Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Antoine Laramée
UdeS - Université de Sherbrooke
Nathaly Gaudreault, Mélanie Morin, Mélanie Roch et Guillaume Léonard
Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Contexte: Jusqu’à 77% des patients souffrant de douleurs chroniques à l’épaule ont un point gâchette (PG) dans le muscle infra-épineux. Ces PG peuvent entraîner douleur, limitations d’activités et diminution de la qualité de vie. La poncture avec aiguille sèche (PAS) gagne en popularité comme traitement des PG, mais ses effets cliniques et neurophysiologiques demeurent mal compris.

Objectif: Étudier les effets de la PAS sur l’excitabilité corticospinale et le seuil de douleur de l’infra-épineux chez des personnes atteintes de douleur chronique à l’épaule.

Méthodologie : Vingt participants atteints d’une douleur chronique à l’épaule et présentant un PG au niveau de l’infra-épineux ont participé à cette étude de type preuve de concept. Ils ont été randomisés pour recevoir soit 1) une PAS réelle ou 2) une PAS simulée sur l’infra-épineux. Nous avons mesuré avant, immédiatement après et 24 heures après l’intervention : 1) l’excitabilité corticospinale de l’infra-épineux avec la stimulation magnétique transcrânienne, et 2) le seuil de douleur mécanique avec l’algomètre.

Résultats préliminaires : La PAS semble : 1) augmenter l’excitabilité corticospinale de l’infra-épineux 24 heures après la poncture, et 2) diminuer le seuil d’inconfort à la douleur immédiatement et 24h après la poncture.

Retombées : Ces données préliminaires appuient la pertinence de mener une étude à plus grande échelle pour investiguer les effets cliniques et neurophysiologiques de la PAS sur le muscle infra-épineux.

Commentaires

Émilie Bouchard
Bonjour à vous, très intéressant comme recherche ! Avez-vous des intérêts face à de futures recherches en combinant les PAS et la prescription d'exercices par exemple afin de voir à moyen terme l'impact dans la gestion de ces troubles à l'épaule ou même de comparer la technique de PAS à d'autres types de thérapie manuelle ? Bon congrès à vous
Antoine Laramée
Bonjour à vous, merci de votre question. De notre côté, nous avons décidé d'étudier les mécanismes spécifiques de la PPAS étant donné les éclaircissements toujours nécessaires dans ce domaine. Cependant, ce que vous nommez est un champs de recherche pragmatique d'intérêt. Je vous recommande d'ailleurs la référence suivante afin d'avoir une vue d'ensemble de la littérature sur le sujet : Marcos J Navarro-Santana, PT, MSc, Guido F Gómez-Chiguano, PT, MSc, Joshua A Cleland, PT, PhD, Jose L Arias-Buría, PT, PhD, César Fernández-de-las-Peñas, PT, PhD, Gustavo Plaza-Manzano, PT, PhD, Effects of Trigger Point Dry Needling for Nontraumatic Shoulder Pain of Musculoskeletal Origin: A Systematic Review and Meta-Analysis, Physical Therapy, Volume 101, Issue 2, February 2021, pzaa216, https://doi.org/10.1093/ptj/pzaa216. Au plaisir.