démontrent même une amélioration des résultats des étudiants en éducation physique avec cette approche. Toutefois, ce modèle et ses impacts sur la motivation et la réussite des étudiants n’ont jamais été testés en milieu francophone à grande échelle. Le but de cette recherche quasi-expérimentale subventionnée par le Programme d'aide à la recherche sur l'enseignement et l'apprentissage est de tester ce modèle sur la motivation (en nous basant sur la théorie de l’autodétermination) et la réussite des étudiants pendant 15 semaines dans trois sports différents dans un cégep québécois (Canada). Les participants étaient 97 hommes et 82 femmes d’âge moyen 17,6 ans. Dans cet échantillon, 78 faisaient partie de groupes témoins et 103 vivaient l’approche SE. Il y avait 58 étudiants en soccer, 66 en ultimate frisbee et 57 en touch-football. Nous allons présenter les résultats obtenus à partir de l’échelle de la motivation dans le sport (EMS2) en pré-test et en post test et discuter les résultats obtenus dans ces différents groupes.

Résumé
14 h 00
Motiver les étudiants du collégial à bouger : Regard sur la contribution des cours d’éducation physique
Jean Lemoyne (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Dominic Thibault (UQTR), Stéphanie Girard (UQTR)

Contexte: Au Québec, le niveau collégial marque le passage à l’âge adulte et se veut une étape cruciale dans l’adoption des habitudes de vie. L’éducation physique (ÉPS) au collégial est une belle opportunité pour motiver les jeunes vis-à-vis la pratique d’activités physiques.

Objectifs: Le premier objectif est d’étudier l’évolution des facteurs liés à l’activité physique à travers le passage au collégial. Le second est d’évaluer les effets d’une intervention visant à renforcer les prédispositions face à la pratique d’activités physiques.

Méthodologie: Une première étude longitudinale a été menée auprès d’une cohorte de 256 collégiens. Les mesures ont été effectuées lors des cours d’ÉPS par questionnaire, et analysées par des trajectoires de courbes latentes. La deuxième étude a été réalisée auprès de 27 participants ayant pris part à une intervention éducative en lien avec la démarche proposée dans les cours d’ÉPS. Les effets de l’intervention ont été analysés à l’aide de comparaisons de moyennes et d’analyses de classes latentes.

Résultats: Les cours d’ÉPS contribuent de manière positive à la motivation des étudiants à bouger. L’intervention a démontré des tendances favorables sans toutefois rehausser les prédispositions à maintenir l’activité physique une fois les cours d’ÉPS terminés.

Implications: En dépit du déclin de pratique d’activité physique observé à l’adolescence, les cours d’ÉPS jouent un rôle important dans le maintien d’un mode de vie actif durant le collégial.

Résumé
14 h 30
Pause
14 h 45
Motivation et réussite en formation collégiale technique : analyse de déterminants personnels et situationnels ciblés
Annie Dubeau (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mylène Beaulieu (UQAM)

Bien que peu documenté en contexte de formation collégiale technique (FT), plusieurs facteurs personnels et situationnels qui sous-tendent la motivation scolaire ont été étudiés à divers ordres d’enseignement. Parmi les facteurs documentés, quatre déterminants semblaient particulièrement pertinents en contexte de FT et ont été retenus pour la présente étude. Ainsi, deux déterminants personnels ont été ciblés : la certitude du choix professionnel de l’étudiant et sa perspective d’avenir. De plus, deux déterminants situationnels ont été sélectionnés : la perception de l’étudiant d’un contexte de formation compétitif et orienté sur la compétition de même que sa perception de la contextualisation des activités de formation. En s’appuyant sur la théorie Attentes-Valeur de Eccles et Wigfield (2002), notre étude a examiné le rôle de ces quatre facteurs dans la réussite et la persévérance en FT. Cette communication exposera les résultats de cette étude menée auprès de 503 étudiants de la FT. La discussion se réalisera autour des facteurs qui permettent de comprendre la motivation et la réussite des étudiants engagés dans ces formations collégiales.

Résumé
15 h 15
Étude de la motivation pour l’apprentissage du français langue seconde (FLS) au Québec
Philippe Gagné (Cégep Vanier College)

Au Québec, l'enseignement du français langue seconde est obligatoire de l'âge de 6 ans à environ 18 ans. Près de la moitié des jeunes n'arrivent pas à atteindre un niveau suffisant pour intégrer un milieu professionnel en français après 13 ans de cours de langue et malgré le fait qu'ils habitent une province francophone. Quelles sont les causes d’une telle situation? Les auteurs proposent de présenter les résultats d’une étude mixte visant les perceptions des collégiens anglophones de l’enseignement et de l’apprentissage du FLS et de leur motivation à l’apprendre. Cette étude, menée dans 11 collèges du Québec, a permis de révéler les facteurs influençant l’apprentissage du FLS en milieu scolaire au Québec, tels qu’ils sont perçus par les apprenants eux-mêmes. Les résultats de cette étude conduisent ses auteurs à proposer le développement d’une pédagogie de la médiation culturelle favorisant les échanges interculturels authentiques et significatifs en classe et en dehors de la classe afin d'avoir un impact positif sur les représentations culturelles des apprenants. Après avoir brièvement présenté la problématique et les résultats, les auteurs présenteront le cadre théorique et la méthodologie sur lesquels s’appuie la recherche portant sur la motivation pour l’apprentissage des langues secondes et en particulier les instruments et les modes d’analyse pour la mesurer.

Résumé
15 h 45
Mot de clôture