Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Présentateur des activités scientifiques

544 - Accessibilité financière aux études et conditions pour favoriser la réussite étudiante en enseignement supérieur : partage de savoirs scientifiques et expérientiels

Section 500 - Éducation

  • Mardi 14 mai 2024

Responsable

Au Québec, le modèle d’accessibilité aux études a été mis en place dans les années 1960, avec la création des premiers cégeps, du réseau de l’Université du Québec et de l’adoption de la loi québécoise sur l’aide financière aux études (AFE). Fondé sur la redistribution, le programme d’AFE continue d’avoir des effets positifs sur l’accessibilité à l’enseignement supérieur de plusieurs groupes de la population étudiante en réduisant les barrières financières et les inégalités des chances (Bouchard St-Amant, 2020; Colas et al., 2021).

L’accessibilité financière aux études est aussi favorisée par un gel des droits de scolarité à différents moments depuis les années 1960, fruit des luttes d’un mouvement étudiant structuré et présent dans l’espace public (Beaupré-Lavallée et Bégin-Caouette, 2019). Depuis le « printemps érable » de 2012, le consensus sur l’indexation des droits de scolarité à l’inflation est partagé par l’ensemble des acteurs et actrices de l’enseignement supérieur. 

Or, cette inflation est en forte croissance actuellement : l’Indice des prix à la consommation a augmenté de près de 11 % en 2022, un sommet en 40 ans depuis la récession de 1982 (Statistique Canada, 2023).

Dans la population étudiante, les répercussions de l’inflation sont inégales et atteignent davantage certaines personnes étudiantes, dont celles qui sont dans une ou des situations suivantes (Bottorff et al., 2020; Savoie-Roskos et al., 2023) : provenir de milieu socioéconomique défavorisé; être en situation de handicap; être de la première génération à fréquenter un établissement d’enseignement supérieur; provenir de l’étranger; vivre sur le campus; faire partie de la diversité sexuelle et de genre; s’identifier à une minorité ethnoculturelle; avoir des personnes à charge.

L’accessibilité financière aux études tout comme la persévérance et la réussite sont compromises par des enjeux liés notamment à l’insécurité alimentaire, au logement étudiant, à l’endettement et à la rémunération étudiante.

Alors que les recherches scientifiques et institutionnelles sur l’accessibilité financière aux études au Québec se concentrent sur différents thèmes, des initiatives et des actions sont parallèlement présentes dans les établissements d’enseignement supérieur : frigos partagés, répertoire de logements disponibles, formations en littératie financière, etc. Le colloque proposé par l’ORES abordera l’accessibilité financière aux études au regard des différentes conditions pour favoriser la réussite étudiante en éclairant des thèmes complémentaires provenant à la fois de savoirs scientifiques et expérientiels.

Le colloque de l’ORES contribuera à l’avancement des connaissances notamment en valorisant le partage et la complémentarité des savoirs scientifiques et expérientiels et en favorisant le dialogue entre des chercheurs et chercheuses, et des praticiens et praticiennes d’horizons disciplinaires et de secteurs d’activités différents.


Appel à communications

Le colloque de l’ORES abordera des thèmes complémentaires provenant de savoirs scientifiques et expérientiels qui contribueront à brosser un portrait plus complet de l’accessibilité financière aux études au regard des conditions pour favoriser la réussite étudiante :

  • Littératie financière
  • (In)sécurité alimentaire
  • Logement étudiant
  • Programme d’aide financière
  • Rémunération étudiante
  • Endettement étudiant
  • Politiques institutionnelles et gouvernementales
  • Mesures de soutien
  • Conciliation études-travail(-famille)
  • Régimes d’études
  • Services d’aides financières
  • Programmes de bourses d’organismes subventionnaires
  • Etc.   

Le dialogue entre les chercheuses et chercheurs ainsi que les praticiennes et praticiens de l’enseignement supérieur est au cœur de ce colloque. Le colloque vise aussi à :

  • Partager des savoirs scientifiques et expérientiels et valoriser leur complémentarité pour la réussite étudiante;
  • Stimuler le développement d’une meilleure compréhension des réalités, des enjeux et des initiatives liés à l’accessibilité financière aux études;
  • Sur le plan scientifique, encourager le partage de perspectives disciplinaires, théoriques et méthodologiques;
  • Sur le plan expérientiel, valoriser les initiatives et actions présentes dans les établissements et organismes en enseignement supérieur.

Le colloque est ouvert aux chercheuses et chercheurs du collégial et de l’université, aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs ainsi qu’aux praticiens et praticiennes d’horizons disciplinaires et de secteurs d’activités différents.      

Les propositions de communication doivent comprendre ces informations : 

  • Les coordonnées de chaque panéliste :
    • Prénom et nom
    • Statut
    • Établissement de rattachement
    • Adresse courriel

Pour les communications de savoirs scientifiques :

  • Un titre (maximum 180 caractères)
  • Un résumé de la communication (maximum 1 500 caractères espaces comprises)
    • Problématique
    • Objectif(s) de la communication
    • Méthodologie
    • Principaux résultats
    • Lien(s) explicite(s) avec le thème du colloque
  • 5-6 références maximum
  • 4-5 mots-clés

Pour les communications de savoirs expérientiels :

  • Un titre (maximum 180 caractères)
  • Un résumé de la communication (maximum 1 500 caractères espaces comprises)
    • Contexte
    • Objectif(s) du projet / de l’initiative
    • Lien(s) explicite(s) avec le thème du colloque
  • 4-5 mots-clés

Les propositions de communication doivent être acheminées par courriel au plus tard le 31 janvier 2024, à 23 h 59, à Karine Vieux-Fort, responsable scientifique et de la valorisation de la recherche à l’ORES, karine.vieux-fort@oresquebec.ca.  

Les propositions seront évaluées par un comité d’évaluation et les réponses seront rendues le 9 février 2024. 

Le colloque se déroulera le mardi 14 mai 2024 en présence et en ligne. Idéalement, nous souhaitons que les panélistes y participent en présence. Les panélistes doivent obligatoirement être inscrits au Congrès de l’Acfas pour participer au colloque. 

PDF