618 - Assurer la relève pour la transmission et l’enseignement des langues autochtones

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Mercredi 29 mai 2019
  • Jeudi 30 mai 2019


Responsables
  • Jimena Terraza - UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Marco Bacon - UQAC - Université du Québec à Chicoutimi

Depuis les années 70, les langues autochtones ont traversé les murs des écoles (dans la foulée du mouvement qui donne naissance au document ‘Maîtrise indienne de l’éducation indienne’) et depuis environ 5 ans des cours crédités de langue ont commencé à être offerts dans les grandes villes. Ces cours sont destinés à des Autochtones qui souhaitent se réapproprier leur langue et aussi à des allochtones curieux de ce patrimoine immatériel. Or, il est important de souligner que la transmission des langues autochtones en milieu urbain québécois se fait déjà depuis plusieurs décennies dans le cadre moins formel d’ateliers, organisés avec un objectif de sécurisation culturelle.

À l’heure actuelle, ces langues sont apprises et étudiées autant dans le milieu de l’éducation que le milieu communautaire et par des publics très variés : des adultes autochtones et allochtones ou des enfants. Elles sont étudiées en tant que langue première (L1), comme chez la plupart des communautés innues, atikameks ou cries, ou des langues secondes (L2) comme chez les Abénakis ou les Mohawks. La coexistence de différents contextes d’apprentissage se traduit par différents types d’apprenants et donc ils requièrent des ressources humaines formées en conséquence. La demande pour des cours de langue autochtone ne cesse d’augmenter et les institutions, instituts, centres communautaires, collèges et universités peinent à trouver des enseignants qualifiés.

Ce colloque sera l’occasion de faire le point sur les possibilités et les besoins de formation ou de perfectionnement pour les formateurs, enseignants et professeurs de langues autochtones. Il réunira des acteurs de différents milieux et favorisera les discussions entre les représentants des communautés et les chercheurs universitaires. Ce colloque permettra également d'aborder la question des compétences à développer chez les enseignant.es et du type de formation nécessaire pour l'enseignement et la transmission des langues autochtones.