Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
Image de profil de Patricia Gautrin

Patricia Gautrin

Étudiant·e au troisième cycle universitaire | UdeM - Université de Montréal

Patricia est une chercheuse à l'AlgoraLab et doctorante en éthique de l'IA à l'Université de Montréal. Algora Lab est un laboratoire académique interdisciplinaire qui développe une éthique délibérative de l'IA et de l'innovation numérique et analyse les aspects sociétaux et politiques de la société algorithmique émergente. Patricia est également journaliste en éthique de l'IA pour CScience IA. CScience IA est le média 100% dédié à l'Intelligence Artificielle au Québec. En tant que présidente d'Intelligence NAPSE, elle développe un nouveau cadre éthique international de l'IA aligné sur l'ODD16 des Nations Unies. Auteure de "PAUSE, pas d'AI sans éthique".

Mes liens avec l'Acfas

Conférencière
88e Congrès de l'Acfas : Le pouvoir décisionnel de l'IA

Principal secteur de recherche ou d'activité

Sciences sociales

Mes intérêts de recherche

Philosophie Génie informatique et génie logiciel Génie mécanique et robotique Administration publique

Ma formation

  • 2020 - 2024
    Université de Montréal
    Doctorat | Éthique de l'intelligence artificielle
    Canada

Mes contributions « Science et société »

  • J'anime et je suis facilitatrice pour des ateliers de délibération pour la consultation publique pan-Canadienne sur les impacts éthiques de l'Intelligence Artificielle.

    L’UNESCO a lancé une grande consultation internationale qui a pour objectif de nourrir une recommandation en vue de l’adoption du premier instrument normatif mondial sur l’éthique de l’intelligence artificielle (IA). 

    À quoi servent les technologies d'intelligence artificielle (IA)? Vous inspirent-elles confiance ou, au contraire, de la méfiance? Leur utilisation est-elle éthique ou pas? Voilà autant de questions qui seront posées à toute la population canadienne en lien avec des thèmes bien précis dans le cadre des ateliers Dialogue ouvert organisés par le Groupe de travail sur la sensibilisation du public du Conseil consultatif en matière d'intelligence artificielle du gouvernement du Canada, en partenariat avec CIFAR et l’Algora Lab de l’Université de Montréal. 

  • ATELIER DE DÉLIBÉRATION
    Animation : Patricia Gautrin
    Lieu: Mexique, Jalisco, Guadalajara, Tech de Monterrey
    Sujet: Comment mettre en place une gouvernance éthique à chaque étape du cycle de vie des données pour une démarche responsable en IA ?

    L’étude de cas présentée par Rheia Khalaf a permis aux participants de l’atelier d’utiliser le vocabulaire approprié afin de mieux délibérer sur les solutions à mettre en œuvre pour favoriser une gouvernance éthique : dans leur système, leurs entreprises ou leurs processus d’affaires. Rheia Khalaf a présenté le principe d'équité et son intégration algorithmique dans le contexte d'évaluation de score de crédit pour des prêts bancaires, un cas d'usage qui a été étudié dans le cadre des principes FEAT de Singapour qui s'appliquent au domaine financier. La présentation d’Emanuel Lemus-Monge, a permis de comprendre comment la science des données pose des enjeux sociétaux importants à travers tout son cycle de vie en IA. Par ailleurs, Emanuel Lemus-Monge a expliqué pourquoi et comment elle peut être programmée afin d’assurer une gouvernance responsable de l'IA. Les animateurs ont aidé les participants à détailler les différentes étapes à considérer pour qu’ils puissent formuler des enjeux et des hypothèses afin de résoudre les problèmes. Nous avons formé 3 tables de 6 participants et leur avons présenté un scénario fictif d’assurance prédictive issu du Dialogue ouvert du CIFAR. À l’aide de grandes fiches et de notes autocollantes, ils ont été amenés à partager et à présenter leurs idées pour formuler de bonnes pratiques à instaurer, en amont (by design), dans cette application fictive. L'élaboration d’un consensus fut le résultat de cet atelier qui sera partagé sous la forme d’un design de délibération (logiciel MIRO).

     

Mes publications

  • Quand l'UNESCO fait émerger des recommandations en éthique de l'IA - CScience IA
  • [ANALYSE] Quelle est la valeur d'un algorithme? - CScience IA
  • Les promesses éthiques de l'IA... Liquide ! - CScience IA
  • [ANALYSE] Que reprocher à un algorithme biaisé? - CScience IA
  • [ANALYSE] Conséquentialistes contre universalistes – une guerre de critères en éthique de l'IA? - CScience IA
  • L'État québécois en route vers le tout-numérique ? - CScience IA
  • [ANALYSE] L’individu est-il aussi traçable qu’une marchandise? - CScience IA
  • [ANALYSE] Notre liberté survivra-t-elle aux algorithmes? - CScience IA
  • [ANALYSE] Stupidité artificielle - L'erreur n'est-elle qu'humaine? - CScience IA
  • [ANALYSE] Peut-on émuler la mémoire humaine? - CScience IA
  • La santé mentale à distance grâce à la réalité virtuelle - CScience IA
  • [ANALYSE] De quoi un cyborg peut-il être responsable? - CScience IA
  • [ANALYSE] L’intelligence artificielle nous rend-elle plus humains? - CScience IA
  • [ANALYSE] Sommes-nous prêts à être jugés par un robot? - CScience IA
  • [ANALYSE] Minimisation des données – quand simplifier devient un enjeu - CScience IA
  • [ANALYSE] Le cycle de vie des données et le déclin de la sphère privée. - CScience IA
  • [ANALYSE] Les enjeux éthiques de la prise de décision autonome - CScience IA
  • [ANALYSE] Comment assurer un profilage juste et transparent? - CScience IA
  • Une IA prend-elle (toujours) les bonnes décisions ? - CScience IA
  • [ANALYSE] L'intelligence artificielle fait-elle preuve de morale? - CScience IA

Mes affiliations

  • Institut Sapiens
  • La Gouvernance au Féminin
  • IVADO

Ce qui m'a amené à faire de la recherche

Je m'intéresse à l'intelligence artificielle pour avoir effectué ma carrière dans les T.I. J'ai une formation initiale en philosophie, sociologie, psychologie et en communication marketing. Je souhaite contribuer à l'élaboration d'une certification en Éthique de l'intelligence artificielle afin de bien orienter la recherche vers la Paix et les institutions justes, l'Objectif 16 des Nations-Unies.


La démocratisation des sciences

Le savoir doit être accessible à l'ensemble de la population mondiale. Le savoir fait grandir les sociétés. L'échange des connaissances devrait être le but de toutes les recherches. Ainsi, la vulgarisation et le transfert des connaissances est nécessaire.


L'avenir des sciences en français au Canada

Je souhaite que le français retrouve sa place importante dans le domaine de la recherche. Bien que l'anglais soit important, le français doit le rester. Nous devons continuer à communiquer nos recherches en français et à les vulgariser également en français. Il faut créer un espace numérique francophone, qui rassemble toute la francophonie.


L'importance de faire partie de l'Acfas

Je suis rattachée à plusieurs centres de recherche. L'ACFAS est celui qui met en valeur ma langue natale. Bien que je maîtrise plus de 4 langues, le français reste celle que je privilégie.