Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

460 - Extrémisme, populisme et théories du complot : les impacts de la pandémie sur la démocratie

Section 400 - Sciences sociales

  • Mercredi 11 mai 2022
  • Jeudi 12 mai 2022

Responsables

  • Frederick Nadeau
    Centre d'expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation
  • Martin Geoffroy
    CEFIR

La pandémie de covid-19 n'est pas seulement une réalité épidémiologique : elle est aussi un phénomène cognitif et une construction sociale qui mobilise une multiplicité de cadres politiques et discursifs. Les risques posés par le virus lui-même, mais aussi les mesures adoptées pour en freiner la progression et la multitude de fausses informations ayant circulé à son sujet ont favorisé un sentiment d'urgence et de détresse psychologique chez une part considérable de la population, tout en alimentant une forte polarisation sociale et une érosion de la confiance envers les institutions (politiques, juridiques, médiatiques et scientifiques). Ces éléments sont connus pour être des terreaux fertiles à l’extrémisme politique. 

En effet, on a observé l’émergence d’un mouvement de protestation particulièrement vindicatif, voire agressif, s’opposant aux mesures sanitaires mises en place par les gouvernements dans le contexte de la pandémie. L’une des caractéristiques de ce mouvement a été de faire converger une myriade d’acteurs hétéroclites qui semblaient jusque-là évoluer dans des univers politiques plus ou moins distincts : anti-vaccins, adeptes de spiritualités alternatives, citoyens souverains, survivalistes, intégristes catholiques, fondamentalistes protestants, militants identitaires, etc. Ces divers courants ont eu tendance à s’agréger autour de théories complotistes et de fausses informations dont la diffusion a été facilitée par les médias sociaux. On a également observé davantage de violence et une montée des crimes haineux (notamment envers les personnes asiatiques), de même qu’une forte polarisation sociale et une perte de confiance marquée envers les institutions (politiques, médiatiques, juridiques, scientifiques). 

L’objectif général du colloque sera de réfléchir à ces dynamiques en examinant les liens entre l’extrémisme politique, la pensée complotiste et le mouvement anti-mesures sanitaires. Plus spécifiquement, nous sollicitons des contributions pouvant s’articuler autour de quatre axes de réflexion. Dans une perspective socio-politique, il s’agira 1) de cartographier et de comprendre le mouvement anti-mesures sanitaires et 2) d’analyser ses impacts sur la démocratie et les institutions. Nous adopterons ensuite une perspective davantage psycho-sociale pour 3) examiner des enjeux liés à la santé mentale et à la radicalisation dans le contexte de la pandémie. Enfin, la dernière partie cherchera à 4) explorer des pistes de solution et des stratégies de prévention de la radicalisation dans un contexte pandémique.


Appel à communications

Les contributions seront rassemblées en deux blocs et se déclineront en quatre axes : 

BLOC 1 - PERSPECTIVES SOCIO-POLITIQUES

Axe 1 - Cartographier le mouvement anti-mesures sanitaires : Nous sollicitons ici des contributions qui permettront de mieux comprendre le mouvement lui-même : ses origines, ses idéologies, ses acteurs, ses structures, ses modes d’organisation et de financement, ses répertoires d’action, etc. Ces contributions pourraient aussi aborder des dimensions plus théoriques ou proposer des analyses comparatives, que ce soit entre des pays ou avec d’autres types de mouvements radicaux. 

Axe 2 - Impact sur la démocratie et les institutions : Ces contributions examineront les impacts du mouvement anti-mesures sanitaires et des théories du complot sur les institutions démocratiques. Elles pourront aborder, par exemple, des phénomènes comme la polarisation sociale ; les fausses nouvelles ; la violence politique et la radicalisation ; les crimes haineux ; la montée de partis et de politiciens populistes ; la perte de confiance envers les médias traditionnels et les scientifiques ; les impacts sur les partis et les mouvements de gauche ; etc. 

BLOC 2 - PERSPECTIVES PSYCHO-SOCIALES 

Axe 3 -  Pandémie, santé mentale et radicalisation : Ces contributions permettront de se pencher sur les impacts de la pandémie sur la santé mentale, notamment en lien avec le phénomène de la radicalisation politique et l’engagement dans des mouvements extrémistes ; elles pourront aussi explorer les impacts psycho-sociaux de la circulation massive de fausses informations ; analyser les processus cognitifs et les émotions liées à l’adhésion aux théories du complot ; ou encore examiner des parcours de radicalisation individuels.

Axe 4 - Pistes de solution et stratégies de prévention : Ces contributions permettront d'explorer diverses pistes de solution aux enjeux soulevés par le mouvement anti-mesures sanitaires et les théories complotistes. Elles pourront notamment porter sur des initiatives mises en place pour prévenir la radicalisation ; pour freiner la circulation de fausses informations ; pour répondre à la détresse psychologique exprimée par une part croissante de la population ;  pour favoriser la résilience chez les individus et au sein des communautés ; ou encore pour redonner confiance envers les institutions et la démocratie. 

FORMAT ATTENDU DES PROPOSITIONS :

  • Titre de la communication.
  • Nom, prénom, fonction, affiliation et courrier électronique des auteurs.  
  • Résumé de la communication (500 mots maximum)
  • Indiquer dans quel axe s’insère la communication proposée

Toutes les propositions doivent être envoyées en français, dans un document Word, à l’adresse suivante :

frederick.nadeau@cegepmontpetit.ca

Date limite : 11 février 2022

PDF Lien vers l'appel à communications