618 - Assurer la relève pour la transmission et l’enseignement des langues autochtones

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Mercredi 29 mai 2019
  • Jeudi 30 mai 2019


Responsables
  • Jimena Terraza - UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Marco Bacon - UQAC - Université du Québec à Chicoutimi

Les célébrations de 2019, Année internationale des langues autochtones donnent une visibilité indispensable à l’état précaire de la vaste majorité des langues autochtones à travers le monde. Alors que leur survie et leur vitalité dépend de leur transmission et de leur enseignement, assurer la relève des gardiens, protecteurs, enseignants et transmetteurs des langues autochtones représente un défi de taille. À l’heure actuelle, ces langues sont apprises et étudiées dans divers contextes (milieux communautaires, éducatifs; comme langue première ou seconde) et par des publics très variés (adultes et jeunes, autochtones et allochtones; aux divers niveaux de littératie), d’où l’importance de former la relève en conséquence. Cette 3e édition du Colloque sur les langues autochtones vise à favoriser des échanges porteurs sur cet enjeu fondamental. La première journée sera consacrée aux programmes de formation existants, autant au Québec que dans le reste du Canada ; la seconde donnera la parole aux formateurs, enseignants et professeurs afin d’explorer les expériences d’enseignement, de transmission, et les pratiques actuelles déterminant les besoins de formation à moyen et à long terme.

Appel à communications

Des propositions issues des milieux communautaires et éducatifs autochtones ainsi que du milieu universitaire sont sollicitées autour des questions suivantes:

- Quelles compétences spécifiques, approches pédagogiques et types de formations sont nécessaires pour l’enseignement et la transmission des langues autochtones, au vu de leur complexité et de la diversité des publics et des contextes d’apprentissage?

- À l’échelle provinciale et communautaire, quelles mesures concrètes, initiatives ou programmes seraient susceptibles de faciliter le recrutement et la formation de la relève dans ce secteur ?

- À l’échelle du Canada, quelles dispositions le futur projet de loi sur les langues autochtones devrait-il prévoir pour la protection et la revitalisation de ces dernières?

La proposition doit inclure un titre (maximum de 180 caractères espaces compris); un résumé (maximum 1500 caractères espaces compris); le nom de l’auteur ou des co-auteurs (avec l’établissement d’affiliation et l’adresse courriel) et doit être acheminée aux deux adresses suivantes : jimena.terraza@kiuna-college.com et caroline_lester@uqac.ca au plus tard le 25 février 2019.

* NOTE : English proposals accepted - see attached pdf (pages 3-4) for details.

Veuillez noter qu’un service de traduction simultanée (anglais-français et inversement) sera proposé pour favoriser la participation de tous, notamment les participants autochtones dont la langue seconde est l’anglais.

Télécharger le pdf de l'appel à communications

Lien vers l'appel à communications