Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Cheikh Faye
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
5a. Résumé

Problématique. Les accidents du travail mortels survenus au Québec donnent lieu à des enquêtes par la CNESST au terme desquelles celle-ci émet des recommandations visant à corriger les causes. Ce processus s’analyse comme un transfert inter-organisationnel de connaissances. Dans le cas de celui opéré par la CNESST, les entreprises sont tenues à deux obligations légales : collaborer à la mise au point des connaissances et, puis, les appliquer.

Objectifs. Les objectifs de la recherche visent à: a) décrire les processus du transfert inter-organisationnel de connaissances opéré suite aux enquêtes d’accident du travail; b) vérifier l’influence des obligations légales sur un tel processus.

Méthodologie. Une stratégie de recherche synthétique comparative et un devis d’étude descriptive sont utilisés. La population cible est l’ensemble des entreprises ayant fait l’objet d’une enquête d’accident du travail entre 2013 et 2017. La collecte des données s’est faite au moyen d’un questionnaire en ligne. Le Gamma de Goodman et Kruskal est utilisé pour analyser les relations d’association entre les variables étudiées.

Résultats. Une description est faite des processus de transferts inter-organisationnels de connaissances consécutives aux enquêtes d’accident du travail. Il ressort que l’obligation légale de collaborer détermine la nature des connaissances produites et transférées. Il est montré que l’obligation légale d’appliquer les connaissances transférées n’induit pas une influence négative.