Aller au contenu principal
Koffi Novignon Amouzou
Finaliste

Koffi Novignon Amouzou

École de technologie supérieure

Prévention des ulcères de pression avec des capteurs à fibre optique en silicone flexible 

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Oui j’ai déjà tenté de vulgariser ma thèse de doctorat à ma famille. Le plus gros défi était de trouver un vocabulaire simple et précis pour leur expliquer le processus de détection des points de pression avec mon capteur en utilisant la lumière visible. Il n’y avait pas eu des réactions bizarres. Au contraire ils ont trouvé le projet très fascinant.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

D’une part, ma recherche actuelle est un rêve devenu réalité, car depuis longtemps mon ambition était de créer un jour un dispositif innovant pour servir l’humanité. D’autre part, c’est un choix de carrière bien réfléchi. En effet, j’ai décidé d’utiliser mes connaissances acquises durant mon mémoire de maîtrise effectuée à l’Université de Moncton sur les dispositifs optiques et photoniques pour fabriquer un capteur.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?

En tant qu’étudiant-chercheur, je suis toujours préoccupé quotidiennement par l’évolution de ma recherche. Pour aboutir au capteur final, il y a plusieurs étapes à réussir et chacune d’elle constitue un défi à relever. Je travaille chaque jour pour y arriver et j’ai hâte de publier le produit fini. La plus enrichissante expérience que j’ai vécue est lorsque j’ai réussi après plusieurs jours de réflexion et de tests à faire fonctionner mon dispositif laser fabriqué durant mon mémoire de maîtrise.  

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

J’ai décidé de participer au concours MT180 pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est une occasion pour moi et pour mon université d’accueil (École de technologie supérieure) de se faire connaître davantage. C’est aussi une opportunité pour moi de valoriser mon travail et d’exposer au monde entier cette recherche innovante et fascinante pour prévenir efficacement l’ulcère de pression.