Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Julie Frion
UdeS - Université de Sherbrooke
Marie-Line Dubois, Anna Meller, Dominique Lévesque, Mylène Brunelle, Xavier Roucou et François-Michel Boisvert
Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

L’ubiquitination peut former de nombreux messages en ajoutant une ou plusieurs unités d’ubiquitine (Ub) sur une protéine cible, plaçant cette modification post-traductionnelle au cœur du métabolisme cellulaire. En effet, l’Ub régule divers mécanismes incluant la stabilité, la localisation ou encore l’interactome des protéines modifiées.

De nos jours, l’étude de l’interactome humain avec de nouveaux critères intégrant les cadres de lecture alternatifs a mené à l’identification d’un nouveau variant fonctionnel d’Ub, codé à partir du pseudogène UBBP4. Appelé UbKEKS, ce nouveau variant présente 4 acides aminés différents en comparaison à l’ubiquitine déjà connue : Q2K, K33E, Q49K et N60S. Les récents travaux de notre laboratoire ont établi que ces 4 différences donnent à UbKEKS un rôle différent de l’Ub.

Des co-immunoprécipitations associées à la spectrométrie de masse ont permis l’identification des protéines ciblées par UbKEKS : parmi elles, PCNA (Proliferating Cell Nuclear Antigen) présente un taux de modification élevé. PCNA est une protéine impliquée dans la réplication mais également plusieurs mécanismes de réparation de l’ADN. La réponse cellulaire est déterminée par le type d’ubiquitination subit par la lysine 164 de PCNA. Avec l'immunoprécipitation de formes mutantes de PCNA, nous avons validé la modification par UbKEKS de cette lysine décisive. Enfin, des lignées UbKEKS -/- nous donnent des premières pistes concernant le rôle d’UbKEKS dans la régulation de PCNA.

Commentaires