Aller au contenu principal

623 - Les agencements socio-numériques de la métrologie citoyenne face à l’urgence écologique : perspectives socio-politiques, design de la participation et rôle des tiers-lieux

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Jeudi 6 mai 2021
  • Vendredi 7 mai 2021

Responsables

Ce colloque pluri-disciplinaire vise à interroger les agencements de la socio-métrologie, à partir desquels s'instaurent potentiellement de nouvelles configurations politiques, participatives, informationnelles, cognitives et scientifiques. II s'agit d'examiner les collectifs qui proposent et conçoivent « des métrologies alternatives » -i.e. des protocoles de collecte jusqu'à la diffusion et l’interprétation de données - en considérant la diversité de leurs expressions et de leurs puissances d’action.

Axes (voir l'appel à communication détaillé)

 1- Epistémologie de la métrologie citoyenne : Points de vue historique, culturel et anthropologique, sur la mesure du monde, la quantification des milieux et des écosystèmes. Quelle cohabitation-complémentarité entre métrologie ordinaire et experte au fil de l'histoire ? 

2- Sociopolitique de la métrologie citoyenne : Selon des perspectives historiques et contemporaines, comment s’incarnent, cohabitent, s’hybrident ou s’affrontent des dispositifs institutionnels de mesure et des processus de métrologie distribuée, polycentrique ? 

3- Design de la participation : Quels enjeux info-communicationnels et éthiques posent les sciences participatives en matière de métrologie ? Quelles figures de la participation ?

4- Littératies éco-citoyennes : (littératie numérique, « Data literacy ») : Comment investir les différentes littératies éco-citoyennes, comme condition et résultat d’un mouvement de transition écologique ? 

5- Tiers-lieux (fablab, hackerspaces, etc.) : Comment les tiers-lieux se trouvent-ils engagés dans la métrologie citoyenne ?

6- Sémiotiques des dispositifs numériques de mesure (capteurs, objets, interfaces, etc.) : Quelles sémiotiques des métrologies citoyennes développer ? Comment envisager ce couplage entre actants sensoriels, semio-cognition et semio-politique des milieux ?


Appel à communications

Les initiatives de métrologie dite « citoyenne » se sont multipliées à travers le monde en s’appuyant de manière extensive sur des dispositifs numériques et sur des dynamiques polycentriques cohabitant, plus ou moins consensuellement, avec les approches soutenues par l’acteur politique et public, les institutions scientifiques ou les organismes de santé. Désignées comme des pratiques de "popular epidemiology", "citizen science", de "street science" ou encore "d'enviro-tracking",  ces mesures citoyennes concernent de nombreux thèmes : qualité de l’air et de l’eau,  pollens, biodiversité, nuisances sonores et olfactives, îlots de chaleur, radiations... Ces quantifications des milieux s'accompagnent d'une quantification intensive du soi (notamment dans le domaine de la santé) (Noyer, 2019; Arruabarenna, 2016). La datafication des milieux se prolonge ainsi jusqu’à un questionnement des rapports d’échelles (perceptions de soi, perception endogène de son habitat, de son territoire étendu, etc.). Tout cela s'inscrit dans un mouvement de tissage continu des données, des objets et des corps et se déploie sous fond d'un désir de datas aux économies politiques discutées, controversées, incertaines (Carmes, Noyer, 2015;  Saleh, 2018). De manière internationale, il s'agit d'examiner les différentes configurations de ces pratiques (leur renforcement) :  politiques (cohabitation des initiatives « instituées – instituantes » avec une métrologie autonome, processus de concernement et d’implication des habitants);  communicationnelles (modalités d’interactions, de coopérations, dynamiques communautaires, médiations..); socio-cognitives et socio-numériques (littératie des données, production-interprétation des données, création de connaissances, rapports profanes-experts, Open Data, CivicTechs, Crowdsensing); participatives et rôle des tiers-lieux ("labo citoyen", Fablabs, ...); configurations techniques et sémiotiques (IOT, capteurs, mobiles, interfaces, design des données).

PDF