Aller au contenu principal

606 - La gouvernance des forêts à l’ère des changements climatiques

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Vendredi 7 mai 2021

Responsables

L'adaptation aux changements climatiques en matière forestière nécessite la mobilisation tant des intervenants du milieu (gouvernement, autochtones, TLGIRT, industries, plaisanciers, etc.) que des experts provenant de diverses disciplines (biologie, génie, droit, gestion, etc.). Par ailleurs, plusieurs usages des forêts sont présents sur le territoire québécois et leur expression ou expansion peut se révéler parfois conflictuelle. Il existe donc beaucoup d'information à intégrer et d'enjeux à concilier en matière forestière.  D'un côté, il existe actuellement au Québec une volonté politique de recourir aux forêts comme outil de lutte aux changements climatiques. Le développement de modèles de calcul de la séquestration du carbone, par la croissance forestière et la fabrication de produits forestiers qui immobilisent du carbone, permettra d’élaborer différents scénarios de récolte et d’interventions sylvicoles qui augmenteraient les rendements en bois et du même coup la séquestration du CO2. Ces modèles peuvent également être associé à des paniers de produits issus de la transformation des bois récoltés. D'un autre côté, plusieurs acteurs du milieu voudraient se ré-approprier la forêt québécoise en tant que milieu de conservation et de villégiature. 

Le colloque vise à mettre en commun ces savoirs pour s'approprier les avancées scientifiques en matière de changements climatiques et d'aménagement écosystémique de la forêt, et pour s'interroger sur l’opportunité d'utiliser un processus indépendant de gouvernance collaborative. Un tel processus décisionnel pour l'élaboration des plans d'aménagement forestiers inciterait non seulement au respect des intérêts et préoccupations des individus et organismes concernés par les activités d’aménagement forestier mais également à l’optimisation de l’utilisation de cette ressource naturelle dans un contexte de changements climatiques. Tant les scientifiques que les intervenants du milieu sont, par conséquent, conviés à venir partager leurs connaissances et réfléchir à des avenues de gouvernance acceptables pour tous.