Aller au contenu principal
Image de profil de Valérie Irtanucci-Douillard
Membre de l'Acfas

Valérie Irtanucci-Douillard

Étudiant-e- au troisième cycle universitaire | UQAM - Université du Québec à Montréal

Principal secteur de recherche ou d'activité

Lettres, arts et sciences humaines

Mes intérêts de recherche

Théologie Études féministes Histoire

Ma formation

  • 2019
    UQAM
    Doctorat | Études juives
    Canada
  • 2015 - 2018
    UQAM
    Baccalauréat | Sciences des religions
    Canada
  • 1988 - 1989
    Université sciences humaines Starsbourg
    Maîtrise | Histoire
    France

Mes publications

2021 : Compte rendu : "La France sans les Juifs". Danny Trom. Paris : PUF. 155 p. publication 21 janvier 2021 Archives de sciences sociales des religions, vol. 192, 5(5), 309-311.

2020 : Compte-rendu : "Comment s’écrit l’histoire juive". Sylvie Anne Goldberg. Paris : Albin Michel. 256 p. Publication 17 juin 2020 Studies in Religion/Sciences Religieuses

2019 : Compte rendu : "L’invention chrétienne du sionisme. De Calvin à Balfour" Jacques Pous.
            Studies in Religion/Sciences Religieuses, 48-4, p. 671-673.

2019 : Compte rendu : "Israël. L’obsession du territoire" Julieta Fuentes-Carrera.  Studies in
            Religion/Sciences Religieuses, 48-3, p. 483-484.

2018 :  Compte rendu : "Des mille et une façons d'être juif et musulman" Delphine Horvilleur et

              Rachid Benzine. Publié dans Studies in Religion/Sciences Religieuses, vol. 47, p. 632-634.

Mes affiliations

  • Collectif Judéité
  • CSSR/SCER

Ce qui m'a amené à faire de la recherche

Faire de la recherche consiste à m'ouvrir aux connaissances en sciences humaines, en ayant des outils qui me permettent de nuancer, de préciser, d'élargir, d'enrichir et de prendre du recul sur l'être humain, ses relations et le monde.


La démocratisation des sciences

La démocratisation des sciences, c'est offrir des outils de connaissances permettant de sortir de l'obscurantisme.


L'avenir des sciences en français au Canada

Je souhaite un plus grand rayonnement et une plus grande visibilité des chercheurs francophones.


L'importance de faire partie de l'Acfas

Adhérer à l'Acfas me permet de rencontrer d'autres chercheurs francophones, d’œuvrer à la construction d'une communauté et au sentiment d'appartenance qui fédèrent et soudent ses membres