Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Émilie Tassé
UdeS - Université de Sherbrooke
Stéphanie Bourassa et Lise Gagnon
Réseau Sagesse, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

En plus des atteintes cognitives, les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif dû à la maladie d’Alzheimer (TNMA) sont à risque de vivre des symptômes dépressifs qui peuvent affecter leur santé et leur qualité de vie. L’objectif était donc d’analyser les effets d’une psychothérapie psychodynamique interpersonnelle sur les symptômes dépressifs associés à un TNMA.

Un devis de recherche à cas unique ABA a été utilisé. L’intervention, d’une durée de 15 semaines, était basée sur le modèle de thérapie de conversation d’Hobson. L’humeur dépressive a été évaluée avec la Dementia Mood Assessment Scale (DMAS) et la Cornell Scale for Depression in Dementia (CSDD). Ces mesures ont été administrées à la ligne de base, à la 14e semaine de traitement et un mois post-traitement. L’humeur et l’intérêt de la participante pour le suivi ont fait l’objet de mesures continues autorapportées hebdomadairement.

Une amélioration significative a été observée à la CSDD et à la DMAS. L’analyse statistique Tau-U des mesures continues fait état d’une amélioration significative de l’humeur dépressive entre la ligne de base et l’intervention et d’une diminution non significative entre l’intervention et le mois suivant la thérapie, signifiant un maintien des résultats.

Ces données suggèrent qu’un travail psychothérapeutique pourrait être possible avec ce modèle d’intervention. Ce potentiel thérapeutique, si confirmé par des recherches futures, pourrait modifier la pratique concernant le traitement du TNMA.

Commentaires