Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le lundi 27 mai 2019

Si son ancrage est éminemment social, puisque « [n]ulle archive [n’est] sans dehors » (Derrida 1995), le document est forcément soumis à un traitement qui est marqué, à divers degrés et de multiples façons, par la subjectivité de l’auteur qui y a recours. À la lumière d’œuvres produites au cours des trois dernières décennies en France et au Québec, il convient de se demander si la littérature contemporaine bouscule, voire met en doute, ce que l’on pourrait désigner comme le fondement étymologique de l’archive, sachant que l’arkhé grec désigne autant le commencement que le commandement, comme le rappelle Derrida (1995). Par son utilisation de l’archive, la littérature incite à un détournement historique – lequel n’est pas forcément à voir de manière négative, dans la mesure où l’œuvre cherche moins à remplacer l’histoire qu’à la replacer. Par ailleurs, pour restreindre le cadre visé par ce colloque, désirons-nous nous limiter à l’analyse d’œuvres qui s’intéressent à la crise historique – qu’on pense en France bien sûr à la Seconde Guerre mondiale et à l’Occupation, à la guerre d’Algérie et à Mai 68, ou au Québec à la crise d’Octobre. Au demeurant, l’archive envisagée pourra être exprimée sous ses différentes formes (historiques, journalistiques, familiales, personnelles) et sous ses divers supports (scriptural, photographique, vidéo). Nous explorerons les stratégies discursives déployées dans la littérature contemporaine en empruntant les axes d’analyse suivants, sans pour autant exclure d’autres avenues : 1) les stratégies d’écriture, ou les ambiguïtés de la vérité en littérature contemporaine relativement au réel et à l’histoire (incertitude, doute et mensonge, camouflage et détour­nement); 2) les stratégies génériques, ou comment l’archive en littérature soulève des ambiguïtés quant au statut de l’œuvre produite, mais aussi des discours auxquels l’histoire adhère; 3) les stratégies réflexives, ou la mise en scène du travail d’archive comme caution du travail littéraire.

Lire la suite »

Remerciements

Les organisateurs tiennent à remercier le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour leur soutien.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 10 h 30
Communication orale
Communications orales
Fonctions narratives de l’archive
Présidence/Animation : Eric Chevrette (University of Toronto)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
09 h 30
De l’inscription historique à la réécriture fictionnelle. La dialectique de l’archive dans la littérature francophone contemporaine
Alex Demeulenaere (Universität Trier )
Résumé
10 h 00
Le calendrier comme archive. Encyclopédisme et esth/éthique dans Révolutions de Dominique Fortier et Nicolas Dickner
Pascal Riendeau (University of Toronto)
Résumé
11 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Mémoire d’Octobre 1970
Présidence/Animation : Pascal Riendeau (University of Toronto)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
11 h 00
Mémoire circonspecte et histoire ambiguë. Le cas du Personnage secondaire de Carl Leblanc
Eric Chevrette (University of Toronto)
Résumé
11 h 30
Création d’archives matérielles: entre fiction et documentaire, La Nuit de la poésie 27 mars 1970
Stéphanie Roussel (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé

Après-midi

13 h 30 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
Frontières de l’archive
Présidence/Animation : Alex Demeulenaere (Universität Trier )
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
13 h 30
Fragilités de la frontière : Léonard et Machiavel de Patrick Boucheron
Robert Dion (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 00
Poétique du temps sculpté dans La supplication de Svetlana Alexievitch
Émile Mercille-Brunelle (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 45 à 15 h 45
Communication orale
Communications orales
Guerres et histoire
Présidence/Animation : Robert Dion (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
14 h 45
L’écrivain-chercheur de HHhH : révéler les échafaudages de l’écriture
Camélia Paquette (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
15 h 15
L’histoire revisitée des tirailleurs sénégalais. La mémoire franco-africaine de la Grande Guerre dans le roman français contemporain : le cas de L’Indigène de Jean-Denis Clabaut
Doherti Juvet Nguiebe (Université Paris Nanterre)
Résumé