Aller au contenu principal

Le mardi 4 mai 2021

Le colloque « Interroger la représentation de l’habiter urbain dans la fiction contemporaine » portera sur la représentation de l’habiter urbain dans la fiction contemporaine, ceci dans une perspective transmédiatique. Seront donc prises en considération les analyses d’œuvres littéraires, mais également cinématographiques, vidéoludiques, bédéiques et télévisuelles.

Le terme « habiter », suivant Heidegger (1993 [1951]), constitue une caractéristique fondamentale de l’être, une « “poétique” du monde qui questionne l’être de l’habitation humaine » (Lussault, 2007, p. 41). À la suite de Dardel (1990), l’habiter se voit articulé en termes de géographicité, soit comme le produit de la relation de l’humain à la terre; une relation comprenant à la fois un ensemble de pratiques et une conscience singulière de la nature et de l’espace (Dupont, 2008). Naît ainsi une approche « onto-géographique » de l’habiter rendant compte de la projection de l’humain dans l’espace (Lévy et Lussault, 2003), mais aussi un habiter comme acte d’appropriation de l’espace : il est alors question de pratiques habitantes (Rosselin, 2002), soit de manières — comportements, fréquentations et usages — d’être aux lieux (Fries-Paiola et De Gasperin, 2014) ou encore, dans une perspective certalienne, de « faire avec l’espace », soit des usages se rapportant non plus à la manière dont on arrange l’espace, mais à la manière dont on s’arrange de l’espace (Duret, 2019).

L’habiter peut également être considéré comme un co-habiter. Il est alors question de la dimension spatiale de la socialité ou encore de la dimension collective de l’habiter. Il se rapporte alors aux configurations des relations de coexistence des individus en société, l’espace social étant entendu comme un être-ensemble dans un milieu humain et en fonction de celui-ci.

D’abord pensé par les philosophes au cours du 20e siècle, le concept de l’habiter a essaimé depuis dans les sciences humaines et sociales, en particulier en anthropologie, en géographie, en sociologie et en urbanisme, au point de devenir un concept essentiel dans les disciplines concernées par les questions de spatialité ces deux dernières décennies. Récemment, plusieurs perspectives d’analyse se sont penchées sur la représentation de l’habiter dans les œuvres de fiction, telles que la géocritique, l’écocritique et, plus récemment, la mésocritique, dont elle constitue l’objet d’étude privilégié.   

En considération de cela, ce colloque a pour objectif de montrer comment la fiction contemporaine envisage l’expérience du milieu urbain — et plus précisément l’expérience de la ville considérée à l’échelle de la métropole ou de la mégapole — par ses habitants et habitantes ou, en d’autres termes, comment la fiction contemporaine représente l’habiter et les pratiques habitantes au sein de la ville.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 30
Communication orale
Communications orales
Espaces ségrégués, espaces de rencontre
Présidence/Animation : Christiane Lahaie (UdeS - Université de Sherbrooke)
Discutant : Thara Charland (Université McGill), Claudine Gélinas-Faucher (Champlain Regional College – St. Lawrence), Line Menage (Université des Antilles )
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 00
Montréal et le roman anglo-québecois comme Zone de Contact : The Girl Who Was Saturday Night, de Heather O’Neill
Claudine Gélinas-Faucher (Champlain Regional College – St. Lawrence)
Résumé
09 h 20
L’expérience de l’habiter urbain chez les écrivains caribéens francophones
Line Menage (Université des Antilles )
Résumé
09 h 40
S’enfarger dans la rue Sherbooke — Le Centre-Sud de Richard Suicide
Thara Charland (Université McGill)
10 h 45 à 12 h 15
Communication orale
Communications orales
L’habiter en régime numérique
Présidence/Animation : Christiane Lahaie (UdeS - Université de Sherbrooke)
Discutant : Maude Deschênes-Pradet (UdeS - Université de Sherbrooke), Christophe Duret (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
11 h 00
Devenir l’image. L’habiter, entre réel et virtuel, dans le roman De Synthèse de Karoline Georges
Maude Deschênes-Pradet (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
11 h 20
Habiter la ville intelligente : le cas de la franchise vidéoludique WATCH_DOGS
Christophe Duret (UdeM - Université de Montréal)
Résumé

Après-midi

13 h 30 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
L’urbanité hors la ville
Présidence/Animation : Christophe Duret (UdeM - Université de Montréal)
Discutant : Maylis Asté (Université Toulouse 2 Jean Jaurès), Arthur Pétin (Université Grenoble Alpes)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
13 h 30
L'habiter pavillonnaire à la française : explorations fictionnelles et reconfigurations critiques
Arthur Pétin (Université Grenoble Alpes)
Résumé
13 h 50
Quand les néo-ruraux contemplent les campagnes, quelles représentations de l’habiter urbain dans les films français contemporains ?
Maylis Asté (Université Toulouse 2 Jean Jaurès)
Résumé
15 h 00 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Habiter, mémoire, identité
Présidence/Animation : Christophe Duret (UdeM - Université de Montréal)
Discutant : Morgan Faulkner (UNB - University of New Brunswick), Carmen Mata Barreiro (Universidad Autónoma de Madrid ), Agata Mozolewska (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
15 h 00
Écritures de l’habiter urbain : Montréal, espace d’affect et espace de pensée dans l’écriture au féminin, de la « demeure » à la spatialisation d’une identité collective
Carmen Mata Barreiro (Universidad Autónoma de Madrid )
Résumé
15 h 20
Ces souvenirs qui viennent au fil de l’écriture et à travers la ville
Agata Mozolewska (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 40
La passion de « l’habiter » : Guillaume et Nathalie de Yanick Lahens
Morgan Faulkner (UNB - University of New Brunswick)
Résumé