Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Keven Bisson
Université Laval
5a. Résumé

L’aide internationale s’attaque aux problèmes de justice sociale les plus importants. Malheureusement, cette aide est généralement peu efficace. En réaction contre ce problème, l’altruisme efficace (AE) propose des solutions qui maximisent l’utilité de chaque dollar afin de faire la plus grande différence dans la vie du plus grand nombre de personnes.

En contradiction avec l’approche utilitariste prise par l’AE, les tenants de la critique institutionnelle (CI) affirment que l’AE pourrait être beaucoup plus efficace s’il s’attaquait à la racine du problème, les institutions, plutôt qu’aux symptômes, la souffrance individuelle.

La question qui guidera ma présentation sera: comment intégrer la CI à l’AE sans contrevenir à sa conception de l’utilité?

Pour répondre à cette question, je présenterai d’abord l’AE afin de faire ressortir les critères de leur conception de l’efficacité. Puis, je ferai de même pour la CI. Cela me permettra de faire  une analyse comparative des deux conceptions de l’efficacité afin de faire ressortir les pistes de solutions possibles.

La solution novatrice que je propose est d’intégrer des aspects de la conception de l’efficacité de la CI à l’AE. Plus précisément, je propose que l’AE devrait soutenir les transferts de fonds déjà envoyés par les migrants économiques qui soutiennent financièrement leur famille. Je propose de soutenir ces migrants dont on ne parle jamais et qui font une grande différence pour ceux qui nous restent souvent invisibles.