Aller au contenu principal
Normand Voyer
Prix Acfas Urgel-Archambault

Normand Voyer

Université Laval

Le prix Acfas Urgel-Archambault 2019, pour les sciences physiques, mathématiques, informatique et génie, est remis à Normand Voyer, professeur au Département de chimie de l’Université Laval.

Les preuves de ce grand scientifique dans son champ de compétence, le développement de composés bioactifs supramoléculaires destinés aux industries de l’environnement et de la pharmaceutique, ne sont plus à faire. Et ce qui frappe le plus dans ses travaux, c'est leur caractère innovant. Cet exemple – certes un peu pointu, mais la chose est courante lorsque l’on atteint un tel niveau de spécialisation – le démontre : son approche de construction de canaux ioniques artificiels, ces protéines de nos cellules qui contrôlent les échanges d'ions, est aujourd’hui reconnue mondialement comme une des plus efficaces.

La plupart des projets menés par Normand Voyer et son équipe sont à l'avant-garde du domaine des sciences moléculaires, jusqu’au point souvent d’ouvrir de nouveaux champs d'activités où se combinent chimie de synthèse, synthèse peptidique et chimie supramoléculaire.

Ayant gagné la confiance des meilleurs de sa profession, il a reçu diverses et nombreuses propositions : collaborations avec l'Institut de biologie structurale européen à Grenoble, l'Institut de technologie de Karlsruhe, en Allemagne, ou encore, le Laboratoire de phytochimie et de pharmacognosie de l'Université de Genève.

Membre du comité éditorial de la revue Supramolecular Chemistry, il a attiré à Québec, en juillet 2018, le plus important évènement scientifique en chimie supramoléculaire, l'ISMSC, auquel ont participé plus de 450 chercheurs de 36 pays, dont deux lauréats du Nobel de chimie.

Sur le plan, plus local, de la structuration de la recherche, insistons sur le rôle décisif qu’y a tenu le lauréat en réunissant, en 1999, 11 chercheurs de l'Université Laval pour fonder le Centre de recherche sur la fonction, la structure et l'ingénierie des protéines (CREFSIP), aujourd'hui PROTEO. Ce regroupement québécois de recherche sur la fonction, l'ingénierie et les applications des protéines s’est assurément démultiplié, et probablement en de nombreuses occasions, au cours de ses – déjà – 20 ans d’existence, puisqu’il compte aujourd’hui 350 chercheurs issus de 49 équipes réparties à l’intérieur d’une bonne douzaine d’établissements.

Comme directeur du Département de chimie de l'Université Laval, poste qu'il a occupé et cumulé pendant 9 ans avec la direction de PROTEO, ce chercheur a modernisé le programme de baccalauréat, créant quatre nouveaux programmes de premier cycle, dont trois uniques au Canada, afin de répondre aux besoins des sociétés de ce premier quart du 21e siècle. Il a aussi mis sur pied un programme de stages, unique au Québec, qui permet aux étudiants d'acquérir une expérience pratique inestimable d'un an en entreprise. Au cœur de toutes ces activités croisées, autant à l’intérieur des instances départementales qu’un peu partout à travers le monde, ses talents de pédagogue  sont fortement appréciés par ses étudiants. Ainsi, on lui a attribué le prix Raymond-Gervais en 2015 et on l’a choisi en février 2018, dans le cadre du programme « Ces profs qui changent des vies », parmi les enseignants hors pair qui font honneur à la profession.

Si un jour vous le voyez, demandez-lui de vous parler de sa conférence la plus courue, La chimie de l'amour, qui illustre de manière ludique l'importance de la chimie dans la vie de tous les jours. Une conférence vue jusqu’à maintenant par 55 000 jeunes de Sudbury à Caraquet, et de Manawan à Wemotaci, et qui fait au passage la promotion de la persévérance scolaire… Nous voyons donc en cet exceptionnel lauréat, membre des Compagnons de Lavoisier1, un digne récipiendaire du prix Urgel-Archambault.

  • 1. Ce titre, issu de la Société honorifique des Compagnons de Lavoisier, est la plus haute distinction octroyée par l'Ordre des chimistes du Québec.