Aller au contenu principal
Mathieu Bouchard
Finaliste

Mathieu Bouchard

HEC Montréal

Action cliente dans l’ordre négocié de la folie

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Mes parents et mes proches m’ont souvent demandé ce que j’étudie. Au début de mon doctorat, personne ne comprenait mes explications. Plus j’avançais dans ma thèse, plus mes explications étaient simples et claires.  Aujourd’hui, lorsqu’on me demande sur quoi porte ma thèse, je réponds « sur l’entraide », ce qui est beaucoup plus clair.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

Ma recherche représente un tournant majeur dans ma vie personnelle et dans ma carrière professionnelle. Le début de mes études doctorales représente le moment où j’ai commencé à faire ce que je voulais vraiment faire de ma vie; à écouter mes passions plutôt que de chercher à faire plaisir aux autres.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?

On entend souvent dire que la vie d’un étudiant chercheur est caractérisée par un grand isolement social. Ça n’a pas été mon cas. Le choix d’une approche de recherche ethnographique m’a amené à m’insérer dans une variété de réseaux pour comprendre par l’immersion pratique le terrain sur lequel se déroulait le sujet de ma recherche.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

J’ai décidé de participer à MT180 pour me lancer un défi. Je participe à ce concours pour me forcer à sortir de ma zone de confort. Je souhaite améliorer mes aptitudes de communication publique et gagner en confiance sur une scène. Je crois que les aptitudes de communication se développent par la pratique et qu’elles sont importantes pour diffuser les idées sur lesquelles un chercheur réfléchit.