502 - Kwei! Dialogue contre-hégémonique sur la diversité des identités et des citoyennetés : s’engager dans la ré/conciliation des cultures, savoirs et mouvements sociaux

Section 500 - Éducation

  • Mercredi 29 mai 2019
  • Jeudi 30 mai 2019


Responsables
  • Gina Thésée - UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Paul R. CARR - UQO - Université du Québec en Outaouais
  • Julie BERGERON - UQO - Université du Québec en Outaouais
  • Mathieu Cook - UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
  • Sylvie Morais - UQAC - Université du Québec à Chicoutimi

Le dialogue demeure l’un des enjeux les plus importants de notre époque aux prises avec des crises multiples à l’échelle planétaire. Ainsi, le dialogue représente aussi l’un des plus grands défis des éducations à… la paix, la démocratie, la citoyenneté, l’environnement ou le développement durable. L’Année 2019 est déclarée « Année internationale des langues autochtones » par l’ONU. Cette initiative fait écho aux droits des Peuples Autochtones, et aussi à la mission éducative de l’UNESCO via les principes de l’Agenda 2030 : inclusion, équité, éducation tout au long de la vie, diversité culturelle et dialogue interculturel. Dans ce contexte mondial, et en écho au thème de l’ACFAS 2019, deux Chaires UNESCO organisent ce colloque conjoint sous le signe de l’engagement dans le dialogue : la Chaire UNESCO en « Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire » (DCMÉT), de l’UQO, qui se veut un lieu de dialogue concernant des enjeux liés aux thèmes interreliés de l’éducation transformatoire, la démocratie délibérative et la citoyenneté mondiale; et la Chaire UNESCO en « Transmission culturelle chez les premiers peuples dans une dynamique de mieux-être et d'empowerment » (TCPPDMEE), de l’UQAC, la première Chaire UNESCO autochtone du Canada, qui se veut un chef de file dans l’intégration des pratiques interculturelles et des savoirs autochtones au monde de la recherche et de l’éducation supérieure.

Des initiatives témoignent de la transformation des relations entre Autochtones et Allochtones dans plusieurs domaines du social. Or, l’on constate une forte résistance face à la diversité des cultures, langues, savoirs, pratiques, mouvements sociaux ou activismes. Des discours xénophobes sont ouvertement exprimés contre les Peuples Autochtones et les communautés racisées. Par ailleurs, en 2018 au Québec, les tensions sociales provoquées par les œuvres artistiques Slav et Kanata témoignent d’une difficulté profonde d’engager un dialogue de ré/conciliation face à ces enjeux. De plus, des discours hégémoniques largement médiatisés invalident les voix des personnes qui osent questionner, critiquer ou dénoncer des formes sous-jacentes de néocolonialisme ou de racisme.

Comment des éducations transformatoires, formelles ou non formelles, peuvent-elles contribuer à ce nécessaire dialogue? Le but de ce colloque transdisciplinaire est de s’engager ensemble, Autochtones et Allochtones, dans un dialogue à la fois interculturel, contre-hégémonique et critique, concernant divers enjeux d’identités et de citoyennetés. Trois axes thématiques sont considérés : i) cultures et langues; ii) savoirs et pratiques; iii) mouvements sociaux et activismes. Des communications et des panels seront tenus afin d’inclure divers acteurs sociaux. Le colloque se terminera par un coquetel. Les présentations feront l’objet d’un numéro spécial arbitré, en français, coédité par les responsables du colloque, dans la « Revue des sciences de l’éducation de l’Université McGill ».