Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Asma Laroui
UdeS - Université de Sherbrooke
Mélodie Proteau-Lemieux, Amira Abdourahim Aden, Luc Galarneau, Jean-François Lepage et Artuela Çaku
Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Le Syndrome du X Fragile (SXF) est causé par une déficience/absence de Fragile-X-Mental Retardation Protein (FMRP) qui se traduit par une hyperexcitabilité corticale. Le SXF est associé à une atteinte du métabolisme du cholestérol périphérique, alors qu’il n’est pas encore clair si les niveaux cérébraux sont aussi altérés.

Objectifs : (1) comparer les niveaux de métabolites du cholestérol cérébral (24-hydroxycholestérol (24-OHC) et le 27-OHC) entre les SXF et les contrôles ; (2) corréler leurs niveaux aux paramètres du profil neurophysiologique (variables de la stimulation magnétique transcrânienne (SMT)) et du profil clinique (comportement aberrant).

Méthodes: Nous avons quantifié le 24-OHC et le 27-OHC par spectrométrie de masse, chez 7 SXF et 6 contrôles. Chez 10 SXF, l’excitabilité corticale et le profil comportemental ont été mesuré par la SMT et les questionnaires ABC-C/ABAS respectivement.

Résultats : chez les SXF, le niveau de 24-OHC et 27-OHC (23,12 ug/l ±7,77 ; 34,66 ug/l ±3,527) sont diminués comparativement aux contrôles (30,418 ug/l ±4,369 ; 42,86 ug/l ± 13.13), mais cette différence n'est pas significative (p=0.07 ; p=0,18). L’étude de l’excitabilité corticale chez les SXF révèle une corrélation positive significative (rs= 0.23 ; p=0.04) entre le ratio 24-OHC/27-OHC et l’inhibition intra-corticale à long intervalle.

Conclusion : Nos résultats suggérèrent une altération de cholestérol cérébral chez les SXF qui pourrait avoir un lien avec l’hyperexcitabilité observée.