Imprimer

503 - Contextes éducatifs

Du mardi 26 au jeudi 28 mai 2015

Les contextes éducatifs sont divers et conditionnent la problématisation de plusieurs phénomènes en éducation. Les communications associées à ce domaine sont classées selon les thèmes suivants : diversités; sociétés; égalité des chances; compétences.

Lire la suite »
Domaine
Section 500 - Éducation
Responsables
UQAM - Université du Québec à Montréal
UQAM - Université du Québec à Montréal
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Compétences
1
Le levier praxéologique dans l’enseignement
Yannick Brun-Picard (Collège Jacques Prévert Les Arcs)

Pour répondre aux maux des systèmes éducatifs et de l’enseignement, lorsque l’on accepte de les conscientiser, il est nécessaire de mettre en œuvre des leviers efficients qui se trouvent hors des sentiers battus. Nous démontrons que le levier praxéologique est une solution pour gérer les pierres d’achoppement dans l’enseignement. Comment l’intégration, la mise en œuvre et les implications de l’action praxéologique permettent de répondre à des silences, des aveuglements, des inerties ainsi qu’à l’infaillibilité au cœur de l’enseignement ? Après avoir ancré le socle définitoire de la praxéologie en le contextualisant, nous exposons la méthodologie dans son évolution sur un échantillon restreint d’enseignants. Elle fait passer les actants d’une relative réflexivité à la praxéologie. Ensuite, nous précisons les maux nécessitant une action praxéologique. Puis, nous mettons en exergue les articulations, les modifications et les dynamiques engendrées par l’introduction de la praxéologie dans les pratiques. Enfin, des limites et des perspectives de mises en œuvre produites par l’exercice des méthodes collaboratives annoncent des enseignements porteurs pour que le levier praxéologique soit inculqué dans les formations aux futurs enseignants ainsi qu’à ceux qui sont en exercice. L’intérêt de cette approche est d’exposer des pistes afin que chaque acteur éducatif puisse s’approprier  les réalités auxquelles il doit répondre  en préservant la flamme éducative.



Résumé
2
Élaboration, expérimentation et partage de dispositifs de soutien au développement des compétences mathématiques des élèves dans l’environnement culturel ciblé par le PFEQ
Jean-claude Boyer (UQO - Université du Québec en Outaouais), Michel BEAUDOIN

Les programmes de formation du MELS suggèrent une approche culturelle à l’apprentissage et l’enseignement de la mathématique. Le Groupe Conseil en mathématique de l’Outaouais a jugé le développement de cette approche prioritaire considérant que le niveau de la culture mathématique des élèves et des enseignants pouvait s’améliorer. Ceci est en lien avec le fait que les conceptions des mathématiques manifestées par plusieurs enseignants n’étaient pas en adéquation avec le programme de formation (Beaudoin et Bellehumeur, 2009).

Ce projet de recherche-formation constitue un prolongement du partenariat établi entre l’Université du Québec en Outaouais et les commissions scolaires francophones de l’Outaouais sur le sujet du développement de la culture mathématique. Seize enseignants du primaire et du secondaire (quatre par commission scolaire) ont participé à l’élaboration et l’expérimentation avec leurs élèves de dispositifs d’enseignement dans un contexte de mathématique culturelle. Le projet s’est déroulé sur deux années.

 Le projet a amené les enseignants participants à réaliser quatre objectifs: s'approprier le concept de mathématique culturelle en lien avec leur contexte d'enseignement; expérimenter en classe des activités permettant aux élèves de voir l'utilité des mathématiques; modéliser les résultats de l'expérimentation en classe; partager les résultats avec d'autres enseignants lors d’une journée régionale. 

Résumé
3
Le rapport à l’écrit d’enseignants en sciences humaines
Louis DESMEULES (Cégep de Sherbrooke), Ginette Bousquet (Cégep de Sherbrooke)

Nous savons que le rapport à l'écrit des enseignants joue un rôle prépondérant au développement des compétences à l'écrit de leurs propres étudiants. Notre recherche vise à décrire et à comprendre le rapport à l’écrit d’enseignants du programme de sciences humaines au collégial (environ 25% de la population étudiante est inscrite dans ce programme).  Ce rapport se décline en quatre dimensions: affective, axiologique, conceptuelle et praxéologique (Blaser, 2007; Chartrand et Prince, 2009). En utilisant une approche compréhensive (Weber,1965), notre enquête par questionnaire autoadministré (n=84) et nos entretiens semi-dirigés (n=13) s’est déroulée en 2014 auprès de 11 cégeps. Les résultats indiquent, entre autres, que plus de 90 % les enseignants ont un rôle à jouer dans le développement des compétences à l’écrit de leurs étudiants. Une des manières fréquentes de procéder pour une activité d’écriture utilisée est de donner les consignes par écrit (85 %) ou oralement (67 %). Des enseignants pensent qu’entre le quart et la moitié des élèves qui arrivent du secondaire ont de la difficulté à répondre correctement à la consigne pour rédiger. En conclusion, cette recherche permettra d’élaborer des pistes d’interventions pour mieux soutenir les enseignants dans le développement des compétences à l’écrit.



Résumé
4
Émotions ressenties à la suite de l’écoute de la musique : un moyen de développer l’expression orale de l’enfant d’âge préscolaire
Magalie THIBAULT (Université Laval), Alexandre BUYSSE (Université Laval)

Problématique : Comment la musique peut-elle favoriser l’expression orale chez l’enfant d’âge préscolaire.Quel est l’état des connaissances actuelles des effets possibles de l’écoute de la musique sur le développement langagier.Synthèse de connaissances (env. 70 articles) sur la base de moteurs de recherche (ERIC, Érudit, FRANCIS, Repère, PsychINFO, web of science) concernant le lien unifiant la musique et le langage. Mon hypothèse est donc la suivante : La musique serait un moyen de favoriser l’aisance verbale (l’expression orale) chez l’enfant d’âge préscolaire.

Mots clés : Émotions, musique, langage

Résumé

On dit qu’écouter de la musique engage l'ensemble du cerveau à travers un ensemble diversifié des opérations perceptives, cognitives, et de neurones diversifiés (Altenmüller, 2003). Grâce au cervelet et au lobe frontal, le rôle de la musique et du langage dans l’existence humaine pourrait être le fait que les deux sembleraient impliquer des séquences sonores complexes et signifiantes. Symphonie cérébrale ?

Des récents travaux scientifiques menés en éducation et en psychologie démontrent l’importance de l’apprentissage de la musique dans le développement des jeunes enfants (Hallam, Cross et Thaut, 2008 ; McPherson, 2006). Ainsi, quelques études empiriques relèvent que de nombreuses habiletés musicales émergent et se consolident au cours des premières années de vie, particulièrement entre l’âge de quatre et six ans (Gordon, 2003 ; Ilari, 2002 ; Radocy et Boyle, 2003).






Résumé
5
Développement d’un comportement préventif : de la formation à l’emploi!
Alexandra LECOURS (Université Laval), Pierre-Yves THERRIAULT (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

Introduction Le développement des compétences en santé et sécurité au travail (SST) durant l’apprentissage d’un métier constitue un défi important. La recherche démontre que l’offre d’enseignement est inégale selon les programmes, faisant en sorte que les élèves n’entrent pas tous sur le marché du travail avec un même niveau de compétences en SST, ce qui les exposent à un risque de blessures plus élevé. Des lacunes au plan des outils pédagogiques et le peu de support offert aux enseignants sont considérés comme les obstacles majeurs au transfert des compétences en SST. Objectif Inscrit dans une perspective de création d’un modèle compréhensif du développement des compétences en SST, l’objectif de cette communication est de mieux comprendre comment un programme de formation professionnelle permet de contribuer, chez un travailleur novice, à l’adoption d’un comportement préventif au travail. Méthodes À partir d’un devis de production de matériel pédagogique, des modules de formation en développement des compétences en SST sont développés et implantés auprès de 2 cohortes d’élèves de programmes différents (ex:cuisine, soudure). Diverses données (entrevue, observation, questionnaire) sont recueillies auprès des enseignants et des élèves. Résultats La promotion et l’utilisation des modules de formation dans les écoles professionnelles permettra de sortir des sentiers battus, d’uniformiser et supporter l’enseignement et de diminuer potentiellement les blessures professionnelles.

Résumé
6
Implantation d’un portfolio comme stratégie de développement et d’évaluation des compétences dans l’enseignement des soins critiques
Manon DAIGLE (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Hélène Sylvain (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Le portfolio est reconnu comme un outil pédagogique privilégié dans l’approche par compétence. Utilisé en sciences infirmières, son intérêt est peu documenté selon la perspective étudiante. Ainsi un projet de recherche ayant comme objectifs d’implanter et d’évaluer l’implantation d’un portfolio comme outil de développement et d’évaluation des compétences, a été réalisé. Cette recherche qualitative exploratoire, appuyée par le Cadre général pour l’évaluation des compétences de Tardif (2006), s’est déroulée en deux phases. La phase d’implantation du portfolio a eu lieu tout au long d’un cours de soins critiques au trimestre d’hiver 2012, auprès de 26 étudiants. Dans cette phase, un guide de réalisation du portfolio et des grilles de correction ont été développés. La phase d’évaluation s’est déroulée à la fin du trimestre 2012. Les étudiants (96 %) ont rempli un questionnaire d’évaluation de l’implantation. Par la suite, 18 entrevues individuelles ont été réalisées à l’aide d’un guide d’entrevue semi-structuré. Des synthèses de chacune des entrevues ont été faites et analysées afin d’en ressortir les thèmes centraux. Cette présentation aura comme objectif de présenter les principaux résultats de cette recherche, notamment les bénéfices et les obstacles reliés à l’utilisation du portfolio ainsi que les retombées sur les pratiques pédagogiques dans une approche par compétence. Différentes avenues d’utilisation seront également discutées.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
11 h 30 à 13 h 30
Communications par affiches
Session d'affiches
1
La participation à des activités parascolaires des adolescents à risque de décrochage : un soutien à la persévérance?
Julie MCCABE (UdeM - Université de Montréal), Véronique DUPÉRÉ (UdeM - Université de Montréal), Éric DION

Plusieurs études suggèrent qu’à l’adolescence, la participation à des activités parascolaires (sports, arts, bénévolat, etc.) est associée à la réussite académique, à l’adaptation psychosociale et au développement personnel et interpersonnel. Cependant, peu d’études portent sur le lien existant entre ces activités structurées et le décrochage scolaire, particulièrement au Québec, province ayant le plus haut taux de décrochage au pays.

Dans la présente étude, des entrevues individuelles ont été réalisées avec des décrocheurs récents (n=51), des élèves similairement à risque mais persévérants (n=51) et des élèves peu à risque, ou normatifs (n=45), provenant de trois écoles secondaires situées à Montréal et en région. Les résultats préliminaires indiquent qu’en comparaison avec les élèves à risque mais persévérants, les décrocheurs mentionnent moins de sources de valorisation à l’école au cours de l’année précédant l’entrevue. Notamment, seulement 22% des décrocheurs mentionnent avoir participé à des activités parascolaires, en comparaison à 38% des élèves à risque mais persévérants. La participation à ces activités semble ainsi soutenir la persévérance scolaire. Des analyses plus détaillées seront réalisées afin d’examiner le rôle modérateur de la qualité des activités (p.ex., présence d’un but, leadership du responsable). En conclusion, nous visons à dégager les caractéristiques des activités les plus à mêmes de soutenir la persévérance chez les élèves québécois vulnérables. 

Résumé
2
L’entreprise d’entraînement dans un contexte d’apprentissage universitaire en sciences comptables : une étude de cas
Samuel SAINT-YVES-DURAND (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Samuel SAINT-YVES-DURAND (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Janie BÉRUBÉ

Outil pédagogique et mesure d’employabilité utilisée au collégial et en formation professionnelle, l’entreprise d’entraînement (EE) n’est présente que dans une seule université au Canada. L’expérience passée démontre pourtant une diminution du décrochage et une hausse de la diplomation chez les étudiants après l'utilisation de cet outil. À ce sujet, la littérature présente peu de données probantes justifiant l’expansion de l’EE dans le cursus universitaire. La présente étude de cas de l’EE Avisoeep de l’UQAR vise à exposer cette problématique à la communauté scientifique et à en étudier l’impact chez des étudiants.

L’EE est un moyen pédagogique favorisant l’intégration et le transfert des connaissances des étudiants qui influencerait positivement leur appréciation vis-à-vis la matière à intégrer, leur procurerait une satisfaction globale supérieure et aurait un impact positif sur leur taux de réussite.

Pour élaborer un questionnaire destiné à la rédaction de l’étude de cas (approche linéaire-analytique), le cadre théorique est établi avec un spécialiste en pédagogie universitaire et les caractéristiques de l’EE sont définies en recensant les écrits. À la suite de l’obtention du consentement éclairé des participants recrutés (groupe cas et groupe contrôle), les données sont recueillies et analysées.

L’EE favorise le transfert des connaissances. Le taux de satisfaction des étudiants et l’intégration de la matière sont supérieurs chez les étudiants du groupe cas.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 10 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Diversités
1
Les pratiques évaluatives au collège et le décrochage scolaire
Aïcha Benamar (Centre de recherche en Anthropologie sociale et culturelle Oran)

Si l’expression « décrochage scolaire » est nouvelle en Algérie,  le phénomène, lui, est ancien. Il est assimilé à de la « déperdition scolaire »  ou abandon de l’école,  pendant la phase de scolarité obligatoire ( 6 à 16 ans). Partant de l’hypothèse selon laquelle  les pratiques évaluatives des enseignants influent sur le décrochage des élèves, nous avons mené une pré-enquête par entretiens individuels semi-directifs auprès de décrocheurs  et par focus-groups auprès d’enseignants de 3ème et 4èmeannées moyennes. Parmi les variables informatives, nous avons retenu la position géographique (rurale/urbaine), le sexe le niveau socio-économique, l’expérience professionnelle des enseignants, le statut de l’élève (redoublant, décrocheur, cursus normal), le taux d’absentéisme, les logiques d’action des différents acteurs. Les entretiens  individuels menés avec 35 décrocheurs (dont 7 filles) ont porté sur les principaux  déterminants de leur abandon scolaire  et les focus-groups menés avec 29 enseignants (21 femmes)  visaient l’estimation du taux d’absences  et de décrochage passif, l’identification des décrocheurs (sexe/âge/ classe),  la détermination des raisons de décrochage, des dispositifs d’évaluation en cours et en fin d’année,  des comportements des élèves, des relations avec les parents,  des actions menées pour faire raccrocher ceux qui sont en voie de décrocher. Nous présenterons dans cette communication les principaux résultats.

 



Résumé
2
Analyse praxéologique de la mise en œuvre d’une pédagogie différenciée programmée dans l’exercice d’un enseignement au collège
Christophe MARTIN (MENF-Ministère éducation nationale France), Yannick Brun-Picard (Collège Jacques Prévert Les Arcs)

Cette communication effectuée en binôme a pour objectif d’exposer une analyse critique par l’intermédiaire d’une démarche praxéologique d’une pratique de pédagogie différenciée au collège. Au regard de cette étude, quels sont les enseignements spécifiques, de réflexion et projectifs annonciateurs de perspectives évolutives dans l’enseignement d’une discipline ? Un rappel définitoire de la praxéologie ancre notre démarche. La méthodologie dont la finalité est le décorticage des séances effectuées s’appuie sur les méthodes collaboratives afin de parvenir à corriger en cours d’action d’éventuels dysfonctionnements. La présentation d’une séance avec les supports pédagogiques permet de mettre en exergue des constats au sujet de la mise en œuvre de cet outil. Les difficultés de cette démarche et de son emploi avec des adolescents, puis les leviers spécifiques et les axes porteurs nous donnent un socle d’accès aux enseignements résultants de cette analyse. L’aspect novateur, évolutif et motivant du support de cette pédagogie différenciée est indubitable. Toutefois, le contexte d’exercice exige confiance, synergie et convivance. Cette méthode astreignante pour l’enseignant incite les élèves à se dépasser et les valorise. Elle se révèle être un outil performant. Elle peut, elle doit être intégrée dans les formations pour enseignants ainsi qu’au sein des données disponibles pour les programmes scolaires et leur efficience.



Résumé
3
Développement du curriculum de l’enseignement secondaire technique et professionnel en contexte d’après-guerre au Sud-Kivu : visions et rôles des acteurs et des bénéficiaires
Ndugumbo Vita (Université Laval), Denis Savard (Université Laval), Jean-Pierre FOURNIER + , Ange BADESIRE LUBANZADIO

Après plus de
deux décennies de guerres, la RD Congo est
aujourd’hui considérée, selon l’UNESCO (2011), comme un pays en situation de post-conflits.
Dans ce contexte,  le curriculum de
l'enseignement secondaire ne permet pas de déterminer les possibilités d'avenir
des élèves finissants. L'inadéquation entre les compétences développées dans  l'enseignement secondaire technique et
professionnel et la demande sociale est très prononcée. Le but de notre exposé est
de présenter les résultats finaux de notre recherche doctorale, une recherche-action
systémique intégrale (Morin, 2010), menée au Sud-Kivu de 2009 à 2014. Ces
résultats concernent les visions de l’éducation et les compétences à développer
dans le curriculum d’enseignement pour répondre aux besoins émergents en
contexte d’après-guerre : besoins de paix et sécurité sociale, besoins
socioéconomiques et éducatifs. L’interactionnisme symbolique (Coulon, 1993 ;
Le Breton, 2004)  et la pensée systémique
(Checkland, 1991 ; Bausch, 2001) ont éclairé nos résultats et la validité
de la démarche de notre recherche. Ce «mariage » théorique nous a permis de  comprendre comment, à partir des expériences
des bénéficiaires,  des acteurs
principaux d’enseignement , des responsables de gestion du curriculum et de
leurs visions, on peut arriver à développer et ajuster le curriculum
d’enseignement secondaire technique et professionnel et élaborer les principes
directeurs d’un plan d’action et de sa mise en œuvre.

Résumé
4
Étude des relations de collaboration école-famille, de l’implication parentale et des styles éducatifs des parents sur la réussite scolaire des élèves du primaire au Burkina Faso
Ouedraogo FERNAND (UdeM - Université de Montréal), Serge J. Larivée (UdeM - Université de Montréal)

Le Burkina Faso (BF) à un taux net de scolarisation de 64%, du fait que des parents choisissent d’instruire que certains de leurs enfants pour diverses raisons (économiques, culturelles…) privant ainsi des milliers d’enfants de leur droit à l’éducation. La situation n’est guère reluisante aussi pour les élèves qui ont eu la chance d’être scolarisés: taux élevés de redoublement et d’abandon ainsi qu’un taux d’achèvement au primaire estimé à 57%, ce qui signifie que des milliers d’élèves quittent l’école sans diplôme. Or actuellement, les études scientifiques sont assez unanimes à reconnaître que la collaboration école-famille (EF) et l’implication parentale dans le suivi scolaire favorisent le succès et luttent contre le décrochage, tout comme le style éducatif démocratique est par ailleurs présenté comme un prédicteur du succès scolaire. Cependant, l’absence d’études scientifiques à ce sujet au BF ne nous informant point sur l’état des relations de collaboration EF, ni sur les formes d’implications et le style éducatif des parents en lien avec le rendement des élèves, nous a amené à nous intéresser au sujet. Ainsi, dans cette communication, nous présenterons les résultats préliminaires d’une recherche portant sur les différents types de collaboration EF, d’implication parentale et les styles éducatifs qui existent au BF, et nous discuterons, de manière critique, de leurs liens sur le rendement des élèves du primaire, à travers des comparaisons entre zone rurale et urbaine. 



Résumé
Après-midi
13 h 30 à 15 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Sociétés et égalité des chances
1
Favoriser l’égalité des chances à l’école : résultats d’une étude québécoise sur la ségrégation scolaire et l’influence de la composition des groupes sur la réussite des élèves
Alain-Guillaume MARCOTTE-FOURNIER (UdeS - Université de Sherbrooke), Anne Lessard (UdeS - Université de Sherbrooke), Sylvain Bourdon (UdeS - Université de Sherbrooke)

Au Québec, les interventions visant à favoriser la réussite des élèves issus des milieux défavorisés présentent un bilan mitigé (Deniger, 2012). Pour certaines zones urbaines, l’augmentation de l’offre des programmes pédagogiques sélectifs au secondaire a mené à une homogénéisation des élèves; des groupes intègrent dans une plus grande part les élèves issus des milieux défavorisés et les élèves ayant une cote EHDAA (Gouvernement du Québec, 2007).

Pour cette recherche, les programmes pédagogiques particuliers sont traités en tant que différenciation curriculaire. La différenciation curriculaire creuse l’écart des résultats entre les élèves faibles et forts notamment dû à la concentration des élèves défavorisés dans les groupes faibles (Schofield, 2010). Ainsi, l’influence de la différenciation du curriculum sur la composition des groupes a été analysée selon le concept de la ségrégation scolaire.

La recherche a été menée selon un devis quantitatif utilisant les données d’une cohorte de 965 élèves inscrits en deuxième secondaire lors de l’année scolaire 2013-2014. Les résultats présenteront les quotients de localisation (Charmillot, 2013) des élèves issus des milieux défavorisés et des élèves ayant une cote EHDAA afin de comparer l’intégration de ces élèves entre les différentes écoles et classes. Deuxièmement, les analyses multiniveaux (Raudenbush et Bryk, 2002) seront présentées afin de préciser l’influence des effets de composition des groupes sur les résultats scolaires.

Résumé
2
Les préoccupations éthiques du personnel enseignant dans le cadre de l’évaluation des apprentissages en formation à distance : un état des connaissances
Jean Marc NOLLA (UdeS - Université de Sherbrooke), Julie Lyne LEROUX , France JUTRAS

Dans le cadre de la formation à distance, la responsabilité du personnel enseignant en matière d’évaluation est importante. Si les préoccupations au sujet de l’évaluation sont présentes dans toutes les phases de l’enseignement (Scallon, 2004) et que les écrits documentent bien les exigences de l’évaluation en contexte de formation traditionnelle (Tardif, 2006), le cas de la formation à distance doit être examiné particulièrement. D’autant plus qu’au Canada et au Québec, c’est un dispositif de formation qui est en  pleine expansion (Audet, 2011), mais qui révèle plusieurs défis connus (Papi, 2014). Nous nous intéressons donc ici, aux préoccupations éthiques du personnel enseignant par rapport à l’évaluation des apprentissages en formation à distance. Afin de faire un état des connaissances disponibles sur le sujet, une recension des écrits suivant la démarche de Mertens (2010) a été réalisée. Avec les mots clés en français et en anglais : dilemmes éthiques, pratiques évaluatives, évaluation, formation à distance, enseignement supérieur, éthique, morale, jugement, plusieurs banques de données ont été interrogées : Google, Outil découverte, Cairn, Francis, Eric, Proquest, Repère, Crésus. Sur 80 publications répertoriées, 30 ont été retenues pour être analysées selon la technique d’analyse thématique de Paillé et Muchielli (2013). Les résultats portent sur les questions d’éthique en évaluation, l’éthique en formation à distance et l’éthique en évaluation en formation à distance.

Résumé
3
Comprendre le tropisme enseignant pour mieux comprendre les inégalités des chances à et par l’école
Tony ORIVAL (UdeM - Université de Montréal)

La répartition non-aléatoire des individus sur le territoire urbain (Maurin, 2004) conduit à ce que la ségrégation urbaine se prolonge dans l’espace scolaire (Duru-Bellat, 2004), créant des contextes sociaux d’enseignement socialement marqués. Les enseignants interviennent en ce sens dans des contextes sociaux pluriels et l’on cherche à exposer dans cette contribution comment enseignants Français et Nord-Américains professent dans ces derniers. La thèse que l’on s’emploie à défendre est que les enseignants ajusteraient leurs dispositions (Lahire, 2013) à la composante sociale dominante du contexte social d’enseignement ; et que, par ces ajustements mêmes, c’est-à-dire par ce tropisme enseignant, les enseignants feraient des différences qui contribuent à réduire, maintenir ou renforcer les inégalités sociales et scolaires au sein du système d’enseignement considéré. Pour étayer la thèse de l’ajustement dispositionnel des enseignants au contexte social d’enseignement, et par là du tropisme enseignant comme facteur de reproduction scolaire, c’est aux usages sociaux que font les enseignants de leur corps (Mauss, 2012 ; Hall, 1971) et à la structure de leur transmission orale (Bernstein, 1975 ; Rondal, 1995) que l’on s’intéresse. Au regard des résultats issus du terrain, les adaptations contextuelles tendant à se vérifier nuancent la thèse de « l’indifférence aux différences » (Bourdieu, 1970) et dévoilent, par là, une part encore cachée des inégalités des chances à et par l’école.

Résumé
4
La motivation scolaire des garçons d’une classe non mixte : quel enseignement y est favorable?
Genviève BOISVERT (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

L'école actuelle ne serait pas appropriée au développement et aux aptitudes des garçons (Lemery, 2004 ; Martino, Mills & Lingard, 2005). Des mesures, dont la formation de groupes sexués, ont été mises en place afin de susciter leur motivation et de les aider à mieux fonctionner à l’école. Le simple fait de réunir les garçons dans une même classene suffit pas (Cloutier, 2003).  Les enseignants doivent adapter leurs intentions et pratiques pédagogiques aux particularités des garçons (Baker, 2002) et tenir compte des différents aspects reliés au genre de leurs élèves. Comment singularisent-ils leur enseignement lorsqu'ils sont à la tête d'un groupe non mixte de garçons? Trois enseignants et deux groupes de cinq élèves ont participé à la réalisation d’une recherche qualitative descriptive compréhensive. Des entrevues collectives semi-structurées ont été menées auprès des élèves. Leurs enseignants ont participé au moyen d’entrevues individuelles et de récits de pratique.L'analyse des données traitées à l'aide du logiciel Weft QDA démontre que l'humour, les pratiques pédagogiques variées et les relations positives entre l’enseignant et ses élèves contribuent à la motivation scolaire des garçons. Également, l'absence de filles en classe est perçue comme ayant des effets sur les attitudes et l'engagement cognitif des adolescents.



Résumé
5
Enseigner et éduquer en société hypermoderne : la triple démarche de l’enseignant
André PACHOD (Université de Strasbourg)

L’école et ses acteurs évoluent dans un environnement qui les façonne et les situe en accord et/ou en résistance avec la société désormais hypermoderne. Les sociologues caractérisent cette hypermodernité par trois nouveaux types de rapport à. Le rapport au temps est marqué par l’instantanéité, l’immédiateté, l’urgence. Dans une société qualifiée de liquide, le rapport aux autres est marqué par l’éphémère, la brièveté, l’interchangeabilité. Enfin, le rapport à soi a lui aussi évolué : entrepreneur de lui-même, l’individu est marqué par l’excès normé d’innovation et de compétition permanentes.

Pour enseigner et éduquer en société hypermoderne, l’enseignant est invité à activer une triple démarche. La première, d’ordre sociologique, relève d’une obligation professionnelle nécessaire et continue : connaître ce monde dans ses réalités, ses ruptures et ses contradictions. La seconde démarche, d’ordre philosophique et anthropologique, nourrit un triple questionnement éducatif : quel homme former pour le faire habiter quels mondes et lui transmettre quelles valeurs ? La troisième démarche est résolument éthique : elle invite l’enseignant-pédagogue à faire des choix « de vie bonne avec et pour les autres dans des institutions justes » (Ricœur) : il devra résister, par l’éducation et l’instruction, à la massification d’un individu par excès ou par défaut, pour construire un homme libre, relationnel, autonome, responsable.

Résumé