Imprimer

109 - Santé des populations

Du mardi 8 au vendredi 11 mai 2018

La section 109, « Santé des populations », présentera les avancées scientifiques liées à la santé des personnes traumatisées, à la prévention des blessures sportives, aux enjeux pharmacologiques, à l’efficience des soins et services, à la santé du travail ou communautaire et à la prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques.

Lire la suite »
Domaine
Section 100 - Sciences de la santé
Responsables
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 14 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Enjeux pharmacologiques, analyses de coûts et efficience des soins
Présidence/Animation : Mbarka Bchetnia (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P1-6110
1
Est-ce que des ratios infirmière-patient minimums permettent de réduire la mortalité dans les hôpitaux de soins aigus? Une étude longitudinale de cohorte
Christian Rochefort (UdeS - Université de Sherbrooke), Michal Abrahamowicz (Université McGill)

Introduction: En 2004, la Californie devenait le premier état à implanter des ratios infirmière-patients minimums dans les hôpitaux. Depuis, plusieurs juridictions ont implanté, ou considèrent implanter, de tels ratios. Peu de données empiriques documentent les bénéfices pour les patients de ces ratios. Cette étude vise à combler cet écart.

 

Méthode: Une cohorte composée des patients de médecine, de chirurgie et de soins intensifs admis dans un centre hospitalier universitaire au Québec entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2016 a été suivie afin d’examiner les associations entre l’exposition des patients à des quarts de travail où les ratios infirmière-patients sont inférieurs aux ratios minimums californiens (1:5 en médecine-chirurgie et 1:2 aux soins intensifs) et le risque de mortalité. Les analyses ont été réalisées à l’aide de modèles de régression de Cox ajustés pour les caractéristiques des patients et des unités de soins.

 

Résultats: Les 4975 (4.0%) patients décédés ont été exposés en moyenne à 8,4 quarts de travail sous les ratios minimums californiens comparativement à seulement 5,2 pour les survivants. Dans l’analyse multivariée, chaque période additionnelle de 24 heures où les ratios en médecine-chirurgie sont inférieurs à 1:5 est associée à une augmentation du risque de décès de 1,5% (HR: 1,015; IC95% 1,008-1,022).

 

Conclusion: La non-atteinte des ratios minimums californiens augmente le risque de décès chez les patients hospitalisés en médecine et en chirurgie.

Résumé
2
Validation de contenu et mise à l’essai d’une grille d’observation pour la mesure des coûts des pratiques associées à la prévention et contrôle des infections nosocomiales
Eric TCHOUAKET (UQO - Université du Québec en Outaouais), Sylvain BROUSSEAU (UQO - Université du Québec en Outaouais), Drissa SIA (UQO - Université du Québec en Outaouais), Kelley Kilpatrick (Université de Montréal), Sandra Boivin (CISSS des Laurentides), Catherine Larouche (CIUSSS Saguenay Lac Saint Jean), Dubreuil Bruno (Institut Cardiologie de Montréal), Natasha Parisien (CISSS des Laurentides)

Contexte : Dans son plan d'action 2015-2020 et dans sa cible 22, le MSSS souhaite faire l’évaluation d’implantation, des coûts, des effets et du retour sur investissement du programme de prévention et contrôle des infections nosocomiales (PCI).

Objectif : Ce projet vise à valider et mettre à l’essai une grille d'observation permettant de mesurer les coûts associés à la PCI.

Méthodes : Validation de contenu : Utilisation de l’approche Delphi. Sélection à l’aléatoire d’un maximum de 18 intervenants de santé pour se prononcer sur la pertinence des énoncés de la grille. Mise à l'essai de la grille : Réaliser l’étude dans deux unités du CISSS des Laurentides et deux du CIUSSS du Saguenay Lac Saint Jean. Suivre la pratique de PCI du personnel infirmier de ces unités durant le quart de jour et de soir. Noter le temps mis pour chaque activité de PCI, les produits et matériels utilisés. Évaluer le coût du dépistage des infections (DACD, SARM, ERV et BGNPC) sur une période d’un mois ainsi que le coût des activités de formation en PCI.

Conclusion : La grille d’observation validée sera utilisée pour évaluer les coûts d’implantation de la PCI dans les hôpitaux du Québec. L’évaluation des coûts du programme PCI relatif à la pratique des infirmières renseigne sur les bienfaits d’investir et de renforcer des stratégies de planification, de gestion services autour de la prévention des infections.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Santé du travail
Présidence/Animation : Mbarka Bchetnia (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P1-6110
1
Comment évaluer le processus d’implantation d’une intervention ergonomique dans un contexte de travail à la chaîne? Méthode d’analyse basée sur les outils d’intervention
Émilie Desjardins (UQAM - Université du Québec à Montréal), France St-Hilaire (Université de Sherbrooke), Nicole Vézina (Université du Québec à Montréal), Élise Ledoux (Université du Québec à Montréal), Patricia Bélanger (Université du Québec à Montréal), Hélène SULTAN-TAIEB (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les troubles musculosquelettiques représentent un problème de santé préoccupant dans le secteur agroalimentaire. L’intervention étudiée comporte deux niveaux de transfert des apprentissages visant l’affilage des couteaux par les travailleurs: formation de formateurs internes qui forment ensuite les travailleurs. Dans un contexte de travail à la chaîne à cadence élevée, la difficulté d’accès aux données de terrain est une contrainte à l’évaluation du processus d’implantation (EPI) de l’intervention, car il y a peu de possibilités de libération des travailleurs. L’objectif est de définir une méthode de collecte et d’analyse des données permettant d’utiliser les données collectées par les outils d’intervention ergonomique afin de limiter les collectes supplémentaires et favorisant ainsi la faisabilité de l’EPI. Pour ce faire, un cadre théorique pour l’EPI a été élaboré à partir de la littérature. Puis, les données qualitatives collectées par les outils d’intervention ergonomique sont analysées selon la stratégie d’analyse de la template analysis qui utilise à la fois des codes a priori et a postériori. Ensuite, les données de collectes supplémentaires sont analysées pour vérifier leur complémentarité. Ces résultats contribueront aux connaissances sur l’EPI d’interventions ergonomiques, et permettront de développer des méthodes efficientes de collecte de données, limitant le besoin de collectes supplémentaires dans un contexte où l’accès aux données de terrain est limité.

Résumé
2
Contraintes psychosociales au travail et prévalence d’hypertension non contrôlée auprès des travailleurs cols blancs
Mathilde Lavigne-Robichaud (Université Laval), XAVIER TRUDEL (crchuq), ALAIN MILOT (crchuq), MAHEE GILBERT-OUIMET (CRCHUQ), CAROLINE DUCHAINE (CRCHUQ), CHANTAL BRSSON (CRCHUQ)

Des études épidémiologiques prospectives ont documenté l’effet des contraintes psychosociales au travail sur l'hypertension artérielle (HTA). Cependant, il y a peu d’évidences sur l'effet de ces contraintes sur l’HTA non contrôlée. Nous avons examiné cette association auprès d’une grande cohorte de cols blancs de Québec.

Méthodes : Trois vagues de collecte de données sur une période de 5 ans, selon un devis transversal, ont permis d’analyser les données de 473 cols blancs recevant un traitement pharmacologique pour l’HTA. La pression artérielle (PA) ambulatoire a été mesurée pendant la journée de travail. L'exposition aux contraintes psychosociales au travail a été mesurée à l'aide d'échelles validées. Les rapports de prévalence ajustés et les intervalles de confiance (IC) de 95% ont été estimés à l'aide d'équations d'estimation généralisées.

Résultats : Les hommes exposés à un travail actif (demande psychologique et latitude décisionnelle élevée) avaient une prévalence plus élevée d’HTA non contrôlée (1,43 [IC 95%: 1,07-1,92]) par rapport aux hommes non exposés. Chez les femmes, la prévalence était plus élevée chez celle du tertile supérieur pour la demande psychologique (1,77 [IC 95%: 1,07-2,92]). Ces résultats étaient robustes à l’ajustement pour les facteurs sociodémographiques et les facteurs liés aux habitudes de vie.

Conclusion : Réduire ces expositions fréquentes au travail pourrait entraîner des bénéfices substantiels sur le contrôle de l’HTA au niveau de la population.

 

Résumé
3
L’évaluation de l’effet de survie du travailleur en santé dans la relation entre les contraintes psychosociales au travail et l’hypertension artérielle
VICTORIA KUBUTA MASSAMBA (Université Laval), Denis Talbot (Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval ), Alain Milot (Département de médecine, Faculté de médecine, Université Laval), Chantal Brisson (Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval )

Contexte : L’effet de survie du travailleur en santé (ESTS) peut engendrer un biais dans les associations étudiées par les études épidémiologiques. L’ESTS se compose de trois associations concomitantes : 1) quitter l’emploi - exposition ultérieure, 2) quitter l’emploi - maladie, 3) exposition antérieure - quitter l’emploi. À ce jour, ces trois composantes n’ont pas été mesurées dans l’étude des effets des contraintes psychosociales au travail (CPT) sur la santé. Objectif : Évaluer les trois composantes de l’ESTS dans l’étude des effets des CPT sur l’incidence de l’hypertension artérielle (HTA). Méthode : Les données proviennent des deux premiers temps, 1991-93 (T1) et 1999-2001(T2), d’une étude de cohorte incluant au départ 9188 cols blancs (4607 hommes et 4581 femmes) employés dans 19 organisations publiques québécoises. Les CPT liées au job strain (T1, T2) et la pression artérielle (T2) ont été mesurées avec des méthodes validées. Les analyses ont été réalisées en utilisant des modèles hiérarchiques de régression de Poisson robustes. Résultats : Quitter l’emploi entre T1 et T2 éliminait l’exposition ultérieure aux CPT de facto et était associé à un risque plus faible d’HTA au suivi surtout chez les femmes (RP (IC95%) : 0,68 (0,54-0,84)). Les CPT au départ n’étaient pas associées au risque de quitter l’emploi au suivi (RR (IC95%) : 0,99 (0,93-1,04)) dans les deux genres. Conclusion : les données suggèrent l’absence d’ESTS par défaut de la 3e  composante.

Résumé
4
L’étude prospective québécoise (PROQ) sur le travail et la santé : une cohorte de 9000 travailleurs suivis sur une période de 22 ans
Xavier Trudel (Université Laval), Mahée Gilbert-Ouimet (Institute of Work and Health (Toronto)), Alain Milot (Université Laval), Caroline Duchaine (Université Laval), Michel Vézina (Université Laval), Danielle Laurin (Université Laval), Hélène Sultan-Taïeb (Université du Québec à Montréal), Chantal Brisson (Université Laval)

CONTEXTE : L’Étude PROQ sur le travail et la santé a été mise sur pied en 1991 dans le but d’étudier l’effet des risques psychosociaux au travail sur les maladies cardiovasculaires (MCV) et les problèmes de santé mentale (PSM).

MÉTHODES : Au recrutement, 9189 femmes et hommes cols blancs de 19 entreprises publiques de la région de Québec ont participé. Ces participants ont été revus 8 ans plus tard (1999-2001) avec une excellente participation (89%). Le suivi à 22 ans est présentement en cours et inclus deux nouveaux volets, un sur les marqueurs biologiques associés à la dysfonction cognitive, et un sur les coûts des problèmes de santé attribuables aux risques psychosociaux au travail.

RÉSULTATS : Cette cohorte possède un potentiel majeur de contribution à l’avancement des connaissances en raison de ses forces importantes incluant: 1) une grande taille d’échantillon et un suivi prospectif de 22 ans, 2) la mesure de plusieurs indicateurs de santé, incluant des indicateurs d’atteintes précoces (rigidité artérielle, troubles cognitifs, télomères, marqueurs inflammatoires), 3) la quantification rigoureuse de l’effet des risques psychosociaux au travail sur ces problèmes de santé, 4) une évaluation des coûts.

CONCLUSION: Cette cohorte s’inscrit parmi les cohortes occupationnelles les plus complètes et rigoureuses au monde. Les résultats attendus comportent un potentiel important pour la prévention primaire des maladies chroniques les plus sévères et fréquentes.

Résumé
5
Évaluation de l’effet de l’implantation de la norme Entreprises en santé sur les contraintes psychosociales au travail et la détresse psychologique
Michel VÉZINA (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Caroline Duchaine (Université Laval), Marie-Claude Letellier (Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada), Karine Aubé (Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval), Marie-Michèle Mantha-Bélisle (Institut national de santé publique du Québec, Québec, Canada), Hélène Sultan-Taïeb (Université du Québec à Montréal, Montréal, Canada), France St-Hilaire (École de gestion, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada), Chantal Brisson (Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval)

Les contraintes psychosociales au travail sont reconnues comme une source majeure de détresse psychologique, entrainant un fardeau socioéconomique considérable. L’implantation de normes nationales ciblant ces contraintes, telle que la Norme québécoise Entreprises en Santé (NEES), est d’un intérêt majeur pour la santé publique. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact des interventions de la NEES ciblant les contraintes psychosociales au travail sur la prévalence de ces contraintes et de la détresse psychologique élevée. Une étude d’intervention avant-après avec groupe de référence a été conduite parmi 10 organismes. Les contraintes et la détresse ont été mesurées par questionnaire provenant d’outils validés avant (n=2849) et 2-3 ans après (n=2560) l’implantation de la NEES. Les prévalences de la faible reconnaissance, du faible soutien social et de la détresse psychologique élevée ont diminué parmi les 5 organismes les plus exposés aux interventions visant les contraintes psychosociales au travail (60,1 à 51.5%; 60,8 à 52,8% et 32,2 à 26,6% respectivement) en comparaison avec les 5 organismes les moins exposés à ces interventions (54,2 à 60,1%; 44,1 à 43,1% et 28,6 à 27,3%, valeur-p pour l’interaction groupe*temps = 0.007, 0.099 et 0.048 respectivement). Cette étude appuie l’importance d’intervenir sur les contraintes psychosociales au travail pour améliorer la santé des travailleurs, et ainsi contribuer à réduire le fardeau associé aux problèmes de santé mentale.

Résumé
6
Évaluation de l’effet de l’implantation de la norme Entreprises en santé sur les contraintes physiques et psychosociales au travail et les troubles musculosquelettiques
Michel VÉZINA (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Caroline Duchaine (Université Laval), Karine Aubé (Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, Axe santé des populations et pratiques optimales en santé, Québec, Canada), Clermont E. Dionne (Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, Axe santé des populations et pratiques optimales en santé, Québec, Canada), Hélène Sultan-Taïeb (Université du Québec à Montréal, Montréal, Canada), Marie-Michèle Mantha-Bélisle (Institut national de santé publique du Québec, Québec, Canada), France St-Hilaire (École de gestion, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada), Chantal Brisson (Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, Axe santé des populations et pratiques optimales en santé, Québec, Canada)

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont parmi les problèmes de santé les plus fréquents et coûteux chez les travailleurs. Les contraintes physiques et psychosociales au travail peuvent contribuer au développement des TMS. L’implantation d’interventions au travail ciblant ces contraintes, telles que celles prévues par la Norme québécoise Entreprises en Santé (NEES), pourrait diminuer les TMS. Aucune norme ciblant ces deux contraintes n’a encore été évaluée. L’objectif est d’évaluer l’impact de la NEES sur les prévalences des contraintes physiques et psychosociales au travail et des TMS parmi les employés de 10 organismes. Les contraintes physiques, psychosociales et les TMS ont été mesurés par questionnaire avant (n=2849) et 2-3 ans après (n=2560) l’implantation de la NEES. Les prévalences d’une contrainte physique (posture RP=0,63; 0,54-0,75), de trois contraintes psychosociales (latitude décisionnelle (PR=0,90; 0,84-0,96), soutien social (RP=0,79; 0,73-0,87) et reconnaissance (RP=0,86; 0,80-0,93)) et d’un TMS (cou (PR=0,85; 0,70-1,04) étaient plus faibles parmi les participants exposés aux interventions visant ces contraintes. Cette étude suggère que les interventions ciblant les contraintes physiques et psychosociales au travail pourraient réduire les TMS. Les limites et la faible intensité des interventions implantées pourraient expliquer la faiblesse des associations observées. Des études supplémentaires sont nécessaires pour bien documenter ces effets.

Résumé
11 h 00 à 13 h 30
Communications par affiches
Consultez la liste complète des communications libres par affiche qui seront présentées au même moment. Une seule grande session regroupe les affiches de tous les domaines de recherche.
Session d’affiches
Batiment : UQAC
Local : Gymnase 5
1
Les homicides intrafamiliaux au Québec : déploiement d’outils d’estimation et de gestion du risque
Cynthia Gagnon (UdeS - Université de Sherbrooke), Julie Racine (CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean), Chantale Laforest (CIUSSS Saguenay-Lac-St-Jean)

Bien qu’elle constitue un phénomène assez restreint au Québec, la problématique de l’homicide intrafamilial entraine des répercussions importantes pour les victimes, la famille, l’entourage et la communauté. L’estimation du risque d’homicide est l’une des premières étapes en matière de prévention puisqu’elle permet une meilleure gestion du risque et du suivi nécessaire. En 2012, le comité provincial d’experts du MSSS sur les homicides intrafamiliaux soulevait le manque d’outils pour mieux préparer et soutenir les cliniciens lors d’interventions auprès de personnes à risque de passage à l’acte d’homicide. Devant ce constat, un processus d’élaboration d’outils d’estimation et de gestion du risque d’homicide adaptés à un contexte d’intervention psychosociale ponctuelle a été lancé. En 2013, le Centre de recherche appliquée en intervention psychosociale du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean a débuté ses travaux par une recension des écrits validée par un groupe d’experts dans le domaine. Les outils ont ensuite été développés sur la base de ces connaissances et des besoins du milieu. Après s’être assuré de la validité de contenu des outils, un groupe focalisé formé d’intervenants a été mis en place pour en vérifier la fidélité interjuge ainsi que leur convivialité. La présente communication fera état des résultats de cette recherche appliquée ayant permis la création d’outils novateurs utilisés à ce jour par plus de 1 500 intervenants psychosociaux du Québec.

 

 

Résumé
2
De l’intention de formulation d’une Politique nationale de protection sociale (PNPS) à une compilation d’actions de protection sociale
Kadidiatou Kadio (UdeM - Université de Montréal), Christian Dagenais (Département de Psychologie, Université de Montréal), Valéry Ridde (Ecole de Santé Publique, Université de Montréal ( ESPUM))

Pour améliorer la protection sociale des populations, le Burkina Faso a adopté en 2012 une politique nationale. Nous analysons sa formulation en nous appuyant sur la perspective de « policy design » (Howlett et Mukherjee, 2014). L’analyse thématique inductive a orienté le traitement des données discursives et documentaires collectées auprès de 36 répondants issus d'institutions nationales et internationales. Le processus de formulation n’a pas permis une réflexion sur le problème à résoudre, d’identifier les besoins spécifiques des bénéficiaires, d’évaluer la capacité des solutions pour choisir celles appropriées, donnant lieu au constat empirique du « non-design » ou de « non-formulation » : une compilation des actions de protection sociale sans faire un arbitrage. Trois facteurs ont favorisé cette situation: le manque d'orientations gouvernementales pour guider les discussions; la faible volonté politique se traduisant par une faible implication des décideurs dans le processus; la méconnaissance conceptuelle et technique sur la protection sociale. Dans ce contexte, d’autres logiques ont guidé le raisonnement. Les acteurs nationaux recherchaient un consensus sur le contenu de la politique dans une logique de captage de ressources financières, ceux internationaux ont priorisé les interventions relevant de leur mandat institutionnel. Ces lacunes dans le processus de formulation pourraient engendrer des difficultés de mise en œuvre, voir un échec de son efficacité.

Résumé
3
Évaluation du volet nutrition de PASS SPORTS pour ma santé : un programme d’éducation parascolaire pour une saine alimentation et un mode de vie actif pour les enfants du primaire
Anne-Marie Bérubé (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Annie Larouche (Université du Québec à Chicoutimi), Johanne Harvey (Clinique multidisciplinaire de l'adolescent du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-St-Jean), Patricia Blackburn (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Problématique : Des interventions en milieu scolaire combinant une intervention nutritionnelle et la pratique d’activité physique favorisent le maintien d’un poids corporel sain, une bonne santé cardiométabolique ainsi que l’acquisition de saines habitudes de vie. Objectifs : Cette étude vise à évaluer l’impact d’un programme d’éducation parascolaire pour une saine alimentation et un mode de vie actif sur les habitudes alimentaires des jeunes. Méthodes : 18 élèves âgés de 10-12 ans ont participé à cette étude d’une durée de 6 mois. Durant cette période, ils ont assisté à un atelier de nutrition par semaine. Des questionnaires portant sur leurs habitudes alimentaires ont aussi été distribués au début et à la fin de l’intervention. Résultats : Au début de l’étude, les jeunes rapportaient avoir de saines habitudes alimentaires. En effet, en se basant sur la consommation de fruits et de légumes, on remarque que plus de 70 % des jeunes consomment des fruits ou des légumes au moins 5 à 6 jours par semaine. Bien que le programme n’ait pas été associé à une amélioration significative des habitudes alimentaires, les jeunes rapportent toutefois être en mesure de faire de meilleurs choix nutritionnels et être plus motivés à adopter de saines habitudes alimentaires suite à l’intervention. Conclusion : Nos résultats suggèrent qu’il pourrait être bénéfique d’intégrer ce type de programme en milieu scolaire afin de favoriser de saines habitudes alimentaires chez l’enfant.

Résumé
4
Impact d’un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité sur l’agilité d’adolescents garçons
Laurie Simard (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Tommy Chevrette (Université du Québec à Chicoutimi), Julie Bouchard (Université du Québec à Chicoutimi), Linda Paquette (Université du Québec à Chicoutimi), Jacinthe Dion (Université du Québec à Chicoutimi), Claudia Verret (Université du Québec à Montréal), Jacques Leroux (Hopital Rivières-des-Prairies), Alain-Steve Comptois (Université du Québec à Montréal)

Les enfants ayant un trouble de déficit de l'attention a/s hyperactivité (TDAH) présentent un déficit moteur (ex:agilité) qui n’est pas documenté dans la littérature chez les adolescents. OBJECTIF: Cette étude vise à comparer l'agilité d’adolescents ayant un TDAH à des adolescents sans TDAH (témoins) puis de décrire le retard moteur en comparant leurs moyennes aux seules normes existantes réalisées auprès d’enfants du primaire. MÉTHODE: L’agilité de 40 adolescents (20 TDAH et 20 témoins : 13,8±0,9 et 13,5±1,0 ans, respectivement) a été comparée en utilisant la batterie UQAC-UQAM (course : navette, en cercle, en pas chassés et en slalom). Les performances (sec.) ont été comparées par un test ANOVA. Des comparaisons descriptives ont aussi été effectuées en utilisant les résultats du 50e percentile des normes existantes. RÉSULTATS: Les adolescents ayant un TDAH étaient plus lents (p<0,001) comparativement au groupe témoin, à la course navette (11,2±1,3 vs. 6,6±3,1 sec.) et à la course en cercle (22,3±2,9 vs. 19,5±2,2 sec.). Lorsque comparés aux normes, les résultats du groupe TDAH sont similaires aux résultats moyens du groupe d’enfants de 8 ans. Quant aux résultats du groupe témoin, ils sont comparables aux résultats moyens du groupe d’enfants de 12 ans. CONCLUSION: Nos résultats suggèrent que le retard moteur démontré chez l’enfant TDAH persiste à l’adolescence. De futures recherches pourraient vérifier si un programme d’habiletés motrices permet de normaliser ce retard.

 

 

Résumé
5
Effets de l’utilisation de mesures ambulatoires (Fitbit) sur les comportements associés aux saines habitudes de vie et la condition physique
Priscilla Beaupré (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Tommy Chevrette (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Jacques Plouffe (Université du Québec à Chicoutimi), Étienne Dubois (Hexfit), Daniel Lalande (Université du Québec à Chicoutimi), Patricia Blackburn (Université du Québec à Chicoutimi), Claudie Émond (Université du Québec à Chicoutimi)

Problématique : Le niveau d’activité physique (AP) chez les canadiens a diminué depuis les dernières décennies. La sédentarité demeure toutefois un facteur de risque important pour plusieurs maladies et est reliée à un coût sociétal important. La littérature montre que la prise de mesures objectives (Fitbit) reliée à l’activité physique a été associée à un moyen efficace dans les changements de comportements. Objectif : Mesurer l’impact de l’utilisation de la montre Fitbit sur les habitudes de vie reliées à l’AP chez des adultes sédentaires. Méthodologies : 60 participants homme, âgés de 18-35 ans, sédentaire (<150 min AP/sem) seront évalués. Les participants seront divisés en 4 groupes : 1-aucune intervention; 2-utilisation de la montre Fitbit/60 jours; 3-service de kinésiologie et nutritionniste/60 jours; 4-utilisation de la montre Fitbit + service en kinésiologie et nutritionniste/60 jours. Les 4 groupes seront évalués à 3 temps de mesure : 1-prétest; 2-après 60 jours; 3-après six mois. Résultats attendus : Une amélioration plus marquée en termes d’adoption de saines habitudes de vie reliées à l’AP est attendue pour les groupes 2-3 et 4 comparé au groupe 1. Les résultats préliminaires seront discutés lors du congrès. Conclusion : L’utilisation de la technologie devrait faciliter l’adoption des saines habitudes de vie reliée à l’AP.

Résumé
6
Priorisation des besoins des proches aidants de personnes âgées en perte d’autonomie dans la recherche de services pouvant les aider dans leur rôle
Karine Latulippe (Université Laval), Mélanie Tremblay (Université Laval), Manon Guay (Université de Sherbrooke), Andrée Sévigny (Université Laval), Véronique Provencher (Université de Sherbrooke), Valérie Poulin (Université du Québec à Trois-Rivières), Véronique Dubé (Université de Montréal), Sophie Éthier (Université Laval), Anik Giguère (Université Laval), Maude Carignan (Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec ), Dominique Giroux (Université Laval)

Introduction : Les proches aidants de personnes âgées en perte d’autonomie sollicitent parfois des services de santé ou d’assistance pour les aider à soutenir leur proche. Cependant, ce processus de recherche d’aide est complexe, voir ardu.

Objectif : Afin de soutenir les proches aidants dans leur processus de recherche d’aide, une recherche-action participative a été réalisée afin de prioriser leurs besoins à considérer durant le développement d’un outil de cybersanté.

Méthodologie : Trois groupes composés chacun d’environ deux proches aidants et 4 intervenants des secteurs communautaires et de la santé ont participé à une séance de codesign. Les besoins identifiés dans les écrits scientifiques et lors d’une étude antérieure ont été triés par les participants (méthode TRIAGE) afin d’obtenir un consensus sur ceux à prioriser. Une analyse descriptive des résultats a été réalisée.

Résultats : Parmi la liste initiale comportant 32 besoins, 12 ont été modifiés ou fusionnés, 3 ajoutés et 7 supprimés, parce que les participants jugeaient les besoins mal formulés, redondants, non pertinents ou impossibles à répondre. Au final, 19 besoins ont été retenus pour la conception de l’outil de cybersanté.

Conclusion : Les proches aidants de personnes âgées en perte d’autonomie identifient 19 besoins entourant leur processus de recherche d’aide permettant de concevoir un outil de cybersanté.

Résumé
7
Développement et validation d’une intervention inspirée de la carte conceptuelle à partir de l’expérience de patients vivant avec le diabète et d’infirmières expertes en diabète
Sarah Lafontaine (UdeS - Université de Sherbrooke), Édith Ellefsen (UdeS - Université de Sherbrooke), Patricia Bourgault (Université de Sherbrooke (campus de Longueuil))

La moitié des patients atteints du diabète de type 2 éprouvent de la difficulté à assurer un contrôle adéquat de leur maladie. Plusieurs revues systématiques démontrent que les interventions d’éducation actuelles sont peu efficaces à long terme. Les écrits indiquent l’importance d’adopter une approche centrée sur le patient. La carte conceptuelle (CC) semble une avenue prometteuse pour ce faire. Les objectifs sont de : 1- co-construire une intervention inspirée de la CC avec deux patients partenaires, deux infirmières expertes en diabète et un spécialiste en pédagogie ; 2- réaliser l’intervention dans deux milieux de soins ; 3- décrire son acceptabilité et sa faisabilité auprès de 10 à 15 patients et deux infirmières. Le devis choisi est un devis qualitatif descriptif avec une approche interprétative. Cette étude est aussi basée sur le modèle de développement et de validation d’interventions infirmières complexes de Van Meijel et al. (2004). Plusieurs moyens de collecte seront utilisés, soit de l’observation des rencontres éducatives, des rencontres individuelles avec les patients et les infirmières et un groupe de discussion focalisée avec les patients. Les données seront analysées selon l’analyse de contenu de Miles et Huberman (2014). Cette étude utilise la CC de façon innovante en l’intégrant à une démarche éducative. Nous croyons que cette étude mènera au développement d’une intervention qui contribuera à l’amélioration de la qualité de l’éducation du diabète.

Résumé
8
Politique nationale de protection sociale du Burkina Faso : contexte d’émergence et stratégies des acteurs
Kadidiatou Kadio (UdeM - Université de Montréal), Christian Dagenais (Département de Psychologie, Université de Montréal), Valéry Ridde (Ecole de Santé Publique de l'Udem (ESPUM))

Pour fournir une protection sociale aux populations, le Burkina Faso a adopté en 2012, sa première Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS). Notre recherche analyse l’émergence de cette politique en s’appuyant sur la théorie des courants de Kingdon (2003). Elle vise à répondre à la question de recherche suivante : pourquoi le gouvernement a décidé d’élaborer une politique ? Comment les acteurs ont-ils exploité les fenêtres d’opportunités pour favoriser la rencontre des courants ? La stratégie de recherche est celle d’une étude de cas (Yin, 2008). Nous avons collecté des documents et réalisé 41 entretiens approfondis enregistrés. La méthode d’analyse thématique du discours (Paillé et Mucchielli, 2012) a guidé le traitement des données. Les résultats montrent que la politique visait à répondre au problème du déficit de protection sociale, source du renforcement des inégalités sociales, et de la dégradation du climat social et politique. Le contexte mondial de promotion d’un Socle de protection sociale (nouvelle orientation politique) a renforcé la réceptivité du gouvernement à l'élaboration d'une PNPS. Les institutions internationales sous l’impulsion de l’UNICEF se sont regroupées en un réseau d’entrepreneurs politiques pour promouvoir l’idée d’une PNPS qui cadrait avec leur mandat, et véhiculer des idées de protection sociale qui coïncidaient avec les attentes et les besoins du moment du gouvernement (la solidarité nationale, la paix et la cohésion sociale).

Résumé
9
Étude de validation méthodologique d’un instrument de mesure de l’autogestion
Émilie Hudon (UdeS - Université de Sherbrooke), Maud-Christine Chouinard (UQAC), Mireille Lambert (CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean), Catherine Hudon (Université de Sherbrooke)

Mise en contexte : Les maladies chroniques (MC) sont la première cause de mortalité dans le monde. Le Conseil canadien de la santé recommande le soutien à l’autogestion auprès des personnes atteintes de MC. Cela pourrait diminuer leur nombre d’hospitalisations ou améliorer leur qualité de vie. Le soutien à l’autogestion fait partie des tâches de l’infirmière en soin de première ligne.  

Objectif : Faire l’adaptation française du PIHS (PIHS-vf) et valider les qualités psychométriques du PIHS-vf auprès de personnes atteintes de MC en soin de première ligne dans deux groupes de médecine familiale universitaire (GMF-U) du Québec.

Devis : Validation méthodologique

Participants : 168 francophones adultes ayant au moins une MC et suivis dans le GMF-U d’Alma ou de Sherbrooke.

Méthodes: Les qualités psychométriques mesurées sont : 1)la consistance interne (Alpha de Cronbach); 2)la fidélité test-retest (coefficient de corrélation intraclasse (ICC)) entre le T0 (n=168) et T1 (téléphone 2 semaines plus tard) (n=50); et 3)la validité concomitante (corrélation de Spearman) avec le Patient Activation Measure (PAM) et le Self-efficacy for Managing Chronic Disease (SEM-CD).

Résultats : Le PIHS a une consistance interne de 0,71 (α), une fidélité test-retest de 0,77 (ICC), une validité concomitante avec le PAM et le SEM-CD de 0,61 et de 0,68.

Conclusions: Le PIHS pourra être utilisé autant en recherche qu'en clinique afin de mesurer le niveau d’autogestion des personnes atteintes de MC.

Résumé
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 16 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Santé des personnes atteintes de problèmes de santé chroniques
Présidence/Animation : Claudie Émond (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P1-6110
1
Incidence de l’hypertension artérielle masquée : facteurs de risque dans une étude de cohorte prospective
Xavier Trudel (Université Laval), Chantal Brisson (Université Laval), Mahée Gilbert-Ouimet (Institute for Work and Health (Toronto)), Caroline Duchaine (Université Laval), Violaine Dalens (Université Laval), Denis Talbot (Université Laval), Alain Milot (Université Laval)

Introduction: L’hypertension masquée (HM) se définit comme une pression artérielle (PA) ponctuelle normale combinée à une PA ambulatoire élevée. L’HM est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire. Aucune étude prospective n’a examiné les facteurs de risque associés à l’incidence de l’HM.

Objectif : Examiner les facteurs de risque associés à l’incidence de l’HM dans une population de travailleurs cols blancs.

Méthode: La collecte de données a été effectuée à trois reprises, sur une période de 5 ans. La PA a été mesurée de façon ambulatoire durant une journée de travail et de façon ponctuelle lors de l’installation de l’appareil (Spacelabs 90207). L’échantillon était composé de 1836 participants (66% de femmes), normotendus au départ. L’HM au suivi était définie selon les recommandations actuelles (PA ponctuelle < 140/90mmHg, PA ambulatoire ≥ 135/85mmHg).

Résultats: L’incidence de l’HM était plus élevée chez les participants ayant une PA diastolique plus élevée au départ (RR1ecart-type = 1.67, 95% CI: 1.39-2.00), les participants plus âgés (RR40-49 = 1.46, 95% CI: 1.08-1.99; RR≥50=1.36, 95% CI: 0.97-1.91) et ceux qui consomment davantage d’alcool (RR≥6/week=1.46, 95% CI: 1.06-2.00). Des effets marginalement significatifs étaient aussi observés pour le genre (homme), le tabagisme, l’histoire familiale de maladies CV et une scolarité plus élevée.

Conclusion: Les caractéristiques identifiées dans cette étude contribueront aux efforts de prévention primaire de l’HM.

Résumé
2
Comprendre le potentiel de l’épigénétique pour expliquer la variabilité phénotypique en dystrophie myotonique de type 1
Cécilia Légaré (UdeS - Université de Sherbrooke), Gayle Overend (Institute of Molecular, Cell and Systems Biology, University of Glasgow), Simon-Pierre Guay (Département de biochimie, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke/ECOGENE-21 Biocluster), Darren G Monckton (Institute of Molecular, Cell and Systems Biology, University of Glasgow), Jean Mathieu (Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires, CIUSSS Saguenay–Lac-St-Jean /Centre de recherche Charles-Le-Moyne, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke ), Cynthia Gagnon (Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires, CIUSSS Saguenay–Lac-St-Jean /Centre de recherche Charles-Le-Moyne, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke), Luigi Bouchard (Département de biochimie, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke/ECOGENE-21 Biocluster)

La dystrophie myotonique de type 1(DM1) est causée par une expansion trinucléotique CTG dans le gène DMPK. Il existe une grande variabilité dans la présence et la sévérité des symptômes chez les patients atteints de DM1 qui n’est que partiellement expliquée par la longueur de l’expansion. D’autres mécanismes, tels que l’épigénétique, pourraient expliquer cette variabilité. Objectif : Évaluer l’impact de la méthylation de l’ADN du gène DMPK sur les profils musculaires et respiratoires de patients atteints du phénotype adulte de la DM1. Méthodes : Le pyroséquençage de l’ADN traité au bisulfite de sodium a été utilisé pour mesurer la méthylation de l’ADN. La longueur de l’expansion a été mesurée à l’aide de la technique de small pool PCR ainsi que la présence d’une interruption de l’expansion sensible à AciI. Résultats : Les modèles de régressions linéaires multiples ont démontré que la méthylation de l’ADN contribue significativement et indépendamment à expliquer la variabilité phénotypique de la force musculaire(dorsifléchisseurs de la cheville, préhension des mains et pinces pouce-index)et de la fonction pulmonaire(capacité vitale forcée, débit expiratoire de pointe, la pression expiratoire et inspiratoire maximale). Conclusion : Les marques épigénétiques peuvent expliquer la variabilité phénotypique dans la DM1, indépendamment de la longueur de l’expansion CTG, et pourrait donc améliorer la prédiction de la progression et du pronostic de la maladie pour ces patients.

Résumé
3
Le marché du médicament au Maghreb : état des lieux et contraintes
Farida ZIANI (Université de Bejaïa)

Le marché du médicament est considéré comme étant un secteur économique stratégique. Quelle que soit l’organisation qu’il emprunte, ce marché occupe une place particulière dans la stratégie et politique sanitaire des pouvoirs publics au Maghreb, vu son poids économique et son rôle de premier plan dans l’activité de soins. Dans ces pays, le montant des dépenses allouées au médicament ne cesse pas d’augmenter d’une année à une autre. Le médicament mobilise des fonds de plus en plus importants qui interrogent sur les capacités de financement des organismes de l’assurance maladie dans nos pays du Maghreb ; la dépendance de l’approvisionnement du marché mondial demeure encore très forte, quelles que soient les efforts consentis au profit de la production locale dans chacun des pays maghrébins. Le marché du médicament est soumis à une forte croissance qui ne faiblit pas d’année en année, ce qui suscité l’intérêt des laboratoires étrangers pour l’investissement dans ces pays. 

Dans ce papier, nous tenterons de décrire les grandes caractéristiques et tendances des marchés des médicaments maghrébins et ce en faisant une comparaison des différents indicateurs qui relèvent de ces marchés dans cette région. Nous passerons en revue la consommation pharmaceutique globale et par habitant et aborderons aussi l’accroissement des dépenses de l’assurance maladie en produits pharmaceutique en esquissant la tendance à moyen et long terme.

 

Résumé
4
L’indice de masse corporelle est-il toujours un outil valide dans un contexte de prédiction d’adiposité et de complications cardiométaboliques?
Alexis Marcotte Chénard (UdeS - Université de Sherbrooke), Ahmed Ghachem (Centre de Recherche sur le Vieillissement), Martin Brochu (Université de Sherbrooke), Isabelle Dionne (Université de Sherbrooke)

Mise en contexte : L’exposant au carré de l’indice de masse corporelle (IMC) a été proposé afin de mieux comparer les individus de différentes tailles. Cependant, d’autres facteurs tels que l’âge, le sexe et l’ethnicité peuvent affecter cet exposant. Objectifs : 1) Proposer de nouveaux IMC tenant compte de l’âge, du sexe et de l’ethnicité et 2) estimer la capacité de ceux-ci à identifier correctement les individus ayant des complications cardiométaboliques. Méthodologie : 40 334 individus (NHANES 1999-2014) ont été étudiés. Les exposants ont été calculés en utilisant la formule de Benn (1971) ajustée pour le sexe, le groupe d’âge (20-49, 50-64, 65-80 ans) et l’ethnicité (Hispanique, Caucasien, Afro-américain). Résultats : Les exposants varient de 1,9 à 2,5 en fonction du groupe d’âge, du sexe et de l’ethnicité; avec des valeurs plus élevées chez les hommes comparativement aux femmes et plus basses chez les caucasiens comparativement aux autres groupes ethniques. Aucune différence n’a été observée entre les nouveaux IMC développés et l’IMC actuel afin de : 1) identifier correctement les individus ayant des complications cardiométaboliques et 2) prédire leur niveau d’adiposité. Conclusion : Malgré les nombreuses critiquent concernant la validité de l’IMC, sur le plan populationnel et indépendamment du sexe de l’âge et l’ethnicité, l’IMC actuel s’avère toujours être un outil efficace pour estimer le niveau d’adiposité et les risque de complications cardiométaboliques.

Résumé
5
Effets immédiats de deux méthodes de stabilisation lombaire sur les mesures de contrôle postural chez des individus sains et avec lombalgie : présentation d’un protocole de recherche
Audrey Gervais (Université McGill), Marianne Violette (UQAC), Claudia Racine (UQAC), Julie Méthé (UQAC), Andrée-Anne Trudeau (UQAC), Rubens A. Da Silva (UQAC)

Le but de cette étude sera de développer un protocole de recherche pour déterminer les effets immédiats de 2 méthodes de stabilisation lombaire sur les mesures d’équilibre postural. Cette étude sera réalisée en 3 étapes en ce qui concerne la participation des participants: adultes jeunes sans lombalgie (n= 15), adultes jeunes avec une lombalgie chronique (n = 15) et personnes âgées sans et avec une lombalgie chronique (n = 30). Tous les groupes seront évalués par 2 méthodes de stabilisation lombaire: une ceinture lombaire sera utilisée pour la méthode de stabilisation passive et un exercice de contraction en bloc des muscles abdominaux pour la méthode de stabilisation active. Ces méthodes seront prescrites aléatoirement lors des tests d’équilibre postural sur une force plateforme. Une condition contrôle (sans méthode) sera effectuée pour les comparaisons. Pour chaque condition expérimentale et test d’équilibre, les participants réaliseront 2 essais de 30 s. avec un temps de repos entre les essais et les conditions. La moyenne des essais sera utilisée pour l'analyse des paramètres quantifiés par la force plateforme tels que l’aire du centre de pression (COP)  et la vélocité d’oscillation du COP . Pour chaque étape de l’étude, les effets de la stabilisation seront comparés lors des analyses de variance. Il est possible que ces effets soient positifs pour maintenir une meilleure stabilité posturale lors des tests d’équilibre, surtout chez les individus pathologiques et âgés.

Résumé
6
Méta-analyse des comorbidités des troubles mentaux dans les pays en développement et émergents
Labanté Outcha DARE (UdeM - Université de Montréal), Pierre-Marie PREUX (Université de Limoges), Daniel GERARD (SANOFI), Valérie LAMEYRE (SANOFI - PARIS), Gregory Moullec (UdeM - Université de Montréal)

Les données sur les comorbidités des troubles mentaux dans les pays en développement et émergents étant hétérogènes, cette étude a pour objectif de réaliser la première méta-analyse sur ces comorbidités (en focalisant sur les maladies chroniques et les maladies parasitaires) afin de fournir des données communes pour tous ces pays. Le protocole de la méta-analyse a fait l’objet d’un enregistrement dans PROSPERO (N° CRD42017056521) et sa réalisation a été effectuée selon les lignes directrices de PRISMA. Sur 2 604 articles identifiés, 58 articles incluant 29 225 sujets répondaient aux critères d’inclusion. La prévalence poolée des maladies chroniques physiques chez les patients avec des troubles mentaux était de 36,6 % (IC 95 % 31,4 - 42,1) et l’odds ratio poolé était de 3,1 (IC 95 % 1,7 – 5,2). Pour les comorbidités des troubles mentaux avec les maladies parasitaires à tropisme neurologique la prévalence poolée de 44,9% (IC 95% 34,4 – 55,9) et l’odds ratios poolé de 2,3 (IC 95 % 1,7 – 3,2) ont été retrouvés. L’hétérogénéité existait dans toutes les estimations et certaines s’expliquaient par la qualité des études et le niveau de revenu des pays. Les estimations retrouvées sont similaires à celles des pays développés. Peu d’études se sont cependant intéressées à la recherche de maladies physiques chroniques chez les personnes atteintes de troubles mentaux et de nouvelles études s’avèrent nécessaires.

Résumé
7
Les bénéfices de la combinaison de l’entraînement aérobie et musculaire durant les traitements contre le cancer chez les personnes âgées
Adeline FONTVIEILLE (UdeS - Université de Sherbrooke), Hugo Parent-Roberge (Faculté des Sciences de l'Activité Physique, Université de Sherbooke; Centre de Recherche sur le Vieillissement, CIUSSS de l'Estrie - CHUS), René Maréchal (Faculté des Sciences de l'Activité Physique, Université de Sherbooke; Centre de Recherche sur le Vieillissement, CIUSSS de l'Estrie - CHUS), Tämäs Fülop (Centre de Recherche sur le Vieillissement, CIUSSS de l'Estrie - CHUS; Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé, Université de Sherbrooke), Eléonor Riesco (Faculté des Sciences de l'Activité Physique, Université de Sherbooke; Centre de Recherche sur le Vieillissement, CIUSSS de l'Estrie - CHUS), Michel Pavic (Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé, Université de Sherbooke; Centre de Recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke)

Introduction: Malgré la forte prévalence de cancer chez les personnes âgées, très peu de données confirment l’efficacité d’un programme d’entrainement mixte (aérobie et musculaire) pour diminuer la fatigue liée au cancer (FLC) et améliorer la qualité de vie (QdV) ainsi que la capacité fonctionnelle (CF) chez une population oncogériatrique.

Objectif: Déterminer l’impact d’un entrainement mixte sur la FLC, la QdV et la capacité fonctionnelle chez des personnes âgées débutant un traitement systémique contre un cancer.

Méthodologie: Sur un total de 20 personnes âgées (65-85 ans), 12 ont actuellement terminé l’étude et ont été randomisés dans un des deux groupes suivant: 1) Entrainement mixte (EX ; n=5/10) ; 2) groupe témoin (TEM ; n=7/10). Les variables suivantes ont été mesurées avant et après 12 semaines d’intervention : FLC (FACIT Fatigue), QdV (EORTC QLQ-C30), CF (équilibre dynamique et statique, flexibilité, force maximale et TDM6). La composition corporelle (iDXA) a été mesurée afin de contrôle.

Résultats: Les analyses préliminaires montrent qu’un entrainement mixte tend à atténuer la FLC dans le groupe EX (23% de différence). La masse maigre (p=0,03) ainsi que le TDM6 (p=0,023) et l’équilibre statique (p=0,02) s’améliorent dans le groupe EX, tandis que l’on observe un déclin dans le groupe TM (p<0,05).

Conclusion: Ces résultats préliminaires suggèrent qu’un entrainement mixte a un effet positif sur la FLC et la capacité fonctionnelle chez une population oncogériatrique.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Santé des personnes traumatisées et prévention des blessures sportives
Présidence/Animation : Linda Paquette (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P1-6110
1
Variation interhospitalière dans l’intensité d’utilisation des ressources chez les aînés admis pour blessure : étude de cohorte multicentrique
Imen Farhat (Université Laval), Lynne Moore (Université Laval), Teegwendé Valérie Porgo (Université Laval), Julien Clément (CHU de Québec)

PROBLÉMATIQUE Les décideurs ont besoin de données pour soutenir l’utilisation appropriée des ressources chez les aînés admis à l’hôpital suite à des blessures. Nos objectifs étaient d'évaluer la variation inter-hospitalière et d'identifier les prédicteurs d’utilisation des ressources dans cette population.

MÉTHODES Une étude cohorte rétrospective a été mené sur les aînés (≥65 ans) admis dans les centres de traumatologie du Québec (2014-2016, N = 30 537). Les patients admis pour blessures traumatiques et pour fractures de fragilité ont été analysés séparément à l’aide de modèles linéaires multiniveaux.

RÉSULTATS L'utilisation des ressources varie entre les centres de traumatologie après ajustement pour le type de clientèle reçu (coefficient de corrélation intraclasse [CCI]= 0,062; 95% IC= 0,057-0,066). La variation est plus importante pour les fractures de fragilité (CCI=0.093) que pour les blessures traumatiques (CCI=0,046).

L'âge, le nombre de comorbidités, et la gravité des blessures prédisent l’intensité de l’utilisation des ressources (Figure). L’échelle de coma de Glasgow, la tension artérielle systolique, et la fréquence respiratoire ne sont d’importants prédicteurs que pour les blessures traumatiques.

CONCLUSION Il existe une variation significative, indépendante de l'état des patient à leur arrivé, dans l'utilisation des ressources entre les centres de traumatologie. Les prédicteurs identifiés peuvent servir à informer les interventions visant l’amélioration des soins.

Résumé
2
Quantification de la fatigue du système nerveux chez les sportifs à titre de prévention du surentraînement, de blessures et de l’atteinte de performance
Charles Olivier Huapaya Proulx (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), André Soucy (Université du Québec à Chicoutimi), Martin Lavallière (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Les effets de la fatigue du système nerveux sur la performance sont nombreux tel qu'une diminution de la fluidité de mouvements et de la précision des actions. Cela peut aussi amener une contraction involontaire de certains groupes musculaires dont les muscles respiratoires. Ces effets peuvent mener à une diminution de la performance et à une augmentation du risque de blessure.

Afin de préparer la méthode utilisée pour cette recherche, un groupe contrôle de 12 nageurs ont effectué au moins un test de saut en longueur par semaine durant 9 semaines.

Prochainement, un groupe de 18 triathlètes, de niveau provincial, participeront à la collecte de données. Le protocole original d'évaluation sera modifié afin d'obtenir un portrait plus représentatif de l'état de fatigue des athlètes.

Lors des 4 premières semaines, il a été possible d’observer une variabilité de performance dans les sauts. De plus, une diminution de la performance au saut en longueur la semaine suivant un plus haut volume d’entrainement (21,81% d’augmentation de volume total). Une analyse complète des données sera nécessaire avant de préciser les résultats ou d’émettre des conclusions.

Ces tests permettraient d’identifier les besoins de récupération pour chaque athlète et d’ainsi éviter différentes situations pouvant nuire à la pratique du sport. Ce test, sans coûts et facilement réalisable, permettrait d’ajuster les charges entrainements en se basant sur les informations recueillies.

 

Résumé
3
Évolution des résultats cliniques chez les traumatisés craniocérébraux au Canada de 2006 à 2012 : étude de cohorte rétrospective multicentrique
Delwende Fatim Laure Jasmine Sawadogo (Université Laval), Lynne Moore (Centre de Recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Québec), Pier-Alexande Tardif (Centre de Recherche de Centre Hospitalier Universitaire de Québec)

Contexte : La prise en charge des traumatismes cranio-cérébraux (TCC) a évolué durant la dernière décennie au Canada. Il s’avère ainsi nécessaire de documenter l’impact de ces changements sur le devenir clinique des patients. L’objectif de cette étude est d’évaluer les tendances nationales et provinciales de mortalité, réadmissions et durées de séjour des TCC entre 2006 et 2012.

Méthodes : Notre étude est basée sur les hospitalisations pour TCC dans les centres de traumatologie canadiens chez les >16 ans. Les données ont été principalement extraites du Registre National des Traumatismes. Des modèles linéaires généralisés ajustés ont été utilisés pour modéliser les tendances des résultats cliniques.

Résultats : Nous avons observé une baisse du risque de mortalité au Canada (rapport de cotes =0.95 IC95 % 0.92-0.98) en Alberta (0.95 IC95% 0.91-1.00) et en Ontario (0.95 IC95% 0.92-0.98). Il y a eu une baisse de la durée de séjour hospitalier au Canada (ratio de moyennes géométriques=0.98 IC95 % 0.97-0.99) en Ontario (0.98 IC95 % 0.97-0.99) et au Québec (0.96 IC95 % 0.95-0.96). Une diminution de la durée de séjour aux soins intensifs a été observée au Québec (0.98 IC95 % (0.97-1.00) et une augmentation en Colombie Britannique (1.05 IC95 % 1.02-1.07). Aucune tendance n’a été observée pour les réadmissions.

Impact : Une meilleure connaissance de l’évolution des issues cliniques des TCC, permet de mieux comprendre le rôle des systèmes de traumatologie dans le devenir des patients.

Résumé
4
L’intensité de l’utilisation des ressources à la suite d’un traumatisme craniocérébral : étude de cohorte multicentrique, 2014-2016
Coralie Assy (Université Laval), Lynne Moore (CHU de Québec - Centre de recherche de l'Université Laval (Hôpital l'Enfant-Jésus)), Valérie Teegwendé Porgo (CHU de Québec - Centre de recherche de l'Université Laval (Hôpital l'Enfant-Jésus))

CONTEXTE:

Les traumatismes-craniocérébraux (TCC) causent 23000 admissions/an. L’absence de données sur l’utilisation des ressources chez ces patients limite l’amélioration de l’efficacité des soins aigus. Le but de l’étude est de décrire la variation inter-hospitalière de l’utilisation des ressources chez les patients ayant un TCC et d’identifier les prédicteurs de l’intensité de l’utilisation des ressources.

MÉTHODE:

Une étude de cohorte chez les TCC de ≥16 ans admis dans un centre de traumatologie au Québec a été menée (N=4952). L’utilisation des ressources a été estimée par l’activity-based costing. La variation inter-hospitalière a été décrite avec le coefficient de corrélation intraclasse (CCI) ajusté pour l’âge, le type et la sévérité des blessures. Les prédicteurs ont été identifiés grâce à un modèle linéaire mixte.

RÉSULTAT:

La variation inter-hospitalière était significative globalement: CCI= 0,06 [IC à 95%= 0,04–0,07]. La variation était plus grande pour les ressources utilisées au bloc opératoire: 0,25 [IC à 95%= 0,14–0,36]. Les prédicteurs importants étaient l’âge, le nombre de comorbidités et la sévérité des blessures (valeur-p<0,0001).

CONCLUSION:

La plus grande variation était au bloc opératoire. Hormis l’état du patient à l’arrivée, d’autres caractéristiques des TCC prédisent l’intensité de l’utilisation des ressources. Des études futures devraient identifier les déterminants des variations inter-hospitalières et évaluer l’influence sur la mortalité et la morbidité.

Résumé
5
Identification des déterminants de l’intention des infirmières à procéder à la surveillance clinique d’une clientèle adulte hospitalisée au pic d’action des opioïdes sous-cutanés
Geneviève Lemire (Université Laval), Frédéric Douville (Université Laval), Geneviève Roch (Université Laval)

Introduction : Les opioïdes administrés par voie sous-cutanée engendrent fréquemment des épisodes de dépression respiratoire pouvant mener au décès. Pour assurer une surveillance sécuritaire des usagers, des lignes directrices infirmières et des mesures organisationnelles ont été instaurées. Toutefois, l’augmentation des complications liées aux opioïdes nous permet de supposer qu’il existe, au-delà d’éléments organisationnels, des déterminants individuels influençant la surveillance infirmière. Objectifs : Identifier les déterminants de l’intention des infirmières à procéder à la surveillance clinique au pic d’action des opioïdes sous-cutanés. Méthode : Étude transversale en trois phases incluant le développement d’un instrument de mesure fondé sur le modèle intégrateur de Godin, sa validation ainsi que sa passation par 118 infirmières d’unités de chirurgie et médecine d’un établissement de santé universitaire de la région de Québec. Des régressions multiples ont permis d’identifier les déterminants de faible et de forte intention. Résultats : Les principaux déterminants de l’intention des infirmières à effectuer la surveillance au pic d’action des opioïdes sont la perception de contrôle et la norme professionnelle.  Conclusion : Les données de cette étude permettent d’identifier des cibles d’intervention à prioriser pour favoriser une surveillance sécuritaire. Ces interventions permettraient de diminuer le nombre de dépressions respiratoires et de décès liés aux opioïdes.

Résumé
6
Variation inter-hospitalière de l’intensité des soins chirurgicaux pour les admissions en traumatologie : une étude de cohorte multicentrique
Marie-Pier Patton (Université Laval), Lynne Moore (Centre de recherche du CHU de Québec, santé des populations et pratiques optimales de santé, traumaologie-urgence-soins intensifs), Imen Farhat (Centre de recherche du CHU de Québec, santé des populations et pratiques optimales de santé, traumaologie-urgence-soins intensifs), Julien Clément (Centre de recherche du CHU de Québec, santé des populations et pratiques optimales de santé, traumaologie-urgence-soins intensifs)

CONTEXTE Afin d’identifier des possibilités d'amélioration de la qualité des soins en traumatologie, nous devons faire avancer les connaissances sur l’intensité des interventions chirurgicales. Nos objectifs sont d’évaluer la variation inter-hospitalière de l'intensité des interventions chirurgicales et d’identifier ses prédicteurs.

MÉTHODE Nous avons mené une étude de cohorte sur les adultes admis pour un traumatisme sévère dans un des centres de traumatologie du Québec (2007-2016; N = 26 280). Des modèles de Poisson multiniveaux ont été utilisés.

RESULTATS Durant les premières 24h suivant l’arrivée à l’hôpital, la variation inter-hospitalière dans l'intensité des soins chirurgicaux était significative (paramètre de covariance=0,15 avec IC à 95%: 0,09-0,27). La plus grande variation a été observée pour les chirurgies orthopédiques (paramètre de covariance=0,20 avec IC à 95%: 0,11-0,48). Les prédicteurs importants l'intensité des soins chirurgicaux étaient; l'âge, la gravité des blessures et le niveau de désignation (Tableau).

CONCLUSION Il existe une variation significative de l'intensité chirurgicale entre les centres de traumatologie qui n'était pas justifiée par l’état des patients à leur arrivée. Les recherches futures visent à identifier les déterminants des variations inter-hospitalières ainsi qu’à évaluer la corrélation entre l'intensité chirurgicale et les résultats cliniques afin de développer des stratégies visant à l’amélioration de la qualité des soins.

Résumé