Aller au contenu principal

615 - Devenir, être, agir citoyen : regard interdisciplinaire sur la citoyenneté chez les jeunes

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Lundi 3 mai 2021
  • Mardi 4 mai 2021

Responsables

Un survol des 240 000 textes contenant le syntagme «crise de la citoyenneté», recensés par les fureteurs web, laisse entendre l'existence d'une crise des identités territoriales, républicaines et nationales, de représentation, des institutions publiques et du politique, qui aliéneraient au lieu de rassembler. Les jeunes et leur apathie ou cynisme politiques supposés (en raison d'une faible adhésion aux structures politiques traditionnelles) seraient parmi les premiers responsables. Leur formation citoyenne serait déficitaire, ce qui se traduit dans le discours public par un appel «aux autorités publiques pour contrôler une jeunesse qui causerait des problèmes et serait menaçante» (Demers et al., 2017). Considérant que « le registre de la citoyenneté constitue un des systèmes de représentation des problèmes et des solutions construits par les différents acteurs pour intervenir auprès des enfants, des adolescents et des jeunes. » (Becquet, 2018, p.15), on peut se demander quelle citoyenneté est proposée aux jeunes. Et de fait, quelles normes et comportements supposément citoyens leur feraient défaut?

Alors que les programmes d’éducation à la citoyenneté définissent celle-ci par des injonctions consistant à s’identifier comme membre moralement engagé envers sa communauté, à connaitre le cadre juridico-légal de sa citoyenneté et à participer aux institutions publiques au sein de ce cadre (Demers et al., 2017), les réponses des jeunes aux enquêtes portant sur leurs conceptions de la citoyenneté (Lane et Barnett, 2011; Shulz et al., 2009) placent ces injonctions en rupture avec les représentations qu’ils en ont et les pratiques qu’ils y associent. D’autres recherches font état d’une mutation dans leur conception de la citoyenneté, des rapports aux institutions publiques et des pratiques citoyennes (Robert-Mazaye et al. 2016). Dans ces conditions, comment les jeunes arrivent-ils à ces définitions, et par quelles expériences ? Et quelles actions y associent-ils ?

Ce colloque  propose d’explorer l’être, le devenir et l’agir citoyen chez les jeunes dans une perspective interdisciplinaire.  Comme l’ont démontré les milliers de jeunes mobilisés par l’urgence climatique depuis 2018, notamment, la question de la citoyenneté des jeunes et les rapports qu’ils entretiennent aux institutions publiques est marquée par une forte remise en cause de ces institutions et des comportements, normes et limites d’une citoyenneté traditionnellement définie dans les programmes d’éducation civique et à la citoyenneté, et par les politiques publiques. Les résultats de plusieurs recherches avancent d’ailleurs que les jeunes vivent et pratiquent leur citoyenneté sous des formes diverses et nouvelles. Leur potentiel à contribuer au changement social pourrait conséquemment se manifester dès l’enfance, et se définir dans le cadre d’un parcours d’implication citoyenne qui se distingue, par sa forme et ses fins, d’une conception traditionnelle plus réductrice de la citoyenneté.