Aller au contenu principal

Le parcours universitaire de la lauréate associe sciences de la santé, technologies et éthique appliquée. Sa thèse, menée en cotutelle, examine l’influence de la culture disciplinaire et sociale des chercheurs sur les perceptions sociales des impacts, l’acceptation et l’acceptabilité de nanocapsules de vectorisation ciblée. La nanovectorisation consiste à administrer un médicament directement aux cellules malades, afin d’éviter aux cellules saines d’être également affectées. Si cette technique est une avancée en matière de traitements médicaux, des enjeux éthiques, économiques, légaux ou encore sociaux transparaissent. Aujourd’hui chercheure postdoctorale à l’Université de Montréal, la lauréate contribue à un projet relatif aux enjeux de l’adaptation et l’adoption d’un outil d’aide à la décision créé au Royaume-Uni pour les personnes âgées.

Mes intérêts de recherche

Santé Technologie Éthique