Aller au contenu principal

Le lundi 13 juin 2016

Le début de chaque année scolaire est un moment de réflexion pour les enseignants qui posent un regard d’ensemble sur leur pratique pédagogique et sur les projets qu’ils souhaitent mettre en place, en construisant ainsi une macroplanification de leur enseignement.

Longtemps comprise comme objet de description ou de prescription (Dessus, 2000), la macroplanification s’avère une compétence à développer (Maulini, Capitanescu-Benetti et al., 2013). Au Québec, tout au long de leur formation initiale, les futurs maîtres sont appelés à planifier des séquences d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) qui s’inscrivent dans une démarche de microplanification. Des stages et des projets intégrateurs tentent de faire le passage entre la micro et la macroplanification, sans toutefois modéliser une planification à long terme. Pourtant, en articulant théorie et pratique, la macroplanification semble une pratique qui augmente la qualité et la clarté de l’enseignement puisqu’elle prend en compte la complexité de l’enseignement liée à la durée, et implique le découpage cohérent des objets de connaissance (Artigue, 1988). Cela peut se faire à travers des concepts mis en réseau sous forme de cartes conceptuelles (Latour, 1991) ou de champs conceptuels (Vergnaud, 1991) afin d’assurer une progression des apprentissages (Ekimova, 2005).

Comment orchestrer les éléments théoriques, disciplinaires et curriculaires afin de planifier de manière efficace? Nous voulons débattre autour de ce sujet sous deux angles : la planification de l’enseignement à travers les concepts et la transmission de ce savoir dans la formation initiale.

Notre premier angle d’analyse vise la planification à travers des concepts mis en réseau, soit par la réalisation des cartes conceptuelles (Latour, 1991) ou des champs conceptuels (Vergnaud, 1991), qui permettent de mieux visualiser les attributs de chaque concept et les liens qu’on peut établir entre ces différents concepts, ou encore par des macro-ingénieries didactiques (Artigue, 1988), c’est-à-dire des principes qui traversent l’enseignement d’une discipline.

Le second angle d’analyse nous amène à nous interroger sur les outils de planification à transmettre dans le cadre de formation initiale ainsi que sur les cadres théoriques qui peuvent alimenter le développement de cette compétence professionnelle.

En réunissant des participants du milieu universitaire et des milieux de pratique, et en les invitant à confronter leurs définitions et leurs représentations de ce qu’est une « bonne macroplanification », nous souhaitons débattre autour de ces questions et en arriver à des modèles de planification qui seront transposables dans la pratique pédagogique des enseignants.

Lire la suite »

Colloque

Section 500 - Éducation
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Conceptualisation et enseignement. Planifier et enseigner à partir des concepts
Présidence/Animation : Helena BOUBLIL-EKIMOVA (Université Laval)
08 h 30
Mot de bienvenue
09 h 00
Enseignement de la géométrie : outils théoriques et pratiques pour la macroplanification
Helena BOUBLIL-EKIMOVA (Université Laval)
Résumé
09 h 25
Planification à long terme et développement du raisonnement mathématique : une réflexion sur l'expérimentation réalisée au 1er cycle du primaire
Elena POLOTSKAIA (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
09 h 50
La macroplanification à rebours d'un cours de chimie 
Dennis SMITHENRY (Elmhurst College)
Résumé
10 h 15
Pause
10 h 35
Le genre de discours comme point nodal pour planifier l'enseignement des composantes de la discipline français
Marie-Andrée Lord(Université Laval)
Résumé
11 h 00
Une recherche sur l'enseignement-apprentissage par concepts au 1er cycle du secondaire dans un contexte de jumelage de l'histoire et de l'éducation à la citoyenneté  
Félix Bouvier (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
11 h 25
Discussion
12 h 00
Pause
13 h 30
Le cheminement didactique comme outil de structuration de la pensée pour organiser les savoirs disciplinaires et concevoir des SAÉ cohérentes
Margot Kaszap (Université Laval)
Résumé
13 h 55
Planifier en fonction des compétences disciplinaires en univers social : un modèle pour arrimer les visées du programme et la pensée historienne
Catinca Adriana STAN (Université Laval)
Résumé
14 h 20
L'agenda de l'élève : un outil de médiation entre la planification de l'enseignant, le développement de l'autonomie chez l'élève et l'implication des parents
Enkeleda Arapi(Université Laval)
Résumé
14 h 45
Pause
15 h 05
Coconstruction et utilisation d'une grille de planification cours-stages en formation des maîtres
Éric Mottet (UQAM - Université du Québec à Montréal), Julia Poyet (UQAM - Université du Québec à Montréal), Frédéric Lasserre(Université Laval)
Résumé
15 h 30
Ingénierie didactique de formation des enseignants : la macroplanification à deux niveaux
Helena BOUBLIL-EKIMOVA (Université Laval)
Résumé
15 h 55
Plénière
16 h 25
Mot de clôture