Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Angela Giraldo
UdeS - Université de Sherbrooke
Nathalie Faucheux, Marc-Antoine Lauzon, Nick Virgilio, Hélène Therriault et Benoît Paquette
UdeS - Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Ecole polytechnique de montreal, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Les cellules cancéreuses de type glioblastome (GBM) qui quittent la tumeur pour ensuite s'infiltrer dans le cerveau sont la principale cause d'échec des traitements actuels. L'objectif général de notre projet de recherche est d'améliorer la capacité des radiations à éliminer ces cellules GBM, tout en préservant les tissus cérébraux sains.

Pour atteindre cet objectif, nous développons une matrice poreuse qui attirera, à l’aide du chimioattractant CXCL12, les cellules tumorales infiltrées dans le cerveau. Des peptides d’adhésion sont greffés à la matrice afin de favoriser l’attachement, et donc la rétention, des cellules cancéreuses. Une fois piégées dans la matrice, les cellules cancéreuses recevront une dose létale de radiation par radiothérapie stéréotaxique. Cette technique d'irradiation permet de délivrer une dose de radiation localisée aux cellules cancéreuses piégées dans la matrice. Ce concept thérapeutique permettra aussi de limiter l'exposition du tissu cérébral sain aux radiations ce qui augmentera la qualité de vie des patients.

Pour cette première phase de développement, nous rapporterons la capacité du CXCL12 à attirer des cellules GBM, la cinétique d’accumulation des cellules GBM et leur distribution dans la matrice. L’impact d’un peptide d’adhésion CGGRGDS lié à la surface des pores de la matrice sur la capacité d’accumuler les cellules GBM ainsi que la dose de radiation requise pour éliminer les cellules GBM piégées dans la matrice seront également présentés.